Meurtre de Bayonne, où sont les fascistes ?

Le mouvement ouvrier français issu du XIXe siècle et organisé au XXe avait lui aussi construit un roman national, avec ses mythologies, ses héros et ses mythes. Parmi les figures les plus marquantes, celles qui constituaient l’aristocratie ouvrière, il y avait les mineurs, aujourd’hui disparus, les métallos, les cheminots qui payèrent un lourd tribut à la Résistance, et les traminots, ceux qui assuraient les transports dans les villes.

La deuxième mort de Philippe Montguillot

Philippe Montguillot était un traminot. Et c’est comme ça qu’on l’aurait appelé s’il y avait eu encore une gauche dans ce pays et un vrai Parti communiste.

Chauffeur de bus sur une ligne régulière à Bayonne, Philippe Montguillot faisait bien son boulot, c’était sa fierté. Et il voulait faire respecter les règles, estimant que c’était son devoir. Payer sa place c’est respecter les autres, ceux qui le font et sur lesquels retombe la conséquence de la fraude, et appliquer les règles de sécurité c’est protéger les autres.

Pour cela, il a été massacré par quatre représentants d’un lumpen à la violence duquel un État en faillite abandonne de plus en plus les villes et leurs habitants. Il s’est trouvé un ministre pour qualifier ce meurtre « d’incivilité » sans avoir peur de l’infamie.

La « gauche » d’aujourd’hui n’a pas bougé, pas un mot juste, pas une action digne, pas un hommage pour ce « working class hero » comme disent les anglo-saxons. Jusqu’au président de la république rester muet sur son sacrifice lors de son intervention du 14 juillet.

On retiendra le tweet tardif de Jean-Luc Mélenchon, qui concentre à lui tout seul le désintérêt de cette « gauche » pour les travailleurs de ce pays. « Deuil affligé après la mort du chauffeur de bus bordelais (!). Ces assassins nous révulsent. Puisque les autorités être plus soucieuse de ces gens qui font fonctionner ce pays à leur poste de travail ». Sauf que le chauffeur de bus était de Bayonne, et qu’il avait un nom. Est-il possible d’être plus désinvolte ?

C’est que, le pouvoir et cette « gauche » ont d’autres préoccupations, d’autres héros à mettre en avant, d’autres comportements à saluer. Pour ces gens-là, les icônes, ce sont les membres de la fratrie Traoré. C’est face à eux qu’on va mettre genou en terre, c’est à eux qu’on va donner des façades d’immeubles municipaux pour y peindre des fresques à leur gloire, c’est pour eux que l’on va se précipiter ventre à terre à des manifestations pour imposer le mensonge.

Rappelons, qu’Adama Traoré n’a pas été interpellé parce que noir et que la preuve que son décès soit dû à des violences policières n’a pas été rapportée. En faire un martyr d’une violence policière raciste est déjà une imposture.

Mais il y a pire. On sait aujourd’hui de façon irréfutable que la fratrie Traoré était composée de délinquants d’habitude, et que l’arrestation d’Adama était liée à ce statut. Entendre aujourd’hui sa sœur Assa Traoré venir prétendre que ses frères incarcérés sont des « prisonniers politiques » est insupportable. Ils ont été condamnés pour des infractions particulièrement abjectes comme par exemple celles d’extorsion de fonds sur personne vulnérables. Et leurs casiers judiciaires continuent à se remplir.

La promotion de la pègre

Ce qui est intéressant au fond est que la séquence qui s’est ouverte avec l’importation en France par le « comité Adama » des conséquences de la mort de Georges Floyd aux États-Unis, c’est le constat qu’ensemble, la bourgeoisie au pouvoir et les couches moyennes qui se prétendent de « gauche » ont choisi l’alliance avec et le soutien à ce lumpenprolétariat violent et délinquant dont la fratrie Traoré est le représentant achevé. Il n’a été que d’assister effaré aux réactions officielles d’Emmanuel Macron demandant à sa Garde des Sceaux de recevoir en urgence la famille Traoré, d’entendre le ministre de l’intérieur décréter pour eux une dispense du respect de la loi, d’apprendre le projet d’une cérémonie officielle dans la cour de la préfecture où les policiers se seraient mis à genoux. Depuis, toute la presse entre les mains de l’oligarchie met systématiquement en avant Assa Traoré, avec la volonté affirmée d’imposer le mensonge du faux martyr et d’en faire une icône intouchable. La revue des couvertures des magazines de papier glacé, de Paris-Match à Vogue en passant par le M du Monde, les Inrocks et autres permet de le constater en vérifiant que ce sont les mêmes qui avaient assurés la promotion massive d’Emmanuel Macron en 2017.

Ce type d’alliance a déjà existé dans l’Histoire, Karl Marx utilisant l’expression de « lumpenprolétariat » l’a pointé dans son ouvrage relatif à l’arrivée au pouvoir de Louis Napoléon Bonaparte. Le fascisme du XXe siècle ne se réduit pas à cette alliance, mais elle y fut extrêmement importante. Forme terroriste de la domination du Capital, le fascisme a pu s’instaurer par la combinaison de plusieurs volontés : d’abord celle de la bourgeoisie classiquement fascinée par la pègre et soucieuse d’une défense étroite et sans scrupule particulier de ses intérêts, fut-ce au prix de l’abandon des libertés démocratiques. Ensuite celle d’une petite bourgeoisie dépravée, base de masse classique du fascisme, et dont nous avons aujourd’hui l’expression avec ces habitants des métropoles défenseurs acharnés de la censure, armés de leur souverain mépris des couches populaires, et indifférents à la violence d’État qu’elles subissent. Et enfin, la pègre elle-même, celle qui aujourd’hui a pris le pouvoir dans les parties du territoire que l’État lui a abandonné, ou pire, confié la gestion. Gangsters et mafieux, grands ou petits ont toujours eu une place importante dans les dictatures fascistes, que ce soit en Europe ou en Amérique latine. Rappelons juste une petite anecdote, même si comparaison n’est pas raison, c’est l’histoire d’Horst Wessel petit proxénète nazi, transformé en martyr et qui donna son nom à l’hymne de son parti, devenu quasiment un hymne national dans le troisième Reich.

Il y a quelque chose de frappant lorsque l’on fait petit tour des autres pays occidentaux qui ont été marqués par le mouvement BLM. Partout, les grands intérêts soutiennent bec et ongles le mouvement et le financent massivement, faisant apparaître de façon criante les enjeux politiques. Aux USA c’est bataille du camp démocrate contre Donald Trump. Et pour ne prendre qu’un seul exemple alors qu’il y en a tant, le spectacle de ces personnes âgées priant autour de la statue de Saint-Louis dans la ville du même nom et faisant l’objet de la part de soi-disant antifas et de militants noirs d’une violence incroyable, réactive de très sales images.

Une ruse de l’histoire ?

Et si le risque n’était pas celui-là ? Par une étonnante ruse, l’Histoire, faisant apparaître non pas face à la crise du néolibéralisme, l’instauration d’une « démocratie illibérale », mais la tentation d’une solution autoritaire et répressive. Il n’y a peut-être pas aujourd’hui un risque immédiat de dictature fasciste en France, mais un certain nombre de symptômes peuvent apparaître très inquiétants. Dérives liberticides, censure, répression brutale des mouvements populaires comme celui des gilets jaunes, petite bourgeoisie arrogante et répressive, espaces publics abandonnés à la pègre, tout ceci fabrique un cocktail auquel il faudrait prendre garde.

Les fascistes ne sont peut-être pas là où on nous le dit.

Régis de Castelnau

122 Comments

  1. Bigot de Causeur a bien réagi maître, vous aussi, mais on est foutus quand même. Ce n’est pas que les Français soient complexés, c’est qu’ils se foutent de tout – à part la minorité qui ronchonne en cliquant. Voyez les nouvelles mairies : même notre langue y passe. Nous ne sommes pas morts-vivants, nous sommes morts. Et on peut tuer des morts, pas vrai ?

    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/07/15/on-sen-fout-mais-cest-amusant-quand-meme-cest-sur-les-gens-bons-de-bayonne-a-la-tele-merci-a-franz-le-politologue-guillaume-bigot-craque-nous-avons-ete-endormis-par-les-sociologues-et-la-c/

    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2017/08/19/rappel-les-europeens-se-laissent-tuer-parce-que-les-europeens-sont-morts-publie-sur-bvoltaire-fr/

  2. Si ce que vous dites de la mort de Philippe Montguillot est respectable, encore une fois vous établissez un rapprochement lui, très discutable, à votre approche simpliste des déterminants de l’affaire Traoré. Il y a un monde pourtant entre l’exigence légitime à vraiment lutter contre la délinquance et le mépris de toutes celles et ceux qui, tout en pouvant admettre qu’Adama Traoré puisse avoir été délinquant, reconnaissent dans le sort qui lui ait été fait, un symbole du traitement policier barbare et expéditif auquel soit vouée actuellement toute une part de la population.

    Il y a en effet quelque chose de fondé (que cela vous plaise ou non) à répondre à l’amalgame désignant bonne part des français issus de l’immigration comme délinquants avérés ou potentiels, par la désignation symbolique d’une personne tuée parce qu’elle était effectivement délinquante. Sauf évidemment de cautionner et l’amalgame et l’application policière de la peine de mort pour délinquance telle qu’elle s’applique de manière régulière depuis son abolition au niveau judiciaire.

      • Il cautionne l’amalgame « tous les policiers sont des barbares » mais il ne cautionne pas l’amalgame « tous les Traoré sont des délinquants ». Voilà. Un amalgame ça va, l’autre non. C’est le discours du pouvoir : amalgame obligatoire et interdit d’amalgamer. 1. »Amalgamez ! » 2. « Attention à pas amalgamer ». Ou l’inverse. Dans un cas pas comme dans l’autre. Un racisme oui l’autre non.
        Le pouvoir envoie un faux discours : ça a l’air cohérent (à certains) mais ça ne l’est pas. Alors quand c’est repris c’est forcément désordonné.

