Militaires et magistrats : qui viole réellement le « devoir de réserve » ?

L’antifascisme de comédie

Nous avons donc assisté avec l’épisode de la pétition des 1000 militaires à une séquence théâtrale assez ridicule, avec d’un côté les antifascistes de pacotille se mettant spontanément au service d’un pouvoir macroniste en difficulté, en hurlant à la tentative de coup d’État. D’autre part ceux que cette pétition assortie de sondages favorables arrange, et qui esquivant le caractère un peu hasardeux de la démarche disent n’y voir qu’un banal appel de lanceurs d’alerte (!).

« Devoir de réserve » contre « liberté d’expression », le débat a fait rage, et nous avons eu une jolie illustration de cette problématique dans les réseaux et sur les chaînes d’information. Comme cette discussion, opposant un général en retraite très propre sur lui, stigmatisant la démarche de ses anciens camarades et un élu RN demandant au galonné ce qui le gênait dans le constat factuel détaillé contenu dans l’appel. Celui-ci opposant un refus de répondre sur le fond, pour s’en tenir à une critique de la forme de l’initiative.

C’est donc ce fameux « devoir de réserve » invoqué à tort et à travers, qui va servir de support aux procédures disciplinaires lancées, à la demande de Macron, par le chef d’état-major des armées, caricature de militaire de bureau, adoptant le mode scrogneugneu. En exigeant a priori « les sanctions les plus sévères » oubliant au passage les principes de base de toute procédure, même militaire, que sont le débat contradictoire préalable et l’interdiction des pressions sur ceux qui seront amenés à trancher.

Quel est donc ce fameux « devoir de réserve » que les juristes amateurs brandissent à longueur de plateaux ou de colonnes. Rappelons tout d’abord la primauté du pouvoir civil sur le pouvoir militaire qui lui est subordonné. En France le chef de l’État est aussi le chef des armées. Et si en cas de conflit les militaires conduisent les opérations, c’est bien le pouvoir civil qui conduit la guerre. Par conséquent, les premières obligations du militaire du haut en bas de la hiérarchie sont celles de l’obéissance et de la neutralité politique dans l’exercice des fonctions. Même si ces obligations sont renforcées dans l’armée, elles sont applicables à tous les fonctionnaires avec l’article 28 du statut général de la fonction publique et son devoir d’obéissance. Mais contrairement à une idée reçue, le devoir de réserve n’existe pas en droit français. C’est une construction jurisprudentielle bancale qu’on doit au Conseil d’état. La notion a été développée par la jurisprudence administrative à partir des années 1930 avec en premier lieu l’arrêt du Conseil d’Etat Bouzanquet qui la consacre.

Concernant la situation spécifique des militaires, il faut se reporter aux Articles L 4121-1 à L 4121-8 du Code de la Défense qui traite de leurs libertés d’opinion et d’expression. Cette lecture montrera qu’en ce qui concerne la « tribune des mille », les procédures contre les signataires, goulûment acclamées par nos antifascistes en carton, ne seront peut-être juridiquement pas si simples. En tout cas cela passera par un avis d’un conseil de discipline ad hoc, une transmission au chef de l’État qui prendra les éventuelles décisions de sanctions. En cas de recours, celles-ci seront justiciables du contrôle du Conseil d’État. Nous verrons bien.

Qui viole le devoir de réserve en France ?

En revanche à partir du moment le devoir de réserve est une obligation qui s’applique à tous les fonctionnaires, force est de constater que celui-ci est singulièrement à géométrie variable. Il existe en effet en France une corporation qui viole tous les jours cette obligation, où ses membres n’hésitent pas à endosser la défroque du militant politique, à revendiquer la partialité, et à organiser au printemps 2017 une opération qu’il n’est pas abusif de qualifier de coup d’État judiciaire. Il s’agit de la magistrature française qui en la matière, présente aujourd’hui un lourd palmarès.

