« Une justice politique » : la vidéo outil d’explication

Que ce soit lors de la sortie de mon livre ou à l’occasion du jugement prononcé contre Nicolas Sarkozy le 1er mars, j’ai été sollicité assez fréquemment pour réaliser des interviews vidéo.

J’y dis souvent la même chose, puisque je considère que les événements qui se déroulent sur le fond judiciaire valide l’analyse du livre. On connaît maintenant ma thèse, la justice a conquis son indépendance, malheureusement non pour s’en servir comme un outil garantissant son impartialité, mais en procédant contraire à une politisation avérée. Nous avons désormais justice militante qui n’est pas sans poser un problème démocratique dans la perspective de l’élection présidentielle de 2022. Car on peut craindre de nouvelles interventions judiciaires visant à la fausser comme cela s’est passé en 2017.

On peut avoir accès à ces vidéos (et à d’autres) sur la chaîne YouTube de Vu Du Droit. Ou en s’abonnant au « tunnel » Télégram qui reprend lui aussi la plupart des réalisations vidéo mais également les publications écrites.

Régis de Castelnau – Vu du droit – YouTube

https://t.me/VuDuDroit

Régis de Castelnau

14 Comments

  1. Cher Monsieur de Castelnau,
    Que la justice soit politique, il y a bien longtemps que je n’en doute pas. La justice de classe cela existe, on l’a encore vu particulièrement avec les Gilets jaunes.
    À vous lire, et j’ai lu un bon nombre de vos textes, on croirait que la justice est politique dans le sens où elle ferait cette politique pour son propre compte. De cela je doute beaucoup. Comme si la lutte de classes ne passait pas au sein même de la justice. Et comme si la classe sociale ou plutôt la couche sociale qui a mis Macron au pouvoir, avec l’aide de la justice je suis d’accord avec vous là-dessus, ou plutôt d’une fraction d’entre elle, pouvait accepter cette « indépendance » de la justice.
    C’est à cause de cette fiction que je n’ai pas acheté votre livre.
    Bien à vous,
    Denis Lemercier

  2. Et si on s intéressait un peu à ceux-ci qui sont aux prises de la machinerie judiciaire mais qui n ont pas à leur service une armada d avocats intègres et zélés ? Dont ils ne peuvent payer les provisions sur honoraires ? Pourquoi je pense que le peuple ne peut pas être réceptif aux démonstrations les plus brillantes d une injustice qui frapperait ceux qui restent puissants ? Parce que cette injustice les frappe dans le silence total et qu il se sait lui impuissant. Ça ne peut pas le concerner ou alors « de loin »… « ça reste un jeu entre eux » … voilà ce que je pense qu il se dit de cette justice rendue cyniquement en son nom. Le jour où on pleurera sur lui il pleurera sur Sarkozy.

  3. Vendredi matin, le professeur Peyromaure était invité à “l’heure des pros” (sur CNews).
    Il était interrogé sur le décalage suivant : chaque jour, il y a moins d’hospitalisés pour le Covid mais plus de réanimations.

    Parmi les hypothèses, il faisait état de “bruits qui courent” dans les services. On pense que certains chefs de services mettraient en réanimation des gens qui ne devraient pas y être.

    Pourquoi feraient-ils cela ? Parce qu’ils seraient mécontents du fait qu’on n’ait pas reconfiné et ils satureraient les services de réanimation pour montrer leur mécontentement.

    J’espère que ce professeur a des “biscuits” pour dire cela car ce serait gravissime.
    En ce qui me concerne, cela ne m’étonnerait pas. On sait que certains médecins hospitalo-universitaires qu’on peut assimiler aux docteurs Purgon ou Diafoirus (cf Molière) ou au docteur Knock (de Jules Romains) sont des “enfermistes” dont l’objectif est de nous confiner éternellement.

    Si ce professeur a raison, c’est immonde, c’est monstrueux.
    On constate depuis 1 an que Rabelais avait raison, il y a 5 siècles. Il écrivait dans “Pantagruel” : “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”. Si ce que dit Peyromaure est vrai, les propos de Rabelais sont confirmés au centuple.

    (Aller à 7 minutes)
    https://www.dailymotion.com/video/x7zw1dj

    (Un constat : les propos du professeur Peyromaure indignent le bien-pensant de gauche qu’est le calamiteux Laurent Joffrin).

  4. Parler de « justice militante qui n’est pas sans poser un problème démocratique » est assez étrange dans un pays qui n’a rien d’une démocratie. En outre la justice est inévitablement un contre-pouvoir quand ceux qui gouvernent enfreignent la loi. Je ne pense pas que la naïveté puisse aller jusqu’à croire que l’appareil judiciaire puisse être apolitique.

