Comment aider les barbus sans réfléchir.

Occupé à défendre bec et ongles Tariq Ramadan à l’insu de mon plein gré, j’ai pris du retard sur une des polémiques suivantes, l’histoire de Mennel Ibtissem, la chanteuse voilée sélectionnée pour un télé-crochet de TF1 dont j’ignorais l’existence.

Voulant me mettre à jour, j’ai été voir sur Internet de quoi il retournait. Un premier choc, je suis tombé sur une apparition ! La jeune personne dont il est question est absolument sublime. Le voile très étudié, glamourisé dirions-nous, la met encore en valeur. Le fait qu’elle chante banalement n’a aucune importance, elle est trop belle. Un deuxième choc, le grand feu de forêt dans les médias et sur les réseaux. Cela partait dans tous les sens avec une violence surprenante qui en dit long sur les tensions qui traversent l’opinion à propos de l’islam. Dont on avait eu une belle illustration avec Ramadan, mais qui pour la jeune Mennel paraissait hors de proportion. Et avec en particulier sur les réseaux, des interventions fleurant ouvertement le racisme, la haine et la bêtise. Au bout du compte, la madone diabolisée a été contrainte de se retirer.

Malheureusement saute immédiatement aux yeux l’évidence que les principaux bénéficiaires de la violence de la réaction et de la rapidité de ce retrait, ce seront précisément ceux qui, en général barbus, travaillent les jeunes Français musulmans au corps. Ils disposeront ainsi à nouveau de leurs arguments massues : « vous voyez bien que vous ne pourrez jamais crever le plafond, ils vous rejetteront toujours. Comme ils viennent de le faire avec Mennel, une jeune musulmane comme vous, votre sœur. » Et ils ne manqueront pas d’ajouter « Tenez, une vidéo de frère Tariq, lui aussi victime de ce racisme et qui vous explique pourquoi il faut emprunter la voie de l’islam rigoriste ».

L’islamophobe (Ramadanophobe aussi) solide et assumé que je suis a donc décidé de s’informer et de tenter de réfléchir. Pour aboutir au constat qu’il n’y avait que deux hypothèses : soit la jeune Mennel Ibtissem était de bonne foi dans sa volonté d’accélérer sa carrière et la dimension prosélyte de son apparence et de ses choix musicaux étaient très secondaires par rapport à ses ambitions personnelles. Soit, il s’agissait d’une opération en forme de taqya entriste, visant à la création d’un symbole glamour de la part des Frères musulmans ou autres salafistes. Le problème est qu’avec la violence des réactions, et le retrait de la chanteuse, quelle que soit l’hypothèse, le mal est fait. Il y avait un piège, dans lequel nous sommes tombés à pieds joints. Les barbus peuvent boire du petit lait.

Comment cela s’est-il produit et comment le fonctionnement en écho et en temps réel des médias et des réseaux, en libérant souvent de bien mauvais instincts, a abouti à une faute politique aussi grossière.

