Libertés publiques : les destructeurs zélés

Emmanuel Macron vient à nouveau de lâcher les chiens contre nos libertés publiques fondamentales, et en particulier la liberté d’expression garantie par la déclaration des droits de l’Homme. La France est en train de basculer dans un régime qui n’a plus rien à voir avec une république démocratique.

Et pour l’aider il peut compter sur quelques serviteurs zélés.

J’ai essayé dans cette vidéo d’expliquer l’enjeu de la loi de 1881 et les dangers que nous courons.

À la fin, j’explique pourquoi, après la décision de la cour administrative d’appel de Paris, on peut désormais qualifier irréfutablement Mediapart et Edwy Plenel de « fraudeurs fiscaux ».

Régis de Castelnau

22 Comments

  1. L’article 24 n’interdit pas de filmer les Policiers en action, qu’ils commettent des violences illégitimes ou pas. Il n’interdit pas non plus de diffuser ces images, pourvu que les Policiers ne soient pas identifiables. Si les images montrent des brutalités policières, le public saura ce qu’il doit savoir. Si ceux qui ont pris les images veulent vraiment lutter contre les violences de la Police, ils peuvent toujours présenter lesdites images aux corps d’inspection concernés ou à la Justice. Et puis, rien n’empêche les victimes de brutalités de se plaindre auprès des mêmes. Il me semble qu’il existe la possibilité de déclencher l’action publique par dépôt de plainte avec constitution de partie civile.

    • On fait entrer beaucoup de choses dans l’expression « brutalités policières ».
      Une arrestation de quelqu’un qui ne veut pas être arrêté est pratiquement impossible. Il y faut de la force. Si l’interpellé ne veut pas se laisser faire voire les agresse en retour, les policiers sont obligés d’utiliser une force encore plus grande que vous pouvez qualifier de brutalité. Elle est légitime.
      Savez-vous que pour maîtriser un patient qui se rebelle physiquement il faut cinq infirmiers ET une piqûre de tranquillisant ?

      • Effectivement. Je voulais parler des brutalités inutiles ou excessives. Ce qui excède la « violence légitime », dont l’État a le monopole.

      • « Il y a trois sortes de violence :

        – La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.

        – La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.

        – La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.

        Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue.  »

        Hélder Câmara.

        NB : Révolutionnaire ou contre révolutionnaire, d’ailleurs.

  2. Mila: outre l’inaction de la Justice, il faut noter le silence des mouvements féministes. Étonnant.

  3. A de nombreuses occasions, il a été remarqué que les policiers, notamment les dites FDO cachent leur visage par des cagoules ou des visières.
    Même remarque concernant la non mise en évidence du RIO (référentiel des identités et de l’organisation) qui n’est jamais sanctionnée.
    Une députée à l’AN, Laurence Vichnievsky, a dénoncé la pénalisation d’un crime d’intention.
    Techniquement, il serait possible sans flouter de limiter la définition vidéo des images diffusées.

  4. Je m’étonne aussi que l’on se focalise sur la responsabilité individuelle du policier violent, alors que ce dernier agit soit sur ordre explicite ou implicite (par négligence, ou complicité) et à la vue de ses compagnons d’armes, et souvent avec une promesse de large (voire totale) impunité. La hiérarchie (jusqu’au préfet de police de Paris) n’est jamais inquiétée, (ni les collègues non plus).
    Est-il nécessaire de mentionner le rôle très asymétrique des bœufs carottes.

  5. ce qui ne va pas chez Régis, c’est qu’il joue systématiquement les étonnés…pffffff

    comme si les chiens faisaient des chats.

    Le « Système » économico-politico-culturo-policier tisse sa toile…patiemment, comme toutes les araignées bien nées.

    Faire « du mou » en s’étonnant de la décadence et du pourrissement de la société, c’est à la fois inutile et épuisant.

    La CM (classe Moy.) a choisi de se soumettre à la mondialisation (çàd à l’Internationale Kapitaliste). Et bien elle va boire la coupe jusqu’à la lie !!!

    Geof’Rey, neo-communiste gaulois belge

  6. A propos des lois « faites pour les journalistes », E D-M avait probablement en tête le secret des sources des journalistes. Secret sans doute légitime s’il s’agit de protéger quelqu’un qui veut dénoncer un fait répréhensible mais craint les représailles de la part de son auteur. Mais qui sert le plus souvent à couvrir l’obtention d’informations par des moyens illicites, notamment la violation du secret de l’instruction. Ce pourquoi il n’est pas fait, mais il n’y a jamais de poursuites. Secret qui ne bénéficie qu’aux journalistes. Et ils se disent en dictature…

  7. Comme je le rappelle dans bien des commentaires, quand je désignais (« Sors d’ici Jean Moulin ») la bande squattant le pouvoir comme les « nouveaux collabos » de la nouvelle « souveraineté européenne » je trimballais certainement encore quelques débris de naïveté. Je voyais le régime s’élancer vers celui de Vichy alors qu’il en avait déjà revêtu la forme et l’uniforme. Policiers-miliciens, magistrats et hauts fonctionnaires serviles, lois d’exception dont la liste vient d’être allongée. Avec, au passage, l’offrande d’une « zone transfrontalière » à l’Allemagne…sûrement en mémoire des Poilus et des Résistants morts…pour rien?
    Méc-créant.
    (Blog: « Immondialisation: peuples en solde! » )

      • Ah ah ! Les cathos qui servent de pigeons d’argile à la critique ! Comme ceux qui font des teufs sauvages le soir, dans les champs ou dans les apparts, comme ceux qui veulent boire un coup ou bouffer au resto ! Enorme ! Faudrait voir qui est derrière cette revendication qui n’a pour but que de déclancher l’ire des pros masques et des muselés économiques, par le seul fait d’un Bruce tout puissant.