 C’est l’existence sans que les pouvoirs exécutifs et législatifs ne protestent de violations régulières du principe de la séparation des pouvoirs. Deux organisations syndicales qui n’ont de syndicat que le nom, passent leur temps à critiquer les pouvoirs démocratiquement élus, à s’ingérer par des commentaires permanents dans l’élaboration des lois, allant jusqu’à prendre parti dans des élections politiques y compris la première d’entre elles, l’élection présidentielle. De ce point de vue la fréquentation des sites Internet du Syndicat de la Magistrature et de l’Union Syndicale des Magistrats représentant 80 % des votants aux élections professionnelles est particulièrement édifiante. On y fait de la politique tous les jours. L’indépendance, dont les autorités judiciaires passent leur temps à psalmodier le mantra, n’est normalement que le levier de l’impartialité et de la neutralité qui sont les impératifs catégoriques de l’exercice de la mission de justice. C’est le contraire qui se produit, puisque la partialité est tranquillement revendiquée comme l’a démontré la lamentable affaire du « mur des cons ». Rappelons que dans un local syndical ouvert à tous les vents, figurait un panneau intitulé le « mur des cons ». Sur lequel les passants étaient invités à punaiser des photos de citoyens, de justiciables, de victimes de crimes, d’hommes et femmes politiques et jusqu’au président de la République en exercice. Il faut relire l’ahurissante tribune publiée par deux anciens dirigeants des deux organisations syndicales précitées revendiquant ces agissements pourtant radicalement incompatibles avec le statut et la mission. Nous avons commenté en son temps, ce qui constituait un scandale inacceptable., mais bien sûr, aucune suite disciplinaire n’a été donnée à ce manquement. Les deux organisations syndicales concernées pouvant poursuivre tranquillement ce qui est bien pire que la violation du devoir de réserve des militaires, puisqu’il s’agit de rien de moins que la revendication de la partialité politique pour la justice ! Plus récemment, les mêmes organisations syndicales et l’ensemble du corps se sont dressés et opposés à la nomination par le pouvoir exécutif d’un Garde des Sceaux qui ne leur convenait pas. Appels et pétitions, communiqués communs de la première présidente de la Cour de cassation et du procureur général, motions d’assemblée générale, se sont multipliés. Jusqu’à des plaintes pénales pourtant juridiquement irrecevables devant la cour de justice de la République déposées contre le nouveau titulaire du poste. On pourrait également relever l’exemple de la mobilisation du Syndicat de la Magistrature contre les procédures de vérification de l’âge des migrants sollicitant leur accueil comme mineurs non accompagnés par les structures d’aide sociale à l’enfance. On sait que parmi les 40 000 jeunes pris en charge, 70 % sont de faux mineurs ! L’essentiel de ces placements sont le fruit de décisions judiciaires, sur lesquelles pèsent de très lourds soupçons de complaisance et de connaissance préalable du mensonge. Alors même que le surcoût pour la collectivité nationale est de l’ordre de 2 milliards et demi d’euros, et ce bien sûr au détriment de la protection des vrais mineurs. Le syndicat de la magistrature a été jusqu’à saisir le Conseil constitutionnel pour faire interdire les tests osseux qui peuvent permettre d’éviter ce qui constitue qu’on le veuille ou non des escroqueries massives. Infractions pour lesquelles cette organisation de magistrats demande d’une certaine façon l’impunité !

Les antifascistes de pacotille ont considéré la pétition des militaires comme un appel à l’intervention de l’armée et à l’organisation d’un putsch ! C’est d’autant plus ridicule de leur part, qu’il est clair qu’on les a beaucoup moins entendus lorsqu’au printemps 2017 un certain nombre de magistrats du PNF et du pôle d’instruction financier soutenus par la chambre d’instruction, la Cour de cassation et les organisations syndicales, sont intervenus dans le processus électoral de la présidentielle en diligentant une procédure d’une fulgurance sans précédent pour disqualifier judiciairement le favori de ce scrutin. Dans le but évident de favoriser l’élection d’Emmanuel Macron. En janvier 2017 à la veille du lancement du raid judiciaire contre François Fillon, celui-ci était à 24 % dans les sondages, Emmanuel Macron à 16. On connaît la suite.

 Et depuis cette élection la justice a poursuivi ce dévoiement politique en s’acharnant contre les adversaires d’Emmanuel Macron, en protégeant ses amis et en réprimant brutalement les mouvements sociaux.

Alors qui viole le devoir de réserve ?

On demandera aux belles âmes et aux professeurs de maintien de ranger les «no pasaran », de nous épargner leurs rodomontades et de s’abstenir de la comédie ridicule qu’ils nous imposent. Et en regardant les choses en face, d’identifier ceux qui violent leur devoir de réserve, politisent la justice, et organisent des coups d’État judiciaires.

 La France n’a pas à craindre de son armée, mais devrait plutôt se préoccuper du dévoiement de sa justice.

