Vu Du Droit vous présente des vœux sonores

 

Vu Du Droit vous présente des vœux sonores. Sonores non parce qu’ils sont audios, mais parce qu’ils sont présentés par le capitaine Haddock dont chacun connaît la puissance vocale.
Si 2017 a vu un doublement de la fréquentation de ce site, nous espérons poursuivre cette progression.
2018 verra y intervenir d’autres contributeurs, avec toujours le même objectif :
• Publier des textes enlevés sur l’actualité avec la garantie d’un ton original tant sur la forme que sur le fond.
• Poursuivre le travail critique sur l’actualité vue d’un point de vue juridique. Les événements récents et notamment ce qui a entouré le déclenchement de « la guerre des sexes » avec l’affaire Weinstein, démontre une fois de plus qu’en France on n’aime pas trop le droit.
• Développer d’autres modes d’expression au travers de vidéos et de podcasts audios.

2018 sera aussi l’année de la mise en œuvre d’une stratégie éditoriale visant à la publication de textes de plus longue haleine visant à approfondir les sujets souvent abordés sur ce site.
Personne ne sera surpris que le premier ouvrage porte sur la dimension juridique et judiciaire de la guerre des sexes qui pourrait amener le combat féministe dans une impasse. À suivre…
En attendant, merci à tous ceux qui nous suivent, de leur fidélité. Et pour ceux qui n’auraient pu être destinataires de ces vœux, je m’en remets aux excuses astucieuses proposées par l’excellent Xavier Gorce.

 

8 Comments

  1. Succensa sacris crepitet bene laurea flammis,
    Omine quo felix et sacer annus erit.

    (Tibulle, 1er siècle avant notre ère)

  2. Merci de ces vœux, en images (excellents) plus qu’en sons, et recevez les miens, pour vous et pour votre blog.

    Et en guise d’étrennes, cette réflexion sur les vieux présidentiels :

    « Macron, héros dostoïevskien

    L’orgueilleux a besoin d’un modèle qu’il imite, auquel il se compare, dont il s’estime supérieur. Mais en cas de déception, pris à son propre piège, il se compare, et il tombe alors dans l’humiliation.

    Le mécanisme a été bien vu par Dostoïevski dont les principaux personnages sont ainsi des orgueilleux humiliés.

    La France de Macron est orgueilleuse, elle se doit d’être forte, c’est ce que le président nous a dit hier dans ses vœux. Pour cela elle se compare, d’où la mention du « colloque intime » avec l’Allemagne. Mais le résultat de la comparaison, on le sait bien, n’est pas flatteur, d’où l’appel à l’Europe censée aider la France à réussir à condition d’être « elle aussi plus forte ». L’humiliation n’est pas loin de l’orgueil : la France se veut forte mais, rançon de son orgueil, elle sent qu’elle n’est rien par elle-même et s’humilie dans cet appel à une fantasmatique Europe forte.

    L’Europe de Macron n’est pas moins dostoïevskienne que la France de Macron : elle se compare orgueilleusement à la Chine et aux USA mais elle sait bien qu’elle n’est encore rien, toute attachée qu’elle est à se définir et à se redéfinir sans cesse. L’orgueil de la force contient son propre échec, porteur d’humiliation sans limite…

    Le plus difficile, pour un pays comme pour un individu, c’est d’être soi-même…

  3. Merci pour ce blog et bonne année à vous et à tous les lecteurs avides de voix dissonantes.

  4. Bonne année et meilleurs voeux, mais pourquoi un dessin de Xavier Gorce qui a produit des caricatures ignobles des Grecs dans l’Immonde durant l’intense propagande menée par ce torch… journal contre eux pour nous faire croire qu’ils étaient coupables de la « menace » pesant sur la monnaie de s… l’euro ?

  5. Merci pour tes Voeux et ton blog 🙂

    Meilleurs Voeux de Parfaite Santé à Toi, aux Tiens ainsi qu’aux lectrices, et lecteurs 🙂

Laisser un commentaire