Voitures brûlées à la Saint-Sylvestre ? Quand Castaner devient muet.

Emmanuel Macron n’a pas finassé à l’occasion de la présentation de ses vœux. Que ce soit dans ses attitudes et dans ses paroles le message était clair. Au-delà des insultes habituelles adressées aux six à sept Français sur dix qui souffrent de sa politique et s’y opposent, il a confirmé que la seule solution à la crise légitimité qui le frappe de plein fouet serait le recours à la répression. Flanqué d’une police qui a démontré sa capacité à la brutalité et la violence excessive et surtout une magistrature aux ordres, il est fermement décidé à un tournant autoritaire.

« Moi j’ai dit bizarre ? Comme c’est bizarre. » Cette célébrissime réplique de Louis Jouvet s’applique à un des aspects significatifs de la Saint-Sylvestre que les médias aux ordres s’efforcent d’étouffer.

Effectivement, on peut dire bizarre en apprenant que pour la Saint-Sylvestre les racailles de banlieues auraient brûlé plus de 1000 véhicules. C’est-à-dire largement 20 fois plus que les « gilets jaunes » pendant toute la durée du mouvement depuis le 17 novembre dernier. On peut dire aussi bizarre en apprenant le bilan des arrestations suivies de procédure judiciaire pour ces incendies volontaires dont il faut pourtant rappeler qu’ils sont qualifiés « crime » dans le Code Pénal. Zéro arrestation de ce type dites donc ! En effet bizarrement toujours, les 100 000 policiers récemment mobilisés contre les couches populaires étaient invisibles, voire d’une mansuétude étonnante. Il fallait probablement qu’ils se reposent car il faut reconnaître qu’ils n’ont pas chômé quand il s’est agi de taper sur le populo des ronds-points.

Malgré des recherches dans la presse et sur les réseaux, je n’ai vu, cette fois-ci aucune photo ou vidéo des racailles incendiaires à genoux et mains dans le dos. Bizarre de chez bizarre quand même ? Les illégalités commises à l’encontre des lycéens de Mantes-la-Jolie, où pour poursuivre moins de 20 personnes responsables, on en avait coffré 150 pour ensuite monter une opération en les photographiant et filmant illégalement pour s’empresser de diffuser les images tout aussi illégalement, ont pourtant été largement acclamées. De mes amies Élisabeth Lévy à Céline Pina en passant par Franck Crudo, ce ne fut qu’une clameur : « bien fait pour eux ! ». Mais dites-moi chères amies, et tout ceux qui vous emboîtaient le pas, ne seriez-vous pas un peu gênés aujourd’hui d’être à ce point passé au travers et n’avoir pas mesuré que cette mise en scène de Mantes-la-Jolie n’avait sûrement pas pour but de se mettre soudainement, après un laxisme et une complaisance plus que trentenaires, à faire la chasse à tous ceux qui, à coups de violences, d’agressions, de vols, de trafics divers pourrissent la vie des gens qui sont contraints de vivre dans leurs quartiers ? Non, l’objectif était tout simple : intimider les gilets jaunes et habituer l’opinion à un niveau de violence répressive, policière ou judiciaire, considérable à leur encontre ? Pour retrouver une telle intensité dans la répression, que celle qui s’est déchaînée depuis deux mois, il faut remonter à très très longtemps. D’ailleurs on l’a bien vu que les racailles dont on nous a baratiné qu’ils étaient la cible de la pantalonnade de Mantes-la-Jolie, n’ont pas été impressionnées plus que ça. Manifestement morts de peur, ces voyous ont plutôt amélioré leur total des années précédentes, en nombre de véhicules brûlés. Et à Mantes-la-Jolie même, lors des incidents de décembre une seule voiture avait été incendiée, cette fois-ci les incendiaires ont porté le score à 10… Et pourtant, bizarrement toujours, personne à genoux, pas de photo, pas de film ! Christophe Castaner le roi du calcul mental s’agissant des participants aux manifestations des gilets jaunes doit avoir cette fois-ci des problèmes avec les additions : le ministère de l’intérieur est muet sur un bilan chiffré.

Avec ce pouvoir d’Emmanuel Macron, le lumpen des quartiers peut y aller tranquille. D’ailleurs, comme on le sait puis Karl Marx et ses « Guerres civiles en France » le lumpenprolétariat est toujours utilisé par les dominants. Si jamais, par extraordinaire, un incendiaire ou n’importe quel autre délinquant se fait attraper par la police, il aura droit d’abord à une visite du président de la république dans sa chambre et ensuite à une belle pétition « urgence la police assassine » des « artistes » et des « intellectuels », tous ceux qui sont restés obstinément muets face à la révolte des pauvres et la répression violente qu’ils ont subie. Ensuite il y a toutes les chances que la seule conséquence judiciaire pour le délinquant, soit une mention sur son casier judiciaire qui figurera aux côtés de la ribambelle de celles qui y sont déjà. Pas un seul jour de prison, celle-ci est réservée aux gilets jaunes qui ont osé se promener avec des lunettes de piscine.

