Blasphème, Belloubet sait très bien ce qu’elle fait

Il importe de revenir sur l’affaire Belloubet car celle-ci contient tous les ingrédients des dérives actuelles sur le sujet.

Beaucoup ont insisté sur sa bêtise, son inculture juridique. Pour la bêtise, c’est assez probable et l’on n’en sera pas au premier constat, sachant que toujours la bêtise mène au crime, selon la conception flaubertienne quotidiennement confirmée.

En revanche, cette dame connaît parfaitement le droit. Il ne s’agit pas d’une «maladresse», ni de l’expression d’une méconnaissance de notre droit garantissant la liberté de conscience et la liberté absolue de critique des religions. Il s’agit de l’expression assumée d’une idéologie. Nicole Belloubet est, ne l’oublions pas, une socialiste de compétition.

Dans son fameux «rétropédalage» qui en réalité est un enlisement supplémentaire, elle explique que l’atteinte aux religions peut alimenter la haine et la discrimination. En réalité donc, ces «excuses» sont un enfonçage de clous supplémentaires sur le cercueil de la République.

Et, surtout, la vraie raison nous en est donnée : opérer un glissement sémantique entre la critique d’une idée, d’une croyance, et une forme de racisme dont cette critique serait l’expression. Ce glissement sémantique pervers est au coeur de toute la rhétorique d’entrisme islamique offensif, qui tente d’utiliser nos amoncellements de lois anti-discrimination contre la démocratie républicaine elle-même. C’est le discours constant du CCIF, de la Ligue islamique mondiale. C’est le discours pervers que toutes les organisations et lobbies qui militent pour un islam politique offensif portent jour après jour auprès des organisations internationales comme l’ONU pour faire pression sur le droit français et le faire plier. La loi Avia à venir est un des outils de cette pression, qui fera de l’atteinte à une religion un discours de «haine» lequel sera dans les faits proscrits contra legem.

Bien que sévèrement (et de belle manière) recadrés par Castaner hier à l’Assemblée, le discours de Nicole Belloubet, ces propos de faux rétropédalage mais aussi l’action que son lâche parquet a engagée contre Mila qui, rappelons-le, n’est toujours pas rescolarisée car aucun établissement n’est en mesure d’assurer sa sécurité, expriment la lâcheté à la fois de cet exécutif sur ces questions où le «en même temps» règne en maître, mais aussi tout le lâche électoralisme visant à flatter un certain communautarisme et un certain électorat à l’approche des élections municipales. Car tel est le vrai enjeu. Ne nous y trompons pas: de la religion, ces lâches accommodants n’ont strictement rien à faire. Ce qui les intéresse, ce sont les électeurs et les parts de marché qui vont avec.

Nicole Belloubet a évoqué des propos maladroits et «lapidaires». Lapidaires, oui, comme quand on lapide des femmes en appliquant la charia.

Anne-Sophie Chazaud

55 Comments

  1. Ou tu t’aperçois qu’un pays a non seulement atteint le fond mais a commencé à creuser, c’est quand t’en arrives à ce que ce soit Castaner qui donne des leçons élémentaires de droit – voire d’instruction civique, au garde des sots (ou d’Esso si l’on préfère)!

    • Nous sommes dans les abysses et nul ne bouge pour en sortir. Que faire? Il y a pléthore de bonnes volontés mais il nous faut un ou une leader ayant notoriété pour nous accrocher les uns aux autres. Tout cela DOIT cesser, on ne peut garder le gamin pendant encore 2 ans, notre société est précipitée au pire contre nos volontés. L’heure est grave, urgente…

    • En incitant les Procureurs à poursuivre en Justice les cas semblables, Mme Belloubet (Docteur en Droit) sait très bien ce qu’elle fait : Elle cherche insidieusement et subrepticement à rétablir le délit de blasphème en essayant de créer une jurisprudence par les juges ; à défaut de pouvoir le faire par la loi (les députés voteraient contre).

      • Votre thèse complotiste a été enterré par Macron lui-même.
        Il s’est déclaré #jesuisMila.
        Et oui, les masques tombent, un par un.

  2. « de la religion, ces lâches accommodants n’ont strictement rien à faire. »

    Hé bien non, je ne crois pas. Rester à un niveau purement électoraliste ne permet de comprendre cette attirance de nos politiciens pour cette population qui vote fort peu.

    Je pense qu’il y a de profondes affinités psychologiques et intellectuelles entre le gauchisme et l’islam, une même manière de concevoir la vie collective. Que les sujets musulmans soumis, plutôt que les citoyens français colériques, sont un fantasme de nos politiciens.

    Tout le connait la citation « L’islam, c’est le communisme plus Dieu » de Rodinson.

    Je pense que nos progressistes sont fascinés par l’islam et que, comme les communistes iraniens, ils se feront manger tout crus.

    • Et voir plus distinctement ( essayez avec des lunettes contre la myopie viscérale ) et vous verrez nettement que vos progressistes sont plus attirés par le  » judaïsme sioniste  » que par autres choses .
      Nb / pour de plus amples renseignements demandez à khalifat du crif et a habib meyer qui fait les lois en france .

    • C’est le cote positiv de l’islam: la destruction des gauchistes. Quant a moi, mes enfants nne vivent pas en europe.

  3. Je partage votre analyse mais je ne la limite pas à l’islam. Vous pourriez dire exactement la même chose pour le judaïsme et pour le christianisme. J’imagine très bien ce glissement s’opérer aussi pour interdire les piss christ de toutes sortes et viser à faire de la critique de la religion juive un antisémitisme, comme la critique de la politique d’Israël est en train de le devenir.

    • Roucaute
      Comme cela été approuvé par le législateur français, par un lâche électoralisme et sous la pression du CRIF, l’antisionisme équivaut à l’antisémitisme et il est punissable comme tel.