        • Vouloir opposer à un propos qui vous dérange en le déformant ne laisse aucun doute quant à la solidité de vos arguments.

          Le propos de M. de Castenau lui-même est effrayant, puisque sur le fond nous parlons de justice et en particulier de pratiques d’exécutions sommaires sans jugement qu’a priori un juriste se devrait de désapprouver sans la moindre ambiguïté.

          En lieu et place de quoi, versant dans la version 2.0 du Café du Commerce, il nous assène toutes sortes d’approximations historiques visant essentiellement à promouvoir le déni de responsabilité des grandes bourgeoisies dans toutes les dérives fascisantes de l’histoire de France.

          Qu’il se rallie ou pas au gloubiboulga souchien dans l’intérêt même des macronistes qu’il prétend « en même temps » conspuer n’est qu’un effet de manches : il est de notoriété publique que la marine à voile comme la machine à vapeur de l’Élysée agissent pour le compte des mêmes armateurs.

          Toutes ces balivernes hémiplégiques et complaisantes sont de l’enfumage. Rassurons-nous : déjà 60% des français ne s’en laissent plus conter.

          • C’est très impressionnant.
            Le dossier judiciaire indique que la mort de Traoré n’est PAS IMPUTABLE à des violences policières. (Témoins et Expertises), mais vous vous accrochez à un pur fantasme pour essayer d’imposer une vision du réel FACTUELLEMENT FAUSSE !
            Et inventez une « exécution sommaire » délirante.
            Ensuite vous prêtez au communiste que je suis une position sur la bourgeoise CONTRAIRE à celle que je professe et exprime.
            Désolé mais cela relève d’une pathologie mentale. Vous êtes un malade. Il vous faut consulter.

      • l’affaire Traoré. j’aime bien
        en plus j’ai condamné double gom Regis de Castelnau pour l’avoir vu

    • Il est proprement honteux d’affirmer qu’il existe une forme de peine de mort RÉGULIÈRE sur la délinquance appliquée par les policiers, alors qu’il est avéré que c’est cette délinquance qui inflige le plus de dommages aux populations. Vous ne manquez pas d’air !

      • Je suis épouvanté de ce que je lis des deux cotés de la barre : je ne défendrais pas la police car elle n’est pas française elle est d’abord républicaine et donc aux ordres d’une caste! Quiconque prendra le pouvoir, même un nazi ou un fasciste, aura la police à ses côtés! Jusqu’en juin 1944, la police ripoublicaine collaborait avec zèle avec le IIIème reich…Et un seul magistrat a refusé de prêter serment à Pétain!!
        Quant aux Traoré c’est les idiots utiles du système, c’est un instrument pour allumer un contre feux et détourner l’attention du citoyen, des vrais problèmes structurels de ce pays, qui s’effondre. La macronie veut une guerre civile : les réactions des uns et des autres démontrent que le système est machiavélique et très efficace (Cf. Zemmour qui du matin au soir insulte les citoyens d’obédience musulmane d’islamo-racaille…mais interdiction de parler de judéo-escroc en col blanc et des milliards détournés dans l’affaire de la TVA carbone, notamment)
        entretuer vous braves gens, la ripoublique vous sera reconnaissante!!

        • Zemmour est juif.
          On est tous comme on est né : moi, je suis d’origine espagnole.

          En tout cas, depuis près de 15 ans qu’il m’arrive de l’écouter et de le lire, je n’ai jamais constaté chez lui le moindre communautarisme.

          Zemmour a ses idées.
          Je suis d’accord avec lui à 80% (donc 20% de désaccords).
          D’autres peuvent être en désaccord complet avec lui. Les opinions diverses, c’est la démocratie.

          En tout cas, quoi qu’on pense des idées de Zemmour, une chose est incontestable : il a une authentique culture historique. Alors que, dans les médias, on entend souvent de véritables inepties.

          Marc Menant est parfois d’accord avec les idées de Zemmour et souvent en désaccord. Mais, ce qui est sûr, c’est que sur les questions historiques, ils peuvent dialoguer et se compléter.

      • Aucune loi, aucune regle, aucune société ne fonctionne sans l’exemple que donnent ceux qui sont en haut à ceux qui sont en bas.

    • C’est quoi ces accusations sur la gauche qui ne défend pas les travailleurs ? Là France Insoumise par l’intermédiaire de JLMÉLENCHON défend toutes les injustices et tous les travailleurs. Adama Traore fait partie de ces victimes de violences policières et son passé ne justifie pas qu’il soit mort dans un commissariat . Comme pour ce chauffeur de bus la justice doit faire son travail ! Il n’y a pas 2 sortes de victimes . Mais existe-t-il encore une justice en France ?

      • Mélenchon défend les noirs ?
        Octobre 2006 : 8 voyous criminels (des lumpen comme disait Marx et comme reprend Régis de Castelnau) incendient un bus à Marseille.
        Une jeune étudiante noire, Mama Galledou, est très gravement brûlée.

        Août 2010.
        Mélenchon est interrogé aux « Grandes Gueules » de RMC.
        La conductrice du bus incendié intervient. Elle n’avait pas été brûlée, mais elle est dépressive depuis cet acte criminel.
        Elle est scandalisée car la Justice a libéré certains incendiaires criminels.
        Que répond Mélenchon ?
        Il approuve ces libérations.

        Oui, Mélenchon apprécie plus les ignobles Traoré que Mama Galledou.

    • Cher Monsieur,

      que la police en France soit Violente c’est traditionnel. Je suis désolé de le dire, mais depuis Fouché á tout le moins l’institution a été concues comme une garde prétorienne du pouvoir, d’où l’importance des reseignements Généreaux et aussi comme un outils de lutte contre les « Classes dangereuses. (endiants, vagabonds…) Cela implique une doctrine de l’action physique pour faire peur même si il n’y a pas de condamnation. Ca marchait du temps de Victor Hugo, ca marche toujours et Javert aurait surement adoré son LBD.
      Maintenant ceci étant établi, faire du racisme le premier déterminant de la police me semble abusif. Il y a surement des policiers racistes, comme il y en a qui sombrent dans l’alcool, des divorcé… toute institution a son lot de personnes tarée ou simplement fragile et il serait surprennant que la police y échappe.
      Je me permettrait just de faire. Oui, un noir est mort Mr Traoré. Cedric Chouviat est aussi mort, Steve est mort.
      Les tuées par action de police sont de toutes les couleurs et la France est dans ce domaine bien black blanc beur.
      Si vous regardez les coups de LBD vous verrez que la seule couleur commune est le jaune du gilet.
      En déplacant le sujet vers le racisme des policiers vous:
      -Cassez l’union de toutes les victimes qui devrait se faire sur une base de classe sociale
      -Cassez la responsabilité des échelons supérieurs pour le développement d’une doctrine violente de maintient de l’ordre.
      je ne suis pas certain que ce soit la meilleure chose à faire

      • Vous aussi me prêtez des propos que je ne tienne pas. Je répondais à ce que dit l’article qui lui, comparant les destins de M. Montguillot à celui de la famille Traoré, minimise et relativise le racisme parmi les forces de l’ordre en jetant l’opprobre à peine voilée sur les noirs et les arabes tenus tous pour violents et délinquants, et ne faisant sur le fond aucune différence entre les délinquants ordinaires et ceux qui commettent leurs crimes dans le cadre de missions réputées de service public.

        D’autre part je ne vois pas en quoi dénoncer le racisme banalisé serait contradictoire avec la prise en compte des inégalités sociales. Ils s’additionnent mais ne s’annulent pas pour autant. À part peut-être pour les diplomates et autres riches nababs venus de l’étranger il y a de nos jours, indéniablement, beaucoup plus de chance de se faire discriminer, contrôler ou défoncer si on n’a pas la peau claire. Mais bien entendu c’est plutôt aux personnes qui n’aient pas la peau claire que ces vérités là sautent le plus aux yeux.

    • il y a eu une reaction tes claire de la direction du pcf demandant une sanction exemplaire; de plus je ne crois pas que l’usage du mot « traminot » pose le moindre problème pour ce parti.

  3. Eh, oui ! C’était écrit dans le Ciel, comme aimait à dire le général de Gaulle. Je répète ce que je disais dans mon coin, en 2017 entre les deux tours de la présidentielle : »On nous fait peur avec le fascisme du XXè siècle, pour faire passer le fascisme du XXIè ! »
    La démocratie a déjà disparu avec notre soumission aux diktats du Saint Empire Européen Germanique, relais bienveillants des cliques financières internationales qui mettent en coupe réglée les peuples, les nations ET le capitalisme productif traditionnel au nom de l’idéologie écolo-transhumaniste-mondialiste.
    Nous sommes dans un fascisme « mou », reste à venir le fascisme dur, le vrai ! Si les peuples ne réagissent pas par la voie de droit – c’est pour ça que j’espère la réélection de Trump en novembre (faute de grive, on mange des merles !) – il faudra qu’ils le fassent par la voie de fait. et là, on n’est pas sorti du trou !

      • J’aime bien vos qualificatifs! S’ils s’appliquent à #Michel le Rouméliote, je pense que vous faites erreur, c’est à vous qu’ils s’appliquent!

  4. Le constat est terrible. Hélas, Régis de Castelnau (par impossibilité de se dédire de son histoire sans doute) veut absolument que la « Bourgeoisie » soit derrière tout ça. Alors qu’il n’y a là derrière que les élites dirigeant la France depuis 50 ans, c’est à dire la « Vraie Gauche » réunie dans la soi-disant « intelligentsia ». Élus, ONG, Intellectuels, Journalistes, Magistrats…

    De ce point de vue, le parallèle historique est erroné : Il ne s’agit pas de l’alliance de la Bourgeoisie et du Lumpenprolétariat pour établir le fascisme, mais de l’alliance entre l’Intelligentsia et l’armée de réserve de la Révolution pour établir le communisme.

