France Insoumise, de l’ambulance au corbillard

C’est incroyable, ce qui est en train de se passer chez LFI. Il y a une sorte de coalition de gens dont le QI est inversement proportionnel à la volonté de nuisance – et à la capacité de faire du bruit sur les réseaux – qui a repris les affaires en main d’une façon tout à fait fascinante. L’université d’été de LFI, qui se tient ces jours-ci, est commentée presque en temps réel par un mélange d’obsédés de l’islamophobie qui calomnient et salissent à peu près tout ce qui n’est pas d’accord avec eux, de néo-babos qui réclament la retraite à cinquante ans et la fin du nucléaire, de libertaires absolument consternants qui veulent lancer un processus constituant (pitié les gars, reposez cette Constitution, tout doucement…voilà, comme ça).

Cette reprise en main est spectaculaire. Mélenchon a choisi de ne pas y aller, et je le comprends. Je le plains sincèrement. Je crois qu’au vu de la teneur des débats, il se serait fait traiter de vieux mâle colonialiste au bout de deux heures de présence, et éventuellement cracher dessus par un militant L214 pour carnisme aggravé. Le pauvre Jean-Luc était prévenu : jouer à l’apprenti sorcier avec des imbéciles arrivistes, sans la moindre structure intellectuelle, croire qu’on va en faire un bélier pour défoncer la porte, c’est toujours une mauvaise idée. Croire à l’alliance entre amoureux de la France et ceux qui la détestent, c’est une erreur logique élémentaire. Croire que les Gilets jaunes sont les équivalents ruraux des « quartiers populaires », dont ils n’attendraient qu’une chose, la convergence, c’est prendre ses désirs pour des réalités.

Mélenchon s’est fait manger par sa créature : la stratégie du pot-pourri, populiste le lundi, rassembleur de la gauche le mardi, gaullien le mercredi, etc. Mot d’ordre : « le peuple, ce n’est qu’une construction sociale ». Histoire ? Non, trop clivant. Identité ? Pareil. République ? Pareil. Pas de vagues : juste la masse informe et brute des citoyens. Ça doit être vrai : Chantal Mouffe l’a écrit dans un livre. Une impasse absolue sur ce qu’est un programme, ce que sont des propositions. Tout ça est has been, vous comprenez : l’avenir, ce sont les « articulations de luttes » (par exemple : véganisme et Gilets jaunes), les « signifiants vides » (par exemple : l’écologie). Mais bien sûr.

C’est une descente aux enfers. Quand je repense à la campagne de 2017 et à la ferveur qu’il y avait, j’ai mal pour lui, et là aussi je le dis sincèrement. Au milieu de tout ce bordel surnagent Quatennens, qui tente de faire vivre la ligne « républicaine » – avec Bouhafs, Coquerel, Autain, Brakni (rires enregistrés) – et Ruffin qui propose… une alliance avec Jadot, difficile à pardonner. Et pourtant, ces deux-là sont loin de m’être antipathiques.

Voilà ce qu’est devenu ce mouvement : une bouillie, un non-sens politique absolu. Ce n’est plus qu’une kermesse de plaisantins se croyant dotés d’une mission de conquête sociale. Ils refont le monde entre deux hot-dogs, entre manifs antifascistes et apéros citoyens en non-mixité. Ils se croient avant-garde éclairée, alors qu’ils sont devenus le concentré de ce que l’individualisme vide occidental produit de plus consternant. Aucun économiste de bon niveau ne vient plus s’y afficher. Aucun intellectuel potable. Seul Ardisson est là, sans doute pour le plaisir de pimenter ses vacances avec un safari parmi les punks à chien. Quelle pitié, vraiment. Et là-dedans, on trouve François Boulo, dont on se demande ce qu’il peut espérer d’une bande d’incapables pareils. Boulo qui se fait traiter, en prime, de fasciste – oui, oui, de fasciste, François Boulo.

Désolé pour ce concentré de mauvaise humeur, que je mets sur le compte de mon désœuvrement dans le train. Et aussi, un peu, sur la honte que je commence à éprouver en songeant au bulletin que j’ai mis dans l’urne, ce 23 avril 2017.

Ambroise de Rancourt

38 Comments

  1. Bonjour,
    je suis en total accord avec votre analyse sur l’état actuel de ce mouvement. C’était une belle idée, une belle histoire, mais à ce jour c’est l’intégralité des anti (quelque chose) qui sont regroupés au même parti et on en arrive forcément à être qualifié de fascistes, racistes ou autre bonté du même genre.

