Privatisation et vente de la France à la découpe : le Mobilier National maintenant.

Qu’est-ce que c’est encore que cette histoire ? Lorsque l’on s’informe sur les raisons du numéro de Paris-Match orné de la photo/provocation de Brigitte Macron annonçant « qu’elle s’engage pour les hôpitaux », on apprend la chose suivante :

« Lutte contre le Coronavirus : la France va vendre du mobilier national contre le Covid 19. Une vente aux enchères de meubles issus des collections publiques aura lieu en septembre au profit de la fondation hôpitaux de France présidée par Brigitte Macron. »

Pardon ?

Décodage :

  • « La France » ? Qui donc ? Quelle autorité publique a pris cette décision ?  
  •   Le mobilier national appartient à l’État, et par conséquent à la Nation. Il est inaliénable. Si l’on souhaite le vendre il faut auparavant le déclasser. Qui va le faire et pour quelle raison ?
  • Le produit de la vente sont des fonds publics et l’on se demande bien pourquoi les sommes obtenues en seraient attribuées à un organisme privé ce qu’est la fondation « hôpitaux de France ». Pourquoi et à quel titre ? Sur quelles bases juridiques ?
  • Comment est-il possible que Madame Macron qui bien qu’elle n’ait aucune fonction officielle publique soit manifestement intervenue par l’intermédiaire de son mari pour prendre la décision de vendre à l’encan des biens d’État. Et puisse recueillir ensuite le produit de cette vente en tant que personne privée présidente d’un organisme de droit privé ?

Au-delà de l’aspect moral profondément déplaisant de cette opération de communication, celle-ci sent le droit pénal à 100 km.

Explication :

•            tout d’abord, pour se mettre en avant et jouer les humanitaires soucieuses des intérêts de la Nation et après que son époux ait détruit le système hospitalier français, Madame Macron joue les bons samaritains. Mais elle se garde bien de solliciter ses amis milliardaires oligarques, vous savez, ceux qui nous avaient annoncé le versement de sommes ronflantes au moment de l’incendie de Notre-Dame, sommes que pour certaines on attend toujours. Non non elle tape dans la caisse publique, c’est plus facile. A priori Bernadette Chirac ne s’est jamais autorisée cette facilité au profit de la fondation quand elle la présidait.

•            Ensuite cette opération est menée exclusivement dans l’intérêt personnel de Madame Macron. Sur le plan juridique, cela ne semble pas permettre de justifier le déclassement de biens publics inaliénables pour les vendre à l’encan. Ce montage semble bien justiciable de l’application de l’article 432–15 du code pénal qui sanctionne le détournement de biens publics. De plus celui-ci serait double, d’abord les meubles dont on va quand même rappeler que Monsieur et Madame Macron n’en sont pas les propriétaires et qu’ils appartiennent à tous les Français. Ensuite les fonds recueillis sont évidemment des fonds publics, et les voilà attribués à Madame Macron personne privée pour faire reluire sa communication.

•            Enfin les époux Macron ont pris cette initiative en tant que personnes publiques. Ils auraient dû le faire en théorie exclusivement pour des motifs d’intérêt général. Or le produit de la vente sera versé à Madame Macron personne privée en tant que présidente de l’organisme privé Fondation des hôpitaux de France. Ce mélange des genres public-privé, cette double casquette que l’on porte en étant des deux côtés de la barrière est sanctionnée par le code pénal et l’article 434–12 du code pénal qui sanctionne la « prise illégale d’intérêts ». Le caractère « intérêt général » de la décision de la vente à l’encan du mobilier national doit être chimiquement pur. Or en la circonstance le fait d’en attribuer le produit à la structure privée présidée par Madame Macron fait peser un lourd soupçon sur la motivation en la polluant avec un caractère privé. Monsieur et Madame Macron en tant que personnes publiques ont la surveillance et l’administration de la décision de cette vente. En tant que personne privée, Madame Macron destinataire des sommes à un intérêt personnel privé, Monsieur Macron en tant qu’époux de celle-ci, un intérêt personnel indirect également privé. Dura lex sed lex. La jurisprudence désormais séculaire concernant cette infraction est de ce point de vue intraitable.

Peut-être serait-il nécessaire d’arrêter de faire n’importe quoi. Et la moindre des choses serait de donner toutes les informations plutôt que de confier la communication aux journaux officiels de la flagornerie, Paris-Match et Gala.

Régis de Castelnau

106 Comments

  1. Le droit pénal à 100 km c’est pour respecter le confinement

    • C’est une honte. Se défaire ainsi du mobilier national, propriété de la nation, dans le dos des Français ! Brigitte devrait mettre en vente des biens de sa propriété du Touquet ! Il faut montrer l’exemple. Son mari, le Premier ministre et tous les ministres devraient verser la moitié de leur salaire à la fondation hôpitaux de France. Idem pour tous les parlementaires confinés qui ne siègent plus.

    • Merci pour votre article édifiant. peut on envisager sérieusement de déposer une plainte collective contre cette macron et son abominable pseudo mari. je sais que déjà une multitude de plaintes sont en cours de dépôt pour des affaires liées au Coronavirus et la mise en danger de la vie d’autrui. Mais cette autre affaire de vente du mobilier national s’inscrit elle aussi dans ce contexte pandémique covid 19. Sachant qu’il est particulièrement crapuleux d’agir de la sorte en plus des gravissimes négligences et manquements dont ce misérable macron s’est rendu coupable. Où, ces gens vont s’arrêter ?

      • merci pour ces infos, cela me rappel sur Cannes les années folle de Michel Mouillot, maire, qui a fini en prison, qui à vendu et pillé les tableaux et mobiliers d’un lègue à la ville « la villa doumergue » ! l’histoire ne fait que se répéter, et on comprend mieux les propos de macro qui dit « il n’y a pas de culture française » ! un traitre à notre France.

    • Je vous remercie pour votre analyse d’une grande clarté qui rappelle que les lois existent encore en dehors de l’état d’urgence.

      Le site officiel du Mobilier national se prévaut de « perpétuer trois siècles de transmission » associant « héritage et création » dans le domaine des métiers d’art.
      Il s’agit donc de fait « d’un héritage », celui des générations passés d’artistes et d’artisans d’art transmis à la Nation, c’est-à-dire au Peuple de France. Le projet de vente d’une centaine de pièces du Mobilier national au profit des hôpitaux d’abord, probablement suivi par une ou plusieurs autres ventes pour « soutenir la filière des artisans d’art français fragilisée par la crise du Coronavirus » ainsi que l’annonce l’article du Monde du 30 avril 2020 (signé de Sophie Kerviel) constitue une spoliation, c’est-à-dire la dépossession ou le dépouillement du Peuple de biens inaliénables qui constituent son patrimoine, celui de la France. De quel droit ?

      Déjà, en 2007, la « disparition » de plus de 17 000 pièces, soit environ 19,1 % des objets prêtés, avait été constatée ; puis en 2014, c’est 26%, des objets déposés dans les ministères et ambassades qui étaient signalés « manquants » : qu’en est-il en 2020 ? Je pense qu’un récolement serait aujourd’hui nécessaire pour évaluer l’ampleur des pertes.