Régis de Castelnau

47 Comments

  1. Assez bon résumé.
    Refus d’une exploitation politicienne honteuse.
    De l’extrême-droite à l’extrême-gauche.
    La France et nos armées méritent mieux.
    #Tribunedesgeneraux

    • Adage de la fonciton publique : « Le devoir de réserve est à l’administration, ce que l’omerta est à la mafia »….

      • Poursuivons le syllogisme: A bien des égards le fonctionnement administratif de l’administration de notre pays, notamment dans ses couches supérieures, se rapproche de celui de la mafia… C’est peut-être un peu excessif, mais là où l’état italien s’évertue à repousser les mafieux à sa propre périphérie, dans la glorieuse république supposément française, on intègre par concours l’organisation et en plus on se retrouve à la Coupole!

    • Cher Régis,,

      Le parquet a classé sans suite cette affaire qui est donc clause au moins au point de vue juridique mais qui ne l’est pas du tout au point de vue politique . Un camouflet pour Lecointre et Parly sans aucun doute!

      Maintenant les conséquences administratives seront sans doute étouffées par nos médias…

      Je tiens toutefois, tout comme Régis , a souligner la violation du devoir de réserve de certains magistrats qui ont violé notamment le secret des instructions dans la presse et surtout qui ont fait montre d’une partialité certaine et je le dis, d’un asservissement idéologique et aussi sans doute dans des ambitions personnelles.

      L’affaire Fillon a été réglée en 3 mois, peut être à juste titre, et juste avant les présidentielles!!!
      Mais vous souvenez vous et en entendez encore parler, des affaires Bruno Leroux (éphémère Ministre l’Intérieur et tant mieux!) Francois Bayroux ( éphémère Garde des Sceaux et tant mieux!) et je ne parle pas des procédures à l’encontre de Mrs Bébéar, Bouton et Peyrvelade et Friedman
      pour l’UAP ( premier blanchisseur d’argent sale de France et à l’époque nationalisée par Mitterand!!)

      A vous de juger notre « justice »…

      A j’oubliais l’affaire du Pasteur Doucet…..

  2. Bien évidemment, les militaires qui ont signé la lettre ne sont pas des fachos.
    L’esprit humain est naturellement tortueux, celui des militaires se doit de l’être, leur « job », c’est de nous protéger, ne l’oublions pas.
    Celui des politiques est tortueux, leur « job » est de se faire réélire.
    On voit que les buts à atteindre sont différents.
    Les miliaires n’ont pas envie de prendre le pouvoir, je ne le crois pas.
    Les gauchistes du genre Mélenchon oui. La différence est que Mélenchon ne saurait pas quoi faire, c’est un irresponsable, un baratineur, un sociopathe.
    Je vous suis totalement dans votre expression « le dévoiement de la justice ».

    • Surtout ne réfléchissons pas !

      Et détestons la complexité !

    • On voit votre optique et celle de l’avocat
      Ne poser les yeux sur les saints militaires
      L’histoire parle.

      • Un site sans troll devient vite lassant mais des troll comme vous encore plus vite!

  3. Merluche à dans ses gènes la duplicité de son mentor Mitterrand (quiconque met dans son statuaire personnel ledit Mittrand, « franciscain » grand pote de Bousquet et autres collabos, devrait s’interroger…) : dur avec les FDO qui, bien sûr, imposent leur loi à la France 😉, tendre avec les Blacks Block et les Islamo-fascistes…et parfaitement inoffensif envers Macron.

    Cet individu n’a toujours pas compris qu’il n’arriverait au mieux que 3eme à l’élection présidentielle… Et encore, uniquement dans la configuration d’un Coup d’Etat judiciaire comme en 2017 ! Voir cette trogne vociferante représenter la France serait un crève-cœur.

  4. Dans toute cette histoire on oublie deux choses:
    – le fameux devoir de réserve et là je cite:  » Même si ces obligations sont renforcées dans l’armée, elles sont applicables à tous les fonctionnaires avec l’article 28 du statut général de la fonction publique et son devoir d’obéissance. Mais contrairement à une idée reçue, le devoir de réserve n’existe pas en droit français. C’est une construction jurisprudentielle bancale qu’on doit au Conseil d’état. »
    Bref entre obéissance et réserve il y a une petite nuance!
    D’autre part il n’aura échappé à personne que les personnes incriminés, en charentaises, et bientôt punies de la façon la plus dure, ne sont pas, ou plutôt ne sont plus, des militaires mais de vulgaires « pékins »! Certes il y a le cas des officiers généraux en 2ème section mais les vrais retraités, pensionnées plus exactement, comme moi après 30 ans de service dans la Marine Nationale, je n’ai aucun devoir de réserve sinon de ne pas révéler des secrets de défense dont j’aurais pu être détenteur dans ma vie active; je souligne que ce genre de devoir s’applique aussi aux employés de sociétés privées lorsqu’ils quittent leurs fonctions.
    Bref, merci au conseil d’état qu’il faut abolir de toute urgence!
    – M. Castelnau le souligne assez, qui, des militaires ou même des policiers, et des juges ou magistrats, violent le plus ce fameux « devoir de réserve »?

