Gazoducs : à quoi jouent les néocons Américains ?

En allant chercher de l’information, en particulier sur les sites anglo-saxons, on voit émerger une hypothèse concernant le sabotage des deux gazoducs qui desservaient l’Allemagne.

Rouletabille continue son enquête

Nous avons dit dans ces colonnes que la responsabilité des États-Unis dans cette opération était plus que probable. Une foultitude d’éléments convergent pour donner à ce scénario une certaine solidité. À cela s’ajoute aujourd’hui nombre d’informations complémentaires qui sembleraient pointer le rôle de la secte « néoconservatrice » de Washington. Depuis la chute de l’Union soviétique ce courant, dont le clan Kagan est l’emblème, entend peser lourdement sur la politique internationale de l’État américain. Concernant toutes les violations du droit international commise par les USA depuis 1991, on retrouve la patte de ce groupe furieusement belliciste et dont certains représentants sont carrément des fanatiques illuminés. Le fameux tweet du parlementaire polonais ancien ministre de la Défense et des Affaires étrangères Radek Sikorski constitue une sacrée indication. Cette personne est très liée depuis longtemps au groupe néoconservateur et ses remerciements aux États-Unis pour le sabotage n’ont pas été exprimés par hasard ou à la suite d’un mouvement d’humeur. La situation actuelle du pouvoir aux États-Unis est quand même très particulière avec un président manifestement atteint de démence sénile et dont on apprend qu’en 2021, 50 % de son temps a été consacré à ses vacances et son repos… Les différents groupes et institutions de la haute administration américaine, parfois très divisés essaient de profiter de cette situation pour avancer leurs pions. Il semblerait qu’avec l’opération de la mer Baltique les « néocons » aient marqué un point.

Ils sont connus pour avoir en permanence des plans pour recomposer le monde. On se rappelle leur rôle et leurs objectifs dans le déclenchement de la guerre d’agression contre l’Irak. Ou plus récemment leur plan de morcellement en plusieurs entités fantoches de la Russie. Il semble bien qu’ils en aient également un concernant l’Europe, concocté actuellement avec la Pologne sur laquelle ils s’appuient.

Même si cette présentation est spéculative quelques recherches permettent d’en identifier les contours.

Une pincée de complotisme

Il s’agit de l’initiative « Trimarium » (Initiative des trois mers) sortie des cerveaux des penseurs néoconservateurs et qui pourrait sonner le glas de l’Europe occidentale, et de l’UE construite à son initiative.

Les grands groupes pétroliers américains, souhaitent affaiblir drastiquement, voir détruire leurs principaux concurrents économiques : la Chine, l’Union européenne et la Fédération de Russie, pour ensuite relancer un nouveau cycle de croissance économique. Cependant, personne n’étant prêt à mourir dans un conflit nucléaire, la troisième guerre mondiale est déjà en cours sous la forme hybride avec une série d’affrontements armés régionaux, de guerres commerciales, contre des concurrents accompagnées de la suppression d’adversaires potentiels, grâce à un considérable système de sanctions économiques bénéficiant du statut du dollar.

L’opération du 27 septembre 2022, qui a endommagé les gazoducs sous-marins Nord Stream 1 et Nord Stream 2, a frappé simultanément la Russie et l’Union européenne dont principalement, sa « locomotive » économique, l’Allemagne.

L’Initiative des Trois Mers (3SI) ou « Initiative Baltique-Adriatique-Mer Noire », est une association de « niveau présidentiel » regroupant 12 pays d’Europe centrale et du Sud-Est. En 2022, l’Ukraine les a rejoints en tant que partenaire. Ce projet d’intégration comprend l’Autriche, la Bulgarie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Slovénie, la Slovaquie, la Croatie, la République tchèque, l’Estonie et maintenant l’Ukraine.

Il ressort clairement de son intitulé que cette union doit avoir accès à trois mers : Baltique, Adriatique et Noire. Ensemble, ces 13 pays forment un axe méridional qui coupe le Vieux Continent en deux et sépare l’Europe occidentale de la Fédération de Russie. Cette initiative n’a donc rien à voir avec un simple réseau de transport ferroviaire, fluvial ou routier.

