Affaire Bouhafs : règlements de comptes dans l’intersectionnalité

L’affaire concernant Taha Bouhafs qui vient de faire irruption dans l’espace médiatique raconte un certain nombre de choses qui ne sont pas très reluisantes concernant la « gauche culturelle » dans son rapport aux questions de l’immigration, de l’islam et des couches populaires.

L’auteur de ces lignes considère depuis déjà un moment Taha Bouhafs comme un petit excité peu recommandable. Et concernant le racisme et l’antisémitisme, il est quand même très souvent limite, voire carrément au-delà de la limite. On rappelle son parachutage triomphal dans une circonscription de la banlieue lyonnaise, histoire de capitaliser sur le vote des quartiers immigrés obtenus par Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle.

Aussi, lorsque l’on a appris, à la lecture le 10 mai au matin d’une lettre pleurnicheuse, qu’il renonçait au parachutage offert par LFI à Vénissieux, on pouvait être surpris. Le motif avancé était celui de la violence d’une campagne « raciste » qu’il aurait subie. Taha Bouhafs est incontestablement quelqu’un de combatif, pas grand-chose ne l’arrête, et en matière de harcèlement médiatique, c’est un pratiquant assidu.

Immédiatement, tout le petit monde représentatif de la petite bourgeoisie, les politiques, les universitaires, les people, les journalistes se sont précipités pour hurler au racisme et à la méchanceté à lui infligée parce qu’il était arabe, que le peuple français n’était qu’un ramassis de racistes indécrottables. Il ne manquait personne parmi les belles âmes pour participer à la clameur.

Il y avait pourtant lieu d’être surpris de cette défaillance, avancée pour motiver ce retrait.

Parce que la prétendue « tempête de merde » que lui et ses amis montaient en épingle apparaissait bien moindre que celle dont Mila ou plus récemment Coralie Dubost ont fait les frais. Ensuite, l’auteur de ces lignes ayant bien connu André Gérin, solide communiste old school et ancien maire de Vénissieux, et Michèle Picard qui lui a succédé ayant décidé de maintenir sa candidature, on voyait bien Bouhafs subir une défaite humiliante. Et on pouvait donc en conclure que c’était la crainte de la déconfiture qui l’avait fait renoncer.

Eh bien, pas du tout !

L’attention a d’abord été attirée par une épidémie de suppression des tweets de soutien qui avait déferlé sur le réseau après l’annonce de son retrait.

On a appris dans les colonnes de Mediapart, délateur habituel, qu’il était accusé par plusieurs plaignantes de harcèlement et de violences sexuelles. Immédiatement, nouvel incendie sur les réseaux. Les « droitards », à qui il ne faut pas trop en demander, buvaient du petit lait. Chez les petits-bourgeois, c’était la volée de moineaux. Il fallait les voir se précipiter pour effacer leurs tweets de soutien et les remplacer par des proclamations féministes en acier. Une superbe leçon de veulerie et de lâcheté.

Parce que finalement on en apprenait de belles. C’est la direction de LFI qui a décidé dès le samedi 7 mai de débrancher son candidat, et qui a mis en scène le retrait du 10 mai pour cause de « lynchage raciste » insupportable. La rédaction de la lettre publiée par Bouhafs n’est évidemment pas de lui. Par conséquent, toutes les déclarations la main sur le cœur des dirigeants « insoumis » tonnant contre cet horrible lynchage étaient autant de mensonges. Le voile a cependant fini de se déchirer et il a bien fallu mettre en place une nouvelle communication fondée sur les éléments suivants : LFI est irréprochable en matière de féminisme puisqu’elle a une cellule d’enquête interne pour traiter les questions relatives aux infractions sexuelles, et celle-ci est saisie. La campagne contre la candidature Bouhafs n’était quand même que du racisme dégoûtant.

