Justice : Éric Dupond-Moretti se met au déstockage

L’État français serait-il en voie de désintégration ? Pointer l’affaiblissement drastique de l’exercice des fonctions régaliennes est devenu une banalité. Justice, police, ordre public, sécurité, diplomatie et affaires étrangères, défense, finances, donnent un sentiment de dégradation et d’abandon. Mais c’est la même chose pour les grands services publics, santé, énergie, transports, éducation, qui sont plus qu’en souffrance. Et les Français assistent effarés au spectacle de la disparition d’une force administrative autrefois puissante. Mais finalement, le pire est que ceux qui gouvernent ce pays, constatant le naufrage, ont décidé de se contenter de misérables tentatives de colmatage des voies d’eau. Le premier d’entre eux persiste de son côté à prendre l’Élysée pour une estrade de théâtre et à confondre gouverner et se mettre en scène. Alors que la France se prépare à un hiver qui par certains aspects pourrait être tragique, il annonce triomphalement donner 1 milliard d’euros à l’Afrique du Sud pour l’aider dans « sa transition énergétique ».

L’exemple de la justice est de ce point de vue une caricature. Ce service public essentiel, celui qui doit avec les forces de l’ordre permettre d’assurer la sécurité des citoyens est plus qu’un parent pauvre. Son budget est simplement ridicule, avec le ratio fonds alloués par nombre d’habitants le plus bas de l’Union européenne. Pour diriger ce service public essentiel, Emmanuel Macron a choisi un pur représentant de la société du spectacle qui confond l’Assemblée nationale avec le prétoire pour y éructer ses bons mots.

L’opinion publique vient d’apprendre avec stupéfaction l’existence d’une circulaire en date du 31 mai 2021, « visant à apurer les stocks de procédures non traitées dans les services de police et de gendarmerie ». Les praticiens n’ont pas été surpris, ils savent très bien que, faute de moyens, la justice pénale française pratique plutôt l’abattage. Mais qu’on lui demande désormais officiellement de pratiquer le déstockage démontre qu’on a franchi un cap.

Comment se pose le problème ? Le principe français en matière de poursuites pénales est celui de « l’opportunité des poursuites » qui donne aux parquets le pouvoir de décider ou non de poursuivre des faits portés à la reconnaissance et constituant des infractions avérées et réprimées par le Code. Ce principe d’opportunité s’oppose au « principe de légalité » qui ne prévoit pas cette possibilité. L’objectif de principe était de moduler la répression pénale, de la réserver aux infractions les plus sérieuses et d’éviter de poursuivre celles tombées en désuétude. Cela se justifiait particulièrement jusqu’en 1994 dates de la promulgation d’un nouveau Code pénal. Le précédent, datant de 1810, contenait un certain nombre d’infractions dont la répression n’aurait plus eu aucun sens. On a oublié que jusqu’en 1976, l’adultère était une infraction pénale, ce qui, évidemment, ne donnait plus lieu à des poursuites, et ce depuis bien longtemps ! Pour éviter un trop grand arbitraire dans ses décisions et pour que les droits des victimes ne soient pas négligés, le droit français avait prévu une mesure d’équilibre avec la plainte avec constitution de partie civile, qui oblige à l’ouverture d’une procédure pénale avec la désignation dans certaines conditions d’un magistrat instructeur.

Le nouveau Code pénal avait remis de l’ordre dans tout cela, et on aurait pu imaginer que le nombre annuel de classements sans suite allait baisser. Il a au contraire explosé. Il est très difficile aujourd’hui d’obtenir des statistiques fiables, mais il y a une vingtaine d’années le chiffre était d’un million et demi d’infractions avec auteur connu faisant l’objet de classement. On peut imaginer que désormais, vingt ans plus tard, le chiffre doit avoisiner les 2 millions. Eh bien, pour le ministère et celui qui le dirige, ce n’est pas suffisant. On ne va quand même pas augmenter un budget de misère, augmenter les moyens de la police judiciaire et de la magistrature, alors qu’il suffit de refuser de poursuivre et de se débarrasser des plaintes de tous ses citoyens qui aimeraient bien que l’État se préoccupe d’assurer leur protection. C’est un système particulièrement pervers dont la seule cause réside dans le refus du néolibéralisme financier de donner à l’État les moyens d’accomplissement de ses missions essentielles.