Elle est essentiellement une variation de l’idée de Jozef Piłsudski d’une République des Deux Nations confédérée, qui a acquis un nouveau contenu après la révolution de l’extraction du gaz de schiste aux États-Unis. Mais cette initiative est un danger pour l’Allemagne. Dont la réussite économique repose en grande partie sur la consommation de ressources énergétiques bon marché en provenance de Russie. Et sur l’accès à une main-d’œuvre formée et peu chère, venant d’une Europe centrale issue du monde socialiste. Au cours des dernières décennies, de nombreuses branches des gazoducs de Gazprom avaient été créées, d’est en ouest. Aujourd’hui, ces « lignes de vie » pour l’Allemagne ont commencé à être brisées. Rappelons-nous l’opposition farouche des États-Unis et de la Pologne à Nord stream 2.

Dans le cadre de Trimarium, une infrastructure de transport de gaz est déjà en cours de construction, qui devrait relier les côtes de la Baltique, de l’Adriatique et de la mer Noire en un seul réseau. De nouveaux terminaux GNL sont en cours d’ouverture en Pologne, dans les pays baltes, en Croatie, en Grèce et en Bulgarie pour les transporteurs de gaz liquéfié américains. C’est probablement pourquoi Varsovie et Sofia ont refusé de passer au paiement en roubles des ressources énergétiques russes, et les Polonais ont construit leur oléoduc balte à partir de la Norvège comme filet de sécurité.

Toutefois, pour inclure les trois mers dans un seul réseau, il faut disposer d’une infrastructure appropriée, de préférence prête à l’emploi. La solution la plus simple consiste à récupérer l’un des principaux gazoducs de Gazprom, qui traverse les pays d’Europe du Sud-Est, et à l’utiliser pour ses propres besoins.

C’est également là un des intérêts de l’Ukraine, qui a rejoint cette année l’initiative des trois mers en tant que partenaire. En Ukraine, les Américains ne s’intéressent pas aux gazoducs, mais aux immenses installations de stockage souterrain construites par les Soviétiques dans l’ouest du pays. La capacité de ces installations est de 25,6 milliards de mètres cubes. Au passage on relèvera le véritable exploit de l’ingénierie soviétique. C’est pourquoi, après le début de « l’opération spéciale russe » , le ministre ukrainien de l’énergie, M. Galuschenko, a fait la proposition suivante le 26 mars : « L’Ukraine dispose d’importantes capacités de stockage de gaz, nos réservoirs souterrains sont les plus grands du monde. Dans le cadre de l’initiative Trimarium, nous avons l’intention de proposer nos propres installations pour créer une réserve stratégique de gaz pour les pays d’Europe ».

Lorsqu’elle était chancelière, Angela Merkel a insisté pour que Gazprom maintienne le transit par l’Ukraine même si Nord Stream 2 était mis en service, car l’Allemagne savait qu’elle aurait besoin des installations de stockage ukrainiennes.

Après le sabotage des deux Nord Stream, la mise en œuvre de l’étape suivante de ce scénario serait le suivant. L’hiver 2022-2023 sera très dur pour l’Allemagne sans le gaz russe, son processus de désindustrialisation va s’accélérer, tandis que la Pologne voisine, avec le soutien des États-Unis, commencerait à développer son potentiel économique et militaro-industriel avec la condition d’être un outil de première ligne pour aider l’Ukraine dans sa guerre avec la Russie

Une fois la construction des infrastructures de réception du GNL et les interconnexions achevée, Kiev arrêterait le transit du gaz russe vers l’Europe. Probablement à la mi-2023 ou au début de 2024, lorsque le contrat de l’Ukraine avec Gazprom arrivera à échéance sans qu’un nouveau contrat ne soit signé. Le stockage de gaz ukrainien et ses installations, ainsi que les gazoducs russes nationalisés en Europe, seront regroupés en un seul réseau Sud-Nord et redirigés pour pomper le GNL américain regazéifié sur les rives de la Baltique, de l’Adriatique et de la mer Noire.

L’Europe de l’Ouest dans la nasse ?

Ce plan est une façon « amicale » de briser l’Union européenne dans sa forme actuelle. L’Europe occidentale, et notamment l’Allemagne, se retrouveraient sans gaz russe et totalement dépendantes des coûteuses importations de GNL en provenance des États-Unis, situation affaiblissant considérablement leurs économies. Pour compléter, on mettrait en place au sein de « Trimarium », une « OTAN orientale » indépendante de l’Europe de l’ouest, instrument docile de la guerre avec la Russie.

Voici le nouveau repositionnement américain auquel rêve les cerveaux malades des néoconservateurs US. Cette combinaison, est destinée d’abord à détruire l’Allemagne puis mettre à genoux toute l’Europe de l’Ouest. À l’exception de la Grande-Bretagne qui a déjà largué les amarres avec l’UE et s’est repositionnée auprès des États-Unis.