    J’ai cru à ce mouvement… et là c’est une nouvelle place laissée à l’abandon pour Emmanuel 1er qui lui n’autorise pas d’égarements dans ses rangs!

  2. Ah bon ! On n’en demandait pas tant. Voter LFI-Mélanchon c’est un choix qui se respecte. J’ai toujours été surpris par les visionnaires intelligents qui ont marché avec les idéologies qui se sont retrouvées être les pires par les catastrophes humaines qu’elles ont engendrées (… avec beaucoup de morts à leur passif) et qui ont ensuite regardé dans le rétroviseur. Une idéologie a des fondamentaux et les extrêmes n’y échappent pas. Alors peut-être faudrait-il réviser cette notion de « visionnaire intelligent ». Il est peut-être impossible d’être les deux à la fois. … Ou quand on est intelligent de mieux analyser les fondamentaux.

    • Oui, on est un visionnaire non parce qu’on a été intelligent mais que l’avenir a dit qu’on ne s’était pas planté (pour certains cela veut dire aussi pas intelligent ou c… ou tout simplement criminel (Pol Pot, Robespierre, Chavez et j’en passe et des meilleurs)!
      Pour Mélenchon la question est difficile à répondre à priori mais en y réfléchissant un peu la réponse est claire, je l’ai lu dans ces posts: faire une réunion des anti ne va pas de soi!

    • Ne soyez pas si dur avec la macronie l’histoire va s’en charger, comme les autres de leur acabit.

  3. Aucun intellectuel potable dites-vous ??!! Je pense que Messieurs les Philosophes Henri Pena-Ruiz, Benoit Schneckenburger, Jean-Christophe Sellin pour son travail historique sur la révolution d’octobre et le fascisme vont apprécier ! En tout cas moi je n’apprécie pas et j’ai l’impression que nous n’avons pas vu la même chose ce weekend à Toulouse.
    En ce qui concerne ce  » pauvre Mélenchon  » ( Quel mépris de votre part) pour nous le Grand Monsieur Mélenchon a été acclamé sur les raisons pour lesquelles il est resté en Amérique du sud.
    Vous qui portez tant de jugements sur ces AMFIS et qui êtes juriste vous réclamant des faits, comment est-ce possible que vous occultiez les raisons de l’absence de Monsieur Mélenchon alors qu’il les a lui-même exposées lors de l’ouverture de ces AMFIS : 1- Visite à Monsieur Lula en prison au Brésil, 2-Pour recevoir la distinction de Doctor Honoris Causa en Argentine. Je m’abstiens de commenter le reste de vos appréciations sur un Monsieur qui reste éternellement jeune d’esprit et à l’avant garde. Je m’attendais à plus de hauteur de votre part

    • Si on considère l’accueil fait à Peña Ruiz par les islamo gauchistes qui ont pris en otage la FI je doute… voir communiqué du Comité Laïcité République !!!

  4. – « {la masse informe et brute des citoyens} » c’est le fameux « {sac de pommes de terre}» expression prêtée à Marx (perso je l’ai jamais vue sous sa plume …) à propos des paysans !

     – « {Ruffin qui propose… une alliance avec Jadot} » ! ruffin a atteint son sommet avec ses interviews de chauffeurs de députés et de ministres faisant tourner la ‘climate’ en pleine canicule (artificielle) dans la cour de l’Assemblée pendant que ces messieurs parlementaient sur la destruction des retraites de la sécu du chômage et de tous les services publics (car le réchauffisme l’exigeait !)

    – « {Voilà ce qu’est devenu ce mouvement : une bouillie, un non-sens politique absolu} » Tout ça était déjà clair en 2012 quand le p«c» s’est lancé » dans l’opération « fronfron-de-gogoche » avec le même mélenchon sans rien ressemblant de près ou de loin à un programme politique ! Ceci dit mélenchon se distingue comme orateur dans l’insupportable nullité ambiante !