  4. L’auteur de ces lignes (en l’occurrence, moi-même), est un Juif. J’aurais souhaité que l’on ne saute pas sur toutes les occasions pour taper sur les Musulmans et ainsi conforter ses préjugés … curieusement, cela me rappelle quelque chose ….

    D’autre part, ce serait souhaitable que les parents de tous ces enfants qu’ils soient Chrétiens, Juifs ou Musulmans, contrôlent l’activité de leur progéniture sur Internet, où des flots d’imbécilités se déversent sans arrêt.

    Ces imbécilités nous distraient de problèmes autrement plus fondamentaux … comme par exemple les actuelles manoeuvres de l’OTAN Defender 20. 37.000 soldats US débarquent au moment où j’écris ces lignes sur les frontières mêmes – non pas de l’URSS – mais de la Russie.

    Merci à nous tous de bien vouloir prêter attention au stratégique plutôt qu’au tactique, aussi divertissant soit-il.

    • « Merci à nous tous de bien vouloir prêter attention au stratégique plutôt qu’au tactique, aussi divertissant soit-il. »

      La tactique est au service de la stratégie.
      Cette dernière est d’une évidence universelle : Le choc des civilisations qui n’est rien d’autre que le nec plus ultra de la stratégie de la tension très en vogue aux US.
      Tout ceci est parfaitement documenté et connu, relire Pierre Conesa sur la fabrication de l’ennemi ou Debord, sur les années de plomb en Italie.

  5. « Dans son fameux «rétropédalage» qui en réalité est un enlisement supplémentaire, elle explique que l’atteinte aux religions peut alimenter la haine et la discrimination. En réalité donc, ces «excuses» sont un enfonçage de clous supplémentaires sur le cercueil de la République. »

    Alors Belloubet, Bug de la matrice ou pas ?
    D’abord quel est le fait divers qui a soufflé à l’oreille de la garde des sceaux (sots) sa première sortie médiatique sur le sujet ?
    Une lycéenne s’est répandue sur les réseaux sociaux à propos de l’Islam et reçoit, depuis, des menaces de mort.
    Traduction du Belloubet : Elle ne reçoit ce qu’elle mérite ou plus subtilement, ce qu’elle a dit est susceptible de justifier la violence en retour.

    Que doit on en conclure, nous, le peuple?
    Qu’en République laïque, il ne faut pas toucher à l’Islam.

    Une contradiction qui, dans un premier temps, alimente les réactions islamophobes.
    Dans un second temps, cette contradiction expose la République puisque constitutionnellement, « elle est laïque, démocratique et sociale et ne réprouve ni ne glorifie aucun culte, elle se doit d’être indifférente à tous. »

    C’est pour cela que Belloubet a été sommée par ses maitres de s’excuser.

    Ses excuses ne visent pas la lycéenne, elles visent les islamophobes, après les avoir excités, vient le temps de les contrôler via le rappel à la laïcité.
    Ce n’est pas un bug, c’est sciemment pensé, selon une mécanique ultra connue et que l’on retrouve périodiquement via les sempiternelles polémiques autour du voile islamique.

    Et Zemmour, le champion de l’identitaire national, va pouvoir prendre fait et cause pour la lycéenne, dans un SAV et surtout un timing parfaitement huilés.
    Mélenchon va t-il, lui-aussi,,mettre son grain de sel ?

    Du pur théâtre électoraliste !

    Une pensée pour la lycéenne, désormais, elle ne peut que compter sur elle-même et sur sa capacité à bien réfléchir.

  6. je ne vois pas pourquoi on devrait traiter plus sévérement les propos contre le judaïsme et oublier ceux contre l’islam … sachant en plus que pas mal de musulmans et de juifs sont sémites …
    la loi ne devrait-elle pas être la même pour tous ?

    • Vous allez trop vite, cher ami.
      Ca c’est la deuxième étape.
      Nous en sommes encore au stade ou le peuple, dans son immense majorité, pense que le danger, ce sont les musulmans.
      Donc première étape : Expliquer que l’Islam est le cheval de Troie de puissances étrangères à la France, mais solidement installées en République.
      Il faut y aller progressivement, expliquer, par exemple, que les deux principaux incubateurs du Djihadisme sont des puissance alliées aux US.
      Puis dans un deuxième temps, expliquer l’Etat profond US, qui tire les ficelles, même au niveau de l’UE et que celui de la République est son petit frère idéologique.

      Dans les deux cas, les présidents sont des VRP de luxe de leur Etat profond.

      Croyez-moi, c’est déjà très compliqué, parce que le formatage éducatif et médiatique est puissant.

  7. Ce dont il est question ici se passe à Munich en ce moment même.

    Et ce, en plein Defender 20 de l’OTAN.

    A Munich se tient le NATO Sicherheits Konferenz (SIKO).

    Or, Marian OFFMANN, conseiller municipal de la même religion (du moins formellement ….. ) que l’auteur de ces lignes, est intervenu pour rendre impossible la tenue de la 18ème séance de la Conférence pour la Paix. Cette Conférence est fixée pour coïncider avec SIKO.

    Le prétexte : le Mouvement pour la Paix serait pro-boycott d’Israël ou que sais-je encore … et chacun sait ce qui arrive à ceux qui osent critiquer la politique … d’un Certain Etat du Moyen-Orient.

    Pour ceux qui lisent l’allemand:

    https://kenfm.de/standpunkte-%e2%80%a2-friedensfreunde-in-der-falle-zur-absage-der-muenchner-friedenskonferenz/

    • Effet d’annonce.
      Elle a été classée sans suite.
      En revanche, Zineb El Rhazoui a eu le temps de prendre la défende de la lycéenne.
      Désormais, le surnom de Zineb sera Zemmourette !