    • « Mais contrairement à une idée reçue, le devoir de réserve n’existe pas en droit français. C’est une construction jurisprudentielle bancale qu’on doit au Conseil d’état. »

      La loi du 13 juillet 1983 n°83-634 dite loi Le Pors est très claire et fixe les droits et devoirs du fonctionnaire et n’évoque absolument pas la notion d’obligation réserve ou devoir de réserve.

      Un militaire a tout à fait le droit de s’exprimer.Je rappelle un fait méconnu,le droit de vote a été accordé aux militaire le 17 août 1945,les femmes l’on obtenu un an plus tôt.

  5. Allons maître, vous savez que la justice francaise étant ce qu’elle est nous allons pour la durée du madat macron avoir un devoir d’obeissance. Ces pauvres militaires vont en prendre par la tronche pour refus de soutenir son excellence jupitérienne.
    Rien ne change dans la france du XXI iéme siécle.

  6. Quand l’armée fera le ménage, car je ne vois pas comment la France pourrait s’en sortir autrement, on y verra plus clair ! en attendant cette inquiétude est légitime et ce n’est pas une pétition …

  7. Une différence entre les militaires et les « civils »… Le droit syndical ne s’applique pas aux premiers, mais s’applique aux seconds… et donc celui de s’exprimer via leurs organisations syndicales. Ce qui explique que, pour les gendarmes (statut militaire) les épouses de ces derniers ont créé des associations pour exprimer les problèmes et demandes.

  8. Tout cela montre que le Chef d’Etat-Major à tronche de premier de classe n’a pas fait son devoir, lequel consiste à parler au nom des armées des problèmes de Sûreté du pays. Il ne s’agit pas de donner un satisfecit aux personnels militaires sortis de leur réserve (ils n’ont pas désobéi à des ordres et exécutent certainement parfaitement les missions qui leur sont confiées) mais de remarquer que le Chef d’Etat-Major ne représente en définitive que lui-même et ses maîtres, à défaut de représenter un tant soit peu les hommes (celles et ceux) dont il a la charge. Il démontre par son attitude la nécessité d’une représentation militaire efficace. Peut-être faudra-t-il mettre, comme des gendarmes, nos épouses à contribution. On peut supposer que les personnels civils de la Défense sont soumis eux au devoir de réserve des fonctionnaires.

    • Avec quelle facilité il a chaussé les souliers du général de VILLIERS. C’est la vois de son maître, fossoyeur de notre France et crétin devant l’Éternel.

  9. Votre constat est juste, sévère mais sans excès. Dès lors, une question se pose : Faut-il encore coopérer spontanément avec une Justice comme celle-là ? Ma réponse en ce qui me concerne est positive mais uniquement les menottes dans le dos. Je fuis cette magistrature comme la peste ; moins je la vois, mieux je me porte. En matière de santé, il faut tomber sur un bon médecin, compétent et non corrompu par un laboratoire ; en matière de justice, il faut tomber sur un bon juge, intègre et non politisé. Bref, il faut un bon dossier et surtout de la chance.

    • Je constate que personne, sur ce fil, n’a parlé du droit d’expression des syndicats, y compris de fonctionnaires, et y compris des magistrats (en l’occurrence, assez critiques des pouvoirs en place, y compris le pouvoir macronien, bcp moins critiqué par l’auteur de ce blog, depuis que son collègue et « manifestement ami » exerce la fonction de GDS, en piétinant toutes valeurs.

      Ce nouveau « torchon », profondément malhonnête intellectuellement et truffé de mensonges par omission en droit, de Me de Castelneau, ne fait que signer sa conversion aux pouvoirs d’argent.

      Après nous avoir rebattu/ rebattre les oreilles du « scandale » de la dégringolade de (son candidat ? On pourrait le croire) Fillion, enfin pris « les doigts dans la prise, et depuis si longtemps », puis des « pauvres » Balkany et Sarkozy, eux-aussi finalement « passés au tourniquet », le voilà qui prétend ne pas savoir que le nécessaire contre-pouvoir de la Justice, asphyxié et muselé depuis si lgtps … est certes, en grande partie soumis au pouvoir politique.

