Grâce Sauvage: Hollande a un don

grace-sauvage

François Hollande a un don.

Tout au long de ce quinquennat chaotique, nous avons pu constater à quel point Pépère était à côté de la plaque. On a beaucoup reproché à Nicolas Sarkozy d’avoir insuffisamment occupé la fonction de Président de la République. Le problème avec François Hollande c’est qu’il en a occupé une autre. Et qu’il est aujourd’hui impossible de savoir laquelle. Dernier exemple en date, la soudaine grâce totale de Jacqueline Sauvage. Était-il possible de faire pire ? Malheureusement non.

Rappelons que Jacqueline Sauvage a été condamnée à deux reprises successives par deux cours d’assises différentes à 10 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son mari. Une défense fantaisiste, militante et judiciairement contre-productive a construit pour les médias une Story telling aux antipodes de la réalité du dossier. Non, Madame Sauvage n’a pas tué son mari parce qu’il la violentait, et s’était permis des agressions sexuelles sur ses enfants. Cette présentation n’est absolument pas conforme à la réalité qui apparaît à ceux qui ont pu connaître du dossier et en particulier aux magistrats et jurés qui l’ont jugée. Cela explique la peine prononcée à son encontre à deux reprises.

Saisi une première fois après une campagne furieuse du lobby féministe victimaire, François Hollande avait accordé dans l’urgence une grâce partielle. C’était passablement louvoyant, méthode habituelle de ce Président comme on avait pu le voir dans la ridicule affaire Leonarda. Mais c’était déjà un camouflet pour tous ceux qui avaient eu à connaître judiciairement de ce dossier et pris les décisions, magistrats du siège, procureurs et jurés, que cette grâce chèvre-chou présentait déjà comme des brutes sans cœur ayant failli à leur mission.

À deux reprises par la suite, la juridiction de l’application des peines a rejeté, sur la base des dossiers qui lui étaient soumis, une demande de libération conditionnelle anticipée. Les lobbies féministes ont à nouveau, embouché les trompes pour insulter les magistrats qui avaient fait leur boulot.

Nouvelle campagne au moment des fêtes, on nous a prévenus à grands cris que Jacqueline Sauvage n’aurait pas d’autorisation de sortie pour les passer en famille. En omettant de dire que c’était pour une bonne raison : elle n’en avait pas fait la demande !

Et voilà que François Hollande, virtuose du contresens, tout à son besoin compulsif de laisser dans l’Histoire la trace d’un ahuri, vient d’accorder à Jacqueline Sauvage une grâce, cette fois-ci totale. Pourquoi cette décision, et à ce moment ? La seule motivation ne peut être que la volonté de bafouer ce qu’ont décidé les juges de l’application des peines, seuls événements intervenus depuis la grâce précédente.

Soyons clair, tant mieux pour celle qui a retrouvé la liberté.

Mais à quel prix ? Tant pis pour la Justice et ceux qui la rendent, magistrats et jurés, juges de l’application des peines qui ont accompli leur mission, celle que la République leur a confiée, en conscience et avec mesure. Ils se débrouilleront avec ce bras d’honneur présidentiel.

 Tant pis pour la dignité de l’institution, à croire que celle-ci ne pèse pour rien dès lors qu’il s’agit de satisfaire de petits lobbies parisiens. Parce que sinon, quel intérêt pour François Hollande que d’essayer d’améliorer sa popularité alors qu’il n’en a plus besoin, ayant décidé de sauter par-dessus bord du navire qu’il a conduit vers l’iceberg? Simplement par inconséquence, lui et ses amis auront ainsi passé cinq ans à nous les abîmer ces institutions.

29 Comments

  1. Sans aucun don, quand j’ai vu circuler la pétition, ayant lu votre précédent article, le timing (Noeeellll), c’était quasi mathématique… C’est dramatique d’être aussi prévisible dans la nullité.