      Dans un contexte de crise sociale, économique et sanitaire, dépouiller les Français pour pouvoir au fonctionnement des Hôpitaux par l’entremise d’une fondation privée présidée par une personne privée, Madame Macron, relève de la duperie. Le Covid-19 ne permet pas tout !

      Je m’associe à votre analyse, cependant puis-je vous demandez humblement à quel titre vous présentez « Monsieur et Madame Macron en tant que personnes publiques (ont la surveillance et l’administration de cette vente) …» alors que, seul Monsieur Macron en tant que président de la République répond à cette qualité, lorsque Madame Macron, ne dispose, sauf erreur, d’aucun statut à cet égard. Merci pour votre éclaircissement à mon interrogation.
      Que pensez-vous qu’il soit possible de faire pour contrecarrer ce projet ?

    • vol en bande organisée , haute trahison , crime contre l’humanité , génocide … rien que ca ca devrait suffire a les faire tomber , mais on se contente juste d’envisager a terme des sanctions pénales au lieu de les prendre la main dans le sac , si on attend ils disparaitrons et on ne pourra rien contre les vrais responsables , il ne restera que les « lampistes » et autre débiles collabo qui ne vois pas ce qui ce passe ! consternant !

    • Il n’est pas juridiquement possible d’aliener un bien public sans mesure de désaffectation comptable, donc de sortie d’inventaire. Désormais c’est France-Domaines qui a la charge de la vente. La Cour des Comptes s’était déja « émue » de la disparition « inexpliquée » de mobilier… Sans suite ! Et aucune Première dame de l’Etat ne peut céder ce qui n’est pas dans son propre patrimoine non plus (elle n’en a que la seule jouissance), voire racheter à vil prix… Affaire à suivre !

      • D’un point de vue constitutionnel, le conjoint du président est inexistant juridiquement. Par conséquent étant juridiquement inexistante, elle ne peux avoir des droits.Dans la mesure ou elle n’est que l’épouse du Président de la République (bananière)

  2. Quotidien a passé hier qq extraits de cet article (sans l’histoire du mobilier national). A force de lécher des culs, on finit par sentir la merde. La communication de Kim n’aurait pas fait mieux. C’est tellement gros que ça en devient pathétique.

  3. Je vous la fait comme Daniel Gélin (éblouissant d’ailleurs) apprenant l’échange de bébés dans la vie est un long fleuve tranquille, si vous voyez ce que je veux dire

    Ps générosité avec le bien d’autrui bien ordonnée commence par soi-même.

  4. Quand Brigitte Macron parle, j’entends hurler Offenbach : Je vais m’en foutre, foutre jusqu’à la » Macron les pillards!!! Il ya qque temps dans je ne sais plus quel canard on apprenait que B Macron avait offert des tablettes aux vieux Devinez avec quel argent?

  5. C’est sidérant. Jusqu’où ira ce clan d’incompétents ?

    • Incompétents ? serait-ce le nouvel élément de langage à diffuser sur le pré-déconfinement, afin de limiter la casse juridique derrière ?
      Je vous le dis tout de suite, le peuple en colère attend autre chose qu’un banal procès en incompétence.

    • Je ne pense pas qu’ils soient incompétents, c’est une Caste bien organisée qui sévit. Je vous conseille l’excellent livre de Laurent Mauduit à ce sujet « la case ». Il y a de quoi être vraiment inquiets.

  6. Le pire, c’est que je suis persuadé que les époux Macron ne voient absolument pas le problème.

  7. Décidément tout est possible dans le nouveau monde mais surtout le pire (pour nous).

  8. Qu’y a -t-il de surprenant dans cette vente du mobilier national. La vente à l’encan n’est-elle pas l’une des marques de la macronie?

    Passer dans le compte « pertes et profits » la vente de la branche Energie d’Alstom à General Electric sous présidence Hollande, est selon la position des décideurs (Président de la République et Ministère de L’économie), d’ordre symbolique. Cette vente plaçant de facto la France sous dépendance américaine pour la maintenance et le développement des turbines de nos sous-marins nucléaires, du Charles-de-Gaulle et de l’ensemble de la filière civile du nucléaire. Un détail sans doute!

    Nous aurons également observé la privatisation de l’aéroport de Toulouse à des capitaux chinois, d’origine douteuse et de conséquences désastreuses selon un rapport de la Cour des Comptes dont la mission est exclusivement de rapporter. La privatisation des aéroports de Paris, toujours à l’état de projet n’est toujours pas actée en raisons de résistance bien légitimes à sa mise en œuvre.

    L’offre faite à l’Allemagne de partage du poste de Membre permanent au Conseil de Sécurité des Nations-Unies procède de la même logique! Et ainsi de suite…

    La France, n’est pas perçue pour le décideur en chef, comme une Nation, mais seulement comme un territoire, simple élément d’un monde globalisant faute d’être totalement globalisé. En conséquence, la notion de pouvoirs régaliens s’est dissoute dans cette réalité nouvelle, trans-nationale, puisque bien entendu, les nations n’ont plus lieu d’être…

    Que Madame Macron qui ne dispose d’aucun mandat électif, d’une d’une quelconque autorité, n’entre évidemment pas dans une logique républicaine, mais celle d’une autre tradition romaine bien que non régalienne, s’apparentant aux pouvoirs accordés à une Messaline épouse d’un certain Néron, pour ne donner qu’un exemple. Le fait du prince et le fait de la « princesse ».

    Il est donc tout à fait cohérent, selon cette conception, que des éléments du mobilier national soient vendus à l’encan. Rien que de très naturel, bien entendu!

  9. Les bras m’en tombent ! J’ai un paquet d’ancêtres qui doivent se retourner dans leur tombe !

    • Déposer une plainte collective sur le fondement des articles cités dans l’article avec l.aide de la plateforme des avocats engagés sur les affaires Covid. Il faut les arrêter et leur faire savoir que le code pénal existe et qu’il s.applique aux macron comme touts les autres.

      • Hélas, s’est impossible que le code pénal s’applique et, cela par la grâce de la Vième gaulliste qui verrouille tout tentative de rendre le président redevable devant la justice tant qu’il est en exercice…

    • attendez!attendez!Non pas que vos arguments n’aient pa de valeur mais cessez quand même de toujours taper sur les mêmes sans rappeler que par exemple que sont devenues les collections de l’ex musée des arts et traditions populaires transférées soi-disant à Marseille!et les « prêts » de collections du Louvre aux émirs du Golfe!C e n’était pas sous Macron.Quant on voulait vendre le musée du vieux Montmartre, dont un ex président avait bradé les collections à un brocanteur et que jamais aucun inventaire n’avait été fait, ça non plus ce n’était pas sous Macron!J’en passe et des meilleures dans le mélange public-privé.C’est vrai qu’il faudrait de la rigueur à la de Gaulle qui ne voulait rien devoir à la République.Mais d’abord, puisque l’on parle de réglementation , faire du ménage en réactualisant comme vous le faites par la loi, l’obligation de tenir des inventaires publics des collections publiques (y compris et surtout pour les collectivités locales.Je vous donne un dernier exemple, mais j’en ai bien d’autres qui ne me viennent pas: Le peintre Maximilien Luce avait offert de grands tableaux à la Bourse du Travail à Paris, que sont-ils devenus etc..etc.