Il se trouve que, probablement involontairement, Clémentine Autain a jeté un froid en publiant une vidéo dans laquelle elle raconte, que bien que ne faisant pas partie de la cellule d’enquête, elle a elle aussi été saisie par les plaignantes. Elle dit explicitement : « Nous n’avons jamais été confrontés à des éléments d’une telle gravité ». Et indique qu’elle a été elle-même « bouleversée ». Même s’il faut être prudent avec les rumeurs et les informations obtenues sous le sceau de la confidence, à partir bien sûr d’informations fragmentaires, on peut faire une triple constatation. D’abord, il semble bien que le dossier Bouhafs soit loin de sonner creux. Et la débandade de toutes les élites petites-bourgeoises qui s’étaient précipitées pour le défendre en hurlant au racisme après l’annonce de son renoncement était bien due au poids des accusations. Ensuite, il apparaît que dans l’entourage du groupe dirigeant du mouvement gazeux, tout le monde savait à quoi s’en tenir et depuis déjà un bon moment. Enfin, Jean-Luc Mélenchon et ses équipes se sont livrées à une manipulation passablement sordide. Ils ont pris la décision de débrancher Bouhafs et ont prétendu que c’était la sienne propre, motivée par la campagne « raciste » contre lui. Tous ceux qui de bonne foi s’étaient précipités pour le soutenir ont dû battre piteusement en retraite. On imagine qu’ils ont dû être ravi de s’être ainsi fait avoir.

Alors, il faut rappeler à Madame Autain qu’en tant que députée, elle est agent public au sens de l’article 40 du Code de procédure pénale. Et par conséquent, puisqu’elle a recueilli les confidences des « plaignantes » (que juridiquement on ne peut pas encore qualifier de « victimes »), ELLE EST TENUE d’informer immédiatement le parquet des faits portés à sa connaissance. Qui si l’on comprend bien sont susceptibles de recevoir des qualifications pénales. Le fait qu’elle s’en abstienne pour s’en remettre exclusivement à une « instruction interne » fait peser sur celle-ci le lourd soupçon de vouloir laver le linge sale en famille. Avec le risque de pressions sur les plaignantes au nom de l’intérêt politique. Il existe des procédures judiciaires qui permettent le libre débat contradictoire, constituant une garantie, pour le mis en cause et aussi pour les plaignantes, d’être entendus et d’aboutir à une vérité judiciaire.

Il y a aussi ce que rappelle cette affaire : le goût des élites petites-bourgeoises pour les racailles – comme on a pu le voir avec les affaires Medhi Meklat, Ladj Ly ou avec la complaisance vis-à-vis du gang Traoré. Et leur aversion pour les immigrés qui travaillent et veulent s’intégrer, qualifiés alors d’ « arabes de service » et de « collabos ». Ces couches privilégiées qui portent leur antiracisme comme un signe extérieur de richesse raffolent de ce lumpen, qu’elles tiennent par ailleurs soigneusement à distance. Il ferait beau voir, en effet, que ces gens-là résident dans le Marais ou soient scolarisés à l’École alsacienne.

Taha Bouhafs quant à lui va vers des temps difficiles, très difficiles. Le lynchage, le vrai, il va en faire l’expérience. Il va entendre la meute hurler tous crocs dehors, renforcée qu’elle sera par la droite passée en mode schadenfreude. Il va voir que ses amis, ceux sur lesquels il pensait pouvoir compter, ne seront pas les derniers à participer à la fête. C’est que désormais, il a la peste. Il est probable aussi qu’il doive faire une croix sur sa carrière de journaliste politique.

Bon, même si évidemment la présomption d’innocence n’est pas divisible, et qu’il ne faut pas hurler avec les loups, on va avoir quelque réticence à le plaindre.

Régis de Castelnau

34 Comments

  1. Mais non, un mea culpa va suffire pour que les dégénérés comme Mélenchon le faux cul psychotique et sa bande de tarés, Autain, Bonobo, Quattemens et autres débiles le remmettent en course.

  2. La 20ème sourate du Coran Ta’ha
    raconte la vie de Moussa(Moïse)
    Dieu lui fit traverser la Mer rouge.
    Voilà, le grand voyage méditerranéen annoncé.
    Sa carrière journalistique (la vraie) l’y attends.

    • Dans l’allusif s’est la vallée sacrée de tuwa
      D’où retire tes sandales pour moise
      S’est la bonne adresse
      Il deviendra un bon musulman sans aucune notion du temps

  3. « l’intersectionnalité » l’inter sexe nationalité s’est dans l’air du temps comme tare
    Voir aussi
     » j’ai essayez mais je n ‘y arrive plus  » l’intitulé de la photo de l’article

    il à un problème avec sa bite !!!
    (Taha Bouhafs comme un petit excité peu recommandable.)