      Et horreur, il s’immisce dans la préparation des textes de loi … sauf que sa consultation, traitée totalement « par-dessous la jambe » par ce même pouvoir que Me DC critiquait de façon très virulente, il y encore 1 an, est juste prévue par les textes de loi …

      Quant à nous dire que les syndicats de magistrats, au mépris de leurs obligations statutaires, manifesteraient, par leur seule expression, un rejet de la loi démocratiquement votée, en parlant des ordonnances passées en force par Micron 1er -sous couvert de pandémie- ou de lois votées à la hâte, en procédure accélérée par qqs 1 des « godillots » de cette soi-disant Majorité au pouvoir …

      Pour finir par cracher et (tenter de) salir (sur) un homme probe et intègre (lui) dont vous avez été proche, et avec lequel vous avez participé au documentaire « lawfare : le cas Mélenchon ».

      Ben fallait oser.et vous l’avez fait !
      Mon intuition, déjà exprimée sur ce fil, était donc bonne.
      Vous attendez un poste d’EDM, le seul GDS qui a réussi à faire l’unanimité contre lui, y compris la haute hiérarchie -peu suspecte de gauchisme- des « petits pois », comme aimait à les appeler l’un de vos « martyrs » ….
      Et comme ce gouvernement ne recrute que des gens avec une multitude de « casseroles » … quelles sont les vôtres, vous très occupé à dézinguer toujours plus une magistrature exsangue, et l’expression de ses syndicats ?
      Vous êtes, décidément, juste abject, dans vos articles de blogs de moins en moins juridiques… mais de plus en plus idéologiques, en maniant juste les « éléments de langage vides de sens, ou en contre-sens, propres au macronisme ».
      Continuez à ramper et hurler avec eux contre ceux que vous défendiez hier … en espérant qu’eux vous prennent dans leur équipe d’incompétents cyniques … moi je rappellerais toujours que vous fûtes très proches de ceux que vous rabaissez aujourd’hui … alors que vous ne leur arrivez pas à la cheville.

      • Les militaires n’ont pas de syndicat et donc ce que disent leurs syndicats ne pose pas de problèmes; et eux, les militaires, et surtout les militaires retraités, devraient pouvoir autant s’exprimer que les magistrats;
        les syndicats dans la fonction régalienne, notamment la justice devraient être interdits, tout comme pour les militaires;
        j’ai été militaire pendant 30 ans et un syndicat ne m’a jamais manqué; les syndicats comme ceux de la magistrature ou la CGT me font même vomir!

      • « le nécessaire contre-pouvoir de la Justice » : défense de rire !

      • (Je constate que personne, sur ce fil, n’a parlé du droit d’expression des syndicats, y compris de fonctionnaires, et y compris des magistrats (en l’occurrence, assez critiques des pouvoirs en place, y compris le pouvoir macronien, bcp moins critiqué par l’auteur de ce blog, depuis que son collègue et « manifestement ami » exerce la fonction de GDS, en piétinant toutes valeurs.)
        La lutte des classes dans son canapé.
        Perso sur les ronds points des gilets jaunes il n’y avait pas de fonctionnaire et de magistrat
        Ils étaient tous en dehors à s’assurer leur manège enchanté
        Et les force de l’ogres se sont bien gaver la castagne comme thérapie à l’oei et éborgné des indigents.
        Question syndicats dans l’ordre et le désordre
        Saint dit ka
        Ka = (La traduction grecque du Ka, έι δολον qui veut dire image, effigie, génie, double, caractère et attributs mentaux de la personne. C’est au Ka que s’adressent les offrandes mortuaires dans les tombes et dans les pyramides. Le Ka a une chapelle et il a un prêtre attaché à son cou.)
        Mais en faite les syndicats son des eunuques faute roubignoles et puis il se tape le lait de la princesse , d’où leur non invitation dans le mouvement place de l’étoile des gilets jaunes
        Alors pourquoi l’arc du triomphe pour nous endormir

        Tout n’est pas clair dans cette histoire
        Et puis j’aimerai bien revenir sur castagner qui fait le mort d’avec Ben alla qui est toujours en liberté et qui est attente de la réélection de son pote.