  10. Comment se fait-il qu’il n’y ait pas d’opposition politique et juridique ?

    • Match vient de sortit; attendons un peu mais effectivement je ne fais pas beaucoup d’illusions;
      l’opposition politique n’existe pas et l’opposition juridique, c’est au mieux ce billet!

    • Comment pourrait-il y avoir une opposition politique ou juridique? Nous pourrions le comprendre dans une démocratie. Le « système » présent a les apparences d’une démocratie, de moins en moins certes, mais est en réalité d’une toute autre nature.

      Ce « pouvoir » diffuse par capillarité du haut vers le bas annihilant par tous les moyens à sa disposition, toute forme d’opposition ou de résistance. Jusqu’à sa disparition programmée, se noyant dans son propre venin et en vertu de la loi de Stein, conseiller de Richard Nixon; loi que nous pourrions exposer simplement: Ce qui ne peut pas durer, ne dure pas!

      • Soumettre l’aliénation des biens meubles et immeubles publics au référendum !

  11. Je trouve ces meubles plutôt lourdingues et prétentieux, carrément invendables. Les Pompidou avaient fait place nette en leur temps. Le mieux, pour ces vieux meubles, (copies Lévitan sans doute) serait de les exposer à Versailles, et de même pour les Macron, direct au musée Grévin.

    • Les gouts et les couleurs.
      Toutefois, je vous rejoins du strict point de vue du gout.
      Cependant, ce n’est pas le sujet, le sujet est plus sur la méthode et le fléchage des fruits des éventuelles ventes de biens meubles nationaux en direction de poches d’une fondation privée.
      Bref ce qui scandalise le plus grand nombre, dont notre hôte.

      Après la mutualisation des pertes et la privatisation des profits pour maintenir sous perfusion Air France, voici le temps de la ventes des bijoux de famille pour maintenir sous perfusion une fondation victime d’une crise sanitaire dont l’Etat fut largement responsable quant à son ampleur, un doux euphémisme.

      On n’arrête décidément pas le progrès.

      • Hajime
        Que cela me correspond à vous goûts comme Me Hidalgo et son plug géant Place Vendôme certes mais il vous faudrait connaitre l’héritagede la civilisation européenne.

        Et encore, je passerais briévement lors de la fête de la musique à l’Elysée de 2018 ou 2019 invitant des homosexuels issus des minorités visibles.
        Il n’y a pas que Macron et sa femme qui ont des gouts de ch…tte, si j’ose m’exprimede la sorte . Qui se se souvient que Chirac a pesé de tout son poids pour gommer le préambule de l’UE relatif à nos racines grecques et romaines ainsi que elle de la culture judéo chrétienne. Je dirais que c’est grave Docteur.
        Tout cela va déboucher sûr une violence sans nom.

        • Je vous rassure, si besoin en était, je n’aime pas plus le plug géant dont vous faites référence.
          Je vais plus loin, je n’aime pas l’art dit « contemporain » et je n’ai aucune appétence pour l’art tout court.
          Je n’ai aucune sensibilité artistique, parce que la nature m’a doté d’une compréhension qui échappe au diktat du sensible (l’art pour l’art) et de l’intelligible (ce qui se cache derrière l’oeuvre).

          Pour moi, un tableau EST.
          Point barre.

          Probablement que c’est une tare dans nos sociétés du commentaire permanent et du paraitre, certes, mais je l’assume en conscience.
          Après, je n’en disconviens pas, j’aime analyser une oeuvre à l’aune de certains concepts acquis, mais je suis déjà dans le jeu, dans le piège de la construction si je puis dire, exemple les trois pyramides subliminales derrière le « radeau de la Méduse », en aucun cas proche de la réalité intrinsèque de l’oeuvre.

          Pour le reste, civilisation Européenne me choque.

          Je crois au continent Européen, au territoire géographique commun, mais je ne crois pas en une civilisation Européenne.
          Je crois en des civilisations Européennes.

          Et toute la tragédie contemporaine est de nous faire miroiter un fédéralisme Européen au nom de cette prétendue civilisation Européenne, construction intellectuelle voulant nous imposer la fable qu’elle serait une et indivisible.
          Or si l’on prend l’exemple d’Istanbul, ex Byzance puis Constantinople, carrefour historique de l’Asie et de l’Europe de par le Bosphore, tour à tour Balkanique, Romaine, Byzantine, Ottomane pour finir en République, c’est une histoire extraordinaire qui n’a rien à envier à celle de Rome ou d’Athènes, parce qu’elle est à la fois occidentale et orientale donc en terme d’influences, elle est multiple, comme l’Europe.

          Judéo Chrétien, Helléno-chrétien, c’est très réducteur, l’empire Perse, l’empire Achéménide a légué aux diadoques post Alexandre le Grand quant à la naissance des principales dynasties grecques de la période de l’Antiquité sous domination hellénistique.

          Cet héritage ne peut pas être occulté.

          Bien à vous.

          • > Et encore, je passerais briévement lors de la fête de la musique à l’Elysée de 2018 ou 2019 invitant des homosexuels issus des minorités visibles.

            Génial, des pans entiers de notre société doivent être relégués au placard. Tout de suite, la France humaniste disparait. On oublie facilement qu’on peut justement être soit-même d’une minorité.

            > Qui se se souvient que Chirac a pesé de tout son poids pour gommer le préambule de l’UE relatif à nos racines grecques et romaines ainsi que elle de la culture judéo chrétienne.

            Bon sang, un président francais qui tenterait de montrer la puissance d’une valeur francaise : la laïcité, et ce pour dépasser nos divisions et les siècles d’obscurantisme des chappes de plomb religieuses. Mon dieu (sic) que c’est môche !

          • >Et toute la tragédie contemporaine est de nous faire miroiter un fédéralisme Européen au nom de cette prétendue civilisation Européenne, construction intellectuelle voulant nous imposer la fable qu’elle serait une et indivisible.

            Faut savoir…

            Si vous voulez le féderalisme, c’est bien qu’elle n’est pas Une et Indivisible (ca c’est la France qui n’est pas fédérale justement). Le férealisme c’est bien Unité ET Diversité. Des cultures diverses qui travaillent et discutent ensemble. C’est ca le féderalisme.

    • Des copies faut arrêter les chaînes en continu à haute dose. Je vous prescris aussi d’accroitre les heures de lecture sur les sites alternatifs.
      Vous allez vous sentir mieux.

  12. Maître…, Régis…, Castelnau… non de Dieu, comment interdire cette vente?
    Comment punir et au travers d’elle sa créature, cette gorgone en liberté qui n’est pour l’instant pas encore protégée par une quelconque immunité.