Dans la vision de ceux qui dirigent politiquement et économiquement la société, l’État n’est là que pour assurer « l’efficience » du marché, dès lors qu’il assure leur domination et leur fortune. À quiconque parcourt les tribunaux français, s’entretient avec les magistrats et les auxiliaires de justice, la clochardisation saute aux yeux. Il faut être clair, l’appareil judiciaire n’est actuellement pas capable de répondre à la demande sociale d’accomplissement de sa mission fondamentale. Et toutes les réformes proposées ne sont que des pansements sur des jambes de bois quand elles ne sont pas dictées directement par la volonté de faire des économies en violant les principes. La suppression du jury populaire dans les cours d’assises pour toute une série de crimes en est peut-être le plus criant exemple. Ce principe, utilisé dans toutes les démocraties dignes de ce nom, est la clé de voûte de la justice pénale, et permet de considérer que les décisions les plus importantes sont bien rendues par le peuple. Cela coûte cher ? Alors on demande à l’avocat-ministre qui a fait sa carrière dans les cours d’assises de le supprimer. Ce qu’il va faire sans états d’âme. Parce qu’en effet, pour répondre à l’accusation de « laxisme » lancé à la justice française, Éric Dupond-Moretti a avancé les chiffres des quantums de peine moyens rendus par les tribunaux français. Oui, mais il y a quand même un petit problème, parce que ce calcul ne porte que sur les décisions prononcées et n’intègre absolument pas les classements sans suite d’infractions avec auteurs connus, ni les procédures inabouties. Parce que si on les incorporait, les décisions de justice ne prononçant par définition aucune peine, la statistique du bateleur Dupond-Moretti aurait une autre allure.

Autres effets pervers dans les critères de choix des procédures devant être classées, ce sont naturellement celles de la délinquance du quotidien, celles qui pourrissent la vie des citoyens et nourrissent leur sentiment d’une montée de la violence de l’insécurité. Et parce qu’il ne faut pas non plus tromper, les préjugés politiques et idéologiques de ceux qui font ces choix sont une réalité. La magistrature est un corps qui a construit son indépendance, non pas pour asseoir son impartialité, mais pour agir en tant que force politique. Et cette politisation, qui a de multiples raisons sociologiques et idéologiques, s’est manifestée dans l’activisme pour faire élire Emmanuel Macron en 2017, dans sa protection judiciaire et celle de ses amis, dans la répression massive à l’encontre des mouvements sociaux. Elle trouve aussi à s’exprimer dans le choix des infractions que l’on entend poursuivre. Il serait très intéressant d’avoir des éléments statistiques, sérieux cette fois-ci, sur la typologie des affaires ayant fait l’objet de ces fameux classements sans suite. Ceux dont la place Vendôme demande aujourd’hui la systématisation.

Un beau bureau place Vendôme vaut bien quelques reniements. Et quelques manipulations statistiques glapies à l’Assemblée nationale.

Régis de Castelnau

28 Comments

  1. La « justice » sera par ailleurs d’une severité indiscutable à l’encontre des citoyens qui auraient l’audace de recuperer leur droit inalienable de faire justice eux-mêmes comme de chasser des squatters de leur propriété….

  2. Bonjour Maître,

    Quelqu’un saurait-il nous dire si l’épuration du stock des affaires non traité fait mathématiquement augmenter le nombre d’affaires élucidés et dans quelle proportion ?
    Si tel est le cas, c’est d’abord un maquillage de la réalité, c’est surtout un indicateur de non qualité. En écrivant cela je ne jette pas la pierre aux hommes et aux femmes qui galèrent tous les jours dans le « sacerdoce » de leur métier.