Tout ceci est très joli sur le papier, mais comme beaucoup des plans des bellicistes de Washington, il se heurtera au réel et au nouveau rapport de forces international tel qu’il se dessine comme nous l’avons constaté récemment à Samarcande. Malheureusement et on l’avait bien vu avec l’Irak le fameux remodelage du Moyen-Orient que devait provoquer l’invasion américaine de l’Irak n’a produit que des catastrophes sanglantes.

 Mais cela n’arrête pas les fous de Washington.

Régis de Castelnau

43 Comments

  1. Mais ne serait-il pas très aisé pour l’armée russe de bombarder les réservoirs sous-terrain ukrainiens avec des missiles guidés ? (C’est sans doute une question de néophyte)

  2. On se demande qui est le plus sénile des deux !
    La réalité c’est que l’Europe, toute l’Europe, s’est resserrée autour des USA grâce à vos amis russes
    L’ironie est mordante n’est-ce pas

      • Ou plutôt : l’Europe est suicidée depuis 40 ans par les liquidateurs
        (Olivier Marleix, février 2021)
        Le plan Trimarium, s’il se joue, ne pourrait se concevoir que sur du long terme (40 ans) et encore…

    • J’ai l’impression que vous avez raté pas mal d’épisodes depuis les années 1990. Coupez BFM et allez vous instruire, ça ne vous fera pas de mal.

    • C’est joli cette poésie « resserrée autour des USA ». Mais le boa qui vs enserre mon brave ce st les usa.

  3. Avec la Roumanie dans le coup, on va se marrer !
    Les russes avaient proposé au Président Basescu (vers 2010) un pipe arrivant à Constanta (port sur la Mer Noire) et traversant le pays d’est en ouest, il a refusé (sur les conseils de ???) … Du coup il va falloir en construire un traversant tout le pays et ça, c’est pas gagné … le roumain est comme le napolitain il commence tout et ne finit rien (c’est la réputation des napolitains dans le nord de l’italie)…

  4. Très convaincant. Petit détail l’épouse du chef de file des neocons américains Robert Kagan n’est autre que la sous secretaire d’état Victoria Nuland, instigatrice du coup d’état du Maidan et du célèbre « fuck the EU ». Par ailleurs le neocon republicain R. Kagan est proche du neocon democrate Anthony Blinken actuel secrétaire d’état. Ensemble ils écrivent dans le Washington Post pour expliquer la nouvelle stratégie géopolitique des USA. « Cousin, cousine tout le monde tambourine ».

  5. Cette connexion entre la Pologne et les USA est lourde de consequences; les historiens savent à quel point l’Histoire est constituée de vengeances qui se reproduisent à l’infini. A cet egard la Pologne semble vouloir se venger de ceux qui l’ont envahis en 1939 : l’URSS et le III° Reich….

    • La Pologne n’a jamais abandonné son fantasme historique de voir renaître la Grande Pologne du roi Jan Sobieski qui allait de l’ancienne Poméranie, Saxe à une partie de l’Ukraine( Lviv que l’on prononce Lvov était alors la Pologne) et de la Biélorussie. Les nazis n’ont jamais supporté le fameux tableau monumental de Jan Matejko ou les princes d’Allemagne juraient fidélité et obéissance au roi de Pologne. J’ai personnellement un de mes oncles communiste polonais qui a été déporté et est mort à Auschwitz en partie à cause de ce tableau dont ma famille avait une excellente copie et qu’elle cachait. Le pouvoir à Varsovie et l’extrême droite polonaise dont Lech Walesa parle de nouveau de démembrement de la Russie et de l’Europe de l’Est pour récupérer tout ou partie de ces territoires ce qui supposait avant-guerre et selon la vision stratégique et géopolitique du dictateur Maréchal Josef Pilsudski de désintégrer l’empire tsariste puis l’URSS. Comme quoi les neocons n’ont rien inventer! Enfin, dernier détail, les polonais du moins certains d’entre eux ne portent pas dans leur cœur les allemands et les russes, c’est un fait, mais is détestent tout autant et peut-être plus encore les Ukrainiens. N’en déplaise aux services de la Propagandastaffel de BFMTV, LCI, Cnews, Le Monde et Libération.