    Cela dit, on peut appeler les deux « Fascisme »…

  5. La complicité avec la pègre est aussi typique du bolshévisme: voir l’abondante littérature sur le rôle de la pègre au Goulag.
    La pègre est amorale, apolitique et violente. Elle est donc un instrument de terreur parfait, à l’usage du plus offrant, pourvu qu’elle y trouve son compte.

    • La pègre c’est ici la caste qui s’accapare toutes les richesses de la planète depuis au moins deux siècles. Elle concentre tous les pouvoirs. Elle est le « plus offrant ». La grande délinquance l’a servie de tous temps, et qui sinon aurait disparue. Quid des porosités entre les trafics massifs de drogue et d’armes et la CIA par exemple ?
      Pousser de hauts cris en feignant ignorer ces réalités et en ne désignant que la seconde ou quelque bouc-émissaire sans donner explicitement priorité à la mise au pas de la première : voilà la stratégie du fascisme, quel que soit le nom qu’il se donne.

    • Il faut relire Mario Puzo pour donner un véritable sens politique à la pègre ou à la mafia.

      Dans son roman le plus célèbre « Le parrain » dont le personnage principal émerge post années 30, il y a un passage éclairant concenant la notion d’Etat dans l’Etat et que revendiquent alors les parrains refusant de se soumettre à une société violente et responsable de plusieurs guerres mondiales, inégalitaire et surtout moraliste, alors que la corruption règne en maitre à tous les niveaux de l’Etat, ils étaient bien placés pour le savoir…

      En somme, post WWII, ce qui distingue les représentants de l’Etat et la Mafia, c’est une différence de degré, les premiers se légitimisent par les urnes lorsque les seconds sont dans l’héritage et ne s’en cachent pas, d’ou l’antagonisme entre les hypocrites et les autres.

      Le personnage principal de Puzo, qui possédait une véritable vision politique, ce qui en faisait l’égal des politiciens US, avait compris que pour survivre post WWII, il fallait que la mafia, donc sa famille, son clan, se fondent dans la société progressiste, ce qui n’était pas bien difficile, il suffisait que certains membres éminents fassent de grandes études en politique, en droit, en finance et infiltrent au delà des corps intermédiaires.

      Fin de l’Etat dans l’Etat, constat lapidaire traduit à tort, comme étant la fin de la Mafia.

      « Je tiens à vous dire que nous devons toujours nous soucier de nos intérêts. Nous avons tous refusé d’être les jouets, les marionnettes dansant au gré des gros personnages qui tirent les ficelles [..] Mais il faut suivre les progrès de notre temps. Celui des pistolets, des meurtres et des massacres est révolu. Désormais, nous devons être aussi astucieux que les gens d’affaires. Nous y gagnerons plus d’argent et ça vaudra mieux pour nos descendants. »

      Beaucoup évoquent une République bananière pour qualifier la gouvernance actuelle.
      Appelons un chat un chat : A bien des égards, c’est une mafia qui est aux commandes de l’Etat.

      • Juste une petite remarque Hajime
        Les mafias mondiales ( Italie, japon , Chine, Russie, Turquie , Mexique etc…) sont au service des maitres du Monde et non l’inverse. Meme si chacunes d ‘elles possèdent une autnomie .

        • Encore faudrait-il définir qui sont ses maitres.

          J’ai étudié (un peu) l’histoire de la mafia US, depuis la prohibition et post WWII jusqu’aux années 90-2000, les italiens se sont associés rapidement à la « Kosher Nostra » dans les années 30, puis post 48, la mafia juive fut financée par l’Etat hébreux via des ONG, dans la grande époque du traffic d’arts.
          Dans les années 80-90, la « yiddish connection » a même supplanté les siciliens dans certains Etats du Sud Est, notons que ses membres venaient de l’Europe de l’Est, Ukraine principalement, dans un entrisme clanique et non pas religieux et ont infiltré les appareils d’Etat, certains se réclamaient du bolchévisme.

          Sur ce dernier point, relire les romans de Don Pandleton des années 80, toujours bien documentés sur le fonctionnement interne des mafias US de l’époque.

          • Pour vous Hajime et pour d’autres
            1) l’argent de n’importe quelles mafias doit etre recyclés par les banques. Merci à la Société Générale en France.
            2) toutes les mafias s’entraident et sont concurrentes entre elles.
            3) comme disait feu Alexandre de Marenches patron du SDECE en démissionnant le jour de l’intronisation de F Mitterrand en 1981. » L’argent ne se perd pas , il change de poche  »
            4) je me permets de vous conseiller le remarquable DVD  » Margin Call » titre en english ou en français  » Appel de marge » sous entendu un ajout d’alerte donné par votre courtier lorsque vous atteignez votre limite en terme de perte financière. Ce film est génial et pour tout public
            Il y a aussi sur ce sujet Popov de Sulitzer de 1984 en livre de poche mais il faudrait retirer la moitié du texte pour etre captivant.

          • Excusez mes fôtes, j’espère Pépé m’en tiendra pas rigueur

  6. Bonjour,
    vous vous étonnez de l’absence de réaction claire de la « gauche » au meurtre du traminot de Bayonne par des voyous dont aucun média ne veut nous donner au moins les prénoms de peur que faire le jeu de la Blonde Toxique.
    Moi je ne suis pas étonné car j’ai en mémoire les préconisations de Terra Nova au PS d’alors, Terra Nova disait en substance: il est électoralement inutile de s’occuper des prolétaires blancs car ils ne votent plus ou quand ils le font, c’est pour le FN (devenu RN).
    Terra Nova ajoutait qu’il fallait plutôt s’adresser, surtout et avec une grande bienveillance, aux minorités visibles et plutôt bruyantes (LGBT, descendants hargneux d’immigrés, bobos écolos, défenseurs des animaux, végans, etc.) en espérant un « retour sur investissement » lors des élections.
    C’est ainsi que la Gauche sociale (PCF compris hélas) s’est éloignée des travailleurs devenus politiquement suspects et s’est transformée en Gauche « sociétale » pour le plus grand bonheur de l’Oligarchie qui a vite compris que cette « nouvelle gauche » bisounoursisée n’avait plus l’intention de toucher au grisbi.

  7. La leçon de ces tristes évènements tient en trois propositions
    1. la misère est mère de toutes les délinquances ;
    2. le capitalisme est la source de toutes les misères ;
    3; la démocratie représentative sans mandats révocables est impuissante face au capitalisme et à la délinquance.

  8. Franchement , l’article est sorti et s’est déjà le luna park
    Condanné
    rené devos
    bebel
    Martin selon son choix
    Alex Zablowski RT je suis mort
    nicolasbonnal de piètre Nicolas flamel qui se la mortifaire christique la pierre philosophes cervical dans son cul d’avoir raté son train
    .
    Je vais vous raconter une très simple histoire du train et du quai de la gare
    Je ne sais si d’autres en on parlé qui ,ne sont plus juif ou colocataire du juif

    Ma grand mère comme ado , ma dit que son frère était sur le quai d’en face
    Perdu de vue
    L’histoire casino d’avec ses enfants dans une gare

    S’est du perdu de vue

    Complètement seul , sans maison

  9. Certes et le dernier épisode d’un perlimpinpin 1er provoquant volontairement les gueux qui ne sont rien en plein paris n’a qu’un but, mais tellement prévisible, pousser la marine vers le second tour de la prochaine présidentielle.

  10. Régis de Castelnau
    « Il n’y a peut-être pas aujourd’hui un risque immédiat de dictature fasciste en France, mais un certain nombre de symptômes peuvent apparaître très inquiétants.  »

    Que voulez vous répondre sur cette ignorance
    Il tombe bien il viens de crever
    J.J. Lionel
    https://www.youtube.com/watch?v=aavCdmoihYY

    • J’espère que vous voulez dire certains commentaires!
      D’un certain pierrot (le fou), alias « Vanhonsbrouck »; il y a aussi « Le cannard »;
      oui en effet je ne comprends pas non plus mais certains vont s’élever contre cette censure!

      • « Les fous sont étonnants dans leurs lucidités  »

        Citation du Docteur Cinoque de la téloche , euh non ! C’est de Casimir Delavigne

      • Suite de mon post du Dr Cinoque et de Mme Foldingue.
        Un passager de la compagnie US Alaska Airlines a lmenacé certains Pax( passager) le 11 juillet 2020 à Seattle si il ne disait pas que  » Jésus était noir  » .
        On vit une époque formidable !

      • @ Charlymesdoun.
        Quand on commente dans les blogs, on peut avoir des idées différentes, voire opposées.
        C’est bien d’en débattre, voire de se contredire.

        Mais, l’ennui, sur les blogs (et probablement les réseaux sociaux), c’est la présence de trolls (comme celui ou ceux que vous citez).
        Eux, ils ne sont pas là pour débattre, donner leur opinion.
        Eux, ils sont là pour semer le désordre.

  11. Le ministre qui a osé parler « d’incivilités » concernant l’assassinat de Philippe Montguillot est le sieur Djebbari.

    Ce personnage est issu d’une famille de gauche.
    Et oui, une bonne partie de la gauche de ces dernières décennies (cf Castaner, Belloubet et autres) méprise les classes populaires et fayote avec la bourgeoisie et les lumpens.

  12. J’approuve les analyses de Régis de Castelnau dans cet article.
    Oui, la plupart des gens de la gauche de 2020 se fichent totalement de la classe ouvrière. Dans « la maladie infantile du communisme », livre écrit en 1920, Lénine parlait, concernant l’idéologie de la petite bourgeoisie « révolutionnaire », de « son engouement enragé pour toutes les tendances bourgeoises à la mode ».