Tout d’abord, Mennel Ibtissem était-elle de bonne foi ? Je n’en sais rien, et de toute façon, il est impossible d’en avoir une vision tranchée sans être dans sa tête. Simplement son comportement et les reproches qui lui étaient faits apportent un crédit sérieux à cette hypothèse. Le voile tout d’abord, traité comme un ornement glamour et élégant, n’a pas grand-chose à voir avec l’empaquetage que les rigoristes veulent imposer aux femmes comme symbole de leur soumission. Hani Ramadan (le frère) nous dit qu’une femme qui n’est pas voilée n’est qu’une tentatrice. Force est de constater que la jeune Ibtissem, enturbannée, maquillée, et souriante affiche nettement la beauté du Diable, de Sheitan comme dit Ramadan. Mais les supplétifs de la police des réseaux, ces renseignements généraux du net, sont allés fouiller dans le passé et ont lancé les fatwas. « C’est une salafiste, frèriste, intégriste, de la graine de djihadiste ! » La preuve ? Elle a relayé sur son compte Twitter il y a quelques années une vidéo de Hassan Iquioussen prédicateur des Frères musulmans. Il faut se taper les neuf minutes parfaitement rasoirs au cours desquelles le gars explique sa vision de la répartition des rôles entre père et mère dans l’éducation des enfants. Déterminant en effet… Il y a aussi des selfies avec des gens de l’association Lallab subventionnée sur fonds publics que l’on voit parfois à la télévision. Équation classique, photo = accointance= complicité. Une référence à un bouquin de Tariq Ramadan, à l’époque où il était encensé par Plenel, Gresh, reçu par Tony Blair, et professeur à Oxford. Effectivement, infréquentable. Et puis, la jeune beauté, a chanté un standard, le célébrissime hallelujah de léonard cohen, mais en y introduisant une strophe supplémentaire en arabe, qui ne serait qu’un chant religieux intégriste. Une fois traduit on parcourt un texte à l’eau de rose sans intérêt qui se termine par une invocation à Dieu. Mais attention pas sous la forme musulmane Allah mais plus large d’Illah, divinité. Qui est aussi celle des arabes chrétiens…

Oui mais attention, le gros morceau, c’est que Mennel Ibtissem est complotiste ! La nouvelle incrimination disqualifiante, mieux que nazi et fasciste, qui permet de foudroyer toute personne qui n’est pas d’accord avec vous. La jeune femme alors âgée de 20 ans, a relevé dans un tweet maladroit la coïncidence de ces terroristes que l’on retrouve avec leurs papiers d’identité sur eux. Cette phrase idiote formulée dans le même temps par probablement des millions d’autres internautes, témoigne surtout d’une volonté de dédouaner l’islam du terrorisme. En général, les djihadistes revendiquent. Elle s’en est excusée, de même que pour l’autre publication disant que « les terroristes, c’était notre gouvernement ». Outre que cette opinion est partagée, on relèvera le « notre » inhabituel sous la plume d’une véritable militante intégriste. Mais avec cette accusation, on la tient !

On relèvera, aussi que l’accusation de complotisme est drôlement à géométrie variable. Je pense aux vedettes médiatiques adoptant sans barguigner les thèses les plus délirantes sur les attentats du 11 septembre, sans que cela ne gêne grand monde. Cotillard, Kassovitz, Bigard, Geluck d’autres vont bien, leurs carrières respectives aussi. Et puis rappelons que dans le genre, une des plus grosses fake news complotistes de l’histoire est quand même la fable des armes de destruction massive en Irak. À laquelle une collection d’intellectuels de chez nous ont souscrit et se sont transformés en militants de l’agression américaine en Irak avec les conséquences monstrueuses que l’on connaît. Nous n’avons eu aucune excuse, et ces complotistes là continuent à parader et sont reçus partout. Mennel Ibtissem elle, s’est excusée, mais peine perdue TF1 a annoncé que la chaîne envisageait son exclusion. Et elle a dû se retirer.

Comment veut-on que ce qui apparaît bien comme une injustice soit perçue par les jeunes Français musulmans ? Surtout après la violence de la campagne sur les réseaux mais aussi dans les médias nationaux. Comme par exemple dans l’émission d’Hanouna, où l’on assiste à un florilège et entend Isabelle Morini-Bosc lui reprocher d’avoir chanté en arabe ! Pardon ? On ne reproduira pas ici ce qu’on trouvait sur les réseaux, inutile d’encourir les foudres du juge pénal.

Personnellement, je penche donc pour l’hypothèse de la bonne foi de Mennel Ibtissem, même si je suis opposé à ses convictions religieuses. Qui relèvent d’une liberté de conscience que la République Française garantit. Et si je déplore cette éviction, c’est d’abord parce qu’elle a révélé des tensions qui traversent la société française, et de l’exaspération ressentie par une grande partie de la population. Même si les responsabilités des pouvoirs politiques sont lourdement engagées, on ne peut pas se réjouir de l’affaiblissement des principes républicains qui se manifeste dans la libération d’une parole aux accents souvent insupportables et parfois redoutables. Je répète encore que ces principes, auxquels nous devons rester attachés comme une bernique à son rocher, sont ceux qui fondent la supériorité de notre modèle sur celui des États musulmans.

Mais ce qui est évident aussi c’est que les barbus peuvent se frotter les mains et faire leur miel auprès des jeunes Français musulmans, de ce qui vient de se passer. Parce que si je retiens l’hypothèse de la bonne foi, celle d’une opération de prosélytisme masquée est tout à fait plausible. Et si l’on m’apporte des éléments convaincants, je suis prêt à changer d’avis. Le problème étant cependant que même s’il y avait « complot » (eh oui) de la part des Frères musulmans, le résultat est exactement le même. Les barbus joueront tout autant sur le velours. Parce que le piège était bien celui-là, faire la démonstration qu’une jeune musulmane affichant sa foi, comme autrefois Sœur Sourire la sienne, n’avait pas sa place dans la société française. Et nous y sommes tombés à pieds joints.

Pour avoir, non pas pris la défense de Tariq Ramadan, mais pour avoir demandé que la justice française s’exerce dignement, j’ai été insulté et traité d’avocat salafiste.

Ce que je voulais simplement dire, c’est que, la peur justifiée du terrorisme islamiste et l’aversion pour l’islam rigoriste ne doivent pas être mauvaises conseillères. Restons ce que nous devons être. Il faut y faire attention et je vais rappeler une fois de plus la fameuse citation de Barrès à propos de Dreyfus. Non pas bien évidemment pour comparer Ramadan à Dreyfus, mais les aboyeurs d’aujourd’hui au pire produit par Barrès. « La culpabilité de Dreyfus je la déduis de sa race » disait-il. J’entends comme un écho, la phrase de Samia Ghali disant à propos de Ramadan : « j’espère que l’on juge le (présumé) violeur et non pas le musulman ».

Je l’espère aussi.

 

 

28 Comments

  1. Merci de ce rappel rafraîchissant de l’ antisémitisme de Barrès (cela nous change des invocations rituelles de « l’ antisémitisme musulman » dignes de « Causeur », Fourest, Zemmour et BHL). Rappelons que ce bon Maurice n’ était pas seul dans son égarement, qui semble avoir été partagé par la majorité de la caste militaire de l’ époque et d’ après.

  2. Juste une question qui me taraude concernant cette jeune fille mignonne et au joli filet de voix…. pourquoi diable a-t-elle tenu à se présenter au public de ce radio crochet en arborant sa religion ???

  3. A mon très humble avis, s’interroger comme vous le faites sur la « bonne foi » de Mennel, sur la sincérité de son « repentir » ou sur la véritable nature de ses engagements c’est, déjà, admettre implicitement qu’il est nécessaire, ou au moins normal, de poser de sérieuses restrictions à la liberté de pensée et d’exprimer son opinion allant très au delà du cadre légal (lequel a déjà considérablement réduit ce droit au cours des dernières décennies). La seule question qui pourrait, à mon sens toujours, éventuellement se poser est celle d’un éventuel comportement délictueux qui n’est iici même pas invoqué par ses détracteurs.
    Pour le reste, les idées politiques ou religieuses d’une jeune chanteuse (comédienne, gymnaste, etc.) n’ont, tant que lesdites opinions ne transparaissent pas dans son « show » en tous cas, aucune raison légale, ou morale, de nuire à sa carrière. Personne n’est obligé de les partager (ni de préciser qu’il ne les partage pas avant de défendre son droit à les exprimer), pas plus qu’il n’est besoin d’être scientologue pour apprécier le jeu d’acteur de Tom Cruise , marxiste pour regarder un film de Bertolucci ou catholique pour lire Bernanos.

    • Christian Huygens La jeune fille porte un voile glamourisé bien avant de venir chanter. Elle ne l’a pas porté pour l’occasion. Votre question n’est pas une simple question mais bien une accusation!! Mennel de devrait pas porter un voile puisse-t-il être glamour!! A mon tour de poser une question : Si un jeune juif s’est présenté à la même radio pour chanter auriez-vous posé la question pourquoi diantre s’était-il présenté avec une kippa?

  4. Je me permets de vous transmettre cet article, qui me paraît plus clairvoyant que le vôtre :

    http://www.lefigaro.fr/vox/medias/2018/02/12/31008-20180212ARTFIG00222-celine-pina-l-indignation-selective-des-defenseurs-de-mennel.php

    @ CHRISTIAN HUYGENS

    Votre question montre que vous n’avez pas compris ce qu’est l’entrisme.

    @ MARTIN

    Le problème est que l’islam n’est pas une religion au sens chrétien et l’islamisme pas une simple opinion religieuse. C’est un mode de vie auquel le musulman a le devoir de soumettre le non-musulman par tous les moyens, certains positifs (l’argumentation, l’exemple) mais aussi négatifs, la violence, la tromperie et le mensonge.

    Je trouve très naïfs et très ignorants ceux qui ne voient pas où est le problème de cet épisode médiatique.

    • Il y a trois différences entre Céline Pina et moi :
      • je suis plus islamophobe qu’elle, parce que de façon conséquente je suis entièrement religionophobe.
      • La lutte contre l’islam en France est devenue son fonds de commerce, et sa seule existence institutionnelle. Il n’y a pas de sot métier. Mais ce n’est pas le mien.
      • Pina se moque comme d’une guigne des libertés publiques. Qu’elle soit foulée aux pieds pour sa cause ne la gêne en rien. Ce n’est pas mon cas car je considère que le respect de ces principes est justement ce qui nous distingue des pays d’islam.

  5. Reprocher à quelqu’un de chanter en langue étrangère alors que nos ondes sont envahies de personnes qui chantent en Anglais me parait pour le moins curieux. Sur le fond je suis 100% d’accord avec vous.

    • Nous sommes dans un piège politique : si nous ne restreignons pas aujourd’hui les libertés publiques pour les musulmans, nous nous retrouverons demain dans un pays musulman où il n’y aura plus de libertés publiques pour personne.

      Mon choix est fait.

    • Dites monsieur de Castelnau, pourquoi donc êtes vous « entièrement religionophobe »? Avec le beau nom que vous portez, ce propos n’est pas de bon goût. Même remarque pour vos couplets emphatiques à la gloire des « principes républicains », auxquels vous nous enjoignez de tenir « comme une bernique ». Allons, allons, vous en faites trop. Et il y a un glorieux général catholique de 14-18 qui doit se retourner dans sa tombe.

      Votre position nuancée sur Tariq Ramadan, et là sur cette jolie Ibtissen Mennen, sont plutôt à votre honneur mais vous faites trop de contorsions pour complaire à trop de lobbies différents.

      Enfin il me semble que vous ne percevez pas une chose essentielle: cette Ibtissen a ceci de commun avec Dieudonné c’est que ce qu’il faut bien appeler le pouvoir sioniste en France a, dans les deux cas, commis une bourde monumentale en exigeant, et obtenant, qu’on les excommunie et qu’on les fasse taire.

      Le résultat est d’attiser un antisémitisme qui flambe déjà assez tout seul sans qu’il soit besoin de jeter du pétrole sur le feu. Si vous êtes préoccupé par la montée de ces passions « redoutables » dites à vos amis de cesser d’organiser des attentats sous faux drapeau pour manipuler l’opinion française dans un sens israélien. Dites leur aussi de laisser s’exprimer les sentiments complotistes, car ce genre de sentiments, plus ils sont réprimés, puis ils deviennent « redoutables ».

      • J’ai vérifié. Selon Wikipedia vous êtes bien le descendant de l’illustre général. Pardonnez moi mais quand on a des ancêtres qui ont été aux croisades, on évite une certaine phraséologie laïcarde rad soc. Au lieu de parler de principes « républicains » il suffirait de défendre les libertés publiques.

  6. Nous vivons une crise mimétique de grande ampleur. Les antagonistes s’accusent les uns les autres dans la quête vaine d’un coupable unanimement partagé.
    Ah qu’il était bon (mais injuste) le temps où l’Allemand, ou le Juif, pouvait remplir ce rôle de la parfaite victime polarisant contre elle seule la violence de tous !…
    Mais ça ne marche plus…
    Il nous reste la loi. À condition d’y croire, à condition de la respecter. Qu’attendons-nous ?

  7. Cette histoire temoigne des tensions dans la société française mais témoigne surtout, je crois, de la nature des mouvements de foule numériques qu’a inventé Twitter.

  8. @Rey

    Et ….? L’antisemitisme de barres était surtout celui de toute une société et de politiques de tout bord….
    Vous semblez l’oublier.

  9. Je partage largement les analyses déployées dans cet article. J’ajouterai deux petites choses, une qui va de soi, quoique, cette jeune musulmane chante l’œuvre d’un artiste juif, et qui se revendique comme tel. Si ce n’est pas une preuve de bonne foi, j’y perds mon latin. Seconde remarque, j’ai également entendu cette jeune femme chanter a capella une mélodie difficile, et là, je ne suis pas tout-à-fait d’accord, elle a une très belle voix et chante très bien. Mais sans doute n’est-ce là qu’une affaire de goût…

  10. Bonjour,

    L’analyse est séduisante et semble de prime abord équilibrée. Mais je pense que le pédigrée de cette jeune chanteuse, une fois étudié avec attention, ne plaide pas en faveur de la bonne foi présumée dans cet article.
    Par ailleurs, le couplet chanté en arabe est sorti à mon avis de son contexte, qui est l’une des version arabes de la chanson de Léonard Cohen (il en existe 5 ou 6 me semble t-il). Or si le couplet semble tout droit sorti d’un conte pour enfant, le reste de la version, certes non chantée par Mme Ibtissem, est un appel à la conversion (et a priori, pas au judaïsme…) :
    « J’ai pêché, et je suis prisonnier de ma douleur, restreint mon péché Seigneur, réduit ma peine : Oh, mon Dieu, pardonne je suis criminel, j’ai transgressé : mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu, toi qui m’as créé.
    Rahmtna et Rozktna, seront avec moi et je serais un chevalier et je marche sur ton chemin, mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu, tu m’as créé. »

    Cette version, associée au port (certes coquet) d’un foulard revendiqué comme islamique, et compte tenu encore une fois d’une liste bien plus longue que celle présentée dans votre article, d’accointances religieuses avec les mouvements islamistes connus pour n’avoir pas les positions les plus tolérantes, me ferait plus pencher vers l’hypothèse du prosélytisme tel que défini par la Cour Européenne des Droit de l’Homme qui expliquait déjà en 2001:
    « force est de constater que le port du foulard est difficilement conciliable avec le principe de l’égalité de traitement des sexes (cf. Sami Aldeeb, Musulmans en terre européenne, PJA 1/96 p. 42 ss, spéc. lettre d p. 49). Or, il s’agit là d’une valeur fondamentale de notre société, consacrée par une disposition constitutionnelle expresse (art. 4 al. 2 Cst.), qui doit être prise en compte par l’école. »

    CEDH, Cour (Deuxième Section), 15 févr. 2001, n° 42393/98. Lire en ligne : https://www.doctrine.fr/d/CEDH/HFDEC/ADMISSIBILITY/2001/CEDH001-32006

    Mais précisément, nous somme dans une émission télé et non une école laïque, je me garderai donc de mettre Mme Itbissen au pilori. Juste qu’un esprit averti en valant deux, je ne lui ferai pas crédit de la bonne foi.

    • Ce qui pèche dans votre raisonnement Fabrice, c’est que vous prétendez interdire aux personnes ayant la foi, qu’elle soit musulmane ou chrétienne (pour le judaïsme vous semblez faire une exception), tout droit au prosélytisme. Cette position est évidemment intenable. (En tous cas il est impossible de l’appliquer aux musulmans, les catholiques semble-t-il ont intériorisé la castration voulue par l’état laïcard dit « républicain ». Ce consentement à la castration s’appelle Vatican II.)

      Moi je dis que Ibtissen Mennel est un génie, car non seulement elle est très belle et talentueuse, sa voix est céleste, son art de tirer parti d’une chanson de Léonard Cohen qui parle autant aux musulmans qu’aux Juifs et qu’aux chrétiens, est brillantissime, son engagement politique à la fois sincère et respectable est évident, sa candeur est désarmante, mais en plus elle a réussi à mettre en évidence devant des millions de téléspectateurs-citoyens de cette pseudo république la contradiction insurmontable d’une police juive de la pensée qui prétend interdire le prosélytisme aux religions non juives tout en affirmant que la « république » tolère la foi, et se contente d’imposer une neutralité religieuse à l’Etat.

      Tout ce mensonge et toute cette imposture insensée, exorbitante, ont volé en éclats d’un seul coup, devant des millions de gens, en trois minutes, grâce à sa prestation sublime et surtout à cause de la réaction forcenée, obtuse, contre-productive de la police de la pensée susmentionnée. Il s’est agi de la même réaction stupide et dangereuse que celle qui a cru pouvoir tuer socialement Dieudonné pour lui donner une leçon et montrer qui est le maître en France, et qui, çe faisant n’a réussi qu’à déclencher une énorme affaire Dreyfus à l’envers.

      Même si – et c’est mon cas – on ne partage pas les engagements militants de Mennel, on doit s’incliner très bas devant sa bravoure et son action d’éclat menée avec un talent si admirable.

      Tout comme Dieudonné forçant le régime à montrer sa vraie nature par la décision du Conseil d’état prise sur ordre de Manuel Valls, lui-même agissant sur ordre du CRIF,et renversant cent ans de jurisprudence sur la liberté d’opinion, Mennel a réussi à révéler la contradiction béante d’un régime pseudo républicain, pseudo libéral et d’un contrôle illégitime de la parole médiatique, qui en réalité reviennent à abolir tous les principe élémentaires des libertés publiques.

      On comprend que certains, et surtout s’ils sont juifs, doivent se sentir très mal à l’aise dans ce climat. Mais ceux-là s’ils sont lucides doivent alors demander des comptes au CRIF et à la Licra qui, ayant pesé de tout leur poids, qui n’est pas léger, pour importer en France de force des millions de Maghrébins et Africains musulmans ont SCIEMMENT ET DÉLIBÉRÉMENT créé de toutes pièces cette situation où la France est taraudée par tous ces débats passionnels et qui l’a font ressembler chaque jour plus à l’Algérie du temps de Drumont.

      Cette situation, ils l’ont voulue, ils ont tout fait pour la créer, et ils savaient les conséquences inévitables de ce qu’ils faisaient, toujours dans l’histoire les mêmes causes produisant les mêmes effets. Ils ont sciemment créé les conditions de l’incendie. Il faut dénoncer avant tout ces arroseurs criminels qui osent se plaindre aujourd’hui d’être arrosés.

      Mennel, chapeau bas d’avoir su démasquer toutes ces impostures et tous ces complots, bien réels et désormais, grâce à vous, impossibles à dissimuler, et d’avoir su le faire en trois minutes seulement d’une chanson sublime!

      • @Jacques Maitre
        Par « état laïcard dit « républicain » », vous visez celui de notre pays, je suppose ?
        Vatican II concerne toute la Catholicité. Vous sentez le problème ?

      • Merci pour ce long commentaire et bien argumenté.

        Je souhaite répondre sur deux points.
        1- non, je ne fais pas exception pour le prosélytisme judaïque mais la chanson n’etait pas écrite par un hindouiste, un chretien ou un musulman a priori;

        2- le prosélytisme est une liberté publique en France et assurée il me semble par là l’ouverture de 1905. En tant que tel, je n’es condamne aucunement (pour reprendre vos terme) Mme Ibtissem d’en faire. Je répondais juste à l’argument de la bonne foi.
        Attention de ne pas sur-interpréter mes propos.

        En ce qui concerne sa voix, elle est indéniablement magnifique, une foi mis le reste de côté.

    • Deuxième contradiction insurmontable de votre position Fabrice, si on prétend interdire à une jolie chanteuse de music hall musulmane, d’âge adulte, de se produire en portant un élégant foulard en soie, alors le prochain pas sera que vous serez obligé d’interdire aux bonnes cœurs de porter le voile et de se promener en habit religieux. Et celà serait insupportable. Et puis on devrait aussi interdire à toute femme française catholique allant à la messe de porter un foulard sur la tête.
      Absurde, liberticide, intenable!

  11. @Jacques Maitre
    Vous habitez près d’une église tenue par les Traditionalistes, je suppose (encore!) ?
    Vatican II, toujours lui, a dispensé les gens d’Église du port de l’habit religieux, et les femmes (non religieuses) d’avoir la tête couverte dans les églises. Le personnes concernées n’ont pas eu besoin de se le faire répéter. L’interdiction que vous évoquez ne gênerait que les « tradis ».

    • Une interdiction de l’habit religieux catholique dans l’espace public en France serait une atteinte insupportable à l’identité française. Pas besoin d’être tadi pour le penser.
      Quant aux bonnes soeurs qui ont été autorisée depuis Vatican II à ne plus le porter, et aux prêtres qui ont jeté la soutane aux orties, force est de constater que leurs congrégations se meurent par manque de vocations. En revanche, – c’est un constat factuel qui peut être fait même par un athée bouffeur de curés -, les prêtres en soutane ont beaucoup de succès et leurs églises sont pleines. Impossible de le nier.

  12. Hier, j’avais pu trouver sur internet la vidéo de la prestation de Mennel Ibtissem à TF1, le 2 février je crois. Aujourd’hui impossible ! TF1 a fait le message ? comment est-ce possible ?

    Mais qu’elle est jolie et qu’elle chante bien, cette native de Besançon… Qu’ils sont bêtes, injustes, aveugles ceux qui ont crié « au loup ! »…

  13. Il est reproché à cette jeune chanteuse bisontine d’avoir dit que les vrais terroristes étaient les Etats. Sans doute est-ce maladroit puisque les terroristes sont, eux aussi, de vrais terroristes. Mais les Etats ne le sont pas moins, eux qui sont convaincus que la violence peut vaincre la violence, que l’élimination de ceux qui font le mal élimine le mal, et qui tuent l’âme en paix, sûrs d’avoir raison. Et qui font d’ailleurs beaucoup plus de victimes (civils et combattants mêlés) que les terroristes estampillés terroristes.
    M. Pasqua, ministre de l’Intérieur, ne le disait-il pas : « nous allons terroriser les terroristes » ?…

    Si Mennel Ibtissem a dû quitter TF1, ce n’est pas pour avoir dit des bêtises, c’est bien au contraire pour avoir dit des choses justes.
    Les bêtises et les mensonges ne font pas peur, et il s’en dit d’ailleurs tellement tous les jours tout le temps partout… La vérité, elle, oui, fait peur. On le sait bien. Il faut faire taire ceux qui la disent. Comme toujours.

  14. C’est trop tard, non? Les élites n’ont pas fait leur travail et la passion populaire monte en puissance. Nos premiers principes ne sont pas le respect du droit mais, dans l’espace favorable à la révolution française, la haine de la religion, de la différence et du communautarisme. Les Girondins, eux, veulent absolument islamiser et communautariser les personnes d’origine maghrébine ou turques. La contradiction est légère.

  15. Dites maître est ce que vous avez vraiment à chaque fois besoin de mettre à jour votre Ramadanophobie pour exposer votre point de vue ? Je vois en plus que vous êtes qualitativement mal informé sur la Taqya qui doit être la seule réserve des Shiites ….

Laisser un commentaire