    Par contre, ce que j’entrevois c’est que les coups de boutoir assénés* à nos services publics régaliens ou d’intérêt général (Santé, Transports, Énergie, … ) amènent inévitablement le dessèchement de la ressource humaine qu’il faudra bien sur remplacer forcément en espérant garder la notion de « mieux disant Républicain bien sur ».

    Quand je me suis retrouvé à postuler dans un service d’intérêt général, j’ai dû présenté un extrait de casier judiciaire vierge. Je m’interroge de ce que sera notre société « futur » quand à force de dépénaliser ceci et cela (consommateur de drogue, clandestins, mineurs non accompagné… etc … etc …) on aura tous ces casiers judiciaires vierges.

    Je me rassure car « Hollywood » a tout prévu, Dieu merci, … Robocop !!!

    *UE, ONG et autres intéressés (Pays ou groupement d’intérêts) à l’affaiblissement ou carrément à la disparition de l’Etat et de la Nation … donc … de la France et son Histoire.

  3. Erratum « fait mathématiquement augmenter le ratio ou le taux d’affaires élucidées »

  4. bizarre .. Vous ne parlez plus , cher maître, en video , des théories sur l’art de la guerre des russes avec les « spécialistes » militaires qui voyaient les armées russes déferler dans les champs ukrainiens.. ou alors j’ai perdu un épisode ?

    • Ouvrez les yeux, le dernier article en date en comprend une. A moins que votre objectif soit justement de ne rien voir ?

    • Ne vous inquiétez pas pour la Russie mais continuez de vous réjouir avec la propagande américano-Otanienne dont la presse française (écrite, radiophonique et télévisuelle) n’est que le sinistre porte-voix.

    • Si, c’est juste que cet art opératoire a légèrement changé : il consiste maintenant à ravager les structures civiles du pays agressé. Quand le Maîîître vous disait que c’était du grand art, il fallalit le croire !

  5. La France donne1 milliard d’euros à l’Afrique du Sud pour l’aider dans « sa transition énergétique »…et surtout pour soutenir les forages gaziers et pétroliers de Total dans cette région ! Pas de cadeau, pas d’opportunité qui ne soient rentabilisés !Le mobile chez Macron est aisé à trouver derrière les paravents moraux, les droits de l’homme, idéologiques, écologiques…le profit des actionnaires avant tout…
    On arrête pas de nous répéter que nous avons la chance de vivre dans une société de droits, encore faudrait-il que cette société ait les moyens de les défendre et que la justice soit à la portée de tous, que nous sommes de plus en plus dans une société punitive de devoirs, de lois faites à coups de 49.3 par ceux qui les bafouent, que la police et la magistrature judiciaires dépendent de plus en plus du gouvernement en place qui essaie de contrôler tous les postes exécutifs ainsi que les organes de propagande, notamment les réseaux, qui, encore un peu, leur échappent, et, par l’IA, veut contrôler intimement tous les citoyens, vivant chacun de leurs instants sous le regard culpabilisateur de L’État de droit divin !

  6. Il ne s’agit pas d’une « dégradation » dont on pourrait encore penser qu’elle est la conséquence involontaire de l’incompétence des gens au pouvoir, mais d’une liquidation qui qualifie leur volonté de destruction systématique de tous les organes d’exercice des tâches régaliennes et de tous ceux qui contribuent au fonctionnement des services publics de ce pays. L’État français doit abandonner tout ce qui participe au socle de souveraineté du pays, hormis, à titre provisoire et transitoire, les forces de maintien de l’ordre et/ou de répression devant servir à encadrer la « bascule » schwabienne vers le Nouvel Ordre Mondial dont Macron est le relais en France, en digne successeur de Sarkozy.

