«Viol» de Pontoise : la déroute morale des boutefeux

 

Hurler avec la meute ?

L’affaire dite « du viol de Pontoise » a provoqué un emballement médiatique dans la presse et sur les réseaux qui en dit long une fois de plus, sur la facilité qu’il y a hélas, à chauffer et à fourvoyer l’opinion publique sur les sujets délicats. Cette fois-ci, c’était celui de la pédophilie. L’information d’abord donnée par Médiapart était celle-ci : « un homme de 28 ans a violé une petite fille de 11 ans et le procureur de Pontoise a refusé d’ouvrir une procédure pour viol, se contentant de poursuivre le pédophile pour abus sexuels. Considérant que la petite fille de 11 ans avait donné son consentement ».

Il y avait deux façons de réagir à une présentation aussi effarante et surtout incroyable. Tout d’abord, être choqué mais essayer de garder son calme, en tentant de comprendre ce qui s’était passé. Je l’ai dit dans ces colonnes, c’est ce que j’ai fait et je suis allé m’informer, interloqué de l’accusation portée contre le parquet de Pontoise de laxisme et de complaisance envers la pédophilie. J’avais eu le même réflexe dans l’affaire Sauvage à cause de la discordance qu’il y avait entre le roman que nous servaient certains lobbies féministes et ce que disaient la procédure pénale et ses résultats. J’ai pu constater que, cette fois encore, la présentation qui nous était faite était un mensonge éhonté.

Il y en avait une deuxième qui consistait à rejoindre la meute hurlante toute à  un lynchage médiatique visant d’ailleurs moins le prévenu que « le procureur », immédiatement couvert d’épithètes plus insultantes que les unes que les autres. Dans la presse et chez beaucoup de commentateurs dont certains étaient pourtant des professionnels, excitation panurgique, suffisance et conformisme ont alimenté une unanimité inquiétante. Parce que révélatrice, d’une capacité à céder à la pression, et d’une inculture judiciaire liberticide.

Le correspondant du journal israélien Haaretz a-t-il été surpris de l’emballement ? En tout cas, il a fait son métier aux meilleures sources et sa surprise semble s’être transformée en stupéfaction. Il a manifestement eu accès au dossier.

Quand le journaliste fait son travail.

Dov Alfon a publié un article vendredi matin dans Haaretz. M’étant engagé à la confidentialité dans le recueil des informations pour mon propre article, j’avais utilisé c’est vrai une forme d’argument d’autorité. Ce que je pensais pouvoir faire compte tenu de mes compétences professionnelles et des positions que j’ai toujours défendues.

Par conséquent, pour respecter cet engagement, j’ai repris l’article de Haaretz, et utilisé la traduction Google dont je n’ai rien changé et même gardé les fautes….

Ce que je peux dire c’est que l’article ne relève que certains des aspects vraiment problématiques du dossier. Malheureusement, cette affaire est peut-être encore plus laide, même très laide. Mais pas comme on le pensait au départ et comme nous l’avait servi Mediapart et tous ceux qui se sont contentés de le relayer paresseusement.

Extraits :

«Les raisons de la prudence de la poursuite en l’espèce sont nombreuses. La jeune fille est venue en France avec sa mère il y a quatre ans, et le premier médecin qui l’a examinée a déclaré qu’elle devait être plus âgée que son âge déclaré d’au moins trois ans. Les immigrants ont tendance à réduire l’âge de leurs enfants pour obtenir une assurance nationale pendant plusieurs années et le médecin de police qui a examiné l’enfant après avoir déposé la plainte note dans le rapport médical que la fille est « au moins 14, peut-être même 16. » La question de savoir si l’âge d’une fille est faux est pertinente pour une question de procédure à laquelle la défense est fondée: la loi interdit le comportement sexuel de la victime avant le viol, à moins qu’il ne soit prouvé que la victime a menti à des faits fondamentaux non contestés – par exemple, le nom et l’âge. Dans ce cas, la défense est armée de photographies nues du mineur, que sa mère a apparemment envoyé à beaucoup d’hommes. La mère est interrogée par les autorités, et le ministère de la Justice dit que le procureur a agi conformément aux instructions et en faveur de l’affaire. «Le monde du droit est devenu plus complexe et le monde des médias est devenu plus simple», se plaignent le ministère français de la Justice.»