  13. Encore une salle affaire
    Dans le catalogue de vente il y à déjà 25000 pièces
    https://collection.mobiliernational.culture.gouv.fr/recherche
    Ce catalogue était une réponse pour mettre en valeur les métiers il y à tout juste 1 ans contre un clash de la cours des comptes 1 année plus tôt sur la soit disant mauvaise gestion du patrimoine .
    Le patrimoine national est certainement un des grands chantiers de Macron en commençant par le spectacle médiatique liés aux transformations de merde à l’Élysée .

    Ce catalogue animera les convoitises
    J’imagine que le mobilier ne pourra pas sortir du pays et que nous avons le droit de connaître les acquéreurs comme close sur l’acte de vente mais j’en doute !
    Peut être aurait il fallut classer le mobilier et le savoir faire qui si rattache sous l’égide de l’Unesco
    Et encore je doute
    Notre Dame de Paris est classé à l’Unesco
    Et la reconstruction ne sera probablement pas à l’identique
    Du moins pas avec les dons qui passe par L’Unesco
    https://news.un.org/fr/story/2019/04/1041251
    ??????
    Probablement
    La vente du mobilier rapportera rien comparativement au 500000 euros de frais engagés à l’Élysée pour sa transformation new look du style d’époque Macronienne 21ème siècle ses
    Donc une nouvelle arnaque sous covid19 qui fera jurisprudence façon de dire

    Et on ne pourra rien faire !!!

    • « Notre Dame de Paris est classé à l’Unesco
      Et la reconstruction ne sera probablement pas à l’identique »

      Je pense que la reconstruction est sous influence des premiers très gros donateurs qui se sont précipités pour médiatiser leur don.
      Comme par hasard, un projet concernant l’île de la cité était dans les cartons, un projet pensé pour l’optimisation des flux touristiques, afin de faire cracher le cash à gogo, ce qui implique un relooking des lieux, dont celui de Notre Dame.

      Bien évidemment, certains investisseurs sont sur les rangs.

      Il suffit de faire ses recherches, ce projet verra le jour.
      Covid19 fige tout et capte tout, il mise sur la mémoire courte des veaux.

  14. Et cela a déjà commencé. Un célèbre cabinet de ventes aux enchères en vend déjà en toute discrétion depuis au moins un an.

  15. Je ne suis pas d’accord pour vendre ce mobilier, ni même l’immobilier qui appartient à l’état donc à nous.
    C’est fou de prendre des décisions pareilles sans que l’on en doit informer

    • Si l’immobilier ne sert pas, ou n’est pas indispensable, à quoi bon le conserver ?

      • C’est vrai, Brigitte n’a qu’à nous les donner.
        Si en plus ils sont moches, inutiles, aliénables et prescriptibles, faut y aller.
        Ils sont à nous après tout, pourquoi s’emmerder à vouloir les vendre à une fondation privée ?

  16. Insupportable.
    Cependant cela ne date pas de Narcisson & Co : depuis longtemps le mobilier national disparaît petit à petit de la pléthore de ministères et autres organismes ventripotents censés veiller à notre bien-être dans tous les domaines de notre vie privée.

  17. Si elle veut vendre des antiquités françaises elle devrait mettre aux enchères son stérilet et son dentier. Elle n’a d’ailleurs eu besoin d’aucun des 2 depuis qu’elle est avec Macronovirus.

  18. Pourquoi se gêner quand on a le pouvoir ? c’est le catéchisme de notre président et de la Macronie depuis le début du mandat . Ca m’énerve autant que les accrocs à la loi de 1905 sur la laicité .Le dernier en date ,si vous avez besoin d’un soutient spirituel donné par une des 4 grandes religions il existe un service au ministère de l’intérieur ,payé par les impôts de tous ;donc les miens :qui le permet !Si vous êtes Athée ….débrouillez-vous .Mais quand même je suis surpris que pas un magistrat ne relève le délit .Vous me direz en 40 ils avaient tous sauf un ou deux prêté serment à Pétain alors ….

  19. Pas cool.vendre le patrimoine et a qui?
    Tres certainement des chinois .
    Je crois rever😪😪😪😤

  20. L’État revend bien ses vieux véhicules, ordinateurs, meubles ordinaires, ses immeubles non utilisés ou non indispensables. Les biens de l’État ne sont pas tous du domaine public, inaliénables et imprescriptibles. L’État peut bien faire de même pour certains meubles du Mobilier national. Je doute qu’ils aient tous une grande valeur historique ou artistique.
    Bon, L2112-1 du Code général de la propriété des personnes publiques renvoie pour plus précis à divers autres documents dans lesquels je n’ai pas l’intention de me perdre.
    J’aurais aimé trouver dans le billet en vertu de quel texte cette vente serait interdite.

    Un seul point d’accord: le non-respect du principe de non affectation des recettes publiques. Une recette publique (impôt, produit d’une vente…) doit tomber dans le budget général, à charge pur le Parlement de décider qu’en faire. Mais nos responsables préfèrent généralement promettre que la recette sera affectée à une dépense donnée pour mieux faire passer la pilule.

    Je crois me souvenir avoir lu quelque part que le Mobilier national, c’est le b….l, ils ont des tas de meubles dans la nature, ils ne savent pas où. Certainement que des tas ont été revendus en douce.

    • Comme expliqué par le passé, je ne suis pas juriste mais passionné d’Histoire.

      D’abord prenons le pb à la base.
      Si l’argent sers vraiment à reconstruire une vraie politique sanitaire, je dis bravo mais que l’on m’explique pourquoi actuellement nous finançons entre 30 et 80 Milliards chaque année dans les aides sociales ? Dont une partie sert d’ évasion à la retraite pour des centenaires imaginaires en Algérie ou d’autre pays d’ Europe ou dans nos ex colonies.

      Le besoin de financer l’Etat français ne date pas d’aujourd’hui mais de la royauté. Souvenez- vous de l’affaire des Templiers sous Philippe le Bel au Moyen Age jusqu’à la Révolution française puisque tous les Fermiers généraux ( les banquiers de l’époque y compris le savant Lavoisier ) ont fini guillotinés. Etc……

      Quant au Mobilier national ainsi que certaines propréiétés une partie fût vendu sous la Révolution française puis que les assignats n’avaient aucune valeur et il a fallu attendre l’arrivée du général Bonaparte comme premier Consul pour arrêter cette gabegie.

      Fin de ma colère pour aujourd’hui .

      • Excellent commentaire.

        En digression, mais dans une démarche de « Gramscisme » encore pur chimiquement, il serait bien de formaliser l’après purge opérée par le royaume d’Angleterre et donc de France, comprendre ou sont donc allés se réfugier les persécutés rescapés et pourquoi.
        Car cette histoire est la genèse de la future oligarchie dominante en Europe libérale et aux US, tout du moins hors « Trumpisme ».

        C’est le fil d’Ariane quant à comprendre la tragédie contemporaine du néo-libéralisme sous influence idéologique libérale-libertaire.

        Bien à vous.

        • @ Hajime
          je ne sais pas où vous voulez m’entrainer avec la pensée de Gramsci.

          Tout ce que je peux vous dire c’est dans chaque phase de boulversement historique ce n’est pas forcément la même classe sociale qui retrouve le pouvoir après ces changements. D’ailleurs, on peut parler de Révolution
          Voir à cet effet le livre de l’aristocrate sicilien Giuseppe Tomasi di Lamédusa  » Le Guépard  » .