        (macronisme)
        Le macronisme est une pathologie , un des symptômes du psychopathe narcissique.
        Un dériver .
        Le criminel junior bush à été réélus comme connard .
        Délirant comme symptomatique cerveau reptilien

        • Et puis qu’elle arrogance  » la république en marche »
          Peut être en est ce la fin

        • Vous devriez peut-être, plutôt que de cracher sur les juges en général, et « en même temps » le Macronistan, » (ce que je partage infiniment), sans même vous questionner sur pourquoi la France est en fin de peleton des moyens attribués à la Justice en Europe (en €/habitant, et en nombre de magistrats du siège comme de Procureurs/habitant), et donc prendre, peut-être, le temps de vous renseigner sur ce dont vous ne connaissez rien, et ne souhaitez surtout rien comprendre … ben, c’est si facile de reprendre les discours des merdias, ou de Me DC, qui a juste renié toutes ses valeurs …. et n’est plus que dans la mauvaise foi patente, et la désinformation juridique au service de ses intérêts/projets de promotion dans ce gouvernement (ou celui des LR …) lui qui n’arrête pas de « pleurer », ou vitupérer, sur le « triste » sort fait par la Justice -qui est enfin « passée »- à ses « grands potes » Fillion, Balkany (allait quand mfême oser, lol), et Sarkozy.

          Quant à la lépénisation des esprits depuis plus de 20 ans (même si ça c’est toujours plus gravement aggravé, depuis Sarkozy), ça a tout infecté, de l’extrême-droite à la droite extrême, en pensant par l’extrême-centre-macroniste « qui impose des lois que n’aurait pas osé faire voter MLP élue en 2017 » … mais se pose, à nouveau, en rempart pour 2022 …. de la même, à un PS totalement converti aux vertus du libéralisme économique depuis 1983 (merci Mitterrand), même toujours plus pire et qui nous amène plus « dans le mur ».

          Donc, soit vous êtes de la même engeance que ceux qui commentent, majoritairement, ce blog devenu « de droite-extrême » (LR), soit vous êtes assez intelligent pour vous documenter.

          A ce sujet, je vous recommande le site du « syndicat de la magistrature » (en accès libre) … qui vous apprendra certainement beaucoup de choses sur la magistrature …dont vous ne savez manifestement rien (comme la presque totalité des citoyens, … c’est manifestement si inutile … que même pas enseigné), mais sur laquelle vous déblatérez stupidement, en même temps que les « loups » que vous dénoncez (à juste titre), et sur ses combats pour nos/vos libertés.

          Cordialement,

          • Vous venez de clarifier votre propre situation de lecture cognitivement
            Alors ne me dites pas qu’au travers de mon texte je n’ouvre pas l’oeil de la vision directe.
            J’ appel ça retrouver sa maison , son adresse, sa famille et son cerveau.
            Tout est inscrit depuis la nuit des temps
            Un jour on naviguera dans l’adn et nul besoin de reliques et de juges
            pour se reconnaître.
            J’ai une façon de lire un texte très différemment comparativement à ce que l’on m’a enseigné; style savoir.
            Je suis passé du binaire dans l’hologramme
            Et savez vous se qui s’y passe dans l’ hologramme , s’est le no mens land entre deux frontières entre des morts et les vivants.
            A l’heure de votre mort vous n’y verrez que votre construction mental de souvenir
            Et le clou
            L’antichambre du notaire avec 2 témoins la balance du marché.

            Je ne crache sur personne, je navigue juste comme observateur dans mon imaginaire.
            La faune , la flore, le minéral et l’éther comme véhicule de lecture sont bien plus intéressant que l’espèce humaine qui est une merde
            je vous fait une zap
            La faune , la flore et le minéral aimerait bien pour sa survie souhaiterais que nous cassons de cette planète.
            L’industrie du luxe, franchement , c’est quoi cette invention ?
            J’utilise très rarement les apostrophes
            Pourquoi , car dans la vison directe l’apostrophe est un accéssoire de lecture pour les autres
            L’apostrophe est bien plus important comme no mens land.

            La magistrature, je ne connaît pas s’est gens !!
            je suis désolé
            Nul ne devrait ignorer la loi ( question abstention ) ;;;;;
            Toutes les 10 minutes le code il se pond un oeuf de loi pendant que je vais au toilette tranquillous ou que je dors
            Et comme la loi s’est installé pendant durant mon absence

            Certes voyons lire le texte de la mémoire de qui est qui

  10. La Justice a perdu la confiance des justiciables en créant des jurisprudences contraires aux Lois votées par les Chambres . Ces Chambres ,certes imparfaites, ont été -elles- démocratiquement élues .