    • La Pologne la hyène de l’Europe disait non sans raison Churchill. En 1938 elle s’oppose au passage des troupes soviétiques ,URSS qui s’opposait à l’invasion de la Tchécoslovaquie par Hitler après sa vente par les anglais et français à ce même Hitler. En remerciement Hitler remit en 1939 in bout de cette Tchécoslovaquie à la Pologne. Cette hyène était aussi anti juive et anticommuniste que le Reich. A force de jouer aux cons on se brûle. Nul doute que la Pologne actuelle aussi con et raciste sur l’ancienne saura s’autodetruire

  6. Je viens d’écouter P.Bruckner sur une radio périphérique. Pour lui, les Ukrainiens ont l’armée la plus puissante du monde. Il pense que la stratégie anti-nazie de Poutine n’a pas marché. Que la guerre en Ukraine a réveillé les américains et les a rendus plus forts, loin de leurs erreurs précédentes.
    Pour lui, les russes se débarasseront de Poutine, qui n’est pas intelligent.
    Pour lui l’ennemi c’est la Chine, bien plus intelligente que la russie, la Chine qui ne fera qu’une bouchée de la Russie en récupérant les terres de l’Alaska,.

    • Vous plaisantez ? Nous ne sommes pas le 1er avril.
      Bruckner est un bobo. Atlantiste de toute évidence. Un habitué des cafés où on encule les mouches.
      Ce qu’il pense, tout le monde s’en fout, ce ne sont sans doute que des élucubrations sous l’emprise des substances habituelles de ces gens là.
      Il est sûr que ce qu’il a dit a caressé vos a priori et préjugés dans le sens du poil.
      Bruckner pense, mais que sait-il vraiment de tout cela ? Il n’a que rarement mis les pieds hors de chez lui ou des restaurants et autres colloques.
      Ce n’est pas quelqu’un de sérieux. Un faux intellectuel.

      • Non , pas du tout , au contraire. Je suis contre tout ce qu’il a dit, et surtout le ton avec lequel il l’a dit, assez menaçant.
        Moi je suis les articles de R.de Castelnau. Je ne fait que relater la propagande qu’on entend sur toutes les ondes. Je pense que cela mérite d’être signalé parceque tout le monde ne pense pas comme R.de Castelnau.

      • Bruckner…. je me souviens avoir acheté son bouquin  » le nouveau désordre amoureux  » en 1978 , pavé parisiano-boboïsant et ruisselant de démagogie post 68tarde…. j’étais très jeune à l’époque et un peu con

        • Oui, mais ces parisiano-boboïsants comme BHL par exemple s’expriment à volonté dans mes médias et sont en général anti-poutine.

    • Bruckner semble voir omis d’évoquer la sénilité de Poutine, ses 13 cancers en phase terminale et sa solitude…

  7. Pour l’instant, on ne sait rien. Le gaz bouillonne et rend les investigations impossibles à cause des turbulences qu’il cause.
    On en est réduit à émettre des conjectures. Donc on ne sait rien.
    Dans quelques semaines, il sera possible d’aller voir ce qui s’est passé.
    90 mètres de fond nécessite des équipements spéciaux.
    Qui va aller voir ?
    Qui va émettre des indices sur ce qui s’est passé ?
    Qui sur ce forum est spécialiste de ce genre d’équipement ?
    Qui sait comment transite le gaz dans un tel dispositif ?
    Qui sait si c’est réparable ou pas.
    Quand on conçoit un projet, les éventualités de pannes et de réparations sont prévues.
    Qui sur ce forum est spécialiste des gazoducs sous-marins ?
    Remarquez bien que je ne fais que poser des questions.
    Les réponses ne devraient venir que de la part de spécialistes de ce domaine après avoir fait un état des lieux.
    Quand vous avez un incendie ou un dégât des eaux chez vous, l’assurance dépêche un expert.
    Là c’est pareil.

      • @ Ben
        Si l’augmentation de l’audience d’un blog comme celui de de Castelnau se mesure au taux de récents crétins dans ton genre venus aboyer la contradiction , alors c’est plutôt une bonne nouvelle .

    • Ne généralisez pas votre ignorance, on sait déjà beaucoup de chose.
      Selon les déclarations publiques des danois, allemands et suédois, nous savons qu’il s’agit d’explosions équivalentes à plusieurs centaines de kilos de tnt, et que seul un état ayant des moyens important pourrait être à l’origine de ces explosions.
      On sait aussi grâce à n’importe quel moteur de recherche que les manœuvres navales de l’OTAN en mer baltique se sont renforcées cette année y compris directement dans la zones qui nous concerne ici.