  5. La France insoumise c est la France très soumise, plus même qu on peut l imaginer. Pour ce qui me concerne, j en ai fait l analyse très tôt et je n ai pas participé à la mascarade en 2017. Mes ex amis du PS tendance Melenchon puis la clique qui a suivi me l ont beaucoup reproché bien entendu. Moi aussi finalement, « fasciste »… On m a même téléphoné pour me rappeler l existence des camps… Ce qui reste cohérent dans une certaine mesure car si tu n es pas dans « un camp » c est que tu es forcément dans l autre…. On ne prend pas la peine de bien lire et strictement, rigoureusement, avec honnêteté intellectuelle, ce que Tu as écrit, à la lumière notamment de ce qu on sait que tu as toujours porté, une culture sans équivoque … rien à foutre… Tellement plus simple…. Bref… Depuis je ne vois plus personne et m en trouve parfaitement bien. Laissons les donc aller jusqu au bout de leur logique et nous, faisons de même. Bien sincèrement MPM

  6. Qu’est-ce que c’est que cette personne, dont on ne comprend pas un traître mot de ce qu’elle raconte, qui mélange tout est n’importe quoi. Qui bave ça haine. Qu’elle se taise. Qu’est-ce que c’est que ce site vududroit.com qui relais tout et n’importe quoi. Encore un moyen de discréditer la FI ainsi que les personnes engagées dans ce mouvement.

  7. Bon, alors , d’abord, M. Mouquet,( et les autres) rien ne vous oblige à consulter ce site, alors, de grâce , ciao ! je le consulte pour ma part depuis longtemps et sans être toujours d’accord avec son auteur, j’apprécie la pertinence ( et souvent prudence) de ses analyses, merci donc à lui de nous les faire partager. Moi, dans le genre intello, c’est Raoul Jennard que j’avais croisé lors de ce qui s’intitulait les Remue-meninges du PG, c’est l’atelier de M. Coq sur les politiques territoriales qui m’avait beaucoup intéressée, et même si je trouvais Charlotte Girard un peu « olé, olé » cela n’avait rien à voir,( croyez m’en , je suis du coin) avec les prestations d’un Bouhafs et les tristes sires qui l’accompagnent. Ils ne sont plus là. Moi non plus. Il y a belle lurette que les élus d’un Parti de gauche moribond allié aux verts grenoblois ont fait entendre la musique de la trahison, on espérait la partition inachevée … c’est raté. Merci M. Régis de C. de nous aider à réfléchir, continuez, et sachez bien qu’on désespère bien souvent avec vous !

  8. Trés déçu de ce commentaire de R.C . j’ai souvent apprécier ses articles mais là, il a du prendre un coup de macronisme; j’espère qu’il va reprendre ses esprits!

  9. Je propose de boire un coup pour fêter cette mort. Moi je me sens petit à petit ressusciter et puis comme on ne boit pas tout seul, réunissons tous nos amis et que ceux qui se sentent vivants consolent gentiment ceux qui croient, sous le choc, qu’ils ont perdu quelque chose.

  10. Méluche, dont le mentor reste le franciscain (toute réverence faite aux religieux du même nom) Mitterrand, ce qui devrait suffire à disqualifier sa fausse radicalité, est resté un maastrichien. Il n’a toujours pas pigé que le libéralisme était une totalité dialectique : on ne peut séparer sa composante societale et culturelle de sa composante economiciste. D’où la difficulté de Méluche à abandonner le dogme livre-echangiste et son corollaire « No Border » qui ravit tant les Autain & Co.

    Espérons que Quatennens (ou Rufin) fera vite oublier cet histrion (par ailleurs excellent tribun, l’un n’est pas exclusif de l’autre) qui porte la suffisance et la Haine, jusque sur les traits du visage.

  11. Guernico, je vous cite, « Il (Méluche) n’a toujours pas pigé que le libéralisme était une totalité dialectique : on ne peut séparer sa composante societale et culturelle de sa composante economiciste. »

    A sa décharge, la droite libérale ne l’a pas compris non plus, elle donc les électeurs s’obstinent à soutenir à la fois la Manif pour tous et le libre-échange. Ce qui me rappelle une jolie expression de Régis de Castelnau, des « crétins symétriques ».

    Bref, on n’est pas sortis de l’auberge.

    • Je vous rejoins complètement. Ces électeurs, libéraux inconsequents, car chérissant les causes de ce dont ils déplorent les inconsequences (pour paraphraser B.), prêtent vraiment à rire..

  12. Excellent.. et bien triste réalité..
    Macron peut dormir tranquille..
    Aucune opposition politique, au sens premier du terme..

  13. Au vue des calomnies sorties sur cet article depourus de professionalisme, on se passera de votre bulletin la prochaine fois.