« Classes laborieuses, classes haineuses, classes dangereuses ! » Macron nous l’a bien expliqué dans ses vœux. La feuille de route est bien celle-là, les couches populaires après les avoir insultées, on va leur taper dessus.

 

 

 

 

26 Comments

  1. Cher Maître,

    si vous permettez je remplacerai  » crise de légitimité » par  » absence de légitimité » : en effet il a été démontré que l´élection présidentielle de 2017 et la campagne qui l´a précédée a été illégale et inconstitutionnelle du fait que le principal candidat de la droite et du centre Mr.Fillon a fait l´objet de diffamations en violation du code électoral et du principe de séparation des pouvoirs.

    Salutations et Bonne année !

    Arnaud de Vendeuvre.

  2. A Valence (26), un surveillant de prison a été agressé à l’huile bouillante par un détenu.

    Dans des villes moyennes, en province, des voitures ont été incendiées.

    Je connais aussi des gens qui réveillonnaient dans une commune rurale près de chez moi et qui ont été agressés par des racailles venues de la ville moyenne la plus proche. Certains de ces énergumènes ont été retrouvés par les gendarmes. Quelle sera la sanction ? On peut craindre, hélas, qu’elle soit très légère vu le laxisme de ces dernières décennies.

    On se souvient que le terroriste de Strasbourg avait 29 ans. Depuis 16 ans, il avait été condamné 27 fois pour des faits parfois graves et il était en liberté.

    Régis de Castelnau, citant Marx, constate (avec raison) que le lumpenprolétariat est toujours utilisé par la classe dominante.
    Je constate aussi que le laxisme envers les actes odieux de ces voyous avait beaucoup progressé après le virage de Mitterrand en 1983, virage vers le néo-libéralisme dans le cadre d’une « Europe » intégrée.

    Autre constat.
    Une certaine gauche bien-pensante était horrifiée quand le ministre de l’intérieur Sarkozy (1) (avant son élection à la présidence de la République) avait osé employer le mot « racailles ». Quelle « horreur » pour ces idéologues !
    J’ai entre les mains « le manifeste du parti communiste » de Marx et Engels (1848) que mes parents avaient acheté quand j’étais enfant et qui était réédité par les Editions Sociales (maison d’édition du PCF).
    A la page 39, je lis « Quant à la racaille, cette pourriture passive, … ». Une note en bas de page précise : « Lumpenprolétariat,……, la racaille ».

    (1) Je ne fais pas l’éloge de Sarkozy. Certains actes, quand il était président, ne sont pas à son honneur : je pense au traité de Lisbonne.
    Ici je fustige seulement les « indignations » bien-pensantes de certains de ses adversaires.

  3. Répression policière pour les « Classes laborieuses, classes haineuses, classes dangereuses ! »;laxisme pour les incendiaires de voitures!
    Le deux poids ,deux mesures comme d’habitude,à moins qu’il n’y ait du Thiers,le Louis Adolphe Thiers de la répression de la commune de Paris dans ce pouvoir « Louis-philippard » et bourgeois,et une haine du populo à la mesure de la grande peur ressentie durant ces dernières semaines devant les gilets jaunes.

    La grande peur de la bourgeoisie et des bien-pensants et les rêves de répression qui vont avec…

    • Le terme de racaille ici n’est pas essentiel cette « racaille » est bien utile pour ce gouvernement qui peut sans vergogne y adjoindre les GJ comme hyper violents et dangereux pour la société. Son problème c’est ceux qui osent le défier simplement en manifestant et ceux las il s’arroge le droit de les brutaliser et de les enfermer comme dans une belle petite dictature qui s’installe avec un soutien évident des grands médias et cette petite « racaille » ou juste délinquance qui existe depuis si longtemps n’a aucun intérêt pour Macron

  4. Maître, je vous souhaite tout d’abord une excellente année 2019 de santé et de joies.

    L’évolution actuelle du pouvoir est la continuation de ce qui a été entamé depuis une décennie au moins… Le pouvoir s’acharne sur les citoyens qui obéissent encore et croient aux foutaises de démocratie et république, tout en laissant une paix royale aux voyous,casseurs, pilleurs, et autres bandes ne respectant pas les lois.
    Étonnamment aucun titre sur le bilan de la St Sylvestre, tout a été parfait les journalistes se sont autocensurés. Comme ils le feront de plus en plus….