    Les « héros » de cette gauche actuelle sont la racaille (Marx disait « le lumpenprolétariat »), la pègre.
    Aux Etats-Unis, le mouvement BLM est financé par la fondation Ford et évidemment par la fondation Soros.
    On peut s’interroger en France.
    Qui finance le comité Traoré ?
    Depuis 4 ans, ce comité paie des avocats (plaintes généralisées), des manifs (avec tee-shirts, podiums, transports, …).
    Certes, Assa Traoré est en congé « de maladie » (sans la moindre sanction) que nous finançons avec nos cotisations sociales. Mais, c’est insuffisant. Alors ? D’où vient le gros du financement ?

    Ah oui ! Les manifestants du comité Traoré sont des « révolutionnaires » puisqu’ils lèvent le poing. Exactement comme « les faux révolutionnaires à démasquer » (1) qu’étaient les dirigeants soixante-huitards.
    On a vu depuis que ces rrrrrrrévolutionnaires (2) se sont vite mis au service de la bourgeoisie et du désastreux « devoir d’ingérence » des Etats-Unis au Proche-Orient (donc au service de l’impérialisme américain).

    Quant à moi, j’ai été membre du PCF pendant 32 ans, dont 22 ans où le secrétaire général était G. Marchais.
    Ce dernier disait : « nous ne sommes pas le parti du poing levé, mais celui de la main tendue ».

    (1) Titre d’un article dans « l’Humanité » du 3 mai 1968 signé par le secrétaire à l’organisation du PCF, Georges Marchais.

    (2) Plusieurs « r » volontaires.

    • Bien sûr, pour une bonne partie de la gauche dégénérée de 2020, si on ose parler de la racaille qui fait la loi dans bon nombre de quartiers, racaille que nos gouvernants ont laissé prospérer depuis 37 ans (1), on est traité de « racistes ».

      J’ai plusieurs fois cité (cf la rubrique précédente sur ce blog) des personnes d’origine algérienne, marocaine, tunisienne (surtout des femmes) qui estiment, avec raison, qu’on est trop laxiste vis-à-vis de ces crapules. J’ai cité dernièrement Zohra Bitan, Rachida Dati, Nadia Remadna, Fatiha Boudjahlat, Zineb El Rhazoui. J’ai aussi ajouté la jeune femme d’origine camerounaise qu’est Stella Kamnga.

      Je pourrai aussi ajouter 2 autres personnes.
      J’ai entendu mercredi Fatima Ait Bounoua, professeur de français en reconversion dire nettement : « le laxisme tue ».
      J’ai entendu ce jeudi une certaine Malika dire que sa famille, d’origine maghrébine, respectait la France et éduquait les enfants dans ce respect. Dans le quartier où elle vivait, les relations entre les habitants (quelle que soit leur origine) étaient bonnes.
      Elle est retournée il y a quelques mois dans ce quartier. Elle dit : « C’est effrayant ». La pègre et les islamistes y font la loi.
      Voilà le résultat des politiques de ces 37 dernières années et de l’idéologie pourrie du gros de la gauche du XXIe siècle !

      (1) Depuis le virage libéral dans le cadre d’une « Europe » intégrée de Mitterrand en 1983. On a déplacé la lutte des classes vers des arnaques du style « racisme contre antiracisme ».

      • Précision.
        Quand je parle des « islamistes », je ne critique pas la religion musulmane (d’ailleurs, je crois que Malika, dont j’ai apprécié l’intervention, cf ci-dessus, a dit qu’elle est musulmane).

        Je critique et il faudrait combattre fermement l’islamisme qui est une idéologie POLITIQUE qui utilise une religion pour imposer des lois totalitaires.
        Notons que le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France) est lié aux islamistes que sont les Frères Musulmans.
        Il est grave de savoir qu’en novembre 2019, des dirigeants de gauche (comme Mélenchon, le NPA, plusieurs EELV, Ian Brossat, …) ont manifesté à l’appel de ce CCIF. Heureusement Fabien Roussel (1), François Ruffin et Yannick Jadot avaient refusé d’y aller.

        (1) Il ne s’est pas « arrangé » depuis.

      • Cher Monsieur, quand on est au gouvernement on ne dit pas racaille on dit alliés.
        Alliés les trerroristes qui permettent de faire passer les lois d’exception.
        Allié les casseurs qui vont détruire l’image des manifestation GJ-
        Alliés les Islamistes qui forment une internationnale de la destabilisation que l#on peut envoyer dans les pays non/mal Soumis (Lybie, Syrie..)

        • @ Rémi.
          Vous n’avez pas tort.
          Oui, les casseurs « blacks-blocs » ont déconsidéré les manifs des Gilets Jaunes. Constat : un seul black-bloc a-t-il été sanctionné ?

          Oui, les partisans des interventions en Irak, Syrie, Libye ont fait le jeu des islamistes.
          Un constat : en 2012, Laurent Fabius avait dit que le groupe Al-Nosra, comme tous les opposants à Assad « fait du bon boulot ».
          Or, Al-Nosra était la branche syrienne d’Al-Qaida.

          Sur ce dernier point.
          En 2017, « le Monde » et d’autres médias ont prétendu que Fabius n’avait jamais parlé du « bon boulot » d’Al Nosra.

          Voici ce qu’écrivait « le Monde » en décembre 2012 :
          En revanche, la décision des États-Unis de placer Jabhat Al-Nosra, un groupe djihadiste combattant aux côtés des rebelles, sur leur liste des organisations terroristes, a été vivement critiquée par des soutiens de l’opposition. M. Fabius a ainsi estimé, mercredi, que “tous les Arabes étaient vent debout” contre la position américaine, “parce que, sur le terrain, ils font un bon boulot”. “C’était très net, et le président de la Coalition était aussi sur cette ligne”, a ajouté le ministre.

          Donc, pour Fabius, Al-Nosra, comme les autres opposants à Assad, faisait bien « du bon boulot ».
          Entre décembre 2012 et la campagne présidentielle de 2017 (1), « le Monde » se contredisait.

          (1) En 2017, « le Monde » et d’autres médias prétendaient que Fabius n’avait jamais dit cela. Ces médias n’avaient qu’un but : contrer la candidate Marine Le Pen qui avait fait allusion aux propos de l’ancien ministre des affaires étrangères.

    • Pépé
      Selon l’histoire des idées politiques, les groupes dit d’extreme gauche ont été vexés de ne plus etre considérés comme l’écume de la lutte en Mai/Juin 68 par le peuple ouvrier.
      Ils en ont gardé une immense rancune.
      D’où ce mépris de caste contre le peuple.

  13. Régis de Castelnau parle à la fin de son article des risques liberticides.
    Il écrit, avec raison, que « les fascistes ne sont pas là où on nous le dit ».

    Rappelons qu’il y a quelques années s’était créé un « comité Orwell » (avec, entre autres, Natacha Polony) car ces personnes constataient une dérive totalitaire au nom « du bien ».
    Michel Onfray et Jean-Claude Michéa (1) pensent aussi qu’on avance vers un monde ressemblant au « 1984 » d’Orwell.

    Voici un article de JC Michéa contre l’idéologie d’une certaine « intelligentsia de gauche » :
    https://comptoir.org/2019/06/20/jean-claude-michea-il-est-grand-temps-de-refermer-la-triste-parenthese-politique-de-la-gauche-liberale/

    (1) Par ailleurs, fils d’Abel Michéa, ancien journaliste sportif à « l’Humanité ».

  14. Pepe est devenu cinglé.
    (Le ministre qui a osé parler « d’incivilités » concernant l’assassinat de Philippe Montguillot est le sieur Djebbari.)
    Djebbari. qui s’est vu comme de (coluche papy mougeot) 1975
    Presque 50 ans d’histoire larvé.

    d’Orwell dans le langage des oiseaux
    OR WELL , est devenu le postier , messager des arabes , hermes , et puis il n’y à pas écris laposte sur mon front

    Wells Fargo faisait juste de l’échange d’info et capîtal M6

    Ceci dit , les pompiers ne vont plus se déplacer
    pour vous sauver
    j’ai fait un tirage pour vous avec le tarot de chez belline

    Pepe vous faudra accepté d’être seul , vous allez être isolé
    Vous aviez très belle carte du ciel
    J’en ai fait une photo !!!!!

    • Au contraire, nous allons être beaucoup plus que vous ne pensez !
      Adieu à vous !

      • La CONVICTION d’être con et stupide
        Mais en faite faut naviguer dans le cerveau ,; dès que vous ouvré l’œil dans la matière
        vous êtes né stupide
        D’où la violence de ne se reconnaitre lors de la naissante

        Il y à un trafic d’âme en recherche d’immortalité
        Et le clou

        effectivement, dès que vous l’avez vu vous êtes piégés
        D’où j »en reviens

  15. Maître! Le niveau atteint par les débats appelle de toute urgence une suspension de séance…
    Vous représentez la loi, nous sommes bien d’accord, ici sur votre blog prétoire. En tout cas c’est ainsi que vous en définissez la raison d’être.
    Rappelons qu’un prétoire n’est pas le lieu d’expression des humeurs de chacun et de tous qui plus est sur tous les tons. Tout cela manque de tenue, quand bien même on appartiendrait de jure sinon de fait au PCF.
    Lors d’une de vos précédente altercation publique sur Twitter, bataille de chiffonnier de fond de cours, les mêmes mots fait pour « tuer » (métaphoriquement cela va sans dire), les mêmes cris les mêmes insultes graveleuses aux remugles de vinasses ou le « racisme » de classe n’est pas le dernier des sentiments à surgir dans les postillons et les regards injectés et jaunâtres.
    Sur ce, je vous laisse, Maître, à vos combats, attention maître votre robe, elle est toute boueuse …

    • Vu le nombre d’ordures langagières qui ont été absoutes dans les prétoires au nom de l’art musical, Maître de Castelnau à bien le droit lui aussi d’être rappeur.
      Je le trouve même prometteur dans ce registre, quoique ayant un peu tendance à verser dans le didactisme, ce qui est compréhensible vu sa formation.
      Par contre il devra revoir complétement son look et repenser la robe en fonction de la casquette.
      Me permettrai-je un sonnet ?