  2. Je ne connais pas le dossier bien sûr, donc difficile d’en parler. Quant aux magistrats, pour les avoir pratiqués, je ne suis par convaincu de leur impartialité… Trop d’affaires dans le passé en attestent.

        • Ben oui les 35 personnes qui ont eu à connaître de cette affaire, dont 21 jurés tirés au sort tous manipulés bien sûr. Des idiots. Pas comme vous hein? Parce que vous, on ne vous la fait pas. Z’etes trop intelligent.
          Mais dis donc moi qui ait consulté le dossier et constaté que Sauvage n’était pas ce que la fable nous raconte, j’étais manipulé aussi? Sous emprise, c’était donc ça.
          Vous, comment que vous êtes pas trop fort.

          • Comme quoi, même en commentant un homicide vous pouvez être comique, vous avez raté votre vocation. Mais il n’est pas trop tard, le pays des Bisounours vous attend …

    • Mon seul souci est d’être ici, en accord avec le syndicat de la magistrature qui avec le « mur des cons », n’a pas prouvé une grande impartialité…

  3. Deux cours d’assises suivies de deux juges de l’application des peines marchant tous dans la même direction fragilisent en effet les arguments des soutiens de Jacqueline Sauvage. Mais quels sont les objections de, comme vous le dites souvent, « ceux qui ont eu à connaître du dossier » et dont vous semblez, d’ailleurs, faire partie ?

    • Le bisounours me semble plutôt de votre côté…L’étude facile de ce dossier permet de comprendre que le pervers manipulateur n’est pas le mari…un regard de Jacqueline Sauvage dans son box alors que sa fille pleurait devant elle en disait long…et d’ailleurs les télévisions ne montrent plus cette séquence…bizarre non?…Allez écouter des procès, vous comprendrez que la justice est caricaturée…elle est bien plus sérieuse qu’on ne le pense…

  4. « La dignité de l’institution » . Que c’est risible ! Les juges sont des hommes comme les autres. Ils ne sont plus infaillibles. Ils sont même souvent dogmatiques, imbus de leur personne et incapables de se remettre en question. Chaque jour on peut trouver dans la presse des exemples de jugements iniques, scandaleux.

  5. Je découvre la grâce présidentielle pour Jacqueline Sauvage , je la commente dans ma page FB , symbole pour moi de la reconnaissance du barbarisme des hommes qui battent leur femme , une victoire , un démusellement pour ces femmes …
    J’interprète cet acte comme celui d’un homme sensible à la cause des femmes battues maintenant que le poids de la présidence ne l’oblige plus au respect des institutions aux décisions quelques fois surprenantes …
    Mais je m’interroge , en vous lisant , sur les réelles raisons de cette condamnation … 10 ans c’est lourd , que nous aurait on caché? Les médias une fois de plus auraient fait leurs choux gras en transformant la réalité des faits ?
    En même temps on ne peut tout inventer , Jacqueline Sauvage à bien été battue à plusieurs reprises, ses enfants abusés !
    Alors je ne vois pas ce qu’une mère peut endurer de pire ? De quels faits inconnus serait coupable  » la sauvage  »
    Certes la magistrature est ébranlée par cette grâce présidentielle , on ne peut le nier , mais le veto du président existe c’est bien pour étre aussi appliqué …et ceci sans remettre en question les valeurs de la république et de sa justice .
    Alors , j’aimerais bien connaître la vérité qu’à réellement fait cette femme ?
    Ceci afin de pouvoir juger qui de la justice ou du président ( que je ne porte pas particulièrement dans mon cœur ) a fait une erreur de jugement ?