    E Todd avec qui je ne suis pas d’accord très souvent à commis un billet assez remarquable sur la dérive autoritaire et Macron sur son blog.

    Je pense que 2019 sera une année record pour la répression en france, le matraquage des gilets jaunes n’est qu’un symptôme et un outil indispensable pour : moi ou le chaos.
    Les réformes à venir seront à ce titre édifiantes.

  5. J’éprouve un certain malaise devant cette défense primaire des gilets jaunes et réciproquement devant cet acharnement envers M.Macron ,même si je suis loin de ses thuriféraires.En effet, si on peut comprendre le mal-être d’une certaine frange de la population,on voit mal comment ces gilets jaunes au discours primaire et volontiers haineux pourraient s’ériger en porte-parole de cette France qui subit et souffre.D’où tirent ils leur légitimité à parler au nom du peuple d’en bas?
    Je ne vois que des trublions avides de protéger leurs petits intérêts particuliers et sûrement pas les hérauts d’une classe défavorisée.Les critiques ad hominem ne contribuent pas à l’émergence de propositions constructives.

      • ne demandez pas à un GJ d’avoir votre statut intellectuel bien pensant ! il ne represente pas le peuple, loin s’en faut en vous lisant, mais au moins il crie sa haine d’un systéme qui est entrain de le dévorer …. Alors bien sur , il est l’homme à abattre car il n’est pas dans les clous de la loi , mais que peut la loi pour lui puisque elle l’a déjà condamné à n’étre qu’un kleenex que la loi du marché jettera quand il aura été bien pressuré ….Alors ne cherchez plus les raisons d’une colére qui dépasse le simple mouvement d’humeur et qui risque de faire déraper un systéme à bout de souffle …..Pensez y !

  6. Cher Maître,

    Je suis curieux de savoir sur quelle base légale la police a pu confisquer les lunettes de piscine ou de skis, les casques motos, vélos ou de chantier ainsi que les sprays oculaires.
    Je vous remercie d’avance de votre réponse.

  7. En tout cas, moi, ce que j’ai vu c’est que les voitures brûlées en photo sont une Peugeot 306, une Fiat Grande Punto et entre les deux, une BMW Série 3 break… de 1991/95. Que des voitures de riches smicards. par contre, celles qu’ont brûlé les gilets jaunes à Paris il y avait de la Porsche, de la Range Rover (des derniers modèles), une Smart, la voiture du bobo, et qu’ils ont protégé une DS 19 ! En attendant, contrairement à ce que dit, de manière méprisante, M. ou Mme Bovary, je n’ai jamais entendu de formulations haineuses chez les gilets jaunes, sauf des blagues, du second degré. Il y a bien eu 2 ou 3 imbéciles, d’accord avec la « quenelle » de l’autre taré, mais ce n’est pas pire que le mépris affiché par sa sainteté Micron Ier et sa cour de petits marquis d’opérette.
    Je suis à bac +9, je parle une demi-douzaine de langues étrangères, donc je ne suis pas complètement illettré et mon discours n’est pas toujours primaire (même si j’aime bien les contrepèteries) et pourtant je porte le gilet jaune et je suis allé rigoler avec les potes sur un rond-point. Sic transit gloria mundi !

  8. @Bovary
    N’espérez pas nous faire pleurer sur le sort du locataire de l’Elysée, qui peut être pour la 1ère fois de sa vie, rencontre un obstacle.
    Permettez-nous de réserver notre compassion pour ceux qui, n’étant pas nés comme lui sous les meilleurs auspices, luttent chaque jour pour survivre.
    Quant à votre sot argument du type « Les critiques ad hominem ne contribuent pas à l’émergence de propositions constructives. » il fait comme si les systèmes, y compris les plus iniques, apparaîssaient par génération spontanée, tombés du ciel un beau matin, portés par personne alors même que le candidat à la présidentielle s’est voulu le porte voix de tous les privilégiés et que sa personnalité pour le moins perturbée en dit long, il sent l’élément de langage médiatique de base imbécile avec son jumeau le « padamalgame ».

  9. Et pourtant castaner est d’habitude si prompt à se précipiter sitôt qu’il y a une caméra allumée.
    Le silence assourdissant des chiens de garde mediatiques sur les petites frappes des banlieues (qui redeviennent tellement utiles quand il s’agit de faire progresser le RN aux 1ers tours) leur laisse tout loisir de s’exclamer sans fin sur la « violence inouie » des gilets jaunes.