  8. Article 24 de loi de 1881 : »………Ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l’article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement. »
    Les lois sont mal faites, et ça ne date pas d’aujourd’hui : La discrimination et la violence sont des faits, la haine est un sentiment, comment la qualifier pénalement ?
    Donc Belloubet effectivemenrt sait trés bien ce qu’elle dit : d’aprés le texte, en le prenant à la lettre, la haine à l’égard d’un groupe de personnes à raison de leur appartenance à une religion est condamnable…Il est temps de changer la loi…

    • La loi réprime la provocation à la haine. Si la plupart des gens haïssent paisiblement, si j’ose dire, sans que cela débouche sur des actions répréhensibles à l’égard des personnes haïes, le risque existe que cela ne soit pas le cas pour les personnes incitées à la haine.
      Et puis, la loi de 1881, si elle était mauvaise, depuis le temps…

  9. L’attitude de Mme Belloubet n’est qu’une attitude de dhimmi, comme celle des humoristes et caricaturistes qui n’osent même plus évoquer l’islam, ou alors à fleurets mouchetés. Toute parole malencontreuse envers cette religion risque de vous attirer les foudres criminelles de certains de ses adeptes qui seront soutenus par l’immense majorité des croyants. Logique, puisqu’il y a d’un côté le bien représenté par lesdits croyants et de l’autre les infidèles et les mécréants. Tous les peuples minoritaires en terre islamique le savent bien depuis des siècles et ceux qui ont vécu et se sont libérés s’en souviennent encore : il faut faire profil bas et payer le kharadj et on peut passer entre les gouttes.

    • Belloubet dans la dhimmitude…
      Bientôt, vous allez nous dire qu’elle pratique la Taqiya et que c’est une convertie ou une bi-nationale !

      Soyons sérieux, c’est la garde des sceaux de la République Laïque.

      On pourra me rétorquer que Vallaud-Belkacem fut Ministre de l’EN et porte parole du gouvernement Ayrault, certes.
      Mais bon, Franco-Marocaine, proche du Roi, cooptée par les young-leaders, en définitive, plus compatible avec la République que ne le serait votre Belloubet sous Niqab ou burqa fantasmé.

      Pour le reste, je note que le droit au blasphème défendu par Charlie Hebdo et ses thuriféraires, s’arrête au judaïsme et en particulier à la critique d’Israël, d’où la fausse égalité antisionisme = antisémitisme, validé par l’Etat de droit.

      Effectivement, il y a la communauté de lumière et les mécréants.

      Allons plus loin, mais ceci n’est qu’un sentiment personnel, l’acquittement de Barbarin doit beaucoup au tapage médiatique autour de Polanski.
      L’opinion publique n’aurait pas compris que l’auteur de J’accuse, puisse se balader tranquillement en République et être nominé 12 fois aux César et en même temps, comme dirait Macron, que Barbarin puisse être condamné.

      Sans Polanski, Barbarin était cuit.

      C’est peut être cela l’alliance judéo-chrétienne dont parlent Zemmour et Finkielkraut et qu’ils appellent de tous leurs voeux, le tout dans le Temple de la laïcité qu’est la République.
      Le pape devrait donc logiquement réintégrer le primat des Gaules.

      Fin de la digression.

      • @hajime

        Belloubet est bien dans la dhimmitude. Elle n’a rien dit ni son parquet lorsque le pseudo humoriste de France Inter a insulté le Christ et la religion catholique.
        Par contre elle condamne Mila.
        Cela ne vous plait pas mais c’est la réalité. La classe politique s’est mise à genoux devant les injonctions des fascistes islamistes.

        • Ce n’est pas de la dhimmitude.
          Elle dans son rôle laïc qui a conceptualisé l’écroulement du catholicisme et la montée de l’islamisme.

          Le pouvoir crache sur le nouveau testament et le coran.

          Et utilise ce dernier pour instrumentaliser la montée du populisme de droite.
          Franchement, laissez donc Belloubet là ou elle est, elle ne peut pas plus.

          Le néo-fascisme est au pouvoir, réveillez-vous !

          • Absolument pas. Le pouvoir est à genoux devant le coran qui est le guide de banlieues réservoir électoral. Belloubet s’est trahie mais elle est fait ce qu’on lui ordonne, effectivement guidé par un pouvoir dictatorial.

          • Le vote musulman est marginal, ils ne votent pas ou peu et quand ils le font, ils votent socialistes ou FI.

            En 2017, ils ont voté Macron en majorité.

            Donc l’argument électoraliste ne tient pas la route, étant donné que le socle de la macronie, c’est l’union des bourgeoisies métropolitaines.
            Ils se foutent éperdument du vote musulman.

            Belloubet a fait le job qu’on lui demandait.
            Macron vise un rematch de 2017, mais le pouvoir profond pense le contraire.
            Ca explique peu ou prou certains cafouillages.

          • Pour 2022, Macron a impérativement besoin du vote de banlieues car le tout sauf le pen ne jouera pas. Le socle des bourgeoisies urbaines c’est au mieux 20%.

          • Marcon est foutu pour 2022.
            Parce que pour les municipales, le clivage droite-gauche va mécaniquement se réactiver.
            La preuve en est que Castaner a essayé de le masquer par sa circulaire retoquée.
            Donc si vous me suivez bien, pour 2022, réactivation du clivage et ses tropismes Républicains.
            Les musulmans voteront comme d’habitude.

            Si Macron veut absolument y aller avec une stratégie analogue à 2017, ca risque de drôlement ruer dans les brancards.

  10. En l’occurrence, la phrase de la garde des sceaux peut très bien s’expliquer par le fait que la distinction qui semble être faite assez fréquemment entre la critique, même injurieuse, envers une religion et l’injure envers des personnes « à raison de leur appartenance à une religion », n’a aucun sens.