  7. Et, après le « déstockage » des procédures en attente, les opérations d’opposition à la reconstitution des stocks via le recours à la très plaisante « amende forfaitaire » en matière délictuelle. L’Assemblée examine cette semaine le projet de loi du budget opérationnel du ministère de l’Intérieur qui inclut, curieusement, la création de nouvelle « amendes forfaitaires » visant les délits d’occupation illégale des établissement d’enseignements, universités et des voies de circulation. Les très probables mobilisations contre la réforme des retraites à venir seront ainsi l’occasion de sanctionner et réprimer à tour de bras les manifestants sans encombrer les juridictions ni les commissariats avec des gardes-à-vue massives et abusives comme ce fut le cas à l’encontre des gilets jaunes

  8. je suis victime d’un vol en 2021. J’ai bien identifie les auteurs car ils ont enregistre leurs comptes facebook sur mon google synchronisation et un des auteur a avoue du fait de vol dans son messages vocaux. Cependant, classement sans suite après avoir traine 1 an

  9. Deux remarques :
    – un, l’appellation de « service public de la justice » est impropre. Si on s’en réfère à Montesquieu, c’est un pouvoir, et non une autorité, au même titre que le pouvoir exécutif ou législatif qu’on ne saurait eux qualifier de service public !!! A utiliser cette expression, on réduit la Justice à n’être qu’une officine de la sécurité sociale.
    – deux, nous sommes bien d’accord quant à l’augmentation substantielle que nécessite l’outil judiciaire tant en moyens humains que matériels afin d’assumer pleinement sa mission. Pour le premier je vous invite à lire cet article concernant le naufrage en cours de l’université dans le domaine du droit (https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-a-la-fac-de-droit-surcharge-de-travail-et-demande-radicale-moins-d-etudiants-7fbbb998-61d1-11ed-9e82-b3802c107728). Le niveau d’excellence exigé pour devenir avocat ou magistrat impose une université où les étudiants ont le niveau requis pour assimiler la matière et où les enseignants sont également au niveau. La spirale engagée dans laquelle se trouve notre système scolaire n’incite pas à l’optimisme. Pour l’aspect matériel, la gabegie financière qui règne en maître depuis 40 ans dans ce pays démontre les limites inexistantes des marges de manœuvre requises.

  10. « Dans la vision de ceux qui dirigent politiquement et économiquement la société, l’État n’est là que pour assurer « l’efficience » du marché, dès lors qu’il assure leur domination et leur fortune. »

    Évidement, et tout ce qui divise, purine le peuple assure un état moins représentatif d’une volonté populaire, moins politique, un état juste garde-chiourme de l’Argent.

    «L’IMMIGRATION fait baisser ainsi les salaires, et dégrade la condition morale et matérielle de la classe ouvrière […] une classe ouvrière divisée en deux camps hostiles, les prolétaires anglais et les prolétaires irlandais [imaginez avec musulmans/chrétiens] Le SECRET de l’impuissance de la classe ouvrière anglaise [souchienne], en dépit de son organisation […] grâce auquel la classe CAPITALISTE maintient son pouvoir. Et cette classe [Soros] en est parfaitement consciente »

    MARX, lettre à Meyer et Vogt, 1870

  11. Ce que j’avais écrit concernant le non respect du devoir de réserve par certains enseignants.
    ————————————————————————
    L’instituteur retraité que je suis a parfois constaté que d’autres ne respectaient pas le devoir de réserve auquel ils devraient être tenus : certains enseignants.

    De famille de communistes espagnols, je lisais la presse PCF dès mon adolescence. Déjà à 12 ou 13 ans, j’étais intéressé par la politique.
    Je pouvais constater que mes professeurs évitaient de mettre en relief leurs idées politiques en classe, alors qu’ils pouvaient être militants en dehors de leur travail.

    Or, après 1968, certains enseignants ont pensé qu’ils pouvaient se dispenser de ce devoir de réserve. C’était bien sûr au nom d’une pseudo « éducation à la citoyenneté ». Quelle tartufferie !