        Les cathos sont infiltrés-manipulés, le Vatican est piloté par Bergoglio le mondialiste, quelle farce ! C’est une domination systémique totale ! !

        Et le tragi-comique Trump/Biden participe du même spectacle ! Seuls des grands naïfs peuvent encore croire du contraire ! Deux face d’une même pièce !

        MK.

  8. E MACRON utilise les prérogatives de l’Art 16 sans l’avoir déclenché selon la procédure. « Coup d’Etat permanent », nous y voilà !!! L’art 16 prévoit pourtant que des députés/sénateurs saisissent le C Constit …mais à part jacasser, ils ne le font pas !!!! Le pdt décide de tout, même Louis XIV n’avait pas autant de pouvoirs. Tout se décide en conseil de défense. Mais que vient faire un pb sanitaire dans cette instance ? En quoi Mme Parly (bonne ministre par ailleurs) est elle compétente pour soigner des gens qui toussent ? Bientôt la politique agricole commune au conseil de défense ??!! Le parlement est contourné avec la bénédiction de son président mis en examen, qui est payé pour défendre le pouvoir législatif. Se sentant oppressés trahis et non représentés, les français descendent dans la rue .

    • Nous en revenons toujours au péché originel de la V° republique; cette derniere offre à un homme seul des pouvoirs exhorbitants sans aucune opposition réelle; même une motion de censure ne l’atteint pas, elle oblige seulement au changement du valet de Matignon…

      Encore personne ne parle-t-il de ce privilege inouï d’endetter le pays et les generations futures sans autre limite que son « bon plaisir » puisque, contrairement aux USA, le Parlement ne dispose pas du contrôle du plafond de la Dette.

  9. Si cela se trouve Macron est une réincarnation de Jeanne d’arc dans le paterne
    Un pire cauchemar , dans le sens que nous aillons raté un épisode d’époque
    Perso je ne le vois pas aller à la retraite Macron, il passe très vite …

    Une faute de lecture historique peut être !!!
    https://www.youtube.com/watch?v=lUP_fex2RaA
    Macron est pécha ombre et lumière , curieux !!!!

  10. Macron
    Quel idée de s’inviter dans un personnage, comme président
    Il pue la mort, comme déchet
    Il cag sa merde et pisse sa pisse
    Et sont trans pi est parfumé , poudré j’aime bien , blafard
    Etant donné qu’il n’à plus aucun organe au vu du légiste

    Lorsqu’il déplace sa main si encore comme mort vivant ,dans la culotte de sa femme il s’invente que les poils ne sont pas gris
    Et amélanche s’est la même merde aussi

  11. En plus il se la joue garde du corps et le saint toin ouin qui va avec

    En fait se qui nous invite à croire que cette merde est propre

  12. « Libertés publiques » s »est foutre la merde pour récupérer le souffle de vie
    Faut pas que je tombe chez les psychopathe narcissique

  13. While everyone is transfixed by Section 24 of the new French bill, what about the enchanting Sections on PRIVATE SECURITY AGENCIES ?

    Bear in mind, that in total, there are nearly 200,000 private security agents in France, who will now be given the right to frisk people in the road … just for starters.

    I have not seen the Europol Terrorism Situation and Trend Report for 2020, but specialists may wish to take a close look at it.

    The total number of private security agents in Western Europe is apparently now TWO MILLION. I repeat, TWO MILLION. That is a gigantic standing army, and might I suggest that that is precisely the way certain people plan to use it … against the population?

    file:///C:/Users/User/Downloads/coess-white-paper-2020.-the-new-normal-2.0—private-security-and-covid-19-in-europe.pdf

    Confederation of European Security Services

    « Threats to public security: The pandemic has not only laid bare the vulnerability of our Critical Infrastructures. If a severe economic crisis materialises over the upcoming year, this can in addition lead to enhanced levels of organised crime and societal upheaval. Mass demonstrations against SARS-CoV-2 containment measures, which already took place in a number of European countries, are a first sign of a possible polarisation and radicalisation of parts of our societies and examples of how extremists, both left and right, radical environmentalists and criminals may take advantage of demonstrations to loot and destroy. The Europol Terrorism Situation and Trend Report for 2020 further made clear that the protection of public spaces, mass gatherings, and Critical Infrastructure will have to remain a priority17. In order to properly respond to these challenges and guarantee public security, law enforcement will likely require the support of a sufficient number of skilled private security officers. The risk of a security crisis The risk of a security crisis on top of a health crisis is very real and the damage it could cause on our democracies would be terrible

    « (…) To truly deliver on the Security Continuum and enable private security companies and workers in providing essential services, public authorities must: ¼Engage in a dialogue with the national Sectoral Social Partners for the private security industry in order to jointly address most urgent challenges that impact the safe and effective deployment of the 2 million private security officers across Europe. CoESS and its sectoral Social Partner UNI Europa have issued a first list of recommendations in a Joint Declaration18. ¼Guarantee the free movement of private security officers in cases of future lockdowns, so they can continue fulfilling their mission – as recommended by the European Commission ».

    https://www.vie-publique.fr/loi/277157-loi-de-securite-globale-police

    Le préfet pourra confier à des agents privés des missions de surveillance des personnes contre les actes de terrorisme. Afin de recruter massivement des personnes qualifiées en particulier pour les JO de 2024, les policiers nationaux vont pouvoir cumuler, de façon dérogatoire, leur retraite avec un salaire tiré d’une activité de sécurité privée.

    Le gouvernement est habilité à prendre des ordonnances dans le domaine de la sécurité privée.

Laisser un commentaire