      Il ne suffit que d’un QI supérieur à la température ambiante pour faires les suppositions les plus probables.
      Personnellement j’hésite encore entre le Paraguay et les Etats Unis.

  8. Pas de problème, cette affaire des gazoducs va être élucidée très honnêtement par les danois, n’est-ce pas ?!
    Seulement plus ça va plus c’est compliqué.
    Poutine le Temporisateur, avec trop de manières et de scrupules a perdu du temps. Maintenant il suit la cadence donnée par l’impérialisme Us.
    Que n’aurait il pas pu faire ces referenduns au plus près du 24 /02?! Qu’a-t-il gagné en faisant une avancée jusqu’à Kiev, dit le moi mon frère? Et les armes ultra sophistiquées dormant sur les étagères en attendant que les adversaires sortent les siennes?
    Les Us c’est Satan sur Terre ! tu sais ce que ça veut dire?! Que si t’y va avec le dos de la cuillère il te mets dans sa poche!!!
    Il en vient a mobiliser pour assurer ses arrières et renforcer l’attaque/défense en théâtre d’opérations. Le poutour de la Russie voit des revolutions orange et des agressions de pays amis. Chaque jour qui passe les marionnettes ukrainiennes en sortent renforcées par les ressources des alliés imperialo capitalistes. L’histoire à partir de 42 se répète, en farce évidemment. C’est les Daltons contre Poutine le Justicier.
    Mais quand même Poutine tu mérite des baffes, ça aurait pu être gagné en 72 h, la victoire assurée par l’effet foudroyant et le Monde bouleversé en moins. Mais non, t’a fait comme Zorro, t’as pris ton temps. Seulement dans ce cas concret la réussite est inversement proportionnelle au temps qui s’écoule.
    Je ne demande que d’avoir tort.

    • pour contrer la poutino-phobie, on verse souvent dans la poutino-lâtrie : c’est tellement humain

      Geof’Rey, neo-communiste gaulois belge

    • La Russie capitaliste c’est pas l’URSS socialiste et Poutine c’est pas Staline. Vivement le retour des communistes, des vrais pas Gorbatchev

  9. Bonjour à tous et merci à Régis pour ses articles lumineux.

    On retrouve ici les mêmes rêves américains que pour les autres sources de gaz notamment azéries. Le gros problème vient des quantités disponibles, très très loin de ce que fournissait la Russie avant toutes ces manoeuvres américaines, donc très très loin de ce qui est nécessaire pour maintenir l’Europe à flot indépendamment des âneries sur les énergies renouvelables.

    Le réveil risque d’être très dur, je veux dire infiniment plus dur même pour cette pauvre Pologne qui n’a apparemment de cesse que de s’autodétruire.
    On nous dit, les USA sont les grands gagnants, qu’est-ce qu’ils sont malins! Certes, il y a un avantage actuel pour eux, mais il est à très court terme. Les USA produisent du gaz difficile à obtenir, entraînant une pollution invraisemblable des eaux souterraines, et très peu durable. Alors ça va marcher pour les mois à venir mais qu’en sera-t-il dans deux ou trois ans, quand les sources de gaz de schiste seront épuisées ou en tout cas tout justes suffisantes pour alimenter les USA eux-mêmes (ce qui semble même être déjà en cours).

    A cela s’ajoute l’avenir du dollar (ça va bien pour le moment mais qu’en sera-t-il là encore lorsque l’euro sera tombé et les capacités de consommation de l’Europe effondrées: quels seront les partenaires commerciaux des USA? C’est à se demander si les prévisions de Deagel d’une population de 100 millions d’habitants aux USA sont une simple projection d’un avenir certain et correspondent donc exactement à ce cas de figure.

    On nous dit aussi que les USA vont récupérer les technologies européennes ainsi que les capacités industrielles de l’Allemagne. Il faut revenir sur terre, ils ont déjà pillé ces technologies depuis longtemps et c’est même leur spécialité. De surcroît, il n’est pas exclu que nombre d’industriels allemands aient anticipé le devenir économique du monde vers l’Asie et émigrent vers la Russie, la Biélorussie voire le sud est asiatique (un peu comme les protestants français vers l’Allemagne après la stupide révocation de l’édit de Nantes, ce qui a accéléré la montée en puissance des composantes allemandes).