          • Je vous rassure, aucune volonté de vous entrainer quelque part, juste que j’avais interprété votre passion pour l’histoire comme étant une possibilité de transmettre un flambeau, une connaissance, je le crois toujours.

            Merci pour votre recommandation, au déconfinement peut être…

            Révolution dans son étymologie fait effectivement appel à un mouvement de rotation, à un changement de cycle.
            C’est exactement ce qu’il s’est passé post monarchies, mais c’est l’intervalle historique précédent leur chute qui prévaut, le ferment idéologique de la revanche spectaculaire des héritiers sacrifiés du moyen âge, symbolisée par des têtes royales roulant à terre, à leur tour.

            Nous sommes au delà de la lutte des classes, c’est la revanche d’une idéologie.

            Bien à vous.

  21. Les impôts et taxes affectés ou autres prélèvements obligatoires.
    Avec les ITAF la solidarité n’est plus professionnelle mais devient nationale.
    Madame Sans-Gêne nous taxe au profit de ses bonnes œuvres. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles

  22. Ce nouvel épisode des inventions de la communication pour émousser ce qu’il reste de prérogatives de la puissance publique, sur fond d’un simulacre compassionnel éhonté, nous ramène aux interrogations, auxquelles ce site grâce à ses différents contributeurs apporte régulièrement un éclairage bienvenu par la précision de ses sources et la rigueur et l’exigence de sa pensée, quant au devenir de la démocratie. Car les prérogatives de la puissance publique, issues de l’histoire et avant tout fondées sur le droit, ne sont rien d’autre que des garanties que la collectivité a su conférer aux mains de l’Etat pour permettre à celui-ci de mettre en oeuvre de façon impartiale les missions de service public dont le débat politique a jugé, à travers l’histoire, impératif de l’investir, et qui sont accomplies dans les formes du droit et sous le contrôle des juridictions. La patrimoine public est à considérer à cette enseigne, car il a été constitué, par voie d’acquisition ou par fabrication au sein des établissements publics ou sur commande de l’Etat ou des collectivités publiques, avec les moyens financiers de ces collectivités, tirés des contributions des citoyens et résidents du pays. Et comme votre article, Maître, le rappelle, les modalités d’une aliénation, d’une cession d’éléments du patrimoine public, biens meubles ou immeubles, doit s »opérer le cas échéant suivant des procédures destinées à assurer que le bien commun ne soit pas lésé au profit de personnes et d’intérêts privés. Aussi cette annonce où une personne n’exerçant aucun mandat public (Mme Macron) laisse entendre dans un organe de presse dont on peut dire, avec le respect qui lui est dû, qu’il n’est pas spécialisé dans l’analyse des questions d’intérêt public mais se consacre à des portraits par hypothèse élogieux de célébrités, qu’elle est décisionnaire, au nom d’une appréciation de l’intérêt public jamais soumise à l’examen mais censée indiscutable du fait de l’état d’urgence sanitaire, d’une aliénation du bien public, dans des conditions dont il n’est pas prévu de débattre où que ce soit, enchaîne les aberration et représente un nouveau défi, pour conserver un langage mesuré, à l’ordre démocratique et aux intérêts collectifs. Cette « décision » étant prise en dehors du champ législatif ou réglementaire, elle ajoute un degré supplémentaire à l’impudence des décisions prises suivant les « canons » du « nouveau monde », supposé rendre la vie plus simple et plus dynamique en faisant litière des « contraintes » du droit, tout en les appliquant dans toute leur rigueur, et même bien au-delà des lois, pour ceux qui contestent les décisions et les méthodes du gouvernement. Une autre question est de savoir d’où pourra venir la contestation dans les formes du droit face à ce court-circuit éhonté. Chaque personne ayant intérêt à agir pourra certes le moment venu ester en justice contre l’aliénation annoncée. Mais quelle « coalition de l’intérêt public » sera assez forte, assez cohérente, assez convaincante pour présenter une alternative *politique* durable? Le confinement ne saurait en aucun cas escamoter cette question si préoccupante depuis des années déjà. Car l’avenir nous interroge, et les questions posées par toutes les protestations récentes, dans des formes qui indiquent leur urgence profonde et la détermination de ceux qui les portent restent posées.

    • ce que j’écris de manière plus sauvage valident votre lecture de votre constat bien clair

      Ce que j’en retiens s’est que la question assis sur sont trône qui se pose que s’est un choix de vivre civilisationnel ; qu’il est temps de lui lâcher les baskets de vivre dans sa préférence de déshumanisation , ils nous le demande
      Dans le lâcher prise le déphasage peut ouvrir sa propre actualisation
      qui répond à votre texte
      (Car l’avenir nous interroge, et les questions posées par toutes les protestations récentes, dans des formes qui indiquent leur urgence profonde et la détermination de ceux qui les portent restent posées.)

      Voyez dans un titre comme ça
      « le Mobilier National maintenant »
      qui soulève la question de la maison ou l’adresse

      Pour les puristes j’essaye d’être lisible sans donner de coup de pieds dans le la volaille
      Soyez lèche botte avec moi , Dieu vous le rendra au couvert

  23. Le patrimoine mobilier national est immortelle , ce n’est pas un produit jetable pour répondre à (xc)
    Un silex préhistorique comme lame de couteau pour couper pour couper un ourlet de peaux ne vaut rien en soit comme outil et matière et d’avoir vu venir la couture en lanière de peau
    mais il n’a pas de prix selon l’endroit et la reconnaissance comme chaîne de transmission
    Il n’a pas de prix , donc n’est plus corvéable au souhait d’un âne sans culture marchand de la déchetterie .
    Autour il y à un savoir faire unique dans le monde comme authentique no made in china pour la métaphore où il n’y à pas de Compagnon du tour de France , les petites mains en inde qui font des briques à 4 ans comme esclave avec une super dextérité des main comme savoir faire et notre savoir faire avec sagesse no esclave , un travail de recul.
    Et puis la tradition de l’excellence de se savoir faire de nos métiers ont été dissout par la république.
    Les nouvelles maisons ou corporations des métiers sont devenue politique qui se cote à la bourse casino gauche droite centriste et l’étanchéité de la vaccination de la membrane (La dure-mère (ou les pachyméninges) est une membrane fibreuse, dure et rigide, qui entoure le cerveau, la moelle épinière, les racines des nerfs crâniens et spinaux et le filum terminal.) et à l’ordre du jour avec le confinement que le tracking est le vaccin ultime

    Le monde d’aujourd’hui fait tout pour faire disparaître la tradition , complètement déconnecté.
    Sandales étanche au contacte de la terre , lunette de soleil étanche à la lumière , casque audio pour ne plus entendre la vie et dieu au bout des doigts devenu tactile sur une tablette de téléphone comme réalité existentiel comme application , sans oublier les lunettes virtuel pour s’inventer le monde et de manière réelle vivre dans une cage à poule alors que d’autres circulent librement dans le monde sur le yacht terre se faisant servir par des zombies .
    Avec le cul en l’air des télés réalités de la becté biberon sans cerveau à réfléchir et dans un même monde kardashian de la plastique comme art 21 siècles au musée Grévin ou Trudeau
    Sans parler du Zoo du centre Beaubourg comme entrée.