    Taha Bouhafs s’est fait circoncis en manque d’assimiler et il ne veux rester arabe
    et non juif en il tourne autour de l’Aïd el-Kebir
    en plus s’est le texte qui le colporte et si cela se trouve il entend des voix et son cerveau est pagaillé et paniqué

    cela s’entend !:!!
    où satan
    En plus s’appeler Taha Bouhafs dans la fosse au lion
    imaginons qu’il s’est trompé d’adresse , donc dieu choisira les siens
    D’où on à supprimé la peine de mort , voir la pute au panthéon complètement à l’aise avec l’avortement .

    Je n’ai pas lu le texte du prophète de castelnau

    mais le mot  » raffolement  » en survolant le texte m’a capté s’est très rare de lire se mot

    Se son me renvoi aux agapés qui est fête festive
    Donc Taha Bouhafs à jouis
    Maintenant la justice s’installe et se pose des questions

  4. Miam miam. On va pouvoir bouffer du Mélenchon avec délectation avec le petit doigt en l’air !
    N’est-ce pas Cher Maître ?

  5. de selon de mon cette affaire va durée jusqu’à s’est 27 ans
    Après il sera dans la tranche des maccabées comme de judas
    (Les Maccabées, Macabées ou Macchabées (מכבים ou מקבים, Makavim ou Maqavim en hébreu ; Μακκαβαῖοι, Makkabaïoï en grec) sont une famille juive qui mena la résistance contre la politique d’hellénisation pratiquée par les Séleucides au IIe siècle av. J.-C. et soutenue par une partie des élites juives hellénisées. Ils fondèrent la dynastie des Hasmonéens.

    Le surnom de « Maccabée » est celui de Judas, troisième fils du prêtre Mattathias. L’étymologie en est controversée. Plusieurs explications ont été proposées pour ce surnom. Une proposition est qu’il vient du mot araméen maqqaba, qui signifie « marteau », allusion à sa force dans les batailles. Il peut aussi s’agir de l’acronyme MaKaBi formé des premières lettres du verset biblique Mi Kamokha Ba-elim, Hachem qui veut dire : « Qui est comme Toi entre les dieux, Seigneur », ou de Maqqebaï, abréviation pour Maqqabyahu, « désigné par Yahweh »1 ; mais l’étymologie n’est pas assurée. De nombreux clubs sportifs israéliens portent ce nom car « marteau » prend le sens de « mouvement ».
    Sarcophage contenant les reliques des sept fils Maccabées dans la crypte de la basilique Saint-Pierre-aux-Liens à Rome.

    Dans la tradition chrétienne, le nom de Maccabées renvoie aux sept fils et à leur valeureuse mère, dont le martyre est rapporté au chapitre 7 du deuxième livre des Maccabées, et dont les reliques se trouvent à la basilique Saint-Pierre-aux-Liens à Rome. Ils sont à mettre en parallèle avec sainte Félicité et ses sept fils. L’insistance de ce deuxième livre sur le martyre et sur la résurrection des morts est probablement à l’origine du sens dérivé de « cadavre » qu’a pris le mot macchabée (abrégé en macchab ou macab).

    Les quatre livres des Maccabées sont reconnus par certaines Églises orthodoxes comme partie de la Bible, tandis que les catholiques ne reconnaissent que les deux premiers, les protestants et les juifs n’en reconnaissant aucun.

  6. « Ils sont à mettre en parallèle avec sainte Félicité et ses sept fils. »
    Qui nous renvoi à un des 7 dormants
    Par contre avec « MaKaBi  » car cela me renvoi à ikéa , mais en inversion s’est la naissance
    d’une chimère suèdoise

  7. Comme toujours ou presque (il faut bien que nous ayons des points de désaccord) bien vu et bien écrit.
    Il est appréciable, et c’est bien de le souligner, que la présomption d’innocence soit évoquée, invoquée, et mentionnée clairement en fin de texte.

    Même si je n’ai aucune estime et aucune sympathie pour l’intéressé, c’est au regard du Droit un justiciable comme un autre.
    Il a droit à une instruction équitable avec la possibilité de faire valoir son point de vue et de se faire assister d’un avocat librement choisi, dans le respect de la présomption d’innocence.