    Cette distinction est résumée par une note juridique de 2016 qui figure sur le site du Sénat (http://www.senat.fr/lc/lc262/lc2622.html) :

    « Il est possible de critiquer fermement, même avec des propos très virulents ou injurieux, une religion, alors que les croyants sont protégés par les infractions listées. »

    C’est ce point de vue qui fait dire à beaucoup de gens qu’il existe un « droit au blasphème » en France, alors même que la religion est protégée par la loi de 1881 AU MEME TITRE que la race, l’ethnie, la nation, le sexe, l’orientation sexuelle, le handicap (et j’en oublie).

    Or, prenons un exemple. Selon ce distinguo, dire « Le babisme est une religion imbécile » serait licite (« il est possible de critiquer une religion ») tandis que dire « Le babisme est une religion d’imbéciles ») serait illicite (« les croyants sont protégés par les infractions listées »).

    Chacun perçoit que les deux propositions ont un sens identique et que l’interprétation juridique qui figure sur le site du Sénat est évidemment fautive, car elle prive en réalité les croyants de toute forme de protection, dès lors qu’un petit ajustement verbal dépourvu de la moindre conséquence sémantique permet d’échapper à toutes sanctions pénales.

    En tout état de cause, la moindre difficulté d’interprétation en ces matières rend la loi illisible par le justiciable (c’est-à-dire que lui fait défaut un critère fondamental de sa conventionnalité vis-à-vis des instruments de sauvegarde des droits de l’homme). Or ces difficultés sont nécessairement très nombreuses, telles qu’un parquet appelant de la relaxe d’un prévenu par le juge, qui montre que même des professionnels du droit (et même du droit de la presse) sont incapables du moindre consensus sur ce qu’il est permis de dire et, pardon, de penser aux termes de la loi. Cette comédie nauséabonde, indigne d’une démocratie, traduit un recul du droit.

    • Des lois incompréhensibles pour tous, ou l’absence de lois, sont en effet la marque non pas d’un état de droit mais d’une planète de singes!

      • Une planète des singes qui, dans sa déclinaison récente et portée à l’écran, démontre une supériorité morale de César, roi des singes, sur les Hommes.
        En effet, César a toujours veillé à ce que des conflits mortels intra simiesques n’aient pas lieu, en opposition avec ce qu’il avait observé chez les Hommes.

        L’Homme est un loup pour l’Homme est encore d’actualité.

  11. Il y a quand même un problème, la France a fait le choix de contrôler l’expression, ce qui forcement est idéologique, si on remplace la critique de Mila sur la religion juive, cela serait assimilé a de l’antisémitisme, tout le monde applaudira la poursuite, il n’y a pas un problème ? Attention, je ne suis pas antisémite, et je ne supporte aucune religion, je veux dire que le droit est idéologique, dirait on qu’elle critique la religion et pas les personnes. C’est la limite de l’exercice, en droit la poursuite se défend.

  12. C’est parfaitement idiot de renvoyer dos à dos, islam, judaïsme et christianisme. Tout ne se vaut pas et tous les comportements politiques ne se valent pas.

    Il n’y a qu’une seule religion qui veut changer les moeurs françaises et c’est l’islam.

    • L’islam, encore minoritaire en République, parce que démographiquement minoritaire.
      Donc et pour l’instant, absolument pas en position de renverser la table sauf…si on lui donne un sérieux coup de pouce.
      C’est ce que fait la République depuis le regroupement familial, en encadrant cette minorité de facto oppressée, dans l’anti racisme victimaire.
      Aujourd’hui, elle le sponsorise via des puissances étrangères.

      La grande victime de cette stratégie est la fille ainée de l’Eglise.

      Et tout l’ingénierie derrière vise à faire voter les hyper centres et les banlieues comme pour Macron, à savoir libéral-libertaire.

      Suis-je assez clair ou faut-il que je fasse une analyse plus globale, en remontant aux intérêts Atlanto-sionistes ?

    • Ce qui est idiot, c’est mettre le doigt dans un débat qui emportera le bras. Puisqu’il s’agit de jugement de valeur sur les religions, et dire que certaines se critiquent et pas d’autres. On ne peut pas sortir d’un tel raisonnement, il ne vaut mieux pas y rentrer.

      • Toujours ce relativisme que je déteste. Il n’y aurait pas de jugement objectif possible.

        Hé bien non, la vérité existe. C’est à nous de la chercher en confrontant nos opinions.

        S’agissant des religions, l’islam répand le sang partout où il est, ce que ne font ni le christianisme ni le judaïsme. C’est un fait objectif.

        • Allez donc exposer votre thèse aux palestiniens et aux victimes des guerres Atlantistes.
          Ce qui vous trompe, c’est que les US ne s’affichent pas comme Etat religieux, à contrario de l’Etat Hébreux.
          Mais le président jure bel et bien sur la bible.

  13. Mila n’aurait jamais du (sexposé) même si la loi est de sont côté, bonne enfant.

    Sur le fond elle à échappé belle vu le cerveaux reptilien de s’est agresseurs ( condamnation à mort , plus d’école, plus d’adresse ,une fatwa du rebeu qu’elle avait vu venir et repoussé gentillement quelle voulait vivre SA VIE !!! ) puisque les porte de vivre était ouverte , mais s’était sans savoir qu’elles étaient infiltré par tout un spectacle sans âme qui se la joue sur l’intellect et le reconnaissance dans le médiatique qu’ils sont là à se poursuivre , je ne sais pourquoi mais de selon mon sens ils sont mort vivant et cherche simplement à se nourrir sur la chaleur des autres dans leur imaginaire pour croire qu’ils sont encore vivant .