    En ce qui me concerne, j’ai été membre du PCF pendant 32 ans. J’ai même eu des responsabilités locales. Mais, je me suis toujours refusé à faire la moindre allusion politique auprès de mes élèves.

    Un exemple de cette atteinte au devoir de réserve fut encouragée par nos gouvernants (surtout par les désastreux ministres de gauche de l’Education Nationale sous Mitterrand et sous Hollande).

    Il fallait faire venir dans les écoles lors d’une « semaine antiraciste » des représentants de SOS-Racisme (ou du MRAP ou d’autres lobbies) pour faire leur propagande auprès des élèves.
    Evidemment, si on estimait que c’était introduire des militants politiques dans les classes, que c’était contraire à la neutralité de l’école laïque, on était assimilé à un « affreux raciste ».

    Or, on sait que le pseudo « antiracisme » n’était qu’une arnaque de Mitterrand et du PS pour faire passer le virage de 1983 au profit du capitalisme libéral mondialisé dans le cadre d’une intégration européenne désastreuse.

    De nos jours, des personnes d’origine maghrébine (surtout des femmes) critiquent cela.
    L’une d’entre elles a dit que cette politique les a communautarisées.
    Une autre dénonce la façon scandaleuse avec laquelle SOS-Racisme et bon nombre de ces associations ont été grassement financées par l’argent public et favorisées de manière scandaleuse.
    Une autre dit que SOS-Racisme les infantilisait.
    Etc…

    • A vous lire PEPE je ne peux que vous honorer.

      J’ai eu dans ma scolarité un futur secrétaire d’état du gouvernement Mauroy, Robert Chappuis. Qu’il ait eu ses convictions politiques c’est tout à fait normal. A aucun moment je n’ai ressenti de sa part un quelconque endoctrinement, dans ces cours de français. J’étais très loin d’être son meilleur élève. Pourtant j’ai bien apprécié d’avoir découvert l’oeuvre littéraire de Paul Guimard, et notamment « Rue du Havre » et « L’ironie du sort » qui questionne simplement ces notions de « Liberté, Destiné et Déterminisme ».

      Par contre sur les effets de l’intrusion dans l’éducation national d’association militante dans les années 80, je ne peux que le déplorer comme vous et surtout déplorer la surenchère qu’amène ces habitudes dans la manipulation de notre jeunesse qui faute d’expérience doit quand même se créer des convictions.

  12. On apprend maintenant que le sieur Cédric Herrou est invité ce vendredi 18 novembre à rencontrer les lycéens du lycée de Luçon en Vendée.
    C’est totalement scandaleux et si les règles étaient respectées,le chef d’établissement qui se livre à cette atteinte immonde à la neutralité politique devrait être fortement sanctionné (viré de son poste).
    Evidemment, s’il était sanctionné comme il le mérite, certains lobbies (syndicats enseignants ou FCPE) hurleraient et manifesteraient.
    https://www.bvoltaire.fr/tribune-en-pleine-affaire-ocean-vicking-le-passeur-cedric-herrou-va-rencontrer-des-lyceens/

  13. Eh! bien, j’imagine que cette logique permettra au Ministre de faire classer sans suite plus facilement un plus grand nombre d’affaires de pédocriminalité, puisqu’il semble que ce soit là un domaine où on s’arrache ses compétences. Hmmm?

  14. 99% de l’information qui circule sont en anglais allez vous foutre en français.
    Reste le laguage des oiseaux

    Mais cette lecture ne suffit plus

    Mon point faible s’est que toute l’histoire me fatigue
    Je ne comprend pas le problème

    La guerre de 100 ans même cénar

  15. Le désastreux Ian Brossat (1), adjoint PCF de la calamiteuse maire de Paris, Anne Hidalgo, s’est dit « fier » du vote d’une forte subvention à SOS-Méditerranée.

    Notons d’abord que cette ONG est grassement financée par la fondation Soros.
    Rappelons que George Soros est un milliardaire américain qui a bâti son immense fortune non comme entrepreneur mais comme spéculateur.