J’ajouterai seulement, que les différents médecins consultés successivement (au nombre de trois semble-t-il) n’ont constaté, quelques jours après les faits aucune séquelle traumatique, et ont refusé de délivrer une Incapacité Temporaire Totale (ITT). Ce qui rend très aléatoire la thèse de la sidération de la jeune fille au moment des faits.

Les lyncheurs se moquent de l’intérêt de la jeune fille.

L’incendie n’était donc pas justifié et le lynchage des magistrats et de la justice non plus. Parce qu’ils ont respecté la loi, je l’ai déjà dit, fait preuve de doigté et ont toujours eu présent à l’esprit l’intérêt de la jeune fille. Ne pas vouloir lui imposer compte tenu des circonstances l’épreuve d’une instruction et d’un procès criminel était le plus sûr moyen d’essayer de la préserver. Ceux qui ont lancé les mensonges et les ont relayés se moquent de cet intérêt comme d’une guigne. Cette triste cohorte va trouver le moyen de retomber sur ses pieds, de dire que c’était une bonne cause, qu’elle n’avait présente à l’esprit, que la protection de l’enfance. Tonner contre les évidences, inventer des complots, c’est toujours comme ça. Pour eux, la protection de l’enfance, c’est prendre la pose, donner des leçons, exciter les passions et au passage fouler aux pieds les principes qui pourtant nous protègent tous. Pour avoir défendu mes positions, j’ai été traité de souteneur cupide, de complice, de pédophile moi-même et pour faire bonne mesure de sataniste ! Pour avoir cité Haaretz, je m’attends donc à être qualifié de sioniste, agent du Mossad et du complot juif mondial.

Vendredi le Dauphiné Libéré a publié un article qui en dit long sur le climat dans lequel nous vivons. Un autre avocat a été insulté et menacé pour avoir fait courageusement son boulot. Il a répondu comme il fallait aux lyncheurs, mais comment accepter d’en être arrivé là ? Un tel niveau de dévoiement permanents des valeurs et des principes qui devraient organiser une société civilisée. Le Parisien nous apprend également que les tenants du slogan « Lyncher d’abord, discuter après » sont passés aux travaux pratiques. 

 

J’espère de tout mon cœur que la jeune fille ne va pas sortir broyée de cette épreuve. Peut-être victime d’un prédateur mais aussi et surtout de ses faux amis On verra, et c’est aussi la mission de ceux qui, en notre nom ont le devoir de traiter cette affaire.

Et je préfère vraiment que ce soit eux.

 

29 Comments

  1. L’adultère était un crime épouvantable puni de mort par lapidation.
    Et pourtant Jesus dit à la foule prête à tuer : « que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre ».
    La pédophilie a pris la place de l’adultère, le lynchage médiatique celui de la lapidation.
    C’est un progrès certes, mais le compte n’y est pas. La déraison est toujours là, immuable.

    Et, incroyable retournement !, si le coupable désigné devrait s’en sortir sans trop de mal grâce à la Justice, c’est désormais celle que la foule voulait défendre qui fait les frais de sa folie…

    • Vous n’avez pas honte de mettre l’adultère et la pédophilie sur un même plan ?
      Qu’est-ce que ça change qu’elle ait 11 ou 14 ans ? Ca vous paraît normal qu’un adulte couche avec un ado ? Si vous ne voulez pas que la pédophilie devienne légale un jour, vous feriez mieux de condamner clairement tout acte sexuel entre un adulte et un mineur.

      • Vous faites un anachronisme : je ne compare l’adultère et la pédophilie. Je compare l’idée qu’on se faisait de l’adultère (féminin) il y a 2000 ans et l’idée qu’on se fait de la pédophilie aujourd’hui : crime inexpiable dans les deux cas. Et l’idée qu’un crime puisse être inexpiable empêche la justice de passer…

  2. J’ai reproduit ce jour (sous le pseudonyme de Jym dans la fenêtre commentaire) sans votre autorisation mais pour le bien public en général car il me semble que c’est justement ce que vous recherchez votre article ci-dessus avec l’adresse de votre site : http://www.vududroit.com sur le site d’Allodocteurs : http://www.allodocteurs.fr/ suite à l’article de celui-ci sur ce même sujet. Toutefois dans la précipitation (car hier j’avais été censuré d’un extrait de votre précédent article sur ce même sujet) j’ai omis d’indiquer vos nom et prénom d’avocat et d’auteur de cet article. Je vous prie de bien vouloir m’en excuser. Jym : https://sigzen.blogspot.com