    • En 40 ans, une seule constatation médicale parlant d’une vague ecchymose…un mari violent qui entraîne sa femme à chasser lui achète un fusil….une femme soumise qui poursuit la maîtresse de son mari à se réfugier à la gendarmerie, car elle voulait la massacrer…des filles violées qui confient leurs propres enfants au violeur quand elles doivent sortir…et j’en oublie…vous ne trouvez pas que ça fait beaucoup pour une « victime »…et je passe le fusil qui la veille du meurtre passe de son armoire à la chambre familiale…

  6. Comme Mr Lecomte, je n’ai aucune connaissance du dossier . Je connais aussi, comme une grande majorité de nos concitoyens, très mal le fonctionnement de la justice …
    Cependant, comme lui, je releverais tout de même la différence de traitement entre les « roturiers » et les puissants : dernière affaire en date (Lagarde), comparée à celles du voleur de riz ( pates ou fromage ) … Quoiqu’il en soit, même si je n’apprécie guère ni Hollande, ni ce type de « passe-droit » qu’est la grâce présidentielle, rien ne vous autorise à critiquer celui-ci pour l’usage qu’il en fait, puisqu’elle fait partie de son arsenal contitutionnellement … Le seul reproche que l’on pourrait lui faire serait au sujet de ses atermoiements, j’en conviens, et aurait pu en decider de façon ferme bcp plus tôt, que ce soit dans un sens ou ds l’autre …

    Quant au commentaire de Mr Marion, une explication plausible des différentes confirmations des jugements pourraient se trouver dans la faiblessse de la défense, probalement due aux manques de moyens ( quoique j’en doute quelque peu, au vu de la médiatisation appliquée, peut-être à des fins politiques … ) et/ou de l’esprit corporatiste du milieu, qui ne doit pas plus y échapper qu’un autre …

  7. Comment se fait il que dans ce dossier « tant de monde y est eu accès. »? Je pensais naïvement qu’un dossier de justice quel qu’il soit était emprunt du secret.!! Que les lobbys parisiens ou autres soient intervenus,que François Hollande accorde sa grâce soit.Mais les avocats de cette femmes ont fait leur « travail » me semble-t-il,la défense de leur cliente….
    Maintenant si nous ou un membre de notre famille avait eu droit à « Grâce Présidentielle » ne serions nous pas heureux?
    Il a toujours été dit « Mieux vaut un coupable en liberté qu’un innocent en prison »
    Il est un fait …cette femme vivra « à perpétuité » avec la mort d’une personne sur la conscience ..Et ce n’est pas à moi de la juger.

  8. Honnêtement, que le système de justice se sente bafoué pour cette affaire, cela fait le pendant avec l’incompréhension du « petit peuple » face à la façon dont Christine Lagarde a été blanchie par ce même système.
    A force de vouloir plaire aux dirigeants et lobbys qui les entourent, la justice s’est elle-même roulée dans la fange.

    • la CJR est une juridiction composée de 12 parlementaires et seulement 3 magistrats pro.Il ne s’agit absolument pas du « même système » comme vous le dites.

