Macron et sa copine Anastasie

Le texte du projet de loi qui devrait permettre la censure d’Internet est prêt. Il a été transmis aux  députés LREM. Parce que dans une démocratie telle que la conçoit Emmanuel Macron, eux seuls ont droit à une information préalable.

Ceux que ça intéresse trouveront ici un fac-similé du document.

Sa lecture est ébouriffante. Tout d’abord un style digne de celui qu’on trouve dans une mauvaise littérature d’espionnage de gare. Ensuite le caractère incroyablement liberticide de ce qui est proposé. Notre Bonaparte au petit pied fait semblant de prendre au sérieux les accusations selon lesquelles Poutine serait responsable des résultats électoraux en Grande-Bretagne, en Catalogne, en Italie et bien sûr aux États-Unis. S’appuyant sur ces délires l’objectif est donc clairement de mettre en place une censure pour préserver l’hégémonie des médias entre les mains des grands groupes oligarchiques, et empêcher toute parole dissidente contraire, en muselant la liberté d’expression sur le Web.

On reviendra en détail sur les mesures proposées, mais d’ores et déjà il est impératif de réagir et de s’opposer à cette tentative d’instaurer une censure préalable. Ce que l’on trouve dans le texte n’est pas autre chose qu’un retour d’Anastasie et de ses ciseaux.

fake-news—03-2017

http://www.vududroit.com/wp-content/uploads/2018/03/fake-news-03-2017.pdf

Lien direct

 

 

 

 

27 Comments

  1. Comme la cote de mr MACRON n’est pas très brillante malgré ses idées mirifiques toute vouées au libéralisme et au bien être du Capital voila le second étage de la fusée : le retour de la censure !!! Nous nous rapprochons de plus en plus d’une dictature de fait !Après les ordonnances et les députés Godillots ,les ciseaux !!

  2. Ce recours à des méthodes de censure maladroitement déguisées pour la forme en lutte contre les Fake News est un aveu par l’oligarchie au pouvoir elle-même qu’elle voit dans la liberté d’expression un adversaire redoutable susceptible de déjouer les mecanismes de la manipulation usuelle et constitue donc de ce fait une menace à très haut risque.

    Adoptée ou pas cette loi ne changera rien si ce n’est à la marge à la dynamique de contestation du pouvoir neoliberal, UE-ropeiste, atlantique et globaliste qui exerce une tutelle de plus en plus autoritaire voir tyrannique depuis disons le 29 mai 2005 date fondatrice du déni manifeste de démocratie dont nous observons et subissons la montée en puissance ininterrompue depuis lors. Le projet de loi dont traite ce billet n’en représente que la plus récente manifestation.

    Les opposants à cette transformation de la démocratie en démocrature verront donc dans cet acte de censure à la fois un aveu de faiblesse du pouvoir mis en difficulté et une invitation pressante à poursuivre leur engagement non seulement pour s’y opposer résolument mais également à préparer le chantier qui succédera à la disparition des institutions actuelles lorsque le processus de décomposition en cours sera parvenu à son terme.

  3. Comment s’étonner ? Élu par les grands patrons qui lui ont fourni le budget, les hommes dont le directeur financier d’altice, et les infos pour tuer Fillon, il veut éviter un effet retour.
    La Corée du Nord ou la Russie de Poutine sont au moins claires dans leur politique de contrôle: elle est avouée.

    Question comment échapper à la Stasi française qui va se mettre en place ?

  4. Bonjour Régis, tout comme Anne H, je ne vois pas le fac-similé annoncé, pas de lien sur lequel double cliquer… Merci de votre réponse et sincères salutations.

  5. « seuls ont droit à une information préalable » … c’est parce qu’il leur faut plus de temps pour comprendre …. Vous savez, vous, que la société civile n’est pas au top !…

    • Bien sûr tu pourras toujours cliquer; c’est à l’image Du sectarisme de ce site

  6. Je suis en train de lire l’édition augmentée des mémoires de Jean-François Revel.

    Ayant fait partie brièvement d’une secte, il s’interroge pour savoir comment des gens manifestement intelligents ont pu faire partie de la secte communiste (1).

    La seule réponse que Revel trouve, c’est que l’esprit humain est ainsi fait qu’il peut errer gravement et longtemps, s’auto-illusionner, s’enfermer dans des certitudes absurdes.