  3. Comme à propos de l’ affaire Sauvage, j’ ai l’ impression que votre raisonnement juridique est impeccable. Ayant l’ esprit critique chevillé au corps, j’ attends avec curiosité vos développements sur d’ autres sujets tout aussi délicats : ces incroyables lois mémorielles qui nous dictent ce que nous devons penser de certains évènements, la liberté d’ expression de Dieudonné (et de quelques autres). Je pense que vous courez peu de risque d’ être assimilé à un agent du Mossad : Haaretz (que je n’ ai pas lu) a la réputation d’ être un des rares à oser dire , en Israël, l’ horreur du sort des Palestiniens.

  4. LES ATTENTATS À LA PUDEUR ET LES VIOLS EXISTERONT TOUJOURS ET PLUS DE PUNITIONS NE SERVIRA TOUJOURS À RIEN

    Pour éradiquer le fléau des attentats à la pudeur et des viols il faudrait en réalité interdire à toutes les femmes d’exciter sexuellement tous les hommes ce qui de par la nature de celles-ci est impossible. Celles et ceux qui prétendent que la solution au problème des attentats à la pudeur et des viols est dans toujours plus de punitions à l’égard des délinquants ou des criminels sexuels n’ont rien compris à celui-ci. Et bien sûr ce sont toujours à ce sujet les dirigeantes d’associations féministes. Pour celles-ci les attentats à la pudeur et les viols ne résultent pas d’une pulsion sexuelle masculine excitée ou exacerbée par la vue du corps féminin chez des malades sexuels toujours très perturbés sexuellement mais en réalité du besoin de tous les hommes qu’ont ceux-ci d’humilier toutes les femmes. Pour moi qui suis un homme (marié mais sans rapport sexuel depuis plus de 44 ans car mon mariage n’est toujours pas consommé dans la fidélité réciproque : il s’agit d’un record du monde actuellement) je ne peux pas croire à cette affabulation féministe ! Mais quel est son but ? faire croire que les femmes peuvent exciter voire exacerber toujours plus la sexualité des hommes partout où ils sont puisque s’il y a alors des délits ou des crimes sexuels de la part de ceux-ci même s’ils résultent de provocations féminines c’est alors les hommes qui sont toujours malgré tout punis pour avoir succombé à celles-ci. La libération de la femme c’est le droit justement d’exciter autant que faire se peut tous les hommes et même s’ils ne sont pas demandeurs de cette excitation et même si celle-ci peut d’ailleurs les indisposer. En quelque sorte, la minijupe, le string, le corsage bâillant, etc. ne sont qu’un viol légal du cerveau des hommes ! L’image s’incruste dans le cerveau de ceux-ci et bien des hommes ne peuvent plus alors s’en défaire sauf justement à faire un délit ou un crime sexuel ! La sexualité des hommes ce n’est pas la sexualité des femmes ce qui a fait dire à l’un de mes anciens psys (lors d’un cours de formation des militants d’une association d’usagers en psychiatrie) ceci : “Les femmes ne se rendent pas toujours compte de l’effet qu’elles font sur les hommes pour les violeurs la prison ne sert à rien !” Un autre de mes anciens psys (une femme) m’a répondu sur ce même sujet ceci : “Les féministes ont une revendication phallique ! une femme bien sans sa tête supporte bien sa castration par rapport aux hommes ! les féministes, elles, veulent ce qu’elles n’auront jamais !” Il en résulte un besoin du cerveau féministe de se venger à l’égard des hommes qui se traduit alors en réalité par un besoin de les punir ! Or d’une part la prison n’a jamais soigné aucun malade d’autre part toujours plus de punitions n’empêchent pas qu’il y ait toujours plus d’attentats à la pudeur et de viols. Ceux-ci existeront toujours.

    • Merci Maître de m’ avoir signalé ce texte – que je viens de parcourir très sommairement et qui mérite mieux que çà. Je sens en particulier que des notions telles que celles d’ « antisémitisme musulman » et d’ « inflation des lois mémorielles » gagneront à être creusées.

  5. Ce commentaire annule et remplace le précédent que je vous prie d’effacer de votre blog car il y avait dans dans celui-ci une faute d’orthographe et une faute de grammaire gravissimes.