    Dans l’éventualité où l’instruction déciderait de le renvoyer devant une juridiction pénale (ce qui n’est évidemment pas le cas à ce jour) il aura droit à un procès équitable, dans un délai raisonnable devant un tribunal impartial; avec toujours le droit de s’exprimer, de se défendre et d’être défendu par un avocat.

    Ceci étant posé; j’ai le sentiment que le plaindre va être difficile; pour ne pas dire impossible en ce qui me concerne.

      • Si cela se trouve s’est un pote de ben allah , il a une grosse tric

      • Tout simplement, parce que le sujet de ce billet de blog c’est Taha BOUHAFS et pas le président de la république.

  8. N’ayant pas d’éléments sur les accusations contre Taha Bouhafs, je n’ai rien à dire sur cela.
    Mais, avant ces accusations, j’avais trouvé anormal que Bouhafs soit le candidat de l’alliance « Nupes », cela pour des raisons POLITIQUES..
    Sur ce blog, j’ai écrit des commentaires le 4 et le 7 mai.
    ——————————————————————————–
    Commentaire du 4 mai.

    Ah ces accords avec LFI !
    Donc, le PCF aura ses candidats, mais, dans les autres circonscriptions, il va soutenir ceux de LFI, d’EELV et les PS qui acceptent cette « soupe ».

    Quand Fabien Roussel défendait la gastronomie française, pour Taha Bouhafs, c’était une « dérive dangereuse », c’était un « glissement terrifiant », « presque toutes les figures de l’extrême-droite applaudissent ».

    Et bien, après l’accord entre le PCF et LFI, Roussel sera obligé de soutenir la candidature de celui qui le qualifiait quasiment de « fasciste ».

    Et il lui faudra soutenir aussi Aymeric Caron.
    Si on devait réécrire « le lycée Papillon » (du chansonnier Georgius en 1936), le « bon en histoire » devrait dire : « Aymeric Caron, né sous Louis-Philippe » (1).
    Et oui ! Sous Louis-Philippe (1830-1848), c’était le suffrage censitaire que Caron semble apprécier.

    (1) Dans la chanson de 1936, le « premier en histoire de France » disait : « Vercingétorix, né sous Louis-Philippe ».
    ———————————————————————————–
    (Précision d’aujourd’hui 13 mai).
    Aymeric Caron aurait démenti avoir demandé un « permis de voter » pour les gens du peuple (???).

    • Commentaire du 7 mai.

      Depuis, il semble que la maire PCF de Vénissieux, Michèle Picard, a l’intention de maintenir sa candidature, donc de ne pas soutenir Bouhafs.

      Si elle persévère, elle sera probablement soutenue par l’ancien député-maire PCF de Vénissieux, André Gerin.

      Dans « l’heure des pros 2 » de jeudi soir, Elisabeth Lévy a rappelé que Gerin était très hostile à l’islamisme.

      On sait qu’avec le quinquennat et l’inversion du calendrier, l’Assemblée Nationale est souvent devenue un « parlement-croupion » (à cause des abstentions massives).
      Lors du référendum de 2000 sur le quinquennat, le PCF appela à l’abstention au lieu d’être pour le « non ».
      Il est vrai qu’il y avait des ministres PCF.
      Gerin fut un des 3 députés PCF à appeler à voter « non ».

      Plus tard, Gerin fut un des députés (rares à gauche) à demander qu’on interdise la burqa dans l’espace public.

      En 2011, André Gerin fut critiqué par la direction du Parti car il défendait des positions sécuritaires et s’inquiétait de la montée de l’islamisme. De plus, il avait osé dire que « l’immigration massive n’est pas une chance pour la France ». Gerin déclara que le PCF était devenu un parti d’idéologie bobo.

      Décidément, entre Taha Bouhafs que le PCF est censé soutenir en raison de l’accord avec LFI et Gerin, c’est « le jour et la nuit ».

      • Décidément LFI est un drôle de parti.
        Peut-être ne sont-ils pas tous ainsi. J’espère que Ruffin n’est pas aussi « pourri ».
        Mais, j’avoue que, chaque nouveau jour, Mélenchon me « sort par les yeux ».