    • Ça veut dire quoi ?
      Les juges sont là, statutairement pour appliquer sans aucun moyen, au mieux, des lois toujours plus multiples et de plus en plus contradictoires et tordues … et donc parfois trouver les failles … quand elles sont juste iniques, et contraires aux normes supérieures (Constitution, traités internationaux comme la Convention Européenne des Droits de l’Enfant, juste, en pratique, plus du tout appliquée par l’Etat).
      Des fois, vous vous rendez juste compte des énormités que vous dîtes ?

      • « Des fois, vous vous rendez juste compte des énormités que vous dîtes ? »

        Faut être respectueux , s’est très rare de le voir simplement
        Faudrait revenir au titre du texte , ça se bouscule derrière ce forum est assez infiltrè ; ils cherchent tous l’eau vive
        , comme de la tétée.
        Il y à tellement de souffrances et pas de non dits
        Je passe Manon des sources , mais comme musicos , il y à cette baltringue de pédophile qui renvoi à claude berry rien à voir avec richard berry

        https://www.youtube.com/watch?v=90nlBZXxbwA

  11. Le dévoiement récent de la justice ? Reportez-vous à l’arrêt Noyelle c/ Papon du 20 juillet 1962 !

  12. Ces propos me laissent pantois mais il nous prend pour des gogos cet avocat .Quelle hauteur concernant les dangers parfois de cette armée on dirait qu’il soutient les quarterons de generaux etc etc Je me suis gourré concernant cette personne sur la page El Diablo

  13. Revenons en à Napoléon 1er
    il était militaire et magistrat
    Un Romain de 500 av JC,
    (Les consuls sont des magistrats romains dont la fonction apparaît au Ve siècle av. J.-C., avec le début de la République, et dure ensuite pendant plus de mille ans. Ils forment un collège de deux magistrats qui, jusqu’au principat d’Auguste, sont élus pour un an par le peuple romain réuni en comices centuriates. Ils exercent l’imperium, pouvoir suprême civil et militaire, et commandent les armées romaines. Leur pouvoir n’est toutefois pas absolu car ils l’exercent sous le contrôle du Sénat et font face à l’éventuelle action d’obstruction d’un tribun de la plèbe. )
    Un revenant , curieux d’ailleurs cet article
    D’où j’avais bien perçu où alors je suis niqué du cerveau face à ma propre indigestion de personne.

    (Quand Macron se compare (deux fois) à Napoléon)article de 2017
    https://www.bfmtv.com/politique/elysee/quand-macron-se-compare-deux-fois-a-napoleon_AN-201709070060.html

    Dans une zap de créativité, voilà la garde des généraux du chef Napoléon qui fait une tribune.
    Tribune- tribun = l’art romantique où la Rome antique dans le langage des oiseaux de la gotha.
    Dans un autre registyre ( registre et magistère) tribun = tirbune libre pour en revenir
    Comme quoi les morts faut pas raconter n’importe qui et n’importe quoi.
    Je vous invite à lire outre-tombe comme si vous étiez dans le monde à l’envers

    Le problème s’est que la mémoire fout le camp et sert de bouffe au parasites qui se nourrissent de l’âme.
    Pour le 3ème centenaires de Napoléons( au nom du père , du fils et du saint esprit , aux invalides comme du soldat inconnu en devenir du deuxième centenaire actuelle, Amen.
    Très intéressant le lien de l’info
    Certes il est temps que le gaulois se face vacciner.
    Vaccin sud africain , vaccin indou , il y à même un inglish et un Breton
    Qui est qui derrière ses vaccins ?
    D’ailleurs il y en à beaucoup plus comme minoritaire qui nous empoissonne nos fondements , notre séphiroh de penser , notre squelette de penser et notre Képhir

  14. Dans la rubrique précédente, j’ai écrit un commentaire concernant la voirie parisienne (adjoint = David Belliard EELV).
    Une place parisienne est entourée de sens interdits.
    J’ai renvoyé au sketch de Raymond Devos sur « le plaisir des sens ».

    Anne me répondit en parlant du mètre-étalon de la connerie concernant certains élus parisiens.

    Je lui ai répondu en renvoyant à un extrait du film « le Cave se rebiffe » (1) avec, dans cet extrait, Jean Gabin et Françoise Rosay.

    (1) Parmi d’autres acteurs de ce film de 1961, il y avait Maurice Biraud, Martine Carol, Bernard Blier, Robert Dalban, etc…

    • Merci pour la vidéo. Je ne connaissais pas . Mais j’ai entendu une fois une interview de D.Belliard et j’ai compris d’où venait le malheur des parisiens, avec cet adjoint chargé de la redéfinition « du code de la rue ». On voit ce que cela donne sur les artères parisiennes. C’est tragique.