    On sait que des gens de gauche comme le « moraliste » Edwy Plenel et Raphaël Glucksmann estiment que le fait de critiquer Soros, c’est de l’antisémitisme. Donc, pour eux, Eric Zemmour et Gilles-William Goldnadel doivent être antisémites !!!

    Quel constat en 2022 ! Des gens de gauche et même des communistes comme Brossat sont dans le même camp qu’un des pires capitalistes.
    Allez, ces gens donneront des leçons « d’anti-capitalisme » contre les petits patrons de PME et TPE !!!
    On devrait rappeler à Ian Brossat qu’à la fin des années 70 et au début des années 80, le PCF dirigé par Georges Marchais avait comme mot d’ordre « Union du Peuple de France ». Contre les grands monopoles capitalistes mondialisés, le PCF proposait une alliance sous la direction de la classe ouvrière de plusieurs couches sociales dont les patrons de TPE et PME.

    De plus, il est de plus en plus évident que les ONG comme SOS-Méditerranée sont « en cheville » avec des passeurs qui gagnent beaucoup d’argent en organisant ces déplacements d’immigrés.

    Il y a, bien sûr, des gens d’origine africaine qui sont travailleurs, honnêtes et qui sont intégrés, voire assimilés.
    Mais, il est évident qu’avec une immigration massive, non contrôlée, on ne peut qu’aggraver l’insécurité.
    Manifestement, ça ne gêne pas le sieur Brossat que, dans certains quartiers de Paris, des habitants de classes sociales modestes (Français de souche ou d’origine étrangère) soient en danger quand ils se déplacent.

    Et ça ne gêne pas cet « humaniste » que certains immigrés dorment à Paris sous des tentes dans les pires conditions parce qu’en raison du nombre, il n’y a pas moyen de faire autrement.

    (1) Je suis aussi sévère que Régis de Castelnau concernant Ian Brossat mais je le suis moins concernant Fabien Roussel. Mais, hélas, je dois constater que le sieur Brossat fut le directeur de campagne de Fabien Roussel.

    • Concernant l’immigration massive dont se réjouit Ian Brossat (1). je voudrais rappeler ce qu’écrivait Georges Marchais dans sa lettre au recteur de la mosquée de Paris en janvier 1981.

      Contexte.
      La municipalité de St Maur refusa des Maliens et les envoya à Vitry-sur-Seine. Le maire communiste, Paul Mercieca, refusa leur installation sur sa commune. Le recteur de la mosquée de Paris demandait à G. Marchais de condamner l’attitude de P. Mercieca. Le secrétaire général du PCF (et candidat à la Présidentielle) lui répondit.

      Il rappelait d’abord que le PCF avait toujours été hostile aux discriminations raciales et religieuses. Ce parti avait combattu le colonialisme. G. Marchais soutenait Paul Mercieca.
      Mais il ajoutait que la poursuite de l’immigration posait de graves problèmes.

      Extraits.
      « L’immigration massive,….. c’est une conséquence du régime capitaliste, de l’impérialisme. Des millions d’hommes sont contraints au cruel exil en terre étrangère, loin de leur ciel et de leur peuple, parce qu’ils n’ont pas de travail chez eux. Quant aux patrons et au gouvernement français, ils recourent à l’immigration massive, comme on pratiquait autrefois la traite des Noirs, pour se procurer une main-d’œuvre d’esclaves modernes, surexploitée et sous-payée »

      « Quand la concentration devient très importante — ce qui n’a rien à voir, soit dit au passage, avec la notion non scientifique et raciste d’un prétendu « seuil de tolérance » dont nous ne parlons jamais — la crise du logement s’aggrave ; les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder. Les charges d’aide sociale nécessaire pour les familles immigrées plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes peuplées d’ouvriers et d’employés. L’enseignement est incapable de faire face et les retards scolaires augmentent chez les enfants, tant immigrés que français. Les dépenses de santé s’élèvent ».