        Taha Bouhafs avait qualifié la syndicaliste policière « d’Arabe de service » (1).
        Comment appelle-t-on cela ? Dans la novlangue (2) de la gauche « woke », c’est de « l’antiracisme ».

        LFI ose avoir comme candidat quelqu’un qui parle ainsi ?

        Notons qu’Houria Bouteldja, vous savez, cette « antiraciste » (novlangue) qui dit que lorsqu’une femme noire est violée par un homme noir, elle ne doit pas porter plainte, a soutenu le sieur Mélenchon qu’elle a qualifié de « butin de guerre ».

        (1) Notons aussi que Y. Jadot avait qualifié Eric Zemmour de « juif de service ». Même mentalité que Bouhafs !

        (2) Le terme « novlangue » est dans le « 1984 » d’Orwell : les mots que les autorités emploient ont le sens opposé à leur sens réel.

  9. « Les représentants de la classe moyenne luttent contre la grande bourgeoisie financière parce qu’elle compromet leur existence en tant que classe moyenne. S’ils agissent révolutionnairement, c’est par la crainte toujours présente de tomber dans le prolétariat. Ils défendent alors leurs intérêts futurs » Engels/ Marx
    (Classe moyenne = LFI, PS, EELV…les petits bourgeois de professions souvent libérales, « intellectuelles », artistouilles contents pour rien, les CSP+ urbains…, les bobos, à la fois anti-racistes dans les mots et gentrificateurs dans les actes, menacés de devoir quitter les centres urbains, héritiers consuméristes des idées de leurs parents au pouvoir, les « babas », exportateurs des courants anglo-saxons « me-too », communautarisme, racisme made in USA…)
    Comme en 68, où les gauchistes ont essayé d’instrumentaliser le prolétariat pour arriver au pouvoir, JLM recrute dans les banlieues des « insoumis » qui sont prêts à devenir, pour les plus offrants, des influenceurs politiques, du moment qu’on leur promet la thune et la notoriété, leurs seules véritables convictions, et LFI de leur inventer une conscience de classe, un bréviaire, un rap victimaire: c’est la faute à cette société pourrie de colons racistes, islamophobes…
    Il est évident que la duplicité en politique est un art subtil qui ne s’acquiert que par l’expérience et que les nouveaux convertis, comprenant encore mal la complexité de leur évangile et tous les partis que l’on peut en tirer, se laissent aller parfois, (à bout d’arguments ou par oubli d’une leçon du catéchisme), à leur naturel pas toujours très bourgeoisement orthodoxe, politiquement correct, représentativement bienséant, hérésies évidemment pardonnables vu leurs CV édifiants, le passage par les cités ou la prison étant la meilleure carte de visite du repenti.
    LFI ne devrait pas lâcher sur la place publique des militants qui n’ont pas réussi leur formation mais peut-être qu’il n’en a pas d’autres vu ses ambitions démesurées. Tout le monde ne peut pas sortir de Science po ou être diplomé des universités bac + 50  ce qui vous autorise, quand même, à pouvoir raconter n’importe quoi, à inventer de nouveaux jargons pour éblouir les nuits parisiennes et laisser le peuple pantois !
    Taha Bouhafs a traité une policière « d’arabe de service », sous entendu de carpette au service de l’ennemi colonisateur, de collabo, de traitre à sa race, à son peuple, en quelque sorte l’équivalent en plus policé de : « tu nikes ta race », comme si racisme et nationalité allaient de pair. L’amalgame raciste est très vite accolé à tout chez LFI, vous craignez l’islam intégriste, fi Charlie, fi L’hyper-casher, bagatelles les fatwas sur l’imam de Drancy, sur Zineb El Rhazoui… vous êtes raciste !
    Taha Bouhafs, susceptible d’être mis en examen pour ce fait a été parachuté dans une circonscription qu’ambitionnait le PC. LFI, pas plus que Macron, ne s’encombre des écarts des éligibles, des élus, surtout quand ils font partie des protégés. Roussel conteste et sur Twitter les idolâtres de LFI se déchaînent, intruisent son procés, demande la tête du social-traitre. Le contrat de mariage à peine signé à coup de forceps, la marche nuptiale, les grandes orgues, les violons, à peine tus, voilà le certificat de virginité déjà entaché, les époux déjà menaçant de divorcer et déjà regrettant d’avoir mis leur nom au bas de ce sacré parchemin !