    Reptilien ou malade qui s’invite dans la liberté de vivre qui se serait révélé au détour d’une rencontre du déni de l’Islam avec un grand I qu’elle se la pleurerait d’être victime.
    D’où le calif dit « elle l’a chercher » d’où il savait !!!! Au vu de la profondeur de lecture de l’Islam
    Il n’a donc pas spécialement mentit sur le plant cognitif du langage
    .
    Voilà une jeune fille qui s’invite à vivre sa sexualité, son look dans une invitation à se dévoiler selon son image en toute liberté sur les réseaux sociaux , dans son école elle devait être vite repérable son look et sa liberté de vivre d’où son adresse qui est dévoilé
    Elle tombe sur un malade séduit qui par le refus de son invitation à danser son paon dévoile sa frustration à son petit islam ( petit i) suite à un refus et réfute sa propre homosexualité
    Elle aurait du porter plainte tout simplement ., pour les parents s’étaient difficile à voir qu’elle ne l’aurait pas vu venir.
    Deuxième erreur : S’est que la justice s’est invité à voir un doute dans le texte de mila.
    Alors qu’elle avait dit clairement que l’Islam suite à son agresseur qui s’invitait avec son pompe pays que s’est une religion de merde et que Dieu elle lui met sont light dans le culs .
    De selon de mon point de vue s’est une ado qui ne veut plus VOIR d’homme , violé ou trop libertaire vu la loi, à voir venir .
    De selon de mon point de vue aussi Mila ne fera plus d’études et se ressourcera dans sa communauté , complètement à l’aise comme Michou .
    Dans un ghetto faute de vivre sans masque .
    Alors la république qui se la joue de prendre la place d’une vision ancestrale
    Comme des abeilles juste un buzz de diffusion qui se la joue m’a tu vu comme connaissance .
    S’est comme cela depuis la nuit des temps .

  14. J’ai lu quelques tweets ou allusions à des tweets de Régis de Castelnau concernant Mila.

    Le 30 janvier, il voulait « offrir un Bescherelle à l’équilibriste » (sans doute à cause d’une faute d’orthographe : infinitif au lieu de participe passé). Il s’agit de l’inévitable député LREM (ex-PS) Aurélien Taché. Cet « équilibriste » prétendait défendre la liberté d’expression tout en étant solidaire de ceux qui s’en prennent à Mila.
    Rappelons que Taché s’est singularisé par ses positions ultra-communautaristes. Il voulait aussi que la France abandonne son droit de veto au Conseil de Sécurité de l’ONU au bénéfice de l’UE (en fait de l’Allemagne) (1).

    R de C s’en prend aussi (avec raison) à « l’équilibriste » Clémentine Autain (2). Cette dernière défend « la liberté d’expression » tout en s’en prenant à Mila. Elle ose comparer sa situation à un pseudo « humoriste » de France-Inter (3) qui disait « Jésus est pédé ». Or, si cet humoriste a été critiqué, il n’a jamais été menacé de mort, alors que Mila est menacée et doit se déscolariser.

    R de C critique aussi « l’équilibriste » Fabien Roussel, secrétaire national du PCF sur Mila lors de son interview par JJ Bourdin. J’avoue que, si Taché et Autain ne me déçoivent pas, car je connaissais déjà leurs idées calamiteuses, j’avais un préjugé favorable pour Roussel quand il est devenu N°1 du PCF à la place de Pierre Laurent que j’appréciais peu. Roussel était proche d’Alain Bocquet, sa tendance était soutenue par André Gerin. Comme R de C, l’ancien membre du PCF que je suis est déçu par ce qu’a dit Roussel.

    Concernant Mila, R de C parle, avec raison, de « harcèlement raciste, sexiste et homophobe ». On peut noter le silence des « antiracistes », des « féministes » comme Caroline de Haas et des associations LGBT. Ah ! Si vous osez une petite blague, ces lobbies vous menaceront de prison, voire pire. Mais, quand les actes sont graves, ils se taisent. Orwell (4), dans son « 1984 » disait que les mots employés par les gens influents auraient un sens opposé à la pratique de ceux qui les emploient. Ces associations « antiracistes », « féministes », « homophiles » prouvent chaque jour que cet auteur prévoyait bien la mentalité totalitaire, non en 1984, mais en 2020.

    (1) Notons que Taché se réjouit que le film « les Misérables » soit aux Oscars. Pourquoi pas, si ce film est bon. Comme pour Polanski, séparons l’oeuvre de l’homme qui la réalise. Mais Taché va plus loin : selon lui, il faudrait condamner judiciairement ceux qui ont rappelé le passé délinquant de Ladj Ly. Il écrit d’ailleurs (avec une autre faute d’orthographe) : « ceux qui ont diffaméS un homme … ».

    (2) Clémentine Autain, comme Danielle Obono, est depuis toujours une communautariste dans LFI. Inversement, Mélenchon semblait être hostile à ce communautarisme. En novembre, JLM s’est « enfoncé » en participant à une manifestation organisée au départ par des islamistes (je ne confonds pas l’Islam qui est une religion que je respecte et l’islamisme qui est une idéologie politique totalitaire). J’étais assez favorable au programme de Mélenchon en 2017, mais je me méfiais de l’homme. Maintenant, je suis hostile à ce politicien qui change d’avis comme de chemise, qui est caractériel et qui se prend pour le sel de la Terre.

    (3) Les humoristes de ces dernières décennies que j’apprécie sont : Raymond Devos, Michel Audiard, Laurent Gerra,…. Bref, pas des gens de gauche. Y a-t-il de nos jours un véritable humoriste de gauche ? Il en existait dans le passé : je pense au caricaturiste Jean Effel (1908-1982) avec ses dessins dans « l’Humanité Dimanche ».