      (1) Pour Brossat, il faut garder en France les immigrés en situation irrégulière. Il faut garder ceux qui ne bénéficient pas du droit d’asile.
      Ce qui est curieux, c’est qu’au début de l’année 2021, Fabien Roussel avait dit le contraire : ceux qui ne bénéficient pas du droit d’asile n’ont pas vocation à rester en France. Plus tard, sans doute sous la pression de Brossat et d’autres dirigeants du PCF, il n’avait jamais redit cela.

      • Je ne peux m’empêcher de penser que etrangers qui debarquent en masse sur les côtes européennes sont majoritairement des nomades qui, en consequence, n’ont pas d’affectivité particuliere pour leur pays d’origine; sinon, comme pour les européns d’origine, ils ne le fuiraient pas dans l’unique espoir d’une amelioration materielle.
        Lors des deux guerres mondiales la majeure partie des peuples européens est resté dans leur pays d’origine pour le defendre.

        Les français ne peuvent donc pas esperer que ces nouvelles populations deviennent de vrais sedentaires avec les moeurs qui en decoulent.

  16. Déjà fallait défendre notre monnaie.
    Qui défendais la culture du lieux en bonne sympathie et nos frontières étaient protégés et accompagné par le consulat.

    Ma femme partie de GB et bretonne d’origine, est partie au USA travaillé dans les plus grand hôpitaux JUIFS
    Puis elle est venue en France et le test était très lucide.
    1 Médicamentant dans le monde peut avoir plusieurs interprétations et aucun droit à l’erreur
    Perso belge je suis partit travaillé au Canada correctement par le consulat canadien avec un contrat de travail , j’ai même du aller à Paris pour faire une étude de ma thyroïde.
    Puis je suis revenu en Belgique et 1 ans après venu en France et cela fait 30 ans que ça dure proprement et vie confortablement sans rien demander

    ALORS LES MACAQUES ???
    Et perso je ne suis pas Adidas et téléphone portable
    Et franchement ma femme dans le médical et moi dans la cuisine et la boulangerie pâtisserie.
    Le monde était à nos pieds , mais fait correctement .
    J’ai refusé de super contrat au Zaire, Canada et Californie .
    Car à l’époque ils refusaient le regroupement direct familiale

    La France est une super opportunité , j »ai 4 enfants
    2 sont en SARL dans le bâtiment , ils ne connaissent pas la crise ils paient et on du personnel
    j’en ai un autre qui est autiste qui travaille chez orange s’est un super haker
    et ma fille est chef cuisinière dans une maison de retraite et elle leur fait de la super bouffe pour les anciens

    Alors les macaques j’en veux pas et de toute façon je n’ai aucune dette et je vie dans un lieu protégé sur un lieux dit

    Et si demain s’est la merde en Europe , je vais en G-B
    Ma femme à son passeport comme sujet du roi .
    Ce n’est pas rien un passeport britannique
    Si demain Macron est en soin intensif , ma femme le laisse crever
    Et perso vu mon age 62 ans , je ne suis plus réquisitionné pour nourrir l’armé.

  17. Ceci dit je suis près à rentrer dans résistance française et rester au pays
    Vu que je m’emmerde , mais si cela peu aider , je répond présent j’ai 4 enfants en France leur mère est DCD à 33 ans en France
    Ma seconde femme est britannique bien évidemment je vais couvrir mes enfants en France de ma première femme que de la seconde
    Il faut défende la France
    Jeanne d’arc n’est as une invention tout est textuellement répertorié
    Je suis probablement encore hors sujet

  18. Concernent dupond il s’est tapé une des plus belle femme de la planète et pas stupide en plus

    • Dires

      Il finira comme une merde au village.
      Il retrouvera sa petite enfance
      A la dernière heure , il demandera un 5émé sacrement, l’extrême onction.
      Il n’aura pas le temps de se reconnaître.

      • Restera l’allure du personnage.
        Dans une fable de La Fontaine , je vous laisse le choix !

Laisser un commentaire