  5. “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”.
    Trop de gens acceptent tout ce qui se dit « scientifique » sans s’interroger, il croit en l’infaillibilité de la science!!!
    D’abord le Droit n’est pas une science mais une création de l’homme pour maintenir la cohésion de la cité. La médecine est empirique mis part les maladies infectieuses longuement éprouvées par nos savants chercheurs qui ont par dizaines laissés leur vies pour éradiquer les pathologies de leurs congénères humains.
    La « justice » a beaucoup changé; négativement, pour adopter le « politiquement correct » et s’y fondre sans scrupule ni conviction comparée aux « lits de justice » de St LOUIS (IX), nous mesurons l’abîme que nous subissons. Non la justice n’est pas indépendante comme le prônait Montesquieu, et le peuple individualiste ne connaît plus la démocratie; on l’enferme dans la médiocrité des sens. le citoyen est vidé de civisme, de « moi national », de lucidité, de souveraineté.
    J’ajoute l’éducation Nationale qui prospère dans le décérébrant intégral. Les stratégies pour museler les peuples sont multiples ( Moyen Orient, Chine etc…) Celle dont nous sommes témoins aujourd’hui est la pire: insidieuse, elle atteint le mental des ignorants pour les envelopper d’une camisole de panique. Avec le harcèlement médiatique qui ment heure après heure, tous les jours depuis 1 an avec le spectre de la mort permanent injecté par un conseil scientifique qui n’a aucune compétence mais souffle le « la » à µ et castex pour décider de ce qu’ils doivent dire et faire.
    Dans ce constat, la population n’a pas langue au chapitre pour accepter ou non d’intervenir dans la Loi organique (notre Constitution a été saccagée aussi) nous sommes sommés de nous soumettre aux délires irrationnels comme l’immigration forcée, des pastiches égalitaires pervers en effaçant « race » ou « parent » dans le Code Civil…
    Cette pauvre Nation est prête à être conquise à cause du despotisme inversé des politiques depuis 40 ans.
    Prions pour que se présente un être « providentiel » pour renverser le présent, ce sera un miracle ou un messie…. Ou le servage est notre futur.

  6. Mon grand-pere a connu le vôtre

    • 1944 : décès, près de Toulouse, du général de Curières de Castelnau, doyen des grands chefs de l’armée française. Né en 1851 dans une vieille famille du Rouergue, il avait participé à la guerre de 1870 dès sa sortie de saint Cyr. C’est lui qui proposera, en 1916, à Joffre de nommer Philippe Pétain au commandement de l’armée de Verdun. La Grande guerre lui aura coûté trois de ses fils. Elu à la chambre bleu horizon, il devient en 1925, président de la Fédération nationale-catholique ainsi que de la Ligue des patriotes. Il aurait du être le « quatrième maréchal » mais il était trop catholique et pas assez franc-maçon pour cela.

  7. Sonja
    (Prions pour que se présente un être « providentiel » pour renverser le présent, ce sera un miracle ou un messie…. Ou le servage est notre futur.)
    Comme quoi la prière certes est une formulation magique
    La prière n’a plus aucune audience captive puisque vous êtes le centre de votre absence ; dans le présent.
    Inversement le monde tourne à vos pieds et d’autres se la joue le pèlerinage
    Mais dans l’oeil du cyclope tout est tranquilles

    Il est intéressant,de voir que la pâque est assez similaire à l’ascension du prophète musulman
    S’est pas donner à voir
    Tout tien sur la singularité du regard

    Pour une fois j’ai fait un texte compréhensible ,

    Il faut arrêté de défendre ce qui n’a aucune réalité existentiel
    sans cette vision on retourne dans la matrice avec les collectors de morts
    D’ainsi soit il , sans mentir pour l’éternité

    Au départ la terre était bien dans son organisation, sans l’espèce humaine
    De selon de ma conviction, il y à un étranger
    L’humanité dans sa splendeur
    Question politique et droit s’est juste du mélange des genres
    3000 ans avant j-c et 2000 après et l’avènement de l’islam carte sur table , n’y ferons rien
    Cette planète est infesté de parasites

  8. La justice divine , politique s’est de la merde
    voilà un bon sujet de dialogue
    Lorsque le nouveau né nait , il est mort comme avorton de l’espèce humaine parasite
    Quant s’est de la merde s’est de la merde
    10 étoiles Michelin ou godis
    puisque rentrer dans le cul est dans l’air du temps

  9. J’ai vu un reportage sur le retour des albinos , mais ils sont très loin pour survire dans la prédations d’avec la même espèce

    La vie n’est qu’une marchandise sans âme
    Contrairement à se qu’on pourrait penser d’humanisant , un monde de morts

    Ainsi font font font
    Les petites marionnettes
    Ainsi font font font
    Trois petit tours et puis s’en vont

  10. Tout cela est mortuaire
    L’être humain passe sa vie à ramasser ses morts et se cultiver dans la mémoire d’un collectif de morts

  11. Le seul truc rigollot s’est que Régis de Castelnau ,il à un élastique dans un de son oeil
    Un mini avc
    Qui le rend boiteux
    style ‘l’île au trésor » de louis stevenson

  12. Là je vous offre excellence de ma tu vu.
    certes s’est pas rigollot mais rigollot qu’en même

    Comme quoi s’est rigollot

  13. « La vie n’est qu’une marchandise sans âme
    Contrairement à se qu’on pourrait penser d’humanisant , un monde de morts  »

    Jacques a (même) dit que la vie est un bricolage coincé entre deux formes de morts : la mort par désordre extrême et la mort par l’ordre extrême.

    Ouais, entre l’anarchie et le tolitarisme, elle picole, quoi.

    Autant tout marchandiser (monnaie etc…), réguler par un Etat de droit supra Etatique, donc une démocratie mondiale et Adieu le libre arbitre, tout devient marchand.

    Là, on bascule non plus dans la société du spectacle Debordien, mais bien dans la société de Jacques-a-dit-Attali.

    Un marché mondial, nous et ceux qui gèrent la marchandisation, eux.

    Limpide.

Laisser un commentaire