      À la sainte famille Traoré
      Régis dédie ses envolées
      Pour que l’on scande dans les quartiers
      À dada-ma sur son bidet

  16. l’écolage du parasitage de la création

    Le tarot de Belline secoue
    THOREAU il y en à des comme lui
    Mais

    j »y vais pas comme cercueil d’emballage

    • Le « pingback » de Nicolas Bonnal (cf « le masque républicain » et « les vieilles putes se font retendre les fesses ») parle du film « Mort d’un pourri ».

      Voici un commentaire que j’ai écrit sur un autre blog le 15 septembre 2017 après avoir revu ce film.

      Après le décès de Mireille Darc, une chaine de télévision a diffusé « mort d’un pourri ».
      C’est un film de 1977 réalisé par Georges Lautner avec des dialogues de Michel Audiard. Parmi les acteurs : Alain Delon, Maurice Ronet, Mireille Darc, Ornella Muti (très jeune à l’époque), Michel Aumont, Stéphane Audran, Jean Bouise, Julien Guiomar, François Chaumette, Klaus Kinski, …

      On connait les répliques amusantes d’Audiard dans « les tontons flingueurs » (« les cons, ça ose tout … »), « le cave se rebiffe » (« si la connerie se mesurait, il serait le mètre étalon … »), « Cent mille dollars au soleil » (« si t’as le malheur de dire un mot, un seul, c’est comme si tu mettais deux thunes dans le bastringue … », « quand les gars de 130 kilos parlent à ceux de 60 kilos … »).

      Dans « mort d’un pourri », on ne rit pas. Un policier à la mentalité « Fouquier-Tinville » (Michel Aumont) assassine des politiciens corrompus (dont Maurice Ronet, ami d’Alain Delon, journaliste), voire leur entourage.
      J’avais vu ce film il y a quelques années, mais avec le regard de 2017, les répliques d’Audiard montrent une lucidité politique remarquable. Cet « anarchiste de droite » prévoyait l’avenir.

      Certes, dans la campagne de 2017, on n’a pas tué physiquement des candidats. Mais on a usé et abusé de « morale » jusqu’à la nausée. C’était : « un pur trouve toujours un plus pur qui l’épure ».
      À la fin du film, Alain Delon dit qu’il a horreur des corrompus mais qu’il craint encore plus les fanatiques de « la Vertu » (cf Fouquier-Tinville, Robespierre, Aumont dans le film).

      Autres analyses politiques.
      Un personnage bien placé se réjouit : l’internationalisme ne sera plus celui du prolétariat, mais celui de la finance. C’est exactement la situation actuelle : la classe dominante (au sens marxiste) est le capitalisme financier mondialisé (on peut ajouter en France la haute fonction publique).

      Klaus Kinski (qui joue un financier puissant) dit aussi qu’il faudra « donner du fromage » aux « collectivistes » (terme utilisé à l’époque par leurs adversaires pour parler des communistes).
      Depuis, il y a eu des ministres communistes en France (1981-1984 et surtout 1997-2002).
      On voit ce qu’ils sont devenus pour la plupart : des piliers du système (1).

      Charles Fiterman, ministre PCF de 1981 à 1984. Devenu membre du PS, il fait campagne en 2005 pour le « oui » au référendum sur la constitution européenne.

      Jean-Claude Gayssot, ministre PCF de 1997 à 2002. Sous son autorité, « Air-France » est privatisé. En 2010, avec les autres vice-présidents PCF sortants, il reste sur la liste Frêche au conseil régional de Languedoc-Roussillon alors que ni le PCF, ni le PS ne soutiennent cette liste.

      Robert Hue n’a pas été ministre. Mais, comme N°1 du PCF, il a « magouillé » avec Jospin la présence de son parti au gouvernement. On sait que, pour cela, il devait brader les positions de son parti hostiles à l’Union Européenne : alors que le PCF était pour le « non » à Maastricht en 1992, ses ministres ont appliqué ce traité. En 2017, Hue a soutenu Macron dès le 1er tour.

      Décidément, il y a 40 ans, Audiard (décédé en 1985) voyait clair politiquement parlant.

      (1) Parmi les acteurs, on trouvait François Chaumette (par ailleurs beau-frère de Philippe Noiret). Cet acteur jouait souvent des rôles de « grands du monde » : des capitalistes ou des aristocrates. Dans « le bossu » d’André Hunebelle (1959 : avec Jean Marais, Bourvil, Jean Le Poulain, …), il jouait le rôle du prince de Gonzague, assassin du duc de Nevers.
      Or, Chaumette était communiste, ce qui est amusant par rapport à ce « fromage pour les collectivistes ».

  17. Dès qu’on sort les cartes de belline le paysage change
    Directo

    (Yanou
    Au contraire, nous allons être beaucoup plus que vous ne pensez !
    Adieu à vous !)
    Encore un cinglé du paysage

    S’est de là que viens la farine pour faire simplement du pain
    En faite la boite de pandore
    N’importe qui , n’importe quoi et n ‘importe comment

    juste comme constat

  18. N’oublions pas aussi comment Marx traite notre fonction publique :
    Karl Marx et notre Etat profond français de souche
    On se moque de leur Etat profond…

    Voyons l’Etat profond français sur lequel Marx écrit en 1851 :

    « On se rend compte que, dans un pays comme la France, où le pouvoir exécutif dispose d’une armée de fonctionnaires de plus d’un demi-million de personnes et tient, par conséquent, constamment sous sa dépendance la plus absolue une quantité énorme d’intérêts et d’existences, où l’État enserre contrôle, réglemente, surveille et tient en tutelle la société civile, depuis ses manifestations d’existence les plus vastes jusqu’à ses mouvements les plus infimes, de ses modes d’existence les plus généraux jusqu’à la vie privée des individus, où ce corps parasite, grâce à la centralisation la plus extraordinaire, acquiert une omniprésence, une omniscience une plus rapide capacité de mouvement et un ressort, qui n’ont d’analogues que l’état de dépendance absolue, la difformité incohérente du corps social, on comprend donc que, dans un tel pays, l’Assemblée nationale, en perdant le droit de disposer des postes ministériels, perdait également toute influence réelle, si elle ne simplifiait pas en même temps l’administration de l’État, ne réduisait pas le plus possible l’armée des fonctionnaires et ne permettait pas, enfin, à la société civile et à l’opinion publique, de créer leurs propres organes, indépendants du pouvoir. Mais l’intérêt matériel de la bourgeoisie française est précisément lié de façon très intime au maintien de cette machine gouvernementale vaste et compliquée. C’est là qu’elle case sa population superflue et complète sous forme d’appointements ce qu’elle ne peut encaisser sous forme de profits, d’intérêts, de rentes et d’honoraires…

    La bohême à la française :

    A côté de « roués » ruinés, aux moyens d’existence douteux, et d’origine également douteuse, d’aventuriers et de déchets corrompus de la bourgeoisie, des forçats sortis du bagne, des galériens en rupture de ban, des filous, des charlatans, des lazzaroni, des pickpockets, des escamoteurs, des joueurs, des souteneurs, des tenanciers de maisons publiques, des porte-faix, des écrivassiers, des joueurs d’orgues, des chiffonniers, des rémouleurs, des rétameurs, des mendiants, bref, toute cette masse confuse, décomposée, flottante, que les Français appellent la « bohème ». C’est avec ces éléments qui lui étaient proches que Bonaparte constitua le corps de la société du 10 Décembre.

    Ce pouvoir exécutif, avec son immense organisation bureaucratique et militaire, avec son mécanisme étatique complexe et artificiel, son armée de fonctionnaires d’un demi-million d’hommes et son autre armée de cinq cent mille soldats, effroyable corps parasite, qui recouvre comme d’une membrane le corps de la société française et en bouche tous les pores, se constitua à l’époque de la monarchie absolue, au déclin de la féodalité, qu’il aida à renverser. »

    L’extrait préféré de Guy Debord :

    « Chaque intérêt commun fut immédiatement détaché de la société, opposé à elle à titre d’intérêt supérieur, général, enlevé à l’initiative des membres de la société, transformé en objet de l’activité gouvernementale, depuis le pont, la maison d’école et la propriété communale du plus petit hameau jusqu’aux chemins de fer, aux biens nationaux et aux universités. La république parlementaire, enfin, se vit contrainte, dans sa lutte contre la révolution, de renforcer par ses mesures de répression les moyens d’action et la centralisation du pouvoir gouvernemental. Toutes les révolutions politiques n’ont fait que perfectionner cette machine, au lieu de la briser. Les partis qui luttèrent à tour de rôle pour le pouvoir considérèrent la conquête de cet immense édifice d’État comme la principale proie du vainqueur. »

    Fiscalité et fonctionnarisme (57% de prélèvement en 2017) :

    « La machine d’État s’est si bien renforcée en face de la société bourgeoise qu’il lui suffit d’avoir à sa tête le chef de la société du 10 Décembre, chevalier de fortune venu de l’étranger, élevé sur le pavois par une soldatesque ivre, achetée avec de l’eau-de-vie et du saucisson, et à laquelle il lui faut constamment en jeter à nouveau. C’est ce qui explique le morne désespoir, l’effroyable sentiment de découragement et d’humiliation qui oppresse la poitrine de la France et entrave sa respiration. Elle se sent comme déshonorée… »

    Plus loin :

    « L’impôt est la source de vie de la bureaucratie, de l’armée, de l’Église et de la cour, bref de tout l’appareil du pouvoir exécutif. Gouvernement fort et lourds impôts sont deux termes synonymes. La propriété parcellaire, par sa nature même, sert de base à une bureaucratie toute-puissante et innombrable. Elle sur toute la surface du pays l’égalité de niveau des rapports et des personnes et, par conséquent, la possibilité pour un pouvoir central d’exercer la même action sur tous les points de cette même masse. Elle anéantit les couches aristocratiques intermédiaires, placées entre la masse du peuple et ce pouvoir central. Elle provoque, par conséquent, de toutes parts, l’intervention directe de ce pouvoir, et l’ingérence de ses organes directs. Elle crée enfin une surpopulation sans travail qui, ne trouvant pace ni à la campagne ni dans les villes, recherche, par conséquent, les postes de fonctionnaires comme une sorte d’aumône respectable, et en provoque la création. »

    Un idéal national :

    « Une énorme bureaucratie chamarrée de galons et bien nourrie, voilà l’idée napoléonienne qui sourit le plus au second Bonaparte. Comment ne lui plairait-elle pas, à lui qui se voit contraint de créer, à côté des véritables classes de la société, une caste artificielle, pour laquelle le maintien de son régime devient une question de couteau et de fourchette ? Aussi, l’une de ses dernières opérations fut-elle le relèvement des appointements des fonctionnaires à leur ancien taux et la création de nouvelles sinécures ».