    • @Zorro

      Bouhafs a passé le stade de la mise en examen. Il a été condamné en première instance. Il a fait appel. L’appel est toujours pendant, comme disent les juristes.

      La condamnation était pour « injure publique à raison de l’origine ». Ce que le grand public traduit par « injure raciste », mais le libellé légal est plus subtil car permettant la condamnation quand insulteur et insulté sont de même origine, ce qui était le cas.

      Alors qu’on pourrait argumenter que l »injure raciste » suppose de prêter aux personnes d’une « race » donnée une infériorité quelconque par rapport à celles de sa propre « race », et, ainsi, tenter d’échapper à la condamnation. Je ne m’étends pas sur la notion de « race », ce serait un bon moyen de perdre mon temps.

  10. On aurait aimé que vous fassiez preuve de la même sévérite avec Fillon que vous en faites avec les Insoumis. Ce que vous dites sur Clémentine Autain au sujet de l’article 40, vous auiriez pu le dire au sujet de tous les députés RPR connaissant parfaitement les faits reprochés à Fillon : détournements de fonds publics, complicité et recel de détournements de fonds publics, complicité et recel d’abus de bien sociaux. Est-ce l’accumulation de délits qui vous rend admiratif envers Fillon ?
    Visiblement, votre haine envers Mélenchon vous conduit à des raisonnements fallacieux et pire à choisir l’extrême droite en 2022. Et je ne parle pas pour l’instant de votre admiration pour Poutine.
    Ceci dit, LFI a un gros problème avec l’islamo-gauchisme.

  11. j’aimerai bien avoir une breitling gratos
    La bred pas la banque , pil poil indique l’heure de votre mort
    puis j’ai un pote il ma orienté sur le parfum de marc barois
    Je lui et dis que éternity était plus fluide et gentleman
    le 19 de channel ou trèsors voila les senteurs
    gauthier s’est de la merde et je lui ai dit la FM s’est de la merde
    Moi ce que j’aime bien , s’est l’odeur de la fraise , du poireau , du persil , de la framboise , s’est magique, de la patate .
    Et tout le reste s’est de la merde

    • une bret premier prix , et le bracelet en peau requin et si possible en bleu
      Si vous avez la tune je suis partant
      J’adore cette montre
      désolé je ne voulais sac à voyage

  12. j’ai recus de mon père une baume et mercier mais elle avais un problème de chassie
    Genre soutien gorge
    Je me suis retourner vers une lip plaqué or , très belle montre , mais le problème s’est qu’il faut la remonter toutes les 15 heures
    Tant qu’a dire n’importe quoi , n’importe comment
    Si vous avez la tune , j’aimerai bien une breitling
    Après je m’occupe du reste

  13. La breitling s’est la montre du siècle.
    Diesel s’est pour les macaques

  14. Bouhafs
    est un macques . bar

    L’islam est très subtil
    en plus ça pue et en plus l’islam ils sont prolifique
    Aucune chance

  15. Get woke, go broke!
    Je n’ai aucune sympathie pour les habitants de l’Amérique du Nord mais je dois avouer qu’ils ont le sens de la formule.
    Dans le même genre et toujours originaire des USA : « Les soit-disant « progressistes » seront les premières victimes du monde qu’ils auront eux-même créé ».

  16. Maître
    Quel est votre avis de juriste sur le contentieux Ruffin/Arnault ?
    Avec mes remerciements.

    • Change de métier
      Va dans la maîtrise du vrai métier de terrain
      Boulanger, couvreur , soudeur.

  17. Dans l’article ci-dessus, Régis de Castelnau fait allusion (avec sympathie) à André Gerin : « l’auteur de ces lignes ayant bien connu André Gerin, solide communiste old school et ancien maire de Vénissieux »,

    Personnellement, j’ai fait allusion à Gerin dans un commentaire du 7 mai que j’ai réécrit dans cette rubrique le 13 mai.

    Il y a quelques heures, j’ai appris que Gerin vient de quitter le PCF.
    La lettre qu’il a fait parvenir à Fabien Roussel et André Chassaigne est très longue.