    • Merci beaucoup pour votre commentaire « totalement hors-sujet », qui ne répond à rien du débat ….mais vous fait plaisir ? nous en sommes donc tous ravi.es.

      Je ne suis plus ce blog, encore très intéressant il y a 2 ans (sauf concernant les banlieues et la pratique de l’islam, même parfaitement pacifique comme c’est très très majoritairement le cas en France, depuis toujours) pour la (vieille) praticienne du droit que je suis … que pour lire jusqu’où cet avocat dévoyé va aller dans la désinformation juridique, et le discours totalement sécuritaire et idéologique de sa (nouvelle) chapelle … la droite-extrême (LR).

      Et l’essentiel de ses commentateurs ne s’y sont pas trompés … tous plus extrême-droite les 1 que les autres (désolée, mais entre l’extrême-droite, la droite-extrême s’alliant avec l’extrême-droite localement, l’extrême-centre préparant à tous points de vue -et de façon totalement autoritaire, voire dictatoriale- la venue de l’extrême-droite tout en s’en prétendant le rempart … le PS qui s’est totalement discrédité depuis si longtemps à soutenir les pires politiques ultra-libérales, les Jadot totalement macron-compatibles …et le PC qui ne s’occupe plus que de maintenir en poste qqs apparatchiks, quitte à faire alliance avec ce même PS sans valeur …).

      Cordialement

      • LR de droite-extrême ? Non, le virage auquel vous faites allusion, c’est un tournant néo-conservateur afin d’aboutir à un clivage politique singeant celui des US.
        En gros, les progressistes d’un coté (gauche libérale écolo-anti spéciste et extrême gauche racialo-immigrationniste), les conservateurs de l’autre (libéraux, mais sociétalement de droite, cathos) et les futurs néo-cons au milieu (votre LR de droite-extrême).

        Aux US, le curseur politique étant plus à droite, ce qui donne les conservateurs Jacksoniens face aux Démocrates héritiers de Roosevelt et les néo-cons de l’idéal Wilsonien.

        Mais globalement, l’objectif est le même, un néo conservatisme qui pioche dans la bourgeoisie de droite et de gauche et qui s’adosse à la thématique du choc des civilisations, donc anti Islam et appuyé par des lobbies très identifiables (AIPAC aux US, CRIF en République).
        C’est du Macron-like, mais sans les blacks à l’Elysée : https://www.youtube.com/watch?v=8PIkVQOO24E

        Vous prêtez à notre hote un tropisme néo-conservateur, c’est possible, car votre critique de la tonalité prise par le blog est, en réalité, celle de la ligne VA et une partie de celle du Figaro, soit l’alliance politique souhaitée par Marion Maréchal, soit la ligne Zemmour, in fine.

        Bien à vous.

      • Je trouve qu’il manque encore des qualificatifs pour les droites: droite extrême, extrême-droite, toute-à-droite; ultra-droite, etc!
        Et pour la connerie, il y a quoi? Dans mon jeune temps on disait: « plus con que ça tu meurs »; vous n’y êtes pas encore, mais attention, prenez garde!

        • La véritable extrême droite Française, c’est celle se revendiquant de Maurras.

          Point barre.

          Vous avez raison, « droite extrême, extrême-droite, toute-à-droite; ultra-droite, » ce sont des étiquettes, des artéfacts de signifiants Républicains pour faire germer la distinction d’état phallique entre la droite « dure » et la droite « molle » dans les cerveaux des oisillons attendant la becquée et gobant les cartographie mentales dessinées par les maitres de l’échiquier politique.

  15. Ce n’est pas parce que d’autres fautent qu’il faut absolument fauter.

  16. Régis de Castelnau
    « Quel est donc ce fameux « devoir de réserve  »

    Par exemple dans l’affaire nordahl lelandais ou plein d’attentats d’avec les familles des victimes
    Qui se la jouent mortuaire comme accompagnant à vouloir résoudre leur problème de mémoire.
    https://www.youtube.com/watch?v=lg1b4TDSE-E
    La soluce marche puisque plein de jeune se sont engager pour mourir rien que sur 2 guerres avec la bénédiction de l’état perdu de vue. et perdu de vue
    D’où le soldat inconnu
    Au cas ou cela se passe

Laisser un commentaire