  9. Le mépris de Hollande pour la corporation de la justice est le reflet de l’opinion du peuple. La justice a le traitement qu’elle mérite. Elle libère ou « aménage les peines » des multirécidivistes en sachant qu’ils vont récidiver. La justice et les juges ont (ou pas, apparemment puisqu’ils dorment bien) sur la conscience la vie de milliers d’innocents qu’elle sacrifie sur l’autel de la pensée unique qui prévaut aujourd’hui : on s’occupe uniquement de réinsertion, de pardon, de repentance des « sauvageons » « victimes de la société ». Les vraies victimes sont méprisées, voire pire, accusées d’avoir provoqué leur malheur. C’est une honte. Lisez la France Orange Mecanique de Laurent Obertone. Vous saurez de quoi il retourne. Certains tribunaux sont pourris jusqu’à la moelle… La justice laxiste et permissive travaille à l’envers pour récompenser les plus violents et dangereux individus de la société, les pires voleurs (Lagarde, Balkany…). Elle s’est fourvoyée depuis longtemps et n’arrive pas à se remettre en question.
    Elle condamne fermement uniquement les gens ordinaires, qui habituellement respectent le contrat social. Pour éviter tout soulèvement, toute révolte contre ce système.
    Un cambrioleur se fait tuer par sa « victime », un commerçant sans histoire ? La victime va 10 ans en prison.
    En août 2011, un sans-papiers est interpellé à Paris pour la 97e fois au volant d’une voiture volée, il fracture en plus le bras d’un policier (45 jours d’ITT). Et que risque-t-il ? Rien, « le pauvre »… Que faisait il en liberté alors qu’il ne devrait pas être sur le territoire, qu’il a violé la loi de notre pays de si nombreuses fois ?
    La justice ne protège pas les citoyens : 2250 innocents sont victimes tous les ans de récidivistes. CQFD.
    Un gars vole un fromage, il est condamné à 3 mois fermes, des politiciens volent des millions, ils sont libres.
    Quant aux jurys « populaires » des assises que vous évoquez dans le cas Sauvage, ils n’ont pas accès au dossier, ne peuvent pas prendre de notes et ne font qu’écouter et… suivent généralement les réquisitions du juge. Et comme le corporatisme est omniprésent dans la magistrature, la plupart des juges suivent ce qu’a dit le précédent, pour ne pas qu’il soit lui-même jugé incompétent. Alors, dire qu’elle a été condamnée plusieurs fois de suite c’est nul et non avenu. Jacqueline Sauvage n’a eu aucune expertise psychiatrique en plus ! Les juges qui ont refusé sa libération 2 fois de suite l’ont fait pour des motifs absolument pas évidents alors qu’ils libèrent des monstres qu’ils savent qu’ils vont récidiver (« elle ne se sent pas assez coupable » « elle va aller vivre trop près du lieu du drame »)… Elle a eu raison. Elle n’a pas à se sentir coupable. Juste libérée et délivrée, soulagée. La justice a une nouvelle fois montré son incompétence à juger d’une situation et Hollande a juste remis les magistrats où ils pataugent habituellement : aux confins de l’incompétence, à l’odeur méphétique.

    • C’est tout à fait çà, incompétents ou partiaux, ou les deux. Il y a cependant des exceptions. J’ai connu un juge d’instruction droit et honnête, compétent aussi, mais il a vite été repris de volée par la Cour des corbeaux corrompus . Je ne pense pas que ce petit juge (grand en fait) ait eu droit à l’avancement promis aux incompétents.

  10. La grâce présidentielle est inscrite dans la loi comme un ultime recours. Elle a permis d’éviter la peine capitale à certains, des culpabilités infondées et aujourd’hui un apaisement de la société sur un dossier incompris car inexpliqué.
    Les magistrats n’ont qu’un seul devoir de se soumettre à la décision présidentielle qui a été prise conformément à la loi.
    Le judiciaire n’est pas autorisé à se substituer ni au législateur ni à l’exécutif, ni à les remplacer…

  11. Toute grâce présidentielle va forcément à l’encontre d’une décision du système judiciaire… C’est son principe même.

    Dès lors, présenter une grâce quelle qu’elle soit, comme un dénis de justice est paradoxale et une forme de contre sens non ?

    • Oui mais dans ce cas précis c’est Hollande le président . Et l’on pourra remarquer, par les différentes interventions de l’auteur et par son article lui-même , que c’est bien ce qui le gêne le plus …
      Pour un  » Vu du droit  » , je trouve cela limite …
      Attention, je ne suis pas un pro-Hollande .

      • Où l’ai-je présentée comme un déni de justice?
        C’est une décision POLITIQUE. Vous avez élu Hollande pour qu’il fasse de la politique, non?
        Et cette décision politique est lamentable sur la forme (double détente) et sur le fond (avaliser l’imposture Sauvage=victime d’un mari violent).
        Ma critique de Hollande est politique.

    • Pourquoi dire n’importe quoi? Ce n’est pas le sujet. Là on parle de Hollande qui valide un mensonge.
      Faire de Jacqueline Sauvage un emblême de la lutte contre la violence faites aux femmes est une imposture. Consacrée par Hollande.

Laisser un commentaire