    (4) Pour Raquel Garrido qui parlait de l’exécution de Louis XVI (21 janvier 1793). Je lui rappelle que le 21 janvier est aussi le jour de la mort de Lénine (21/01/1924) alors que l’URSS avait (depuis le 14 février 1918) le même calendrier (grégorien) que nous. C’est aussi le jour de la mort de George Orwell (21/01/1950).

    • « Concernant Mila, R de C parle, avec raison, de « harcèlement raciste, sexiste et homophobe ». On peut noter le silence des « antiracistes », des « féministes » comme Caroline de Haas et des associations LGBT. »

      La signature indélébile de la connivence du pouvoir avec les forces Islamistes.
      Mais dans quel but ?
      C’est cette question qui prime sur tout le reste.
      D’un coté #jesuischarlie et de l’autre, un soutien aux insulteurs de Mila.
      Il n’y aurait pas une petite contradiction ?
      Allô Marlène ?

      Quelle pantalonnade !

      • « Quelle pantalonnade ! »
        le langage est toujours très clair.
        Surtout en langue française
        Elle est du tel richesse !!!!! et beauté en plus et franchement ce qui nous explique la mode et s’est parfums de n’avoir vu venir
        hajime
        vous n’avez aucun talent comme avenir.
        Et alain Sorel en espace libre n’y est pas invité comme pirate de l ‘air et vous d’avec.

        • Pantalonnade….Connaissez-vous la parabole du pantalon à une jambe ?
          C’est une blague d’Attali.
          Vous pourrez la retrouver sur YT.
          Un vrai talent comique, lui, il a de l’avenir.
          Sorel ? Julien ? Ah Stendhal ! vous avez de belles références, cher ami !
          Lui aussi voulait écrire des comédies.

    • @PEPE, « J’étais assez favorable au programme de Mélenchon en 2017, mais je me méfiais de l’homme. Maintenant, je suis hostile à ce politicien qui change d’avis comme de chemise, qui est caractériel et qui se prend pour le sel de la Terre. »

      C’est un grand pas vers l’Eveil , même s’il s’est effectué, de mon point de vue, pour des raisons superfétatoires.

      Qu’on aime ou pas le show permanent Mélenchon, cela ne devrait pas primer sur la réflexion politique.

      Qu’il change d’avis, c’est la caractéristique d’une variable d’ajustement et c’est ce que représente Mélenchon sur l’échiquier politique.
      En fonction des tropismes du moment, il est capable de passer par toutes les valeurs cardinales de la gauche, de l’extrême communautaire ou pas, jusqu’aux écolos, voire singeant la sociale démocratie tuée par l’Alliance bourgeoise de la droite et de la gauche libérale.

      Je l’ai déjà affirmé ici et peut être même avec vous dans des échanges précédents, Mélenchon est un agent systémique qui contrôle la montée du RN, cette dernière étant instrumentalisée par le pouvoir via l’islamophobie qu’il sponsorise, qu’on le veuille ou non, via l’antiracisme institutionnel.
      Pour le comprendre, il suffit de décrypter des affaires comme celles du voile islamique et le jeu du pouvoir et des associations SJW.

      En ce sens, Orwell a raison, l’anti quelque chose crée son propre antagonisme, l’anti racisme institutionnel crée du racisme.
      On peut même aller plus loin, la République crée du racisme depuis VGE et le regroupement familial.
      Ensuite, il suffit de l’encadrer.
      C’est là ou Mélenchon intervient.

      • Certes, je suis plus critique envers Mélenchon qu’il y a quelques mois.
        Je rappelle toutefois que j’ai déjà fait part, sur ce blog (et sur d’autres) de désaccords.

        Sur ce blog :
        – J’ai écrit que je n’ai voté pour Mélenchon ni en 2012, ni en 2017.
        – J’ai rappelé qu’en 2012, concernant l’affaire Merah, JLM avait osé dire : « ne politisons pas cet idiot » (idiot, un terroriste qui assassinait des enfants ?).
        – J’ai montré les positions de Mélenchon concernant la Justice. Lorsqu’il est mis en cause, il parle de « justice politique ». Mais, quand Fillon ou Marine Le Pen sont concernés, il dit qu’ils « doivent respecter la Justice ».
        – Pire : en 2010, il était interrogé sur RMC. On donna la parole à une conductrice d’un bus à Marseille, bus que des voyous criminels avaient incendié en 2006, provoquant des brûlures très graves sur une étudiante, Mama Galledou. La conductrice du bus protestait contre la libération anticipée d’un de ces criminels. Mélenchon défendit, avec véhémence, cette décision judiciaire ultra-laxiste.
        – J’ai constaté que ce « rrrrévolutionnaire » (4 « r » volontaires) reste « mitterrandolâtre », au point de justifier quasiment le virage vers la mondialisation libérale dans le cadre d’une Europe intégrée de Mitterrand en 1983.
        – Je me suis demandé si Mélenchon ne jouait pas à Mitterrand. Ce dernier essayait (avant 1981) de doubler le PCF sur sa gauche. Son PS était aussi un parti « attrape-tout ». La LFI de Mélenchon est aussi « attrape-tout ». Avec une différence : le PS du congrès d’Epinay (1971) a mis plus de 40 ans pour s’effondrer alors que la LFI semble s’effondrer au bout de moins de 40 mois.

        J’ai aussi critiqué Mélenchon sur le blog de David Desgouilles avant 2016 et sur le blog de Zemmour avant novembre 2017.
        – Sur le blog de ce dernier, j’avais critiqué l’anticléricalisme (1) hors de saison de Mélenchon et montré la différence avec la politique de Georges Marchais. Marchais parlait de « dialogue avec les chrétiens ». De 1979 à 1989, un député européen apparenté communiste était élu sur les listes dirigées par Marchais (en 1979 et 1984). Il s’appelait Emmanuel Maffre-Baugé, il était vigneron de l’Hérault, ses ancêtres étaient monarchistes et lui était catholique pratiquant.