    LES ATTENTATS À LA PUDEUR ET LES VIOLS EXISTERONT TOUJOURS ET PLUS DE PUNITIONS NE SERVIRA TOUJOURS À RIEN

    Pour éradiquer le fléau des attentats à la pudeur et des viols il faudrait en réalité interdire à toutes les femmes d’exciter sexuellement tous les hommes ce qui au vu des charmes sexuels de celles-ci est une chose impossible. Celles et ceux qui prétendent que la solution au problème des attentats à la pudeur et des viols est dans toujours plus de punitions à l’égard des délinquants ou des criminels sexuels n’ont rien compris à celui-ci. Et bien sûr ce sont toujours à ce sujet les dirigeantes d’associations féministes. Pour celles-ci les attentats à la pudeur et les viols ne résultent pas d’une pulsion sexuelle masculine excitée ou exacerbée par la vue des charmes sexuels féminins chez des malades sexuels toujours très perturbés sexuellement mais en réalité du besoin de tous les hommes qu’ont ceux-ci d’humilier toutes les femmes. Pour moi qui suis un homme (marié mais sans rapport sexuel depuis plus de 44 ans car mon mariage n’est toujours pas consommé dans la fidélité réciproque : il s’agit d’un record du monde actuellement sur lequel je peux m’expliquer sur ce blog si on me le demande) je ne peux pas croire à cette affabulation féministe ! Mais quel est son but ? faire croire que les femmes peuvent exciter voire exacerber toujours plus la sexualité des hommes partout où ils sont puisque s’il y a alors des délits ou des crimes sexuels de la part de ceux-ci même s’ils résultent de provocations féminines c’est alors les hommes qui sont toujours malgré tout punis pour avoir succombé à celles-ci. La libération de la femme c’est le droit justement d’exciter sexuellement autant que faire se peut tous les hommes et même s’ils ne sont pas demandeurs de cette excitation sexuelle et même si celle-ci peut d’ailleurs beaucoup les indisposer. En quelque sorte, la minijupe, le string, le corsage bâillant, etc. ne sont qu’un viol légal du cerveau des hommes ! L’image s’incruste dans le cerveau de ceux-ci et bien des hommes ne peuvent plus alors s’en défaire sauf justement à faire un délit ou un crime sexuel ! La sexualité des hommes ce n’est pas la sexualité des femmes ce qui a fait dire à l’un de mes anciens psys (lors d’un cours de formation des militants d’une association d’usagers en psychiatrie) ceci : « Les femmes ne se rendent pas toujours compte de l’effet qu’elles font sur les hommes pour les violeurs la prison ne sert à rien ! » Un autre de mes anciens psys (une femme) m’a répondu sur ce même sujet ceci : « Les féministes ont une revendication phallique ! une femme bien dans sa tête supporte bien sa castration par rapport aux hommes ! les féministes, elles, veulent ce qu’elles n’auront jamais ! » Il en résulte un besoin du cerveau féministe de se venger à l’égard de tous les hommes à ce sujet qui se traduit alors en réalité par un besoin de tous les punir ! Or d’une part la prison n’a jamais soigné aucun malade même psychiatrique d’autre part toujours plus de punitions n’empêche pas qu’il y ait toujours plus d’attentats à la pudeur et de viols. Ceux-ci existeront toujours.

    • en gros vous demander la burka pour toutes petit fille compris le grand n’importe quoi !!!!

      • La burqa me répugne et me fait fuir. Mais face au problème du viol devenu actuellement de masse d’après les féministes, quelle solution préconisez-vous ? l’agression contre les hommes qui comme moi pensent que celui-ne résulte en réalité que de l’excitation devenue de masse des hommes ? et quelle solution aussi voyez-vous à celle-ci ?

      • Je cherche à expliquer le viol pour éradiquer ce fléau actuel. Et à mon avis vous ne cherchez pas à m’aider à ce sujet mais au contraire à me provoquer. Je ne crois pas au mensonge des féministes qui prétendent que celui-ci ne résulte que du besoin de tous les hommes d’humilier toutes les femmes. Que pensez-vous des deux phrases suivantes : « La violence de la femme est dans ses charmes ! » (Jean-Jacques Rousseau) et « La minijupe est un appel au viol ! » (Nadine de Rothschild) ? En réalité tant qu’il aura des femmes qui exciteront les hommes il y aura toujours des viols ! Quelle est votre solution à ce sujet ? Si c’est toujours plus de punitions pouvez-vous m’en apporter la preuve ?