    L’armée en 1870 :

    « L’armée elle-même n’est plus la fleur de la jeunesse paysanne, c’est la fleur de marais du sous-prolétariat rural. Elle se compose en grande partie de remplaçants, de succédanés, de même que le second Bonaparte n’est que le remplaçant, le succédané de Napoléon. Ses exploits consistent maintenant en chasses à courre et en battues contre les paysans, en un service de gendarmerie, et lorsque les contradictions internes de son système pousseront le chef de la société du 10 Décembre hors des frontières françaises, elle récoltera, après quelques actes de banditisme, non des lauriers, mais des coups. »

    Bonne chance à ceux qui prétendraient mettre cette chaumière en ordre.

    Sources
    Bonnal – Chroniques sur la fin de l’histoire ; pourquoi les Français sont morts

    Marx – Le dix-huit Brumaire

  19. Le dix-huit Brumaire
    dans l’imaginal ils en ont fait le disco
    et puis par la suite le diner de grenelle
    Et suit vous suivez zouma ou coma
    Vous vous retrouvé
    Si Zidane reviens au point du monde à la place de Didier Deschamps
    DES COLLECTORS

    Le monde est à nos pieds et le virus disparait ou réapparait de selon le monde médical et toutes les plantes médicinal , ou sacredieu tel que médiéval

    Le cerveau plastique

  20. De plus « l’idéa »

    L’espèce humaine est de plus en plus rare comme paterne comme reconnaissance de langage
    Voir le bac 2020
    Je ne sait de million de con sans culture qui s’invite dans la fosse au lion

    Le nouveau gaz hilarante bien médiatisé le
    Protoxyde d’azote

    faute de talent les jeunes s’est de la merde
    Et validé comme merde pauvre moi

  21. Meurtre de Bayonne, où sont les fascistes ?
    Convenons que les fascistes sont dans le bar à putes avec la castagne comme horizon
    Ce mec pue la charogne , mortuaire; pas rigollot du tout
    Mais bon s’est comme ça

  22. J’ai mis une peinture en vente  » Phrygien en double »
    pour 1 similise de ion d’euro
    en la tache 1 million
    https://www.ebay.fr/itm/184348634553
    Il y à énormément d’argent en france qui circule.
    Obscénité dans sa splendeur qui se justifie.
    Afleloupé
    Il y à véritablement des gens invisible français qui aime la France
    Tirer sur un pompier
    !!!
    D’où inadmissible

  23. monsieur Régis j’avais un pote , super simplet et tout
    pas cigarette , pas alcool juste son cerveau en chambre noir
    comme les muslim avec la casa ou la photo

    Super hacker endormi dans les profondeurs du clavier wikileaks
    avec le masque qui va avec

    Une armée à lui tout seul
    Qui explique le 11 septembre 2001
    il se branlait avec belle ile en mer

    et aujourd’hui s’est un légume et en plus une poids qui ne sert à rien
    Mais il m’a filer l’info avant de devenir cinglé

    tagatag tagatag
    le plus beau mot  » et alors »
    Il est devenu fou
    la première complétement installé ; s’est la prière de la bêtise

  24. Le clou du spectacle
    il s »appel « steve l’heureux »

    j invente pas ou je suis cinglé en plus de lui
    Vu de l’info 11 comme dormant la puissance de l’info a le vider comme stupide

  25. Meurtre de Bayonne, où sont les fascistes ?
    Titre piégeur
    dans le mélange des genres
    le style le jardin de michou
    Bergé aussi , super star de la goulue
    et elle avale en option

  26. le clou du spectacle , en majorité dans le droit, s’est la goulue
    Question droit depuis 10 000 siècles faudra faire caca dans la bouche du mort

    j’ai des potes en amérique latine ils enterre leur morts assis avec leur caca dans la bouche
    histoire s’est à vous
    Véridique
    s’est comme ça

  27. Je suis globalement d’ accord avec votre analyse M. de Castelnau. Je vous félicite pour votre honnêteté intellectuelle.
    Il est indéniable que la gauche a abandonné la  » classe ouvrière blanche  » laquelle, il est vrai, vote maintenant pour le RN, au profit de  » l’immigré victime « .
    Quant à l’ affaire Traore, c’est un (mauvais) vecteur parmi d’ autres du communautarisme qui se développe en France, profitant de la veulerie et de la myopie intellectuelle de la classe politique, comme l’ illustre l’ épisode du projet de genoux à terre au ministère de l’ intérieur…
    Bien à vous.

  28. Le lumpenprolétariat est méprisé par Marx, parce qu’il ne possède pas de colonne vertébrale sociale, il échappe à la dialectique de la lutte des classes, c’est un amas homogène sociétal, même si d’origines hétéroclites, corvéable à souhait par le Capital, laïc, déraciné, sans autres ambitions que de pouvoir consommer en tant que sujet marchand, nomade, apatride et transhumain.

    Le changement de peuple théorisé par Brecht, implique non pas le grand remplacement de Renaud Camus, qui est un leurre identitaire sponsorisé par l’oligarchie, dont l’Islam est un épouvantail nécessaire à agiter aux yeux des opinions pubiques pour mieux rester dans l’ombre, mais une immigration massive au sein des Etats-nations, afin de pouvoir appliquer le progamme sociétal issu du post modernisme en substitution des revendications de classes qui posent problème à l’oligarchie dominante dans sa propagande égalitaire.
    Or pour que le système perdure (moins de 1% possède plus de 50% de la richesse mondiale), le clivage sociétal doit remplacer le clivage social, tout du moins le masquer, d’ou le masque d’ailleurs, déjà obligatoire dans les lieux publics clos, demain peut être même dans la rue, en tant que fétiche de l’égalitarisme sociétal (tous égaux devant le Covid, sans distinctions de races ou de classes).
    Soros, par exemple, est un agent indispensable à cette stratégie mondialiste, plus de 200 millions d’Euros pour le racialisme systémique de type Floyd consubstantiel au multiculturalisme imposé de force aux peuples, via les réfugiés, en ayant infiltré le CEDH par son lobbying performant, pour ne pas dire autre chose.

    A l’asile politique ou économique, succéderont les réfugiés climatiques (merci le GIEC), les réfugiés pandémiques (merci au virus politique de type Covid), les réfugiés de guerre (merci aux guerres OTANesques au nom des droits de l’homme), autant d’ingénieries au service du melting pot nécessaire à l’emprise du freudo-marxisme au sein des sociétés occidentales.

    Oui la gauche a trahi, mais ca date bien avant Terra Nova, cela date de la scission en son sein entre les culturo-mondains d’une bourgeoisie devenue anti raciste et philosémite et qui a trahi ses idéaux Marxistes pour s’allier avec la bourgeoisie de droite, alliance possible, car c’est une différence de degré (le sociétal) et non pas de nature (le Capital).
    C’est cette gauche qui avait trahi au sein du PSI, c’est elle qui est responsable du Fascisme Italien en réaction de sa trahison.
    C’est cette alliance qui est populicide et c’est cette dernière qui a porté Macron au pouvoir, c’est elle qui est pro maastricht.

  29. Cher Maître, oubliez un peu l’accusator, qui dort en chacun de nous, soyez avocat.
    Parlez pour les muets, qui n’ont que des coups à recevoir ou à donner.
    Parlez pour la raison, les lois justes, proportionnées, à la portée de tous.
    Parlez pour la saine séparation des rôles et des pouvoirs.

  30. Suite de pierrot

    La tribut pipi caca

    Pour la petite histoire il s’agit d’une tribu amérindienne d’ amérique du Nord où du Sud cela date et ça date d’ un reportage que j’ai vu sur arte peut être il y a plus de 15 ans , reportage sur le pré-amérindien ou pré-colombien
    Les chercheurs on retrouvé des morts enterré assis avec des excrément dans la bouche et bâillonné , demander aux spécialistes de ces cultures.
    L’idée est de comprendre pourquoi dans le style Camorra loi du silence rompue d’où le bâillonage où soit des menteurs , soit de selon de mon avis peut être des sophistes, qui perdure .
    De par le passé la vie était au-delà de la mort et non la vie effective qui elle perpétuait plutôt un accès pour une reconduction dans l’éternité effective, une forme de reconnaissance , voir la nature et sa procréation qui ne sont d’aucune utilité .
    Il se trouve qu’à ne servir que les morts ,

    Par contre sur cette planète il y à une majorité de personnes qui accepte qu’ils sont mortel et se la joue vivant dans le monde à l’envers et le monde à l’endroit du cerveau pour se servir
    J ‘entend la boîte crânienne, la grotte ou la caverne .
    Et tout le message tourne à valider cette lecture comme de seul réalité.
    Le double langage est probablement devenu une science d’ingénierie cognitive très approfondie.
    La plupart de notre actualité ne nous concerne pas directement , suffit d’éteindre sa télévision, son téléphone , surtout ne pas s’introduire dans cette actualité qui ne nous concerne pas énorme réseau de mensonges fermant nos portes de la perception et de la présence et de notre au-delà de nous en même mais tronqué.
    Par exemple l’affaire relier au covid est probablement authentique, mais cela n’implique pas à m’imposer le réseau covid
    Et dire que si je ne met pas un masque me valide comme criminel pour l’autre , la loi franchement devrait retourner à l’école vérifier ses propres sources , la loi actuelle est une vaste fumisterie fasciste , qui m’impose le réseau maladif , comme de on m’impose le portable alors que je n’en ai pas , qui m’invite comme exclus

    – Maitre régis
    Ecrit
    (Une ruse de l’histoire ?