    Ce qui est intéressant s’est la reniance du séculière d’où la foi disparaît .
    Alors l’art s’est de la merde , reste à défendre le principe qui disparaît en eau de boudin

    Pour répondre au maître des lieux del castel diablo sur son intervention
    (Peut-être serait-il nécessaire d’arrêter de faire n’importe quoi. Et la moindre des choses serait de donner toutes les informations plutôt que de confier la communication aux journaux officiels de la flagornerie, Paris-Match et Gala.)
    Voir dans l’affaire grégory la force du média .
    Macron clarifie lee bon droit est nul
    Suffit de dire , le média transmet et la loi disparaît dans les méandres du texte à être nul comme absent comme alibi .

  24. La loi on la fait et on la défait comme un pet de canard
    Je l’ai déjà écris

    Pour les défibrillateurs du droit qui se la joue urgence le chanteur antoine d’avec ses élucubrations
    Mais
    Macron là vu !!!
    La loi est faite pour que les pauvres rentre de le rend comme corvéable au fantasmes de vie des riches.
    J’enfante une pub commanditaire de comment faire contre le coronavirus ensuite cnews qui valide et puis le média se la joue docteur que tout le monde s’inquiète
    Pour les étudiants en droit ça va être difficile de revenir au planché des vaches comme inutile face au vigie sanitaire

  25. Avec le media tout est louable de selon la météo
    Transmettre ça à nos enfants comme école sans garde fou s’est le délire.
    Dire qu’ils y sont déjà de manière précoce sans avoir demandé leur avis

    • Hollywood avait déjà colonisé les têtes blondes post soixante- huitardes, peut être même avant, disons que la grosse Bertha fut post 68 en République, ca peut se discuter sur la date, mais pas sur le principe subliminal diffusé par tubes cathodiques, mais sur trois ou six chaines nationales, max d’alors.
      Aujourd’hui, c’est puissance 7, écran plat rimant avec des centaines de chaines pas uniquement nationales, smatphones et tablettes, c’est du brainwashing H24, une vidéo sur YT infuse les supports et si elle cartonne, elle est même évoquée en prime time, donc grimpe en vertical, chez Hanouna, le pape du paf, très souvent pris en flag de sponsoring sous culturel.
      Et il aurait été sollicité pour rentrer au gouvernement…

      Vous avez raison, ce n’est pas seulement inquiétant, c’est délirant.

      La société n’est pas seulement pleine crise de nerfs, elle en pleine bouffée délirante, reste à s’interroger quant à savoir à qui profite le crime…
      Mais j’ai comme l’impression que vous en avez une petite idée…

      Bien à vous.

  26. Le citoyen qui vous lit, accessoirement celui qui répond, ne sait pas s’il doit davantage s’effrayer de ce nouveau détournement d’argent public ou de l’impuissance des professionnels du droit (que vous êtes) à l’empêcher.
    Car ce n’est pas le vulgum pecus qui méconnait les codes, qui siège encore moins en loge ou à l’assemblée, qui pourrait l’empêcher…mais VOUS. Puisque vous avez LA et LES connaissance(s).

    Qu’il soit clair que ces vieux meubles comptent moins pour les citoyens que les exemples d’4lstom, d’4reva, B4lkany, la main mise du CR1F sur nos institutions, notre vassalité aux cousins ricains (en attendant que les manoeuvres 0TANesque nous conduisent à un tir « accidentel » sur la clôture des cousins russes), les barbouzeries flagrantes et désormais fréquentes, la dictature dans son gant chirurgical pour éviter les contraintes de l’article 16, et j’en oublie puisque TOUT se tient.
    « Le hasard c’est dieu qui garde l’anonymat » aurait dit Einstein, vous sourirez peut-être en découvrant les organisateurs de l’attentat du 0nze sep1embre …1937 😀

    Un commentaire parlait des « veaux » du général. Si démographiquement leur pourcentage s’est accru (et la doxa y contribue), celui des loups aussi, or la France ne peut se prétendre indépendante et prouver constamment le contraire, sauf à s’appeler le RN et composer son service d’ordre avec les chanteurs de Hatikvah de la XVIIe chambre.
    Un autre commentaire s’interrogeait à juste titre sur l’avenir de notre « démocratie ».
    Je crains que, si les juristes ne reprennent pas la main pour nettoyer ces écuries d’Augias dont chaque ministère est un box, la cagoule ne remplace encore le masque, à l’occasion d’une épidémie sérieusement plus mortelle cette fois. L’escalade violente produisant un aveuglement empêchant malheureusement toute distinction entre les corrompus et ceux qui les combattent.

  27. Il faut faire le distingo entre un bien relevant du domaine public national et un bien relevant du domaine privé national. Les meubles relèvent-ils de quel domaine ? Du domaine privé national c’est vendable. Du domaine public, le bien en question est imprescriptible, inaliénable sans déclassement préalable.

    Ce qui me gêne dans cette affaire ce n’est pas la vente, mais le fait que ce gouvernement fasse les poches du contribuable pour venir en aide aux entreprises et aux banques (austérité en vue) et vend les bijoux de famille pour venir en aide aux services hospitaliers, (service publics).

    Je propose à Mr Macron et consorts de vendre tous les biens nationaux symboles de l’oppression et de l’exploitation passées des masses laborieuses, par ex. Château de Versailles, Tuileries, Louvre, Chambord… Ca coûte un pognon de dingue en entretien et réparations…

    De toute façon dans un avenir proche tous ces monuments finiront en carrière.

  28. Ouah c’est très bizarre…..Evidemment, après le juste courroux de M. de Castelau, quelqu’un parmi ses lecteurs aura t’il vérifié l’info ? J’imagine que oui.
    Mais éclairez moi car j’ai peut être mal lu ou mal cherché.
    En cliquant sur le lien tout en haut de cet article vous tombez sur un article de Courrier international

    https://www.courrierinternational.com/article/vu-du-royaume-uni-la-france-va-vendre-une-partie-de-son-patrimoine-pour-aider-les-hopitaux

    qui est lui même une traduction d’un article du Guardian qui ne cite pas la source de l’information qu’il donne : « France is to sell etc » (Ah bon, et tu sors ça d’où?)

    https://www.theguardian.com/world/2020/apr/30/france-to-sell-some-of-nations-antique-furniture-to-support-hospitals

    Un article dans lequel Mme Macron n’est pas citée comme l’instigatrice de l’affaire mais seulement comme Présidente d’une fondation; laquelle fondation serait ou sera la bénéficiaire d’une vente du Mobilier National. Or Mme Macron n’émarge pas au Mobilier National. Elle ne peut pas décider de quoique ce soit dans cette administration. Je suis convaincu qu’elle doit le savoir sans avoir besoin de M. de Castelnau. lol

    Donc je cite : Proceeds will go to the Foundation for Paris Hospitals and French Hospitals, whose president is the first lady, Brigitte Macron. Rien de plus.
    Passons sur « first lady ». Il y a quand même un glissement intentionnel dans la charge de M. de Castelnauu qui tente de faire passer B. Macron comme un instigatrice de toute cette affaire et qui aurait la main sur le Mobilier National. Ne serait-ce pas qu’il s’agit rien moins que lui nuire par une rumeur et que pour cela on est prêt à faire feu de tout bois ?