        En 1992, Mélenchon avait voté « oui » au traité de Maastricht.
        Tout le monde peut se tromper et il a fini par dire en 2011 : « sur Maastricht, j’ai eu tort, c’est Chevènement qui avait raison ».
        Toutefois, alors qu’il avait quitté le PS en 2008, il défendait encore sa position de 1992 en … 2009 ! Il écrivait entre autres ceci : »Nous ne pouvions prendre appui sur aucune des critiques que nous avions entendues alors. En effet, selon ce que nous en voyions toutes se référaient à une vision dans laquelle la Nation était centrale. Cela ne correspondait pas à notre grille d’analyse ».
        A comparer avec sa juste campagne souverainiste de 2017 !!!

        (1) Je n’appartiens à aucune religion. Mais, bien que fils de républicains espagnols de 1936-1939 et ancien militant du SNI (Syndicat National des Instituteurs), je ne suis pas anticlérical.

        • « [..] »ne politisons pas cet idiot « (idiot, un terroriste qui assassinait des enfants ?). »

          Mélenchon faisait tout simplement le SAV du mantra systémique de l’époque : La théorie des loups solitaires pour faire croire qu’ils n’étaient que des exceptions.
          En plus, Merah avait un passé encore plus douteux que celui de simple Djihadiste, déjà lourd, le juge Trévidic l’avait développé en son temps, ce qui pouvait effectivement être une bombe à retardement.

          « il parle de « justice politique ». Mais, quand Fillon ou Marine Le Pen sont concernés, il dit qu’ils « doivent respecter la Justice ». »

          Mélenchon est confraternellement du coté de la justice, ne pas oublier qu’il fut Grand maître au Grand Orient.
          Il a certainement formalisé un coup fomenté par Macron (je n’exclue par l’hypothèse qu’il cherche à se victimiser) alors qu’il sait pertinemment que le coup ne venait pas de son camp, si je puis dire.
          Ca explique aussi pourquoi il défend une décision de justice, même ultra-laxiste selon vos propres termes et concernant le fait divers du bus brûlé.

          « [..]Au point de justifier quasiment le virage vers la mondialisation libérale dans le cadre d’une Europe intégrée de Mitterrand en 1983.

          Bah oui, il s’est rangé du coté des sachants, ceux qui savent mieux que le peuple ce qui est bon pour eux ou pas.
          C’est un projet sponsorisé par la République libérale-libertaire, il n’allait pas appeler à voter contre ses frères tout de même, contre Mammon !

          Quant au PCF, il a été tué par l’alliance d’intérêts de la droite libérale et de la gauche libertaire, cette dernière étant elle-même libérale.
          Cette dernière ayant trahi ses idéaux de base pendant l’affaire Dreyfus, en embrassant l’anti racisme (ici l’antisémitisme) et délaissant la lutte des classes et comme cette dernière freinait le développement du Capital, alors il fallait créer des luttes sociétales en substitution, d’autant plus facilement que les banlieues ont vu le prolétariat s’affaisser puis disparaitre par les délocalisations industrielles, remplacées par l’Islamisation des quartiers.

          Mélenchon est un agent systémique, la clé de voute de l’Arc Républicain et son positionnement n’est que stratégique sur l’échiquier politique, son anti cléricalisme est dans son ADN, la Franc-maçonnerie spéculative étant anti catholique, elle est l’héritage des lumières, de l’humanisme universel.

          Vous voyez PEPE, la grille de lecture classique et sponsorisée par le système, ne vous permet pas de détecter les manipulations systémiques.
          Vous comprenez qu’il y a des aberrations de postures, comme avec l’affaire Mila montée en épingle, mais sans parvenir à vraiment les formaliser et c’est normal.

          A l’école, le récit s’arrête là ou la lumière commence.

          Qui évoque encore l’influence des loges Anglicanes sur les révolutionnaires de 1789 ?
          Qui développe encore la thèse comme quoi le jacobinisme de Robespierre, par certains points, est une préfiguration du bolchevisme ?
          Pas grand monde en réalité.

          Il n’y a donc pas que les Islamistes qui avancent masqués…

          • Concernant le jacobinisme de Robespierre et le bolchevisme.
            Il est vrai que les bolcheviks faisaient souvent allusion à la Révolution française.
            Quand Lénine appartenait encore au Parti Ouvrier Social-Démocrate de Russie, tendance bolchevique (avant la scission de 1912), il disait : « les bolcheviks sont les jacobins de la social-démocratie russe alors que les mencheviks sont les girondins de cette SD ».
            Après la rupture entre Trotski et Staline (et l’expulsion de Trotski du sol soviétique), dans ses écrits, Trotski faisait souvent allusion « au Thermidor de Staline ».

          • @PEPE, il faut également se pencher sur la nature même du personnage de Robespierre et le tribalisme ethno-confessionnel des bolchéviques (et des mencheviks).
            le Judéo-bolchévisme révolutionnaire n’est pas qu’un mythe de l’antisémitisme Stalinien, même Trotski l’avait formalisé par des considérations socio-géographiques, en gros la surreprésentation des juifs dans les grandes villes expliquaient ce tropisme révolutionnaire.

            Quant à Robespierre, c’est un prête-nom, il descendait des Robinstein (la pierre du rubis), une lignée juive Ashkénaze Allemande.
            Enfin, relire les discours de Sadi Carnot, accessoirement ancien Franc Maçon, sur le soutien juif à la Révolution Française, thématique peu développée à l’école, là aussi alors que c’est une composante majeure de l’histoire de la République.