    Mais, elle est très intéressante :

    http://andregerin.blogspot.com/2022/05/mon-courrier-fabien-roussel-et-andre.html

    • Concernant les divisions dans la Nupes, un article (réservé aux abonnés) se trouve sur le site de « Valeurs Actuelles ».

      Ayant été membre des Jeunesses Communistes puis du PCF autrefois, je connais un certain nombre de chansons révolutionnaires.

      Je connais par exemple les 6 couplets et le refrain de « l’Internationale » (et aussi les 2 premiers couplets et le refrain dans la version espagnole de cette chanson).

      Le 2e couplet commence ainsi :
      « Il n’est pas de sauveur suprême
      Ni Dieu, ni César, ni tribun ».

      Le titre de l’article de « Valeurs Actuelles » est : « Ni Dieu, ni César, ni Mélenchon ».

      https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/ni-dieu-ni-cesar-ni-melenchon-a-peine-commencee-la-nupes-deja-divisee

  18. Il y a quelques années, j’avais discuté avec des militants de Lutte Ouvrière qui faisaient du porte-à-porte.
    Je leur avais dit que j’avais été autrefois membre du PCF.
    Dans la discussion, il y avait bon nombre de points de désaccord.
    Je leur avais dit que je suis souverainiste et eux disaient : « Nous sommes internationalistes ».
    Ils reconnaissaient que mon souverainisme rappelait la campagne de Georges Marchais.
    Je leur disais que l’internationalisme « prolétarien » avait échoué.

    Toutefois, à la fin, ils m’avaient dit : « Méfiez-vous de Mélenchon. Il est en train d’achever ce qu’a fait Mitterrand : détruire le PCF ».
    Sur ce plan, ils avaient raison.

    Le soutien du PCF à Mélenchon en 2012 et en 2017 et de nouveau l’accord actuel Nupes sont une catastrophe pour le PCF comme le démontre André Gerin dans sa lettre à Roussel et Chassaigne.

    • Lutte Ouvrière me les rappel les témoins de jéhovah

      (Je leur avais dit que je suis souverainiste et eux disaient : « Nous sommes internationalistes ».
      Ils reconnaissaient que mon souverainisme rappelait la campagne de Georges Marchais.
      Je leur disais que l’internationalisme « prolétarien » avait échoué.)

      perso un jour j’avais 22 ans ,j’ai rencontré la scientologie sur le quai d’un boulevard de Bruxelles
      Je leur ai dit que je voulais juste baiser et du pognons.
      Après il m’ont dit viens voir , donc j’y suis allez
      Il m’ont m’y dans un box avec 2 manettes , j’ai vu des accidentés de la route ( on cannais genre entre soi )
      Ils m’ont refuser au code de la scientologie , j’avais juste 16 ans.
      Dans scientologie franchement si on fait semblant , il y à très belles femmes
      Vu mon age avec enfants

      • En faite 16 – 22
        j’étais mineur
        Mais effectivement ils dégageaient une très belle aura de bonté et de beauté
        Dans la séduction
        J’aurai bien voulus les suivrent s’est plus tranquillou comme suicide

        Mais j’ai dis non , vu que s’est de la merde
        Peut être que j’aurais du faire semblant et bien baiser , genre témoin de Jéhovah
        avec réveillez vous et la tour de garde .
        Réveillez vous s’est l’appel à la prière et la tour de garde s’est le minaret de la mosquée

        S’est mathématique

  19. Souhaitons au Guide Méchancon une campagne des législatives courte et désastreuse.

    Vivement sa mise à la retraite, dans un cadre à sa mesure, par exemple au pied de la Roche de Solutré.

    Peut être son parti retrouvera-t-il alors les valeurs républicaines qu’il semblait encore avoir en 2017.

  20. perso je cherche une montre Breitling en peau de requin de préférence en bleu et gratos.
    Une Breitling connecté, pour me rappeler quand je dois sortir la poubelle jaune ou bleu.
    Et puis en profiter pour laver mes caleçons et polos , dans la piscine municipale.

    Je suis d’aucun partis , ce que je puis dire s’est que j’ai lu le programme en 2017 de Méchancon
    s’est une catastrophe, le pire cauchemars.

    Faut surtout pas toucher à mélanchon.

Laisser un commentaire