    Et si le risque n’était pas celui-là ? Par une étonnante ruse, l’Histoire, faisant apparaître non pas face à la crise du néolibéralisme, l’instauration d’une « démocratie illibérale », mais la tentation d’une solution autoritaire et répressive. Il n’y a peut-être pas aujourd’hui un risque immédiat de dictature fasciste en France, mais un certain nombre de symptômes peuvent apparaître très inquiétants. Dérives liberticides, censure, répression brutale des mouvements populaires comme celui des gilets jaunes, petite bourgeoisie arrogante et répressive, espaces publics abandonnés à la pègre, tout ceci fabrique un cocktail auquel il faudrait prendre garde.

    Les fascistes ne sont peut-être pas là où on nous le dit.)
    La lecture est toujours authentique complété que chacun y verra midi à sa porte , d’où ceci explique cela qui est une information complète .
    Pratiquement toutes les interventions sur votre article se la joue le doute alors qu’ils écrive la même chose , occasionnellement il y à une singularité de texte

    Lorsque vous écrivez
    La promotion de la pègre
    (Ce qui est intéressant au fond est que la séquence qui s’est ouverte avec l’importation en France par le « comité Adama » des conséquences de la mort de Georges Floyd aux États-Unis, c’est le constat qu’ensemble, la bourgeoisie au pouvoir et les couches moyennes qui se prétendent de « gauche » ont choisi l’alliance avec et le soutien à ce lumpenprolétariat violent et délinquant dont la fratrie Traoré est le représentant achevé. Il n’a été que d’assister effaré aux réactions officielles d’Emmanuel Macron demandant à sa Garde des Sceaux de recevoir en urgence la famille Traoré, d’entendre le ministre de l’intérieur décréter pour eux une dispense du respect de la loi, d’apprendre le projet d’une cérémonie officielle dans la cour de la préfecture où les policiers se seraient mis à genoux. Depuis, toute la presse entre les mains de l’oligarchie met systématiquement en avant Assa Traoré, avec la volonté affirmée d’imposer le mensonge du faux martyr et d’en faire une icône intouchable. La revue des couvertures des magazines de papier glacé, de Paris-Match à Vogue en passant par le M du Monde, les Inrocks et autres permet de le constater en vérifiant que ce sont les mêmes qui avaient assurés la promotion massive d’Emmanuel Macron en 2017.)

    Effectivement sur la forme vous naviguer bien d’une information à l’autre
    Où vous mentez que je ramène au doute
    s’est le titre « La promotion de la pègre » en gras comme interrogation sous couvert de titre

  31. hajime
    (origines hétéroclites, corvéable à souhait par le Capital, laïc, déraciné, sans autres ambitions que de pouvoir consommer en tant que sujet marchand, nomade, apatride et transhumain.)
    S’est déjà une synthèse d’où mon texte devrait ramener à cette lecture de façon cognitivement
    Je n’ai pas la même dialectique que vous

    hajime
    (le grand remplacement de Renaud Camus, qui est un leurre identitaire)
    Question leurre identitaire
    Pagnol j’ai revu La Gloire de mon père ect et manon des sources
    Image d’un micro climat humain sans télé ,

    Voir « le grand batre » aussi en Camargue tourné à saint gilles et petite Camargue
    Fanfonne, Guillierme aussi il est mort à Aimargue
    Mais il était du petit Teillan , nommer mas de Praviel sur la même route vous avez, par la suite vous avez le mas de Teillan
    qui est le plus grand château par la suite vous arrivez en cul de sac de cette route un truc de chasse d’Henri 4 transformé transformé en villa de location et le Vidourle assez sauvageons, comme fleuve par sa vitesse , pour rejoindre aigue-morte et la mer.en 20 minutes lors de ses
    crues
    Savoir que en faite il y avait une liaison entre aigue morte -saint gilles et certes plus loin comme de Andouze , d’où les vases d’Andouze , et certes comme de saint laurent d’aigue
    S’est un coin qui se rattache dans le langage à eau vivie aigue-vive , aigue morte , (aigue- eau et argues
    = massillargue , aimargue, camargue, gaillargue , ect….
    En soit la tradition sans passeport , je suis le fils de un tel, un tel un tel et un tel comme maison d’adresse qui s’est perdu vérifiable sans caméra

    Suivons la piste

    Je parle de prieuré d’une autre époque et que au château de teillan il y à un pigeonnier avec 1500 nids qui est resté intacte de nids et d’escalier pour envoyer des messages , comme d’époque dans les étoiles , en soit un pigeonnier intacte de 1500 nids
    Comme messager d’infographie.
    Le château de teillan était un monastère d’avec sont organigramme de réseau
    Construit sur des stèles romaine (romane ????) il y en à d’ailleurs; trouvée dans le parc du château qui induit à penser que de toute façon probablement s’était un lieu de passage wisigothique , dans le style de 5G , mais plus traditionnel , de source .

    Sur la forme au plus où il y a de Gforce au plus on disparait comme oubli.

    Comme lieu de rencontre il y à un mikvé dans le parc du chateau de teillan , bain rituel juif pour les femme je donne un lien resseblant ,
    https://www.la-croix.com/Religion/Judaisme/Quest-mikve-2019-08-21-1201042203

    sauf qu’on y vois pas les banquette dans le style sauna,il y à une salle plus haut , dans le même cirque de construction avec des banquette en pierre , il y fait très frais , vu la température dehors , dans un style sauna , s’est les femmes juives qui se purifiaient de selon de mon avis elles y avortaient , et les crues du vidourle emportait la merde d’avorton dans la mer .
    Le niveau du mikvé se colle avec la crue et la décrue de l’eau du Vidourle
    Par la suite au dessus du mikvé il y à eu une Noria qui s’est construite

    Pour finir avec aimargues et Teillan
    henry 4 y aurait séjourné au chateau d’aimargues , et richelieu séjourné au chateau de Teillan dans la dite chambre de richelieu pour y faire la causette sur l’édit de nantes .
    Le problème s’est que d’avec internet tout se qui se refaire d’henri IV dans la région à disparu comme note et puis internet n’est pas une bonne référence colmme note

    .

  32. Perso j’y ai travaillé 3 ans au château Teillan comme jardinier et homme à tout faire , mon entrée sur la cour intérieur était à 1 mètre du pigeonnier 50 mètres de la Noria
    J’ai cultivé mes légumes au même endroit qu’il y à mille ans et bien plus vu les pierre romaine qui y ramenais l’eau depuis la Noria qui fut un bain de juive
    Le réfectoire des moines ,
    De selon de mon avis la toccata s’est la plus belle la plus fluide , version coronaire , mais de selon de mon avis l’instrumentalisation d’origine est plus primitive dans le style tamtam
    Le gothique souhaitais toucher le ciel par un autre passage Bach la fait , Joseph Haydn en passant par une église et puis Chopin
    Mozart était d’entre deux avec sa mémoire auditive d’un vrai bourdon
    Juste au 2eme passage de la chapelle Mozart âgé de 14 ans avait entendu la partition et pouvait la reproduire , hors qu’elle était interdite comme d’inviolable.
    Mozart super hacker , juste avec sa quéquette d’oreille authentique , sans produit
    La plus belle version est celle ci
    https://www.youtube.com/watch?v=3s45XOnYOIw
    bon effectivement pour un enfant qui n’avait aucune chance d’échapper à la pédophilie incarné s’est d’une tel souffrance avec les coup et privations qui vont avec

    • Très impressionnant.
      Je ne m’imagine même pas les heures de travail pour parvenir à ce niveau de maîtrise technique.
      Etant totalement profane, il me semble que sa performance demande au moins deux qualités en terme de mémoire.
      Le mémoire de la partition (il me semble qu’elle n’en lit pas ou alors c’est occulté par le champ de la caméra) et la mémoire spatiale, entendu que l’alignement des cordes s’effectue sur un large plan horizontal et vertical, j’imagine, là aussi, qu’il existe des repères de couleurs sur certaines cordes afin de délimiter ou de borner leurs différentes caractéristiques acoustiques, ce qui implique un positionnement des mains traduisant fidèlement la séquence et le rythme mémorisés de la partition, donc demande également une mémoire accoustique sans faille de son instrument et une excellente oreille.

      C’est très fort.

      Au delà de la technique, reste la presttion artistique, toute en délicatesse, voire en fragilité, ce que danse et autres glissements feutrés de doigts sur les cordes semblent suggérer, limite érotiques.

      Sinon et pour le reste, je comprends maintenant d’ou vient votre tropisme (et vos connaissances) quant au jardinage…Je vous vois comme un touche-à-tout, en somme, la preuve que la question culturelle est consubstantelle à la question de l’adresse, la racine sans la sève se déchesse , la sève sans la racine n’existe pas.

      ps : Suis curieux de connaitre la réponse à l’énigme de la tribu dite « pipi-caca ».