      • Vous êtes toujours en traitement psychologique ? Concernant les épouvantables provocations sexuelles que ces dames nous imposeraient, avez-vous essayé des remèdes simples et moins coûteux qu’ une psychothérapie : sobriété, frugalité, centres d’ intérèt sains (étude, pratique sportive non compétitive) ? La répression serait inutile face aux violeurs et pleinement efficace contre les comportements de provocation sexuelle supposée ?

        • Violer ne m’est jamais venu. J’ai à ma demande des entretiens avec une psy bien que je me considère guéri de ma schizophrénie depuis environ dix ans. Enfin je n’ai jamais demandé de répression à l’égard des féministes. Je ne leur demande que de ne pas mentir sur le problème des causes véritables du viol.

          • Il est communément admis que les causes d’un viol sont :
            – le violeur
            – le violeur
            – le violeur
            et
            – le violeur.

            Tout autre motif qui pourrait être évoqué n’est qu’une tentative de dédouanement du violeur.

          • MIEUX VAUT LA BONTÉ ANIMALE MÊME DU LOUP PLUTÔT QUE LA BARBARIE HUMAINE TELLE QUE LA VÔTRE.

            Vous ne solutionnez pas par votre humour bête et méchant ni le problème des violées ni le problème des violeurs. Sauf à considérer qu’il faut tuer tous les violeurs comme on tuait autrefois bien des loups. Celui-ci est actuellement un animal protégé car en voie de disparition ce qui n’est justement pas le cas des violeurs qui eux ne font que se multiplier sans cesse à notre époque pourtant féministe. Comme le loup vous mangez de la viande de mouton voire de brebis. Or si le loup mange de celles-ci il ne les viole pas pour autant. Ce que vous projetez sur le loup n’est que votre propre désir de viol à vous que vous lui attribuez pour vous dédouanez vous-même vis-à-vis de votre conscience. Contestez-vous que les violeurs soient des malades psy puis qu’après le tarif de quinze ans de prison ne doivent-ils pas faire toujours une psychothérapie obligatoire ? Celle-ci quand on sait en quoi elle consiste actuellement est particulièrement inefficace. Seuls certains médicaments peuvent en réalité diminuer le désir sexuel des violeurs et ainsi ceux-ci peuvent-ils alors mieux gérer leur libido ! Où en est cette solution ? je n’en sais rien ! La bêtise et la provocation telle que la vôtre à mon égard comme sans doute à l’égard de bien d’autres qui réfléchissent sur le problème du viol en quoi aide-t-elle les violées voire les violeurs ?

  6. VIOL : LA MEILLEURE EXPLICATION EST CELLE DE PSYCHIATRIE INFIRMIÈRE À L’ARTICLE PERVERSION ET STRUCTURE PERVERSE ET CERTAINEMENT PAS LES AFFABULATIONS DES FÉMINISTES

    Je ne demande ni la burqa ni les femmes partout à poil mais en réalité que les féministes cessent leurs mensonges au sujet des attentats à la pudeur et des viols. Ce sont bien les femmes qui provoquent ceux-ci chez les malades sexuels très perturbés sexuellement. Qui peut me dire le contraire à ce sujet ? Plus de vérité sur ce sujet permettrait alors d’envisager autre chose que toujours plus de punitions qui n’empêche pas toujours plus de viols. Celles-ci ne servent qu’à faire jouir les féministes du mal qu’elles font alors aux hommes qu’elles castrent en les envoyant grâce à la loi en prison. D’ailleurs pour elles ces violeurs sont parfaitement normaux alors que pourtant elles n’ont aucun savoir médical à ce sujet. Je demande à ce que l’on cherche pour ceux-ci les meilleurs soins possibles biologiques et psychologiques. Je considère que la meilleure explication actuelle des attentats à la pudeur et des viols est celle du site http://psychiatriinfirmiere.free.fr. Pour lire celle-ci cliquez sur le lien suivant (en espérant qu’il fonctionnera) : Perversion et structure perverse. Cliquez aussi un peu sur le même sujet sur le lien suivant (en espérant aussi qu’il fonctionnera) : Les conduites sexuelles.