  14. Parler de qi aujourd’hui, c’est prouver sa propre ignorance… Sans compter que la gaine est aussi mauvaise conseillère.. et vous semblez très mal conseillé… En plus de dire des bêtises mellee d’une grande prétention en faisant la leçon à un des meilleurs intellectuelles et politique de l’histoire…

  15. Je vais laisser mon dégout de côté et toute mes pensées anarchistes de côté…Y a une réalité, c’est un un système mytho-consumériste-électoral…Comme un rat je suis à choisir entre la roue pour m’amuser et la gamelle… et bien dans ce jeu de dupes ma liberté est de ne pas changer de vote… Si ce qui emmerde un libéral est d’être conservateur, si la révolution c’est être fidèle, je voterai toujours au même endroit car un idiot qui marche ira plus loin qu’un sachant assis…

    • Bon ok,des idiots qui marchent pour le coup j’ai des images en noir et blanc qui qui titillent mon flux de conscience…Disons qu’un idiot assis fera moins de mal qu’un gros malin EN MARCHE

  16. J’avais apprécié la campagne de Mélenchon en 2017, mais je n’avais pas voté pour lui pour des raisons expliquées ici :
    https://www.vududroit.com/2018/10/derives-liberticides-cest-tour-de-melenchon/#comment-3808

    De plus, on a constaté depuis longtemps les divergences profondes dans la France Insoumise :
    – Entre authentiques républicains et islamo-gauchistes.
    – Sur la politique internationale (relations avec la Russie, avec la Syrie, …).
    – Sur l’école entre pédagogistes calamiteux et partisans d’une école où l’enseignant enseigne et l’élève apprend.
    – Etc….

    Depuis que les républicains comme Kuzmanovic et même Kotarac ont quitté LFI, ce sont les islamo-gauchistes, les pédagogistes, bref, ceux qui ont « un engouement enragé pour toutes les tendances bourgeoises à la mode » (1). qui dominent ce mouvement.

    (1) Citation de Lénine dans « la maladie infantile du communisme ».

  17. Le titre de l’article d’Ambroise de Rancourt est « de l’ambulance au corbillard ».
    L’auteur a-t-il été inspiré par le sketch de Raymond Devos intitulé « le plaisir des sens » ?
    On sait que, dans ce sketch, Devos est bloqué sur une place car elle n’est entourée que par des sens interdits

    Parmi les véhicules qui tournent, il y a une ambulance et un corbillard. Il y avait quelqu’un dans l’ambulance, mais, maintenant, il est dans le corbillard.
    https://www.youtube.com/watch?v=s9lUoEBtq3w

  18. Un tweet est consacré à Yann Moix.
    Je ne peux pas juger ce qui s’est passé dans sa famille, mais je sais une chose sur un autre sujet : Moix est une nullité en histoire.
    Je suis loin de faire l’éloge de Mélenchon. Mais, ce qui est certain, c’est qu’il a une véritable culture historique.
    Chez Ruquier, Moix s’était permis de critiquer ce qu’avait dit Mélenchon sur des sujets historiques.
    Sur le blog de Zemmour, j’avais montré l’inculture de Moix.
    Certes, j’avais fait 2 erreurs, rectifiées dessous.
    Constatons qu’un « anonyme » avait critiqué mes commentaires avec des arguments pitoyables :
    http://ericzemmour.blogspot.com/2017/10/replay-video-zemmour-naulleau-du-11.html#comment-form

  19. Concernant « le psychodrame » sur Henri Peña-Ruiz, il y a certes une prise de position du Comité Laïcité République.
    Mais, il y a aussi un article sur le site de l’hebdomadaire « Marianne ».
    Décidément, Mélenchon, fan de Mitterrand, a fait comme son mentor dans les années 70. LFI, comme le PS sous Mitterrand se voulait être un « parti attrape-tout ».

    La différence est que les contradictions du PS n’ont mené à la destruction de ce parti qu’au bout de 40 ans.
    Alors que LFI s’effondre au bout de moins de 40 mois.