    Tout ça me parait malhonnête. Une petite affaire du collier donnerait tant de joie à tant de gens en ce moment. Avant de ce lancer dans cette démonstration de droit pénal, mieux vaudrait vérifier les sources du dossier. Tout est -il à l’avenant dans le blog de ce monsieur ? Un doute me traverse.
    « D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné … » Vous connaissez la suite.

    Méfions-nous de nos passions tristes,car lorsqu’elles deviennent chroniques, nous tiennent à ce point que nous en oublions la rigueur, s’exposent comme un système de pensée et nous font perdre le sens de la mesure et contraindre la vérité à nos intentions, la psychanalyse reste le dernier recours avant… la fenêtre.

  29. Ouah c’est très bizarre…..Evidemment, après le juste courroux de M. de Castelau, quelqu’un parmi ses lecteurs aura t’il vérifié l’info ? J’imagine que oui.
    Mais éclairez moi car j’ai peut être mal lu ou mal cherché.
    En cliquant sur le lien tout en haut de cet article vous tombez sur un article de Courrier international

    • C’est très bizarre…..Evidemment, après le juste courroux de M. de Castelau, quelqu’un parmi ses lecteurs aura t’il vérifié l’info ? J’imagine que oui.
      Mais éclairez moi car j’ai peut être mal lu ou mal cherché.
      En cliquant sur le lien tout en haut de cet article vous tombez sur un article de Courrier international

      https://www.courrierinternational.com/article/vu-du-royaume-uni-la-france-va-vendre-une-partie-de-son-patrimoine-pour-aider-les-hopitaux

      qui est lui même une traduction d’un article du Guardian qui ne cite pas la source de l’information qu’il donne : « France is to sell etc » (Ah bon, et tu sors ça d’où?)

      https://www.theguardian.com/world/2020/apr/30/france-to-sell-some-of-nations-antique-furniture-to-support-hospitals

      Un article dans lequel Mme Macron n’est pas citée comme l’instigatrice de l’affaire mais seulement comme Présidente d’une fondation; laquelle fondation serait ou sera la bénéficiaire d’une vente du Mobilier National. Or Mme Macron n’émarge pas au Mobilier National. Elle ne peut pas décider de quoique ce soit dans cette administration. Je suis convaincu qu’elle doit le savoir sans avoir besoin de M. de Castelnau. lol

      Donc je cite : Proceeds will go to the Foundation for Paris Hospitals and French Hospitals, whose president is the first lady, Brigitte Macron. Rien de plus.
      Passons sur « first lady ». Il y a quand même un glissement intentionnel dans la charge de M. de Castelnauu qui tente de faire passer B. Macron comme un instigatrice de toute cette affaire et qui aurait la main sur le Mobilier National. Ne serait-ce pas qu’il s’agit rien moins que lui nuire par une rumeur et que pour cela on est prêt à faire feu de tout bois ?

      Tout ça me parait malhonnête. Une petite affaire du collier donnerait tant de joie à tant de gens en ce moment. Avant de ce lancer dans cette démonstration de droit pénal, mieux vaudrait vérifier les sources du dossier. Tout est -il à l’avenant dans le blog de ce monsieur ? Un doute me traverse.
      « D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné … » Vous connaissez la suite.

      Méfions-nous de nos passions tristes,car lorsqu’elles deviennent chroniques, nous tiennent à ce point que nous en oublions la rigueur, s’exposent comme un système de pensée et nous font perdre le sens de la mesure et contraindre la vérité à nos intentions, la psychanalyse reste le dernier recours avant… la fenêtre.

  30. Parmi le Mobilier National il y a beaucoup de disparité. Des meubles « historiques qui relèvent de l’histoire, ceux-là doivent être conservés. Mais il y a aussi bon nombre d’objet plus ou moins récents qui n’ont pas d’intérêt particulier que d’avoir été dans telle ou telle résidence . Le Mobilier national sert entr’autres à meubler les ambassades et les résidences des diplomates à l’étranger qui tout comme Mme macron peuvent faire leur marché… Mais ce mobilier est réservé : les français non diplomates travaillant dans les ambassades n’y ont pas droit et doivent se débrouiller avec les moyens du bord.. Et l’on préfère laisser dormir, voire se détériorer le mobilier dans les caves du Mobilier national. Donc tant mieux s’il circule et s’il véhicule le renom de la France.

    De toute façon vous n’y auriez pas droit !!!!

    • « De toute façon vous n’y auriez pas droit !!!! »

      Conclusion qui aurait fait probablement le meilleur préambule possible en introduction au sujet.

      Et s’éviter ainsi moultes circonvolutions en moralité ou pas du fait politique rapporté.

      « Dura lex, sed lex » !

  31. madame trogneux sentant sa fin approcher se tire en volant toute l’argenterie ! ben oui quoi ?! on est en macronavirusland !

    • Comme vous Tul Ehp je l’avais vu venir l’autrichienne
      Il semble au vu du covd que le relent est planétaire et se sera un désastre
      Le covid est la pente douce.
      Puis il n’y à pas que les meubles , trop d’infos circule autour du livret d’Anne qui ne vois rien venir

  32. L’état à un oeil sur les économies du peuple
    Et de selon de mon avis rupestre j’ai vu une loi sortir qui nous invite à dépenser l’épargne pour relancer la machine du déconditionnement et la classe moyenne supérieur compte bien nous remettre au travail

  33. Franchement
    Dire sans mentir que s’est une « crise sanitaire  » ou de lifting
    Encore 2 mois comme plein pouvoir
    Faut l’inventer tout de même , la FED comme bien pensant

  34. Dans un autre registre pour 1 centime d’essence voir les gilets jaunes et le manifeste tête brisées et acupuncture des membres de la frappe .
    Dans le même registre le pétrole américain gratos avec un bakchich que trump refait sont stock de guerre
    Et dans le même registre la France s’achète des armes et nous invite au training de la puce IA
    Etant lucide la question  » s’est quoi le film ? « 

  35. Merci pour cette information et les commentaires tout à fait pertinents.
    Je suis tout à fait d’accord pour lancer une « plainte collective  »
    Luce Chazalon

  36. Ils sont insupportables ces gens.ce sont des pilleurs de la France.de quel droit peuvent ils disposer des biens de l État. Putain faudrait il un coup d état pour les chasser. Quand en serons nous débarrassés Seigneur

  37. Mais… le Régisseur a-t-il le droit, pendant le coma du propriètaire du domaine, de vendre les biens de ce dernier ?

    Nous sommes dans la Parabole des vignerons (Matthieu 21.33-46)

  38. Ok c’est bien joli tout ça mais qui porte plainte ? QUI ? Qui doit se constituer partie civile ? Et qui va défendre ? Qui va payer le procès ? Car pendant qu’on érgote sans fin, le mobilier est vendu, les fôrets sont vendues, les entreprises sont vendues, et des mllions de munitions de guerre pour la gendarmerie, et autres LBD gaz et grenades « de désencerclement » sont achetés pour cogner les récalcitrants. Quand va -t-on arrêter ça ?
    QUI QUOI COMMENT ????