  15. R de c s’expose
    Perso je ramène au chapitre et pour répondre à un autre treed sur la séparations des pouvoirs, j’ai ramené a une histoire d’avec Salomon et des deux mères sur une autre lecture incomprise.

    De selon de mon point de vue il est temps que la justice se concorde avec elle même .
    Seul ….. la justice pourrait être le premier pouvoir en France, je suis près à fermer les yeux sur leurs turpitudes une révolution ne rime à rien, le seul tabloide en place est la justice.

    Le véritable pouvoir en France est entre les mains de la justice , le peuple est dans une confiance absolue si la justice était dans une sympathie équitable
    Force est de croire , sans s’endormir dessus
    Ceci dit je ne vais pas procréer le monde , il est tellement stupide

  16. Concernant Mila, on vient de voir des « équilibristes ».
    Fabien Roussel, hélas ! « Equilibre » complet.
    Chez Clémentine Autain et Aurélien Taché, « l’équilibre » est instable. Ils penchent plus vers la critique de Mila que vers celle de ceux qui la menacent.
    Voilà maintenant Ségolène Royal. Chez elle, on ne peut plus parler « d’équilibre ». Elle critique Mila et uniquement elle.
    Ah ! Si on lit son tweet (rappelé par Régis de Castelnau), je dois être « d’extrême-droite » puisque je suis en désaccord avec ce qu’elle a dit.

    Il est vrai que, pour certains, si on est en désaccord avec eux, on est d’extrême-droite ou/et on est raciste.
    – Si on critiquait SOS-racisme, on était raciste. Donc, les femmes d’origine algérienne, marocaine ou tunisienne (1) qui disent, de nos jours, que SOS-Racisme les a communautarisées et a bloqué leur intégration, ces femmes doivent être « racistes anti-maghrébines ».
    – Un jour, Anne Hidalgo a dit que ceux qui la critiquent sont des racistes anti-espagnols. Donc, quand elle avait fait l’éloge du Qatar (2), je devais être ce type de « raciste » (3) puisque je critiquais ce qu’elle avait dit.
    – Quand on critiquait la calamiteuse politique scolaire de Najat Vallaud-Belkacem, on était qualifié de raciste par les bien-pensants. Donc, quand la prof de français Fatima Aït Bounoua (d’origine marocaine, comme l’ancienne ministre) critiquait avec des arguments sérieux cette politique scolaire, elle devait être « raciste anti-marocaine ».
    – Quand un journal a critiqué le spéculateur (2) George Soros, Edwy Plenel et Raphaël Glucksmann ont hurlé à « l’antisémitisme ». Donc, GW Goldnadel et E. Zemmour qui critiquent Soros doivent être « antisémites » !

    (1) Dans des commentaires, sur ce blog, j’ai parfois cité des noms de femmes ayant ces origines et qui critiquaient SOS-R.
    (2) On peut être « plus à gauche que moi, tu meurs » et « lécher les bottes » (voire autre chose) des très riches.
    (3) Je rappelle que je suis d’origine espagnole.

  17. « [..]Si on critiquait SOS-racisme, on était raciste »

    Heu…Oui. Enfin surtout contre les socialistes et selon la grille de lecture imposée par le système.
    Donc pas humaniste, pas tolérant, pas universaliste.

    « les femmes d’origine algérienne, marocaine ou tunisienne qui disent, de nos jours, que SOS-Racisme les a communautarisées et a bloqué leur intégration, ces femmes doivent être « racistes anti-maghrébines ».

    Plutôt anti sionistes donc depuis peu, antisémites.
    Par conséquent et suivant la grille Orwellienne, sionistes, ce qui n’est pas faux pour certaines d’entres elles qui se baladent sous protection rapprochée.

    « Un jour, Anne Hidalgo a dit que ceux qui la critiquent sont des racistes anti-espagnols »

    Alors que c’est une Marrane, donc elle préfère accuser, pour l’instant, ses détracteurs d’hispanophobes.
    Mais l’accusation d’antisémitisme, l’arme rhétoriques absolue dans l’arsenal culpabilisateur, pourrait ne pas tarder si la campagne se durcissait, avec l’accord de son mentor, Delanoë, bien sûr !

    « Quand on critiquait la calamiteuse politique scolaire de Najat Vallaud-Belkacem,  »

    Oui, d’ailleurs remarquons que la « sale » boulot est souvent effectué par des élus issus de la diversité, ces derniers temps.
    El Khomri, Najat, Avia, j’en oublie.
    Serait-ce pour faire monter l’Islamophobie et le racisme en République ?
    Quant au Maroc, ses allégeances politiques devraient vous inciter à plus de prudence dans vos jugements définitifs quant à ses agents en service commandé en République.

    « Quand un journal a critiqué le spéculateur George Soros, Edwy Plenel et Raphaël Glucksmann ont hurlé à « l’antisémitisme ». Donc, GW Goldnadel et E. Zemmour qui critiquent Soros doivent être « antisémites » ! »

    Querelle de chapelles au sein d’un même tribalisme.
    Les partisans de l’ancienne stratégie socialisante (BHL, Askolovitch, Drey etc…) vs la nouvelle stratégie nationale et identitaire (Zemmour, Zineb, Goldnadel, Finkielkraut etc..), c’est une divergence de positionnement ou plus précisément, une instrumentalisation de l’échiquier politique par un même groupe ethno-confessionnel.

    Notons que ce groupe s’accapare la part du lion dans les débats politiques en République, surtout au niveau sociétal et ne laisse que des miettes aux autres.

    L’affaire Mila, montée en épingle, c’est une phase préparatoire quant à la future loi Avia.

    PS : PEPE, vous êtes d’origine espagnole, êtes-vous marrane ? ^^

Laisser un commentaire