    C’est à mettre en parallèle avec la destruction de l’enseignement et de la recherche dans les pays occidentaux commencée il y a plus de 40 ans, pour des raisons nébuleuses et infantiles (qu’on retrouve à Davos) et surtout pour des raisons financières. Les USA ont pu pendant quelque temps rattrapé la chose en invitant (financièrement) de nombreux chercheurs étrangers, mais l’intérêt a considérablement baissé (qui voudrait vivre aujourd’hui aux USA? L’avenir n’est-il pas où l’on produit matériellement?) d’où une bouffée d’oxygène avec les quelques recherches européennes qui subsistent encore (pas pour longtemps puisque l’Europe a toujours entre 10 et 20 ans de retard sur l’évolution catastrophique des USA). Autant dire que c’est un fusil à un coup et le coup vient d’être tiré.

    Préparez vos mouchoirs.

  10. Mon cher Mâââîîître, vous avez trop forcé sur Xfiles aux frontières du réel !

  11. Je lis beaucoup de commentaires de tous bords. Je crois qu’en ces circonstances il faut rester humble, très humble et peut-être plus que ça. Que Biden soit sénile et à la limite de la momification, c’est un fait. Mais tout comme Poutine, il est très entouré. Que Poutine ait beaucoup de défauts, j’en conviens. Mais de là à dire que c’est un imbécile, je crois que nous avons à la tête de notre pays quelqu’un qui le bat très largement. A ce propos, j’aimerais que les deux, Macronunuche et Poutine se livrent une simple partie d’échecs. Je serais curieux de voir le résultat (pareil avec Biden).

  12. « concernant le sabotage des deux gazoducs qui desservaient l’Allemagne »
    Bien dit
    Ce sabotage dessert au premier chef la politique mi-chèvre mi-chou de la RFA
    Qui donc a intérêt à une radicalisation sans retour des allemands ?

  13. Les USA sont en train de mettre l’Europe à genoux avec la complicité de tous les dirigeants de chaque pays qui n’osent, ne peuvent bouger.
    Nous allons morfler

  14. Les russes passent pour des cons. Pas foutu de démolir le Baltic Stream où les câbles transatlantiques. Plus leur défaite devant l’Ukraine! La honte totale. Et l’ED européenne avec passe pour une perdante… (surtout qu’avec parent 1,2,3 Poutine s’est adressé à elle direct)
    .
    L’UE est une vieille pute mais ça tt le monde le sait.
    .
    Le plan US vous enfoncez des portes ouvertes…
    .
    « L’intérêt premier des États-Unis, pour lequel nous avons mené des guerres pendant un siècle (la Première guerre mondiale, la Seconde et la Guerre froide), est d’empêcher l’Allemagne et la Russie de s’unir, car ensemble, elles représentent la seule force capable de nous menacer. Pour les États-Unis, la crainte fondamentale est que le capital financier et la technologie allemands se soudent aux ressources naturelles et à la main-d’œuvre russes. C’est la seule alliance qui fait peur aux États-Unis, nous essayons de l’empêcher depuis un siècle »
    Georges Friedmann, Chicago Council of Global Affairs

  15. Donc, plusieurs villes françaises boycotteraient la coupe du monde de football au Qatar ?
    Jacques Vendroux a dit qu’il n’aurait pas fallu attribuer cette coupe du monde à cet Etat. Mais, il estime que ceux qui boycottent « se réveillent » un peu tard : il fallait protester il y a quelques années, maintenant, c’est trop tard.

    Le cas où la tartufferie est la plus flagrante, c’est Paris.
    Donc, la mairie a décidé qu’il n’y aurait pas d’écrans géants pour diffuser les matchs.
    Anne Hidalgo boycotterait donc le Qatar ? « C’est nouveau, ça vient de sortir !!! »

    En juin 2015, interviewée sur RTL, elle avait fait l’éloge du Qatar.
    Voici l’article qu’avait écrit dans « Marianne » Régis Soubrouillard :
    https://www.marianne.net/politique/anne-hidalgo-je-suis-heureuse-de-cette-collaboration-avec-le-qatar

  16. On note que Le Canard (un nouveau Chien de garde) a nommé le vénérable RdC comme « un idiot utile » de Poutine (14 septembre). Et le général de Colombey-les-deux-Églises aussi ?

    • Pôôôvre canard, il est réellement enchainé.

      Le canard « laquais » étant extrême orientale. Il ne nous reste plus que le canard à l’orange, les confits, … Miam !!!

Laisser un commentaire