  7. Sinon requalifier le viol en infraction mineure, ce qui arrangerait les magistrats en charge de dossiers sensibles, je ne pense pas que l’Institution ressorte grandie après pareil jugement.

    Ainsi, en France, il appartiendrait aux enfants de prévenir, à défaut de devoir assumer, les défaillances subversives d’adultes irresponsables ?! Et l’état de droit s’effrite toujours plus …

  8. Zig Zen et le monde d’aujourd’hui ….. toujours remettre la « faute » sur les autres.

    pour donner une comparaison moins pudique je prendrait l’exemple du cycliste amateur qui vient de se faire prendre avec un moteur dans le vélo et qui s’exprime sur une grande chaine de radio avec un culot incroyable : il n’a mis qu’un petit moteur pour ne s’en servir qu’une heure sur les deux de courses parce qu’il avait un problème de dos……

    les autres, rien à foutre (excusez le terme)

    Je viens, je me sers, c’est normal !

    Bien sur qu’une femme un peu dénudé pourrait provoquer. Mais dans ce cas, monsieur Sig, je viens vous piquez votre femme, votre maison, votre compte en banque ou vos bien les plus précieux parcequ’ils me sautent aux yeux et que j’en ai envie. Je passe dans la rue et je casse la vitrine pour prendre le dernier gadget parce qu’il est exposé et donne envie ?

    Ne mettez pas la « faute générale » sur les victimes, soyez honnète.

    • SI VOUS ÊTES VICTIME D’UNE MALADIE MÊME PSY EST-CE DE VOTRE FAUTE ET DOIT-ON ALORS VOUS SOIGNER OU VOUS PUNIR ?

      Je n’en ai pas rien à foutre des autres comme vous le dites si bien. Je cherche tout simplement à me faire aussi bien l’avocat des schizophrènes quand ils tuent que l’avocat des violeurs quand ils violent… Ceux-ci n’ont aucune excuse d’après les gens comme vous et surtout aucune excuse d’après les féministes qui, elles, bien qu’elles n’aient aucun savoir médical, se font alors passer pour des experts psychiatres et déclarent dans les médias que tous les délinquants ou criminels sexuels ne sont en réalité que toujours parfaitement normaux ou ne sont toujours que parfaitement sains d’esprit. Celles-ci prônent toujours plus de punitions même si elles n’empêchent pas toujours plus de viols dont aussi toujours plus de récidives. Quand vous avez la grippe, une angine, un cancer, la tuberculose, un AVC, la peste ou le choléra, etc. êtes-vous sûr que les troubles et les symptômes dont vous souffrez alors ne soient pas le fait éventuellement d’autrui ou du monde extérieur ? c’est le cas aussi pour les maladies mentales, autrui ou le monde extérieur, étant alors en réalité, pour celles-ci, essentiellement la famille au cours de la petite enfance. Quelle culture psy voire quelle culture philosophique avez-vous ? Vous m’accusez d’être malhonnête : mais dans quel but le serais-je à votre avis ? où serait mon intérêt personnel à cela ? Ma vie de mon adolescence à ma retraite actuelle je ne l’ai toujours consacrée qu’aux autres en sacrifiant pour cela aussi bien ma carrière (à la demande du PCF), mon temps, mon argent, qu’etc. Pouvez-vous fouiller dans ma vie pour y trouver les délits et les crimes dont vous en une faite une longue liste et pour lesquels soi-disant je n’en ai rien à foutre pour les victimes ? Pouvez-vous me citer une seule loi qui empêche que des crimes et des délits ne soient pas commis ? et cela même après plus de deux mille ans prières chrétiennes. En réalité ce n’est ni le législateur ni les curés qui font la morale qu’il y a dans la tête des gens. Je crois à ce sujet à l’explication suivante de Freud : “Le surmoi est l’héritier du complexe d’Œdipe.” Je ne peux pas sur ce blog au travers des commentaires que j’y dépose donner plus d’explications que celles déjà données jusqu’ici. Toutefois vous pourrez trouver d’autres explications supplémentaires au sujet du problème du viol ou au sujet de bien d’autres problèmes et même en discuter de ceux-ci avec moi et avec d’autres sur mon nouveau forum intitulé : “Forum des schizos en lutte pour leur guérison et le bien public psy” à l’adresse : http://schizo-en-lutte.forumactif.com.

Laisser un commentaire