    Mode d’emploi SVP. La justice est TROP LENTE. Le Mobilier National sera déjà sorti du territoire que nous serons encore ici sur ce blog ou ailleurs à nous énerver en pure perte.

    A quand l’intervention pour empêcher la vente ? Et où va-telle se tenir, by the way ?

  39. Mais en faite l’idée est lancé face au fait accomplit
    Faudrait plutôt le lire comme un sujet d’école.
    Régis de Castelnau envois un texte et puis il regarde la machine tourner , faute de mieux

  40. L’argent de cette vente doit aller dans les caisses de l’État.
    Il y a déjà eu des ventes de mobilier de peu de valeur, le produit de la vente à toujours été dans les caisses de l’État et non remis à une association même si elle est d’utilité publique.
    C’est un scandale qui se prépare, cette femme est l’épouse du Président mais elle n’est rien. Nous n’avons pas élu un couple.

  41. (C’est un scandale qui se prépare, cette femme est l’épouse du Président mais elle n’est rien. Nous n’avons pas élu un couple.)
    Assez cocasse , tout pour déplaire , pourtant elle est passez comme une carte postal et l’affaire banale de Ben allah comme touriste confirme.
    L’affaire des gilets jaune à révélée l’affaire finale et dans se gouvernent tout est incompétence pour diriger et sauvegarder le pays comme entité France.
    S’est terrible et d’une extrême violence
    Dans l’affaire des gilets jaune je cherche toujours le détonateur , en soi une grosse salade de goutte d’essence
    Vous y croyez vous.
    Ceux qui sont au sommet de l’état son dans leur c comme novice
    Perso je me pose la question de qui est le patron dans la boutique
    Hors ils sont tous aux abonnés absent
    A la limite qu’ils le reconnaissent lorsqu’il se présente dans la foulée j’ai déjà vu cette cène sur les marchés « et moi et moi et moi »
    Lorsqu’il y à du monde , avec du soleil , ils sont tous là montrant leur sac pour être servi en premier , face à l’homme de vendeur qui doit gérer tout ça,
    Un peu comme des oisillons qui sont dans leur nid et attende la bectée de la mère
    J’invite à voir comment cela se passe dans la nature pour la représentation
    L’élection de Macron était un gros spectacle qui nous éloigne d’une affaire sérieuse
    Mais ça tout le monde le savait , perso je l’avais vu venir sur l’esplanade du Louvre comme spectateur qui confirmait son piratage avec classe.
    Comme con utile que la représentativité de l’état ne sert que les cons utiles

  42. Dans affaire sérieuse » j’entends les français et le pays
    Faut savoir ce que l’on veut , si c’est juste un argument de vente d’une idée au point que la dialectique français française t la France à toutes les sauces sans réponses .
    Il y à de quoi faire , d’où la macronie comme potes et sa femmes sans oubliè les bâtard de la vieille qui se la becte super classe comme chocolaterie
    Perso je m’en fou , mais la présentation est obscène
    Il est assez curieux que nous n’avons pas eu d’attentat avec Macron , Hollande s’est prix la gamelle
    La femme de Macron doit être plus séduisante comme serpent

  43. D’habitude, les ministres repartent avec le mobilier sans faire de bruit.

    Il faut la poursuivre en justice et l’empêcher de redecorer sa baraque du Touquet à nos frais…

  44. Je trouve l’article bien accusateur, toujours à insinuer que B Macron récuperera le fric… Non. Les hopitaux, la **Fondation hopitaux de France**. Pas B Macron.

    Ensuite, les meubles appartiennent à l’État, donc à tous les Francais. Juridiquement, c’est vrai. Enfin plutôt, c’est *pas faux*. Sauf que le français moyen ne s’assied jamais dans un fauteuil comme ça, donc la propriété, c’est un peu du vent. Vendre un meuble qui m’appartient mais dans lequel je ne m’assirait jamais ne me fais ni chaud ni froid.

    Donc qu’on le vende pour justement récuperer des ressources pour l’hopital me semble une bonne gestion du patrimoine. Moi je pense que si le patrimoine de la France sort de France, c’est pas forcement une mauvaise chose. Un PDG américain qui s’assoit dans un de ces trucs, et il dit « tu sais, ce fauteuil, il est issu des collections royales de la France… » pourquoi pas. Ou qu’on vende de la vaisselle sortie il y a trois mois des ateliers nationaux. Oui pourquoi pas ? *Royal Copenhagen* ne vend pas ses assiettes hors de prix qu’à la maison royale du Danemark. Pourquoi la France ne vendrait pas aussi les produits de son savoir-faire ?

    Ensuite accuser Macron d’avoir détruit le système hospitalier, encore et toujours… Ca fait depuis Sarkozy que j’entends qu’on démoli l’hopital. Il vient de faire son mea-culpa. Mais il voulait aussi le reformer. Bon et puis on parle de fric surtout. Hors le fric, la France le gère mal. C’est pas l’hopital qui est pointé du doigt dans l’article mais son financement.

    • ce n’est sûrement pas à vous de dire que cela convient à la morale, c’est à la justice. Que vous fassiez partie des coquins du couple ne vous autorise pas à les justifier à l’avance. Nous ne sommes pas des voleurs et si je n’utiliserais jamais le mobilier royal, celui-ci fait partie de ma culture et du profond respect que j’aie de notre passé

  45. >A priori Bernadette Chirac ne s’est jamais autorisée cette facilité au profit de la fondation quand elle la présidait.

    Bernadette Chirac utilisait une entreprise publique (la SNCF) et faisait payer ses voyages, ses frais d’hotel et pour tous ses invités et son staff pour la Fondation aux frais de l’état.

    Donc non, Bernadette Chirac ne faisait pas mieux.

  46. cela est du vol et relève donc de la justice pénale. mais que que le couple macron soit des coquins n’est pas véritablement une nouvelle. Notre pays à la ruine c’est eux. C’est au procureur général de Paris d’ouvrir une enquête justifiée par l’article dénonçant ces faits. Nous attendons donc la suite

  47. Bonjour,
    Sur la base de ce que vous écrivez sur ce billet, est il possible en tant que citoyen de contester cette décision via le tribunal administratif ou autre ? Et si oui, comment ?

  48. Les Droits de l’homme base de la constitution française a relire et etudier.
    Il n’y a qu’un référendum pour autoriser la vente de biens qui appartiennent aux citoyens ( mais ça nos gouvernants s’en fiche éperdument ils ont l’habitude de nous spolier) ils s’assoient sur la constitution depuis déjà longtemps de fait ils ne nous représentent plus et ce sont des usurpateurs.
    Rejoignez le CNT: http://www.conseilnational.tv ou fr
    Faire revivre nos droits de citoyens d’un pays de liberté

Laisser un commentaire