  10. @Bovary,
    Lequel nous dévoile son analyse des GJ que je cite « ….des trublions avides de protéger leurs petits intérêts particuliers…. »
    Nombre de GJ sont issus des classes les plus modestes et n’ont aucun intérêt à défendre, sauf à considérer qu’un salaire ou une retraite décent constituent un « intérêt particulier » ce qui en dit long sur votre mentalité.
    Les seuls qui ont des intérêts particuliers à défendre et à protéger sont les riches qui cette année vont nous coûter un pognon de dingue. Mais à ce niveau (des dizaines de milliards) on ne peut plus parler de petits intérêts particuliers, mais de très gros privilèges de caste.

  11. Et dans la liste interminable des guignols jamais punis, jamais responsables, jamais coupable il faut citer l’inénarrable Jean-Claude Gaudin, ci-devant maire indéboulonnable de Marseille. Les deux pieds solidement rivés dans le ciment de sa gloire, il refuse toute responsabilité dans l’état de délabrement de certains immeubles de sa bonne ville et encore moins des drames humains. Mais on vient pourtant de découvrir une sacrée « mafia » dans laquelle on trouve des élus de son bord. Donc, rien de nouveau sous le soleil.
    Je partage la colère des GJ qui reflète, à mes yeux, le rejet d’un système affreusement compliqué où les « petits, les obscurs, les sans grade » sont broyés, ballotés d’une administration à une autre sans possibilité de contester ou de s’y opposer. Cette administration tentaculaire est une hydre qui étouffe une population qui n’a pas la chance ou l’habileté d’appartenir: à un parti politique, à une influente loge maçonnique, à une association des bonnes œuvres de gauche, à une frange importante de la presse aux ordres, de l’audiovisuel public phagocytée par la gauche, à un puissant syndicat de gauche (Sncf, EN, impôts etc.), à la camarilla des défenseurs acharnés d’une culture soigneusement orientée et incontestable. RIP pour ces malheureux.

  12. Cher Maître,
    je vous rejoins sur le fait que le laxisme concernant la délinquance dure depuis plus de 30 ans.
    Et que le contraste avec la fermeté affichée envers les Gilets Jaunes est saisissant.
    Mais, dès que quiconque a eu ne serait-ce que le début du commencement d’un début de fermeté vis-à-vis de la délinquance « ordinaire » s’est fait traiter de fasciste par l’ensemble des médias.
    Combien de temps cela peut-il durer ?

  13. Bonjour Maître,
    J’aimerais savoir quelles charges sont retenues contre Eric Drouet, suite à sa garde à vue du 2 Janvier. En effet, partout on entend que cette arrestation était légitime d’un point de vue de la loi. Peut-être, peut-être pas ? La est la question à laquelle j’aimerai avoir une réponse d’un spécialiste en dehors de l’avis des éternels éditocrates qui connaissent bien sûr par coeur le droit européen, international et français sur le bout des doigts, ainsi que la sociologie, la psychologie, la politique et toutes les théories économiques passées et à venir… 😉

  14. De toutes façons, tous les ans, il y a ces 1000 voitures brûlées, rien de nouveau sous le Soleil.

    Personnellement j’ai une théorie sur cette « coutume », moderne, c’est qu’elle viendrait d’anciens cultes préchrétiens, indirectement.

    Ainsi, en Italie, ils ont « la Befana », ils brûlent une image de sorcière https://www.ladepeche.fr/article/2018/01/07/2716973-la-sorciere-befana-met-le-feu-a-l-annee-nouvelle.html

    C’est quand même plus constructif de canaliser le désir de feu de joie ainsi …

    La république saurait t’elle moins bien canaliser son lumpen prolétariat que les anciennes religions … ?

  15. Merci Maître de votre éclairage.
    Nous aurons de plus en plus besoin de vous dans les temps qui viennent pour défendre la liberté d’expression.

  16. ha la france… et ses choix. Choix de laisser courir des fichés S, de regarder ailleurs quand des chiens issus de l’immigration 3.0 brulent à tout va les maigres biens de plus pauvres qu’eux, ou encore de laisser des minorités violentes tuer impunément le droit, la république et des gens comme en nouvelle-calédonie où par exemple des jeunes délinquants brulent des voitures, pillent des commerces, attaquent des blancs pour se détendre en les envoyant aux portes de la mort, et sont acclamés par les leurs comme des « héros des tueurs de blancs ».
    Cette même France qui se tire une balle dans le pied en supprimant le droit de votes à ses enfants français sur un territoire français, pour que des terroristes kanaks puissent inverser une tendance lors d’un référendum inique.
    La France est une charogne livrés à des imbéciles qui la violent en réunion avec des gens indignes. la France est prostituée par des êtres vils, un gérontophile adicte au capital, et des perverties de tout crins.
    La France est le territoire perdu de l’europe.
    La france sera dans 30 ans une république coranique.
    C’est d’un triste, mais le monde change, il évolue, alors vive le monde…

Laisser un commentaire