  20. Y a t’il quelque chose a comprendre dans ce déversement de propos sybillins qui veulent dirent beaucoup sans rien dire et provoque logorrhées chez ceux qui veulent montrer qu’ils ne sont pas dupes (de quoi?)
    bref beaucoup de bruit pour pas grand chose,
    aucun intérêt

    • Je suis ahurie de tant de violence sur Mélenchon et sur la FI!
      Quant à l’idée d’aller vers un nouveau Front Populaire émise par Ruffin après ses échanges avec Damien Carême, c’est une idée plutôt positive qui a besoin d’etre développée…

  21. Un nouveau Front populaire sur quelles bases, quels fondements ? …. Pour que cela soit possible, il faut quand même un socle solide…Du côté de la FI, première question : est-ce que le sujet LE SUJET c’est la lutte contre l’islamophobie ? l’urgence c’est ça ? Oui / non. Du côté des verts est-ce que l’écologie est soluble dans le capitalisme ? … Pour répondre à KHODJIA – nom d’emprunt je suppose (sic) – et d’autres avec le même souci de l’anonymat (qui peut se justifier j’en conviens, mais il faut quand même se dire qu’il a ses limites…. ) : quelle violence ? quelle violence ? la violence c’est désormais de dire ce que l’on pense ? Et le silence, c’est pas une violence ? Mais tout est violence, tout nous fait mal… C’est pas un argument. Bien sincèrement MPM (pas nom d’emprunt non)

  22. Billet totalement inintéressant et nombriliste (les « états d’âme » de M. de Castelneau).
    Vous êtes un Insoumis ? non, manifestement.
    Et vous regrettez publiquement votre vote de 2017 ? en faveur d’un candidat, porte-parole d’un mouvement -également populaire- neuf et plein de propositions intelligentes (cf. LAEC), que les medias mainstream, les puissances d’argent, et toute la clique politique aux manettes depuis le début de cette (de + en +) pseudo-république (le PS ayant abandonné les classes populaires dans les années suivant la première élection de Mitterrand … puis viré, de + en + officiellement, en faveur du néo-libéralisme), et n’a donc pas été élu ?

    Z’êtes vraiment sûr que l’urgence, là et maintenant … c’est de démolir, personnellement, le (quasi) seul mouvement politique d’ampleur qui conteste et propose autre chose que ce qui fait toujours plus la preuve, chaque jour, que le néolibéralisme/le capitalisme à son dernier stade de déliquescence nous (et la planète avec) envoie toutes et tous toujours plus vite vers l’effondrement ?
    Quitte à le calomnier, lui et les participants aux AMFIS ….

    J’ai apprécié bon nombre de vos articles mais celui-là … qui n’est argumenté sur rien de concret (j’ignore où vous avez vu des commentaires sur les AMFIS, qui ne sont, en tout état de cause, qu’un lieu de rencontre et de débats, et non ce qui détermine l’orientation politique du mouvement) suinte la haine et la malveillance.

    L’explication ne serait-elle pas à trouver dans votre fraîche conversion au macronisme ?

    • Certes, si Régis de Castelnau publie cet article sur son blog, c’est parce qu’il est globalement d’accord.
      Mais, je rappelle qu’il n’est pas l’auteur de cet article.
      L’auteur est Ambroise de Rancourt.

  23. … Et maintenant la parole est à Monsieur de Castelnau (… avec l’accent bien connu d’un célèbre président de l’assemblée nationale) : …
    (signé : ni macroniste ni FI !)

  24. Cher Monsieur,
    Votre cible est facile et vous ne prenez pas de risques en critiquant LFI.
    Macron nous ridiculise au G7 et vous ne dites rien?
    Il a insulté Bolsonaro en le traitant de menteur,c est indigne d un président de la république française.Il a critiqué le Brésil sur les incendies d’Amazonie et s est vu repondre qu’ il ferait mieux de protéger plus efficacement Notre Dame patrimoine mondial de l humanité
    Il fait venir le ministre des affaires étrangères iranien pour rien.
    Il conteste m accord commercial UE Mercosur que tout le monde a signé.
    Ce type est un abruti élu grâce à la magouille qui a éliminé Fillon.
    Salutations
    Vendeuvre

  25. oh mon dieu la haine et le mepris des cybermilittants de fi qui grouillent encore sur les reseaux sociaux avec leur langue de bois est un bonheur! sur cette excellent billet!

  26. Concernant « le procès en sorcellerie » contre Henri Peña-Ruiz, j’ai déjà fait allusion à un article de « Marianne ». Mais, pour le lire en entier, il fallait s’abonner.

    En revanche, on peut y lire maintenant, en entier, un article intéressant de Jack Dion :
    https://www.marianne.net/debattons/editos/henri-pena-ruiz-cible-designee-d-un-proces-en-sorcellerie

    Je rappelle que ce journaliste de « Marianne » était autrefois à « l’Humanité ».

Laisser un commentaire