      « La plupart de notre actualité ne nous concerne pas directement , suffit d’éteindre sa télévision, son téléphone , surtout ne pas s’introduire dans cette actualité qui ne nous concerne pas »

      C’est la base.
      Sinon les constructions sociales nous imposent une aliénation dans nos rapports sociaux, ce qui est le but.
      Ou alors allumer la télé en connaissance de cause et analyser les ingénieries en cours.
      Dangereux mentalement, certes, mais, me semble t-il, constituant un meilleur rempart que la politique de l’Autruche, dans les deux cas, ne pas perdre de vue le tellurique au profit du tout virtuel.

  33. Un pbm d’accord ?… = « Jusqu’au président de la république resteR muet »??…
    …🧐🤔
    Pour « l’alliance pègre et flicaille fasciste«  CF le film de Fritz Lang : M le maudit … qui fait passer le message, mine de rien….

  34. Dans un tweet du 20 juillet, Régis de Castelnau fait allusion à des « racialistes » (on pourrait ajouter, mais c’est presque un synonyme, « islamo-gauchistes ») : Benbassa, Faucillon, Lancelin.

    Il s’agit, je pense, de la sénatrice EELV Esther Benbassa, de la député PCF Elsa Faucillon et d’Aude Lancelin qui avait participé au « média » (de Mélenchon).

    Je ne connais pas les positions d’Aude Lancelin.
    Mais, concernant Esther Benbassa, c’est évident qu’elle est favorable à ces idéologies perverses.

    Quant à Elsa Faucillon, elle est proche de Clémentine Autain qui avait déjà ces idées calamiteuses alors que Mélenchon semblait défendre le contraire. Il est vrai que, depuis, Mélenchon s’est démasqué :
    – Participation, en novembre 2019, à une manifestation organisée par le CCIF (fondé par les Frères Musulmans : l’ancien président égyptien Nasser doit « se retourner dans sa tombe »).
    – Participation aux manifestations indigénistes (et de soutien au lumpenprolétariat = la racaille selon Karl Marx) de la famille Traoré.

    Je ne suis plus membre du PCF depuis plus de 20 ans, mais je sais que lors du dernier congrès de ce parti (novembre 2018), Elsa Faucillon était une des principales signataires d’une motion qui a eu près de 12%.

    Elle est très minoritaire.
    Mais, comme la motion qui est arrivée en tête (celle d’André Chassaigne et Fabien Roussel, signée aussi par André Gerin) n’a pas eu la majorité (42%), les partisans d’Elsa Faucillon peuvent faire pression.
    Cela explique-t-il les positions souvent ambiguës du N°1 du PCF, Fabien Roussel ?

    • Combines de politique politicienne cachant mal, pour peu de parvenir à sortir la tête du marigot policard national, les ingénieries en cours visant à renforcer la stratégie mondialiste du Judéo-christianisme vs Islam.
      Mélenchon, clé de voute Républicaine, y prend pleinement sa part, son virage indigéniste (que je considèrerait comme comique et compte tenue de son pédigrée, si ce n’était pas tragique) caricaturé en islamo-gauchisme, est tout sauf une lubie ou un caprice passager, tant il correspond à un positionnement nécessaire quant au clivage actuel opérés par les racialistes au pouvoir (La gay pride à l’Elysée et la visite à St Martin avaient déjà annoncé la couleur de ce quinquennat : Noir).

      Les véritables racistes ne sont donc pas les Français, car post WWII, ces derniers ont été placés (définitivement ?) en PLS mental vis à vis de la collaboration et ceux, tentés de l’être, sont globalement inoffensifs idéologiquement, modulo quelques excités (piège de l’identitaire) qui seront vite mis au pas par la justice aux ordres et politiquement, le RN est sous contrôle, comme on l’a vu lors des dernières présidentielles.

      Le besoin de cliver sociétalement entre les prétendus racistes (blancs) et les anti racistes (les opprimés post coloniaux) répond à une exigence de conflit de civilisation, sans forcément singer totalement Samuel Huntington, de préférence entre l’occident et l’orient, entre les chrétiens et les musulmans, afin que l’oligarchie pro gouvernance mondiale se maintienne au pouvoir et puisse avancer vers son projet politique et messianique.
      A cet égard, parfois, il est bon de consulter la rubrique des faits divers afin d’observer les ingénieries en cours via la médiacratie en porte-voix du pouvoir.
      Le dernier en date, celui de l’aide soignante Axelle Dorier, horrible, renforce les lignes de démarcation entre ceux qui réclamaient, avec véhémence, les patronymes des assassins et les partisans de l’euphémisant ensauvagement de la République, cher à Chevênement, respectivement étiquetés racistes et islamo gauchistes, par la médiacratie.

      Bien entendu, ce clivage est sponsorisé par un Etat profond jouant au billard à trois bandes avec la complicité de ceux qui ont fait rentrer, officiellement pour des raisons économiques et d’humanisme, une orthopraxie incompatible avec l’héritage chrétien post Clovis et ce, malgré la grande lessiveuse Révolutionnaire anti cléricale qui porte progressivement ses fruits, dans la logique du dogme laïque pour ne pas dire laïciste, ce dernier étant porté par le formatage éducatif Républicain.
      C’est dans cette logique qu’il faut désormais raisonner et comprendre le virage à 180° d’un Valls, autrefois pro cause Palestinienne et devenu brutalement leader de l’amalgame anti sioniste = anti sémite, ou de l’incompréhensible politique du rappatriement des djihadistes Français sous couvert des droits de l’Homme, donc de l’autorité supranationale du CEDH dont on sait, désormais, qu’elle est infiltrée par l’open sociéty de Georges Soros et par de lobbies ayant intérêt à promouvoir la même politique de chaos au sein des Etats-nations.
      Les ministres se succèdent à la tête de la chancellerie, mais le constat, en ressenti, est toujours le même, leur tropisme est de se monter compréhensif avec la racaille ou le migrant et intensigeant avec leurs opposants, ce que tente de contrer le ministère de l’intérieur par sa comm’.(Karcher Sarkozien etc…), dans un jeu pervers de faux antagonisme.

      Et ce n’est pas le grand théatre émotionnel du #je suis Charlie , lors des grands attentats, qui suffira à totalement débrancher le cerveau des français.
      L’Etat profond l’a d’ailleurs formalisé, la peur Islamiste n’a plus suffit quant à museler ou détourner les français des revendications sociales, d’ou la peur du Covid mondialisé, comme une parenthèse dans l’horreur islamiste, plus efficace pour étouffer les grands rassemblements hebdomadaires, plus en phase avec la séquence racialiste actuelle.
      La politique n’est qu’un instrument, c’est l’idéologie qui prédomine et comme elle est désormais mondiale, elle tente de globaliser la politique à son service par des ingénieries du style dissoudre et coaguler, chaos et ordre.

      La droite, la gauche, les souverainistes, les fédéralistes, ca ne veut plus rien dire à l’ère du N.O.M, c’est un leurre pour que le peuple vote Macron, donc vote politique pro idéologie dominante en local, comprendre au sein des démocraties dites libérales.
      Pour ceux qui s’intéressent à l’eschatologie biblique, relire Gog et Magog dans la dialectique du troisième Temple et réécouter ensuite un Attali (ou un Sarkozy) dans leur plaidoyer pour le N.O.M et la gouvernance mondiale…
      C’est une mise en perspective qui permet de dépasser le doute, l’incomprension devant l’apparente médiocrité ambiante de nos élus et son absence de cohérence en terme de gouvernance, à tous les niveaux, qui explique également le sens des grandes oppositions voire conflits du moment, en politique internationale…

      Bref, c’est d’abolir les angles morts afin de posséder un vision d’ensemble de la tragédie contemporaine frappant les peuples, à savoir une WWIII à bas bruit avec la montée de la Chine, donc de l’Orient contestant l’Empire Américano-sioniste et ses alliés.

      • Pour écrire un texte comme ça faut rester lucide trop longtemps

        je complète (Bref, c’est d’abolir les angles morts afin de posséder un vision d’ensemble de la tragédie contemporaine frappant les peuples)
        d’où la fonte des glaces qui ouvrira de niveau marcher spéculatif
        Que le pognon , pas le juif entendons nous : va bon train

      • Lorsque vous écrivez vous donnez un espace à une nouvelle réalité
        comme s’est des parasites qui s’y invite tournez les en bourrique

    • Tu fait trop témoins de jéhova entre la tour de garde et le réveillez vous
      En plus un dimanche, aucune chance de venir

    • Ta besoin d’un psy coco
      Lorsque tu ira à l’hôpital achète toi tout les tintin d’Hergé
      tu sera au paradis des images

  35. le sacrificiel
    Tant que les gens pleurote leur champignons leur mort , les armes circulerons

    Concernant titi caca
    s’est dans une autre sphère pas plus d’habitant que le nombre
    Et tu y est chez toi hajime
    Dans le timing je sais pas , j’ai vu avec le covid que la planète se transforme très vite
    Dans les abysses l’amine est plastifiez aussi

    Il est temps de faire un travail sur tout le monde qui nous invite à croire
    Pourquoi pas du shamanisme et en suc s’est gratuit
    Laisse tomber s’est de la merde
    Vois le résultat depuis des millénaires de la construction de l’histoire
    Comme disait louis 14, faut laisser pisser le mérinos
    Laisse venir

    qui rejoint ibn arabi
    et crois en la religion de l’amour, – Où que se dirigent ses caravanes, – Car l’amour est ma religion et ma foi.

    Mais il est vrai que le doute s’instaure dans le désamour

    • De toute façon il y à un prolo qui à écris « pas pour longtemps  »
      Je suppose que je suis sur écoute avec toute ma famille
      Vu du droit s’est sympa

      De plus il n’y à aucune modération et aucune possibilité de se rétracter

      Enculé

Laisser un commentaire