    Et que le seul remède, c’est la pluralité des opinions.

    Etouffer cette pluralité d’opinions est le préalable à tout contrôle des masses. La différence entre Macron et Staline ? La violence physique. Ce n’est pas une mince différence. Je suis moins sûr que la finalité politique ne soit pas identique, mais c’est un autre débat.

    En tout cas, la conception despotique et totalitaire du pouvoir est la même : le pouvoir a vocation à s’immiscer au plus intime de vos vies, il a toujours raison et le contester vous rejette en-dehors du cercle des humains (contester c’est être « frileux », « replié », « rien », une quasi-bête sauvage, au minimum un crétin).

    Et la seule antidote de long terme, c’est la liberté d’expression. Macron le sait autant que nous. Il fait ce qu’il faut pour y remédier.

    ************
    (1) : la phrase de Malraux règle son compte au communisme : « Il n’était pas entendu que les « lendemains qui chantent » seraient ce long hululement qui monte de la Caspienne à la mer Blanche et que leur chant serait le chant des bagnards ».

  7. Le lien que vous nous fournissez est terriblement long et compliqué.
    Votre texte est terriblement succinct.
    « On entre en verve, mais on en sort. » (La Bruyère)

  8. C’est pourtant simple à comprendre: quiconque se mettra en porte-à-faux avec l’article 361, 1, se verra administrer une prune de 70000 €+ 1 an de prison dans une cellule francaise Cosmopolite surpeuplée….. À bon entendeur… Au moins,  »le méchant Staline », s’en tenait à la prison ferme , et ne touchait pas au porte-monnaie du prolétaire  » dissident  » , c’était déjà ça de pris!…

    • Simplement parce qu’il n’y avait pas de porte-monnaie joufflu potentiel…

  9. Sinon , comment cette cinquième colonne obscene au tapin, que sont les  »young leaders » du NED, micron and co, définissent ils le concept de  »fausses nouvelles »??…. Celui-ci n’existe ni en Droit , ni même dans la tradition française républicaine…Ou de celle de la ‘totalitaire » URSS…. Bref, L’ARBITRAIRE totale de cette camarilla de l’anti France est ce qui suinte d’emblée de ce pseudo concept fumeux….. »’Amis entends tu…. »…

  10. Sous le régime actuel, il convient toujours de reconnaître l’écran de fumée destiné à cacher l’innommable.
    A l’heure présente, le barnum, le tintamarre pyrotechnique, semble bien être « l’égalité homme femme ».
    A côté de ce foin, s’occuper de l’avenir des chemins de fer où des futurs lois scélérates de l’internet revient à tousser derrière un arbre pendant le bouquet final.
    Cela d’autant plus que les prochains coups de ciseaux -virtuels, ça fait moins mal- seront donnés en douceur par une profession très féminisée, on n’arrête pas le progrès dans notre société apaisée.
    Je voulais parler de la magistrature.
    D’ailleurs Anastasie était « une fille » pour parler moderne (à moins que ce ne fut un trans ?).
    Au fait, même si je m’en tape complètement, y-a-t-il une égalité de traitement des sexes dans l’honorable profession ?
    Oiseux pour oiseux, voilà un beau sujet de débat dans les lucarnes.
    Sur le mode du célèbre « j’accuse », proféré jadis par un mâle blanc poilu et mort.

  11. Bonjour
    Je voudrais attirer votre attention sur l’erreur commise par beaucoup ds « droites » dans ka surenchère sécuritaire.. Ils vont bientôt se rendre compte que les acquis de l’état de droit il faut les defendre et sans arrière pensée.
    Il sera trop tard quand on tapera a leur porte.

    • @titolet: Il ne s’agit pas de sur-enchère sécuritaire, mais de l’utilisation à dessein politique de la justice pénale.

  12. Je suis en total désaccord avec votre position qui ressemble fort à du « s’opposer pour s’opposer ». Pour une fois que qq1 ose aller à l’encontre du laisser pisser généralisé, vous implorez le liberticisme qu’implorent d’autres que vous fustigez par ailleurs.
    Liberté de quoi ? de se faire empapaouter, pour être poli.
    Tant qu’on aura aucun pouvoir sur ces multinationales, on arrivera